Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Trafic

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Trafic   Mar 5 Déc - 16:01

Ce matin, comme tous les matins, l’Agent Scully entra dans le bureau des affaires non classées. Il était 8 Heures, et fut accueilli par son partenaire : L’Agent Mulder. Il lui servit une tasse de café chaud et lui sourit.

- Pourquoi ce sourire narquois ?
- Bonjour à toi aussi jolie partenaire.
- Pffff …

Levant les yeux au ciel, elle soupira et bu une gorgée pour ce réchauffer. Profitant du silence, Mulder enchaîna.

- Ok. Skinner nous attend dans son bureau pour une nouvelle affaire et il n’a pas l’air très joyeux.
- Dit moi quand il l’est !
- Et humoriste en plus d’être aimable. Allez, courage ! Allons affronter le grand méchant loup.

Elle sourit malgré elle. Ensemble ils se dirigèrent vers les étages supérieurs. Il était excité à l’idée d’être affecté à une nouvelle enquête ce qui exaspéra Scully. Un vrai gamin qui attendait Noël pensa t-elle. Elle se retint de commenter son attitude mais lui jeta un regard qui en disait long. Il la taquina puis eurent l’autorisation d’entrer dans le bureau du Directeur Adjoint Skinner.

- Agents asseyez vous. Monsieur Kersh m’a remis une mission pour vous.
- Oh je crains le pire !
- Agent Mulder … Cette enquête concerne surtout l’Agent Scully. Je comprendrais que vous refusiez. Moi même je n’ose vous proposer ce genre d’infiltration mais ce sont les ordres. Sachez que si vous refusez, les X-Files disparaîtront ainsi que votre partenariat avec Mulder. Ceci n’étant en aucun cas du chantage de ma part et si j’avais le pouvoir de contrer Kersh je le ferais, croyez moi.

Elle le regarda étonné, puis se tourna vers son partenaire un cours instant. Il portait la même expression qu’elle sur son visage. Elle attendit la suite des explications.

- Une jeune femme est venue nous voir et nous a exposé les faits. Un trafic d’arme dans la boite où elle travaille. Le directeur serait dans le coup. Il a déjà eu des ennuis de cet ordre étant jeune mais depuis plus rien. Kersh vous demande de vous faire embaucher pour vérifier les dires de la jeune femme et intervenir si nécessaire.

Tout en écoutant Skinner, les deux agents parcouraient le dossier. Scully n’y croyait pas. Scotché fut le mot. Elle se leva avant qu’un des deux hommes ne prennent la parole. Depuis cinq ans, elle avait accepté beaucoup de sacrifices. Elle avait faillit démissionner il y’a quelques semaines, mais Mulder lui avait fait comprendre qu’il avait besoin d’elle. Résultat ils s’étaient retrouvés en Antarctique. Mais aujourd’hui s’en était trop.

- Vous me demandez de me prostituer pour une enquête qui n’a rien à voir avec mon service pour assouvir le fantasme de … de … D’imbéciles comme Kersh !?? Et vous me dites que vous ne pouvez rien faire ??
- Agent Scully !!! Skinner se leva, cognant les poings sur son bureau plus fort qu’il ne l’aurait voulu.
- Je démissionne ! Elle disparut dans un claquement de porte.
- Scully !

Mulder lança un regard noir à son directeur avant de s’élancer à la poursuite de sa coéquipière. L’ascenseur s’envolait déjà vers le sous sol ce qui amena Mulder à dévaler les escaliers. Veste et sac en main, elle s’apprêtait à remonter quand il la rattrapa.

- Hey j’ai déjà fait mon jogging ce matin.
- Mulder cette fois ci sa ne servira à rien ! Ma décision est prise.
- …
- Ne me regarde pas comme ça et surtout ne me dit pas que tu es d’accord avec eux !
- Merci de me mettre dans le même panier. Enfin Scully ! Kersh nous provoque, nous teste ! Il n’attend que ça que tu me laisses tomber.
- Je ne ferais pas partie de ce plan foireux !
- Je te comprend mais je te connais ! Tu ne lâcheras pas.
- Penses ce que tu veux, je m’en vais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Lun 18 Déc - 19:34


Il la laissa partir. Il ne la connaissait que trop bien. Il remonta et demanda à Skinner de lui remettre le dossier.


- Et l’Agent Scully ?
- Elle a prit une journée de repos.
- Agent Mulder, je ne fais qu’obéir aux ordres de la hiérarchie. Vous me connaissez assez pour savoir que …
- Ne vous inquiétez pas. Ils veulent des preuves ils en auront. Je ne compte pas baisser les bras maintenant !

Il sortit du bureau et s’isola dans le sien pour y lire le dossier. Après avoir fait de nombreuses recherches, il passa chez le témoin. La porte s’ouvrit sur une grande brune aux yeux bleus, fine aux formes généreuses, il ne s’étonna pas de son travail actuel.

- Je débute dans le mannequina. J’ai besoin de me nourrir et de payer mon loyer ? J’ai du accepter ce boulot de danseuse par obligation et non par choix.
- Quelle age avez-vous ?
- 23 ans.
- Et qu’est ce qui vous fait penser à un trafic d’armes ?
- J’ai entendu des conversations entre le boss et des clients. D’importantes sommes d’argents circulent. Vous devez vous demander pourquoi je viens vous balancer tout ça mais ce salaud nous exploite. Ma famille est en Italie. Il retient mon passeport. Si je ne couche pas avec lui, il ne me le rendra pas … On m’a dit que vous aviez une collègue prête à m’aider. Est-ce que c’est vrai ?
- Je ferais tout mon possible pour. En quoi consisterait ce job ?
- Il cherche une serveuse.
- Une serveuse ? Rien d’autre ?
- Non. Les filles ont leurs postes attitrés et n’en bouge pas.
- Bien. Je vous appel ce soir sans fautes.
- Merci Agent Mulder.


Après avoir prit le large et s’être promenée une bonne partie de la journée, Scully rentra chez elle. Mille et une questions se bousculaient dans sa tête. Se plongeant dans un bain brûlant pour se réchauffer de ce froid hivernal, elle n’entendit pas Mulder frapper. Il réitéra plusieurs fois. Inquiet du non réponse, il entra avec le double des clefs qu’elle lui avait remis. Il observa l’appartement silencieux et se dirigeât vers la cuisine. Vide. Il rejoignit la pièce centrale et tomba nez à nez avec sa partenaire. Surprise, elle laissa échapper un cris.

- Tu m’as fait peur ! Mulder mais qu’est ce que tu fais ici ?

Il l’observa de haut en bas. Cheveux mouillés et pas coiffés, pieds nus, serviette blanche cachant le minimum de cette peau fraîche, c’est tout ce à quoi il pensait. Subjugué par cette beauté naturelle, plus rien ne pouvait le déranger.

- Mulder je peux t’aider ??

Poings sur les hanches, un sourcil arqué elle attendait une réponse.

- Euh enlève la serviette …
- Tu m’énerves ! Je vais m’habiller.
- T’es pas marrante.
- Tu peux partir si tu n’es pas content !
- Scully zen ! Humour !

Un large sourire se peignit sur son visage carré. Il aimait la taquiner. Il retira sa veste et s’installa sur le canapé et alluma la télévision. Elle réapparut vêtu d’un jean et d’un débardeur. Le visage tendu.

- Je t’en prit fait comme chez toi !
- Scully arrête d’être sur la défensive.
- Je sais pourquoi tu es là et je sais comment ça va se terminer.

Il éteignit la télé et se posta devant elle, posant ses larges mains, sur ses fines épaules.

- Je te propose d’écouter ce que je sais et de prendre ta décision que je te promet de ne pas discuter.
- Si je démissionne tu me laisses partir sans un mot ?
- Je viens de te le dire.
- Très bien …
- Mais si tu veux réellement mon avis, Kersh est une ordure qui ne mérite pas avoir un Agent talentueux comme toi sous ses ordres. Il sera le plus heureux des hommes si on venait à rompre notre partenariat … Et moi le plus malheureux.

Il la regarda tel un chien battu. Elle n’avait jamais pu résister à cette moue enfantin. Ce soir serait il l’exception ?

- Mulder ta plaidoirie commence maintenant, à cette seconde.

Ils se sourirent. Toute son attention était pour lui.

- Bien. Angéla a 23 ans. Sa famille vit en Italie. Elle est arrivée ici il y a un an pour suivre des études et a trouvé ce job pour pouvoir se loger et se nourrir. Mais à son arrivée, elle ne parlait pas encore très bien notre langue et elle a fait l’erreur de faire confiance en n’importe qui. Elle a donc laissé son passeport à son patron et ne lui restituera que si elle … enfin tu vois.
- Couche avec ! Ne tourne pas autours du pot.
- Euh oui … Bref. Elle c’est fait battre plusieurs fois pour avoir tenté de parler ou de le menacer. Mais ce derniers temps elle soupçonne un trafic d’armes et est venue nous alerter. Kersh nous a mis sur cette enquête non pas pour son fantasme de te voir dans ce genre de situation ou de nous voir nous séparer mais parce qu’il connaît tes talents d’enquêtrice et de discrétion sur le terrain. Scully ne me regarde pas comme ça et laisse moi continuer.
- Je n’ai rien dit …
- Mouais … J’ai donc rencontré cette charmante Angéla et elle m’a expliquait qu’il y avait un moyen, comme prévu, d’infiltrer quelqu’un. Il cherche notamment des personnes faibles et désespérées pour qu’il puisse faire pression sur elles. Il se trouve qu’en ce moment il recherche une serveuse au bar. Et elle m’a certifié que chacune avait un rôle bien définis et qu’il n’aimait pas changer. Il est très organisé et méticuleux. Pour revenir au trafic, elle l’a déjà vu recevoir d’importante somme d’argent de la part de clients. Elle a voulu en parler à une de ces collègues mais celle-ci lui a formellement conseillé de ne jamais s’en mêler par peur de représailles. Pour finir, ton rôle serait donc d’être une mère de quatre enfants, célibataire qui ne touche plus d’aide financière et qui est prête à tout. Tu pourras donc fouiller et découvrir qui ce cache la dessous.
- Où se trouve cet endroit ?
- En dehors de Washington … Donc aucun collègues ne s’y rendra. De toute façon ce n’est pas dans leur moyen.
- Tu m’a l’air bien renseigné …
- Là n’est pas la question Agent Scully. Je te laisse potasser ce dossier. On se voit demain au bureau.
- C’est toi qui le dis.
- Tu tiens trop à moi pour me laisser tomber.
- A être trop sur de toi, tu risques de tomber de haut un de ces jours.
- Et je t’entraînerais dans ma chute et nous vivrons heureux !
- Il faut toujours que tu es le dernier mot, c’est pénible.
- Tu aime ça avoue !
- A bientôt Mulder.

Elle referma la porte sans qu’il puisse ajouter autre chose. Elle souriait malgré elle. Cette relation qu’ils avaient, était si particulière. Jamais elle ne c’était senti aussi bien avec quelqu’un. Se contredire, se charrier, se soutenir, se compléter était la clef de cette histoire. Elle se réinstalla au chaud sur le canapé et se plongeât dans la lecture du dossier. Tout ce que Mulder venait de lui expliquait se trouvait relaté dedans. Elle se coucha, indécise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Mar 19 Déc - 1:36

Mulder arriva au bureau vers huit heure. Il le trouva vide. L’âme de sa partenaire ne faisait plus acte de présence. Il la savait têtue et déterminée mais delà à tout plaquer … Il n’avait jamais pensé au futur sans elle. Il passa la matinée à faire des recherches sur les récidivistes trafiquant d’armes puis fit un tris dans les dossiers en retard, classant les différents rapports et profita pour nettoyer le bureau. Il sourit en pensant à la réaction qu’aurait eu Scully en le voyant ainsi. Il déjeuna rapidement et vers 14 heures son téléphone sonna. Angéla lui demanda de venir sans aucunes explications. Il partit rapidement de peur que son patron « Jim » ne lui soit tombé dessus. Quelques minutes après, elle lui ouvrit et le fit entrer. La porte d’entrée donnait directement dans le salon. Surpris, il s’arrêta net en voyant sa partenaire assise à la table ronde, au milieu de la pièce. Il lui sourira triomphalement.

- Ne t’emballe pas s’il te plait. Je voulais juste discuter avec mademoiselle.
- Si tu es ici c’est que je t’ai convaincu ! Je suis le meilleur !
- Excusez mon collègue. Il est un peu trop sur de lui.

Angéla sourit et partit dans la cuisine après avoir demandé ce que voulait boire les deux Agents. Scully se leva et se dirigeât vers son coéquipier. Elle chuchota :

- Charmante … C’est ce que tu m’as dit d’elle.
- Oui et ?
- Mulder pourquoi t’investir dans une enquête qui n’est pas de notre section ? Ne me dit pas que tes intentions ne sont que professionnelles je ne te croirais pas.
- J’avoue que te voir en serveuse coquine ne me déplait pas …
- Mulder ! Comment veux tu que ça marche ? Elle a tout pour elle et …
- Tu as tout pour toi.

Il plongeât ses yeux dans les siens, après lui avoir dit ceci le plus sérieusement du monde, de sa voix la plus grave. Angéla réapparut et gênée, Scully se détourna d’eux, observant l’appartement. Elle contempla les photos qui ornaient les murs et les meubles. Des photos d’une famille heureuse et unis. Elle se retourna.

- Je … Je ne sais pas comment je me suis retrouvée mêlée à cette affaire mais je sais pourquoi je me suis engagée au sein du FBI.
- Ce qui signifie ?
- Qu’elle accepte !

Mulder se leva, joyeux. Il savait qu’il avait la meilleure des partenaires. Il savait qu’il pouvait compter sur elle. Toujours. D’un regard il la remercia.

- Où vas-tu ?
- Voir Skinner et réfléchir à la situation. Je vous laisse aller voir le patron pour que tu te fasses embaucher dès ce soir. Appelez moi.

Il sortit de la pièce et partit pour le bureau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Jeu 21 Déc - 0:32

Elle regarda sa montre discrètement. 23h56. Trois nuits qu’elle avait commencé sa mission. Trois jours que son rythme était décalé. Elle n’avait vu Mulder que très peu et s’avouait ne pas aimer cette nouvelle relation, bien que se soit provisoire. Elle ne supportait pas cet endroit d’apparence propre mais profondément malsain. Jim l’avait accueillit les bras ouverts. Désormais, elle n’était plus Dana Scully Agent Fédéral, seule, dont la vie personnel était monotone mais Amanda Johnson, célibataire avec quatre enfants à charge, vivant dans un quartier des plus pauvres. Il n’avait pas fallut longtemps pour convaincre Jim de l’embaucher. Peut être plus âgées que les autres mais tout aussi attirante pensait il. Que trois soirs qu’elle travaillait et ce temps lui paraissait une éternité. Elle avait réussit à repérer deux clients qui avait refilé une grosse enveloppe kraft au patron. Elle avait essayé plusieurs fois de s’introduire dans son bureau mais en vain. L’heure avançait. Le monde se remarquait. Il s’installa dans un des fauteuils et commanda une vodka. Il observa les alentours. Un milieu machiste, où les clients sont rois. Rien ne leur est refusé. Des hommes de tout âge se mélangeaient mais le milieu aisé ressortait. Tous abordaient des costards cravates et autres tenues distinguées. Une jeune femme s’approcha de lui et commença son spectacle. Ses yeux se posèrent sur ce corps parfait qui bougeait au rythme de la musique. Depuis quand n’avait il pas posé les pieds dans ce genre d’endroit ? Mais se rappelant du pourquoi il se trouvait ici, il chercha du regard celui de sa partenaire. Il le croisa et cru être foudroyé. Elle se tenait derrière le bar, ses yeux planté dans les siens. Il se senti mal à l’aise et elle finit par détourner la tête, le rouge lui montant aux joues. Elle ne comprit pas sa violente réaction. Pourquoi le surprendre à regarder des jeunes femmes la mettait dans de cet état sachant son attirance pour ce genre d’endroit ? Il l’observa encore quelques secondes. Vêtue d’un chemisier sans manche blanc, laissant dévoiler les dentelles d’un soutiens gorge rouge, noué sur sa taille accompagné d’une mini jupe noire, elle ne pouvait paraître plus sexy. Ses pieds arboraient des chaussures rouge, bouts pointus, talons aiguilles laissant ses jambes nues sous un voile de couleur naturelle. Ses cheveux ondulés suivaient avec élégance les mouvements de son visage. Il s’approcha et s’installa au bar, évitant le regard de celle qui se tenait face à lui. Ils devaient esquiver tout soupçons de la parts des autres. Mais la gène se distinguait. Des deux cotés. Une gène bien plus importante qu’ils n’auraient pu le penser. Quelques minutes passèrent et Scully fit discrètement un signe à Mulder pour lui désigner les suspects potentiels. Avec un appareil photo de poche, il se concentra sur ses hommes. Il sortit sans un mot, sans un regard. Elle fut soulagée de le voir quitter l’établissement. Mal à l’aise envers lui d’être dans cette tenue mais rassurée de le savoir à ces cotés, elle n’avait pas vu disparaître cette profonde angoisse qui avait disparut quelques minutes à peine. Après quelques heures de travail, elle sortit du club. 6 heures. Le soleil se levait alors qu’elle allait se coucher. Elle fut surprise de voir Mulder devant sa porte d’appartement. Un long manteau marron venait couvrir sa fine tenue mais le souvenir de cette soirée remonta rapidement.

- Que fais tu ici ?
- Je voulais m’excuser pour mon comportement de tout à l’heure.
- Ecoute Mulder je suis exténuée. Je n’ai qu’une envie, c’est de me coucher et de ne plus penser à ce cauchemar quelques heures.
- Mais …
- Mulder … S’il te plait.

Elle referma la porte sans lui laisser le temps de dire autre chose. Elle se sentit coupable mais regagna son lit. Lui se sentit également coupable mais regagna le bureau.


Le lendemain, Scully était de nouveau à son poste. Même rôle. Même tenue. Il était un peu plus de minuit quand son patron lui demanda de se rendre dans la « chambre privé » pour servir un client. Outrée, elle se risqua à une altercation dans son bureau. Angéla la regarda impuissante. Ce genre de situations ce faisait rare pour de simple serveuse.


- Mon travail est serveuse pas de satisfaire vos clients !
- Sauf quand un client me paye une fortune pour être servit par la personne de son choix. Discute et tu te retrouve dehors aussi vite que tu es entrée et ne comptes pas sur moi pour te payer ton du … Mais comme tu as besoin de moi ma jolie, tu vas y aller sans chipoter !

Son regard se voulait obscène et vicieux. Aux bords des larmes mais sans le montrer, elle retourna dans le club et se dirigeât vers la pièce tant redoutée. Elle inspira et ouvrit. Elle s’avança et referma la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Jeu 21 Déc - 16:16

Elle s’avança et referma la porte. Elle fondit en larme en voyant celui qui se tenait assis, face à elle. Il se leva et la prit contre lui, entourant de ses grands bras son cou. Elle se laissa bercer. Son oreille contre le torse de son ami, écoutant son cœur battre régulièrement. Après quelques minutes, elle se dégageât de cette étreinte réconfortante et essuya ses larmes.

- Désolé si je t’ai fait peur.
- Tu ne peux pas savoir à quel point je suis heureuse de te voir, ici … Comment as-tu fais ? Payer une fortune pour une soirée ?
- Pour la semaine. Le temps de résoudre cette affaire, je serais ici tous les soirs, toi à mon service.

Il lui sourit mais elle le questionna du regard.

- Non je n’ai pas gagné au loto. Juste le compte du FBI qui en prendra un coup mais si tout ce passe bien, nous récupérerons l’argent.

Scully observa la pièce. Un canapé arrondit rouge, qui entourait de moitié, une table basse ronde en verre. Les murs violet étaient décorés de rideaux et de cadres plus clair. Des plantes vertes se trouvaient à chaque coins de la salle. Elle s’assit à ses cotés, mal à l’aise de montrer ses jambes aussi peu vêtues.

- Tu sais je t’ai vu moins habillé que ça.

Il retira sa veste en cuire et la déposa sur elle.

- Merci … Je n’ai pas l’habitude de me montrer dans cet accoutrement devant la moitié de la ville. Je n’en peux plus. Dis moi que tout ça va finir très vite … S’il te plait …
- Je te le promet. Regarde j’ai des infos. Andrew Taylor. 41 ans. Né à Chicago, il vit à Washington depuis sa sortie de prison il y a huit mois. Arrêté pour trafic d’armes. Il y a rencontré Stan Joe, 36 ans, qui lui purgeait une peine pour avoir été mêlé à une affaire de proxénétisme. Ils ont écopés, respectivement, 3 et 4 ans de prison ferme. Le problème est que je n’arrive pas encore à faire le lien entre eux deux et Jim.
- Proxénétisme ? Tu crois qu’il y a un réseau la dessous ?
- Je n’en sais rien mais sa ne me surprendrait pas.
- Que proposes tu ?
- Il faudrait que tu accèdes à son bureau. Que tu fouilles et trouves se qui pourrait nous aider.
- Je ne te promet rien. Je suis tout le temps surveillée et son bureau est bien gardé. Je peux toujours essayer de mettre un des deux clients dans ma poche.

Elle le regarda d’un air espiègle. Un air qui ne dura pas longtemps. Il effleura sa joue de ses doigts et remit une mèche de ses cheveux flamboyant derrière l’oreille. Combien de fois ce regard avait eu lieu ? Ce silence ? Cette attitude ? Elle ne voulait plus se poser tant de question. Se laisser aller. Vivre était sa priorité. Elle se revit quelques mois auparavant, dans un couloir sombre. Celui qui menait à l’appartement de son partenaire. Un frisson la parcourut à ce souvenir et à ce que lui faisait subir Mulder à cet instant. Son visage s’avança vers elle. Doucement. Il allait l’embrasser. Elle allait le laisser faire. L’union de deux être par un simple baiser. C’est à cet instant, lèvres effleurées, qu’un brouhaha résonna. Cet instant magique venait, une nouvelle fois, d’être interrompu. Sursautant ensemble, il déposa son front sur l’épaule droite de son amie. Un rire nerveux sortit de sa gorge. Elle déposa sa main sur son cou, emmêlant les doigts à ses cheveux bruns.

- Dit moi que c’est une simple coïncidence et que ce n’est pas le destin qui nous fait un signe … Une fois de plus.

Il se leva pour se rendre dans la salle principale et connaître les raisons de ces cris. Il fut interrompu par une main qui se glissa dans la sienne.

- Si tu sors d’ici maintenant, tu vas te faire remarquer … Et ne vois pas des conspirations partout … Du moins pas pour nous.

Il la remercia d’un sourire auquel elle ne pouvait rarement résister et passa ses mains dans ses cheveux.

- Que fais tu ?
- Je te décoiffes. Nous allons sortir d’ici et il faut être un minimum persuasif. Si Andrew ou Stan se manifeste je les prend en filature.
- Très bien. Je fini mon service dans une heure. Tiens moi au courant.

Il sortit le premier, le calme étant revenu. Quelques fauteuils demeuraient retournés mais le monde ne s’était pas dissipé pour autant. Il vit le patron s’approcher.

- Désolé pour le dérangement juste une petite altercation. Tout c’est bien passé Monsieur Roland ?
- Très bien merci.
- Alors à demain. Je vous laisse, le travail m’attend.

Il se dirigeât vers son bureau et envoya un regard de satisfaction envers Scully, qui se recoiffait. Elle reprit son poste derrière le comptoir. Mulder prit place sur une chaise haute. Lui, accoudé, surveillant les allées et venues. Elle, derrière, à servir. Scully lui fit un léger signe de tête vers Stan qui sortait. Comme convenu, Mulder le suivit et avant de quitter l’établissement, jeta un dernier regard vers sa partenaire. Elle lui assura pas un signe imperceptible, que seul pouvait comprendre, que tout allait bien.
Phares éteints, sa voiture s’arrêta à quelques mètres de celle qu’il suivait. Le conducteur entra dans une maison délabrée. Seul, Mulder ne pouvait rien faire. Ou plutôt de voulait rien faire. Il avait déjà enquêtait seul mais sachant Scully coincé il préféra s’abstenir pour le moment. Une heure plus tard, il vit une femme, blonde d’une quarantaine d’année sortir, raccompagnant Stan sur le perron. Après un signe de main rapide, il démarra et s’éloigna. Mulder appela deux Agents pour qu’ils planquent. Une fois l’arrivé de ces collègues, il prit la direction de son appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Dim 24 Déc - 22:16

Cinquième soir. 00h16. Scully fut appelée dans le bureau de Jim. Il ferma la porte derrière elle et lui octroya une gifle si forte qu’elle fit trois pas en arrière. Se frottant la joue, elle resta silencieuse. Elle n’attendit pas longtemps les explications. Une gifle pour avoir dépassé sa pause de quelques minutes seulement. Il la menaça de ne pas jouer avec lui.

- Au fait Amanda, le client d’hier t’attend. Il a tellement apprécié ta visite que j’ai une surprise pour toi après le boulot. Et ne discute pas et ne va pas te plaindre à je ne sais qui. Maintenant au boulot.

Elle se rendit là où Mulder l’attendait. A peine eut elle ouvert la porte qu’il remarqua sa joue anormalement rouge. Elle ferma les yeux quelques seconde au contacte de sa main fraîche sur sa joue chaude.

- Que c’est il passé ?
- Réprimande pour une pause abusée. Sa voix était froide.
- Il va entendre parler de moi à la fin de tout cette mascarade …
- S’il n’y avait que ça.
- Quoi ? Dit Moi !
- Hier soir, je t’ai tellement satisfait qu’il a une surprise pour moi tout à l’heure.
- Géniale !
- Je te demande pardon ?
- Je crois deviner et c’est encore mieux que ce que je pensais. Cette nuit j’ai suivi Stan. Il c’est rendu chez Helen Josh, ex Madame Stan Joe, sœur d’Andrew Taylor et actuellement Madame Jim Clerc. J’ai posté deux Agents la nuit dernière devant chez elle et j’ai pris le relais ce matin pour la journée et voilà ce qui s’y passe.

Tout en expliquant, il lui montrait les photos et le dossier qu’il avait complété : Des photos de femmes peu vêtues entrant dans un camion, des photos de cartons « vaisselles » payés en main propre …

- La prostitution est bien la dessous mais je ne comprend pas pourquoi tu t’emballes.
- Ca tombe bien que Jim veuille t’emmener. On montera un flag !
- Mulder je ne suis pas sur …
- Scully fait moi confiance. Je vous suivrais et interviendrais au moment propice. Personne ne te touchera.
- Admettons. Donc je pars avec lui et après …
- On avise …
- On avise … Oui bravo la sécurité !
- Scully fait moi confiance.
- C’est pas en toi que je n’ai pas confiance tu le sais.
- Bien. Je vais préparer une équipe et on se retrouve après …
- Maintenant ?
- Oui. Le téléphone existe depuis un certains temps. La rassura t-il. Puis on reprend là où on c’est arrêté hier et je ne te lâche pas avant trois heure. Après tout, je n’ai pas payé une fortune pour rien !

Elle sourit. Toujours à faire de l’humour dans toutes situations. Se calant contre le dossier de la banquette, elle l’écouta parler, donner ses instructions de sa voix grave et posée. « J’assure la protection de l’Agent Scully » Un frisson la parcourut quand il prononça cette phrase, plantant son regard dans le siens. Il raccrocha et s’assit.

- Que … Qu’a dit Kersh ?
- Il attend le résultat … Ne t’attend pas un remerciement ou une quelconque sollicitude de sa part … Tu as froid ?
- Non … Un peu.

Il s’approcha d’elle pour lui déposer sa veste sur ses épaules. Elle paraissait si petite. Si fragile. Une tension régnait, augmentant au fur et a mesure que le temps passait. Trois minutes qui en parurent trois heures. Scully brisa ce silence intenable qui les auraient conduis là où leurs envies mourraient d’aller. La tête baissée, elle se risqua à poser une question.

- Mulder j’ai une question. Je sais que l’endroit n’est pas vraiment approprié pour ce genre de … Mais … Tout change en ce moment, le travail … Nous … Alors si … Si l’abeille ne m’avait pas piqué, que ce serait il passé ? Enfin je veux dire pourquoi et comment en sommes nous arrivés là ?
- Pourquoi toujours chercher une réponse aux faits ? Sourit il. J’ai juste prit conscience que travailler sans toi et ne plus t’avoir à mes cotés tous les jours me serait impossible. Te perdre n’est pas aux projets de mes cinquante prochaines années !

Un sourire ému se dessina sur les lèvres des deux Agents. Leurs doigts s’étaient entrelacés.

- Alors pourquoi est ce si compliqué ?
- La peur du changement ? De l’avenir ? Mais c’est ce qui rend la chose plus intense non ?
- Je … Je reprendrais bien là où on s’est arrêté hier mais je sens l’explosion nucléaire !

Ils rirent mais le portable de Mulder les interrompirent. Il décrocha agressivement.

- Mulder !! Oui ? Oui … Très bien … Ne Bougez pas et attendez moi ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Trafic   Lun 25 Déc - 3:10

4h13. Scully se trouvait dans la rue principale de la ville. Toujours dans la même tenue, le froid gagnait peu à peu ses os. Entourée d’autres jeunes filles, elle se demandait ce que faisait Mulder. Pourquoi mettait il autant de temps pour la récupérer ? Elle n’était la que depuis vingt longues minutes et avait vite comprit que les autres ne l’acceptait pas. Présente sur leur territoire, elles avaient maintenant une chance de moins d’apporter la plus grosse paye au patron. Jim lui avait appris en quelques secondes les « bonnes manières » puis avait disparut. Un 4X4 aux vitres teintés s’engouffra dans la rue. Il ne pouvait rouler plus lentement. Le propriétaire semblait inspecter qui allait passer la soirée avec lui. Voyant le gabarit de la voiture, toutes les femmes lui firent signe de s’arrêter. C’est au bout de quelques secondes qu’il le fit. Une blonde se précipita vers la portière de droite, se tortillant dans tous les sens pour aguicher le visiteur. Elle fut déçu quand il lui demanda d’appeler celle qui se trouvait plus loin.

- Et la rousse ! T’as décroché le gros lot ! Pour une première t’as intérêt à assurer ou tu auras à faire à nous !!

Scully paniqua intérieurement. Elle s’approcha de la voiture avec peu d’assurance et faillit trébucher avec ses haut talons. Une boule dans la gorge venait de se former priant pour que Mulder vienne au plus vite. La vitre se baissa lentement. Trop lentement. Un homme aux lunettes fumés lui sourit. Instantanément, elle reconnu les traits de son visage.

- Entre doucement.

Elle s’exécuta. Une fois en sécurité, ses membres se relâchèrent et reprit son souffle.

- Ne me refais plus jamais ça !
- Superman est toujours là pour sa Lois non ?
- Arrête ça ne me fait pas rire. Et d’où sors tu cette voiture ?
- Je l’ai emprunté alors fait attention en te changeant derrière. Je suis passé chez toi prendre des vêtements moins … Enfin plus adaptés au temps.
- Merci.

Elle passa sur le siège arrière. Mulder resta concentré sur la route et se força à ne pas regarder dans son rétroviseur. Elle revint vite à ses cotés.

- Ca va mieux ?
- J’ai froid mais si tu me met du chauffage ça devrait aller.

Tout en continuant de conduire, il posa sa main sur la sienne et sur son front.

- Tu as du prendre un coup de froid tu es frigorifiée et ta tête est brûlante.
- Depuis quand es tu médecin ? Bien sur que j’ai attrapé froid, tu as vu le temps ?!

Il ne répondit que par le silence, culpabilisant une fois de plus. Comment pouvait il imaginer la rendre heureuse alors qu’il l’entraînait toujours dans des enquêtes aussi tordus les unes que les autres. Il l’observa en silence. Tête en arrière contre le dossier, les yeux fermés, elle semblait paisible. Mais le silence se brisa par une voix sans intonation.

- Quel est le plan ?
- On se rend chez les trois complices ? On a appris qu’une livraison devait se faire cette nuit. On les prendra à se moment là.
- Tu as mon arme ?
- …
- Mulder ?
- Ecoute Scully …
- Bien sur … J’ai bossé toute la semaine, toutes les nuits, je suis à cran donc l’usage de mon arme et m’a présence sur le terrain n’est pas suggérée ! C’est ça ? Mais dit le !!
- Dana …
- Non non pas de Dana ! Je me suis impliquée dans cette affaire et je …
- Justement ! Tu t’es donnée à fond ! Tu es crevée et malade. Ils sont dangereux et je ne prendrais pas ce risque, tu peux le comprendre non ? Laisse faire ceux qui n’ont pas donné leur maximum pour le moment et qui ont étudié le terrain !

Il gara la voiture à l’endroit prévu et éteignit les phares. Il appela ses collègues de sa présence et attendit le feu vert. Il pouvait apercevoir la maison à quelques mètres. Aucuns bruits venaient transpercer cette nuit paisible. Un silence pesant régnait une fois de plus entre eux. Malgré le chauffage et ses vêtements de rechange, Scully grelottait. Tentant de le cacher pour ne pas paraître vulnérable et pour ne pas donner raison à son partenaire, elle chercha une position confortable. Attentif aux moindres gestes de Scully, il s’aperçu de son mal être physique. Sans un mot, il ralluma le chauffage et lui donna son manteau de cuire. Elle le remercia d’un mince sourire. Il déposa sa large main sur son front et, à ce contact, ferma les yeux. Sa main s’égara dans ses cheveux et redescendit le long de son bras gauche. Il prit ses mains gelées dans les siennes et les apporta contre sa bouge, soufflant de l’air chaud dessus.

- Excuse moi pour tout à l’heure.
- Je sais que tu n’aimes pas mais laisse moi prendre soins de toi de temps en temps.

Elle acquiesça par un signe de tête. Leur regard se croisa une nouvelle fois. Et une nouvelle fois, ils furent interrompu. Un camion venait de passer devant eux. Mulder reçu l’appel d’un Agent. Avant de sortir, il demanda à Scully de ne pas bouger.
Les minutes passèrent et elle observait la scène de loin. Tout avait l’air de bien se passer. Quelques minutes plus tard, les quatre suspects ressortirent de leur maison, menottes aux poings. Elle ne put résister à sortir. Elle marcha vers eux d’un pas rapide et se pointa devant son « patron ». Mulder comprit ce qu’elle désirait et la laissa faire. Jim la regarda d’un air étonné. Elle se présenta et lui annonça ses droits, faisant durer le plaisir. Elle se fit traiter de tous les noms possible et ajouta outrage à Agent avec son plus beau sourire. Mulder ordonna de tout mettre sous sceller et de faire les constats habituels et se retira du lieu de l’enquête avec sa coéquipière à ses cotés. Il la raccompagnait chez elle. La voiture s’arrêta devant son immeuble. Sa montre indiquait 6h33.


- Tu veux monter prendre le petit déjeuner ?
- Tu devrais plutôt te reposer …

Elle le supplia du regard.

- Je ramène la voiture et prend les croissants au passage. Je fais au plus vite.


Il frappa doucement et la porte s’ouvrit sur une Scully rafraîchit mais toujours aussi pâle. Il entra. L’appartement sombre sentait le café chaud. Ils déjeunèrent tout en parlant de ses derniers jours. Mulder aida Scully à débarrasser la table quand on frappa à la porte. Etonné, il se retourna. Il vit Angéla entrer. Scully lui remit quelque chose en main propre. Emue de retrouver sa liberté via son passeport, elle embrassa chaleureusement Scully et Mulder qui l’ avait rejoint. Ils discutèrent quelques minutes puis Scully referma la porte et enclencha le verrou. Sous le regard intrigué de son ami, elle débrancha le téléphone et ferma le dernier rideau. Toujours devant la porte d’entrée, il la vit s’approcher doucement. Sensuellement. Naturellement. Posant ses mains sur les hanches de Mulder, elle murmura :

- Rien ni personne ne pourra nous déranger.

Posant ses mains autours de son visage, il l’embrassa hésitant. Timidement. Elle lui prit la main et, en silence, l’emmena dans sa chambre. Elle se glissa sous les couvertures l’invitant à la rejoindre. Fatiguée, elle attendit de sentir ses grands bras l’entourés et de caler son visage dans son cou, pour se laisser aller aux pays des songes. Ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trafic   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trafic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Trafic sur Touch HD
» [SOFT] TER GPS TRAFIC : Informations en temps réel sur votre train [Gratuit]
» Benjamin Freudenthal pris en plein trafic
» [AIDE] Option TomTom Trafic depuis un HTC HD vers un HTC HD2
» Trafic Renault

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: