Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Douce pensée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Douce pensée   Jeu 15 Fév - 3:32

Auteur : PoLLy
Genre : Shippeur à mort pardi...
Disclaimers : toujours pareil, CC t'es un radin de tout garder pour toi!! lol
Note : bah,un 14 février passé à faire du babysitting, Karine qui demande une fic de la St Valentin, comment résister à l'appel de l'écriture?? lol


DOUCE PENSEE



La porte s’ouvrit enfin et Scully laissa pratiquement tomber son trousseau de clés par terre avant de se raviser. Elle déposa ses affaires sur la commode qui bordait la pièce sans trop y faire attention. Une seule pensée se rappelait à son esprit, celle d’ôter ses chaussures ainsi que ses vêtements, puis de s’immerger dans un bon bain bien chaud.

Mulder devait probablement déjà somnoler devant sa télé, le son baissé au minimum pour être sûr de ne pas la déranger. Cette idée la fit néanmoins sourire, il n’avait pas eu d’autopsie à faire mais au moins, il se souciait d’elle.

Se départant de son manteau, celui-ci s’échoua au bout du lit et la pièce fut illuminée un bref instant quand Scully pénétra dans la salle de bain.


« Oh mon Dieu ! » S’exclama-t-elle en découvrant ce qui l’attendait.

Devant elle se trouvait la baignoire, l’eau encore fumante de chaleur et la surface dissimulée sous une montagne de mousse parfumée. Scully ferma les yeux une seconde, savourant cette délicieuse surprise et réalisant combien ses épaules lui semblaient lourdes.

Ses talons la faisaient souffrir atrocement depuis qu’elle avait dû passer plus de cinq heures debout à triturer plusieurs corps. Ses doigts étaient courbaturés de la longue manipulation d’ustensiles en tout genre. Son estomac, quant à lui, émit un son caverneux à la vue d’une assiette qui reposait sur le rebord de la baignoire, accompagnée d’une intrigante bouteille de vin rouge.

Ne pouvant plus résister à la curiosité qui l’accaparait, Scully tendit le bras et souleva le couvercle qui révéla un petit cake en forme de cœur. Cette dernière ne pu s’empêcher de sourire à l’image que le gateau lui offrait. Faisant demi tour, les yeux de Scully vagabondèrent jusqu’au miroir et qu’elle ne fut pas sa surprise d’y apercevoir un ultime présent. Là, sur la vitre, étaient collés une dizaine de bonbons qui formaient un cœur à la hauteur du visage de Scully. Secouant la tête, la jeune femme attrapa l’une des sucreries qui se trouvaient dans une corbeille devant elle et savoura son goût sucré.

Elle ne fit ni une ni deux et s’empressa de se dévêtir afin de plonger dans ce bain bouillant. Les sensations furent si agréables qu’elle crut fondre littéralement dans ce mélange d’essences aromatisées.


***


Scully s’aventura dans sa chambre, uniquement recouverte d’une serviette et trouve rapidement son pyjama de satin bordeaux. S’enfermant de nouveau dans la salle de bain, elle effectua son rituel nocturne habituel, se passant de la crème hydratante sur la peau et peignant soigneusement ses cheveux. Elle finit par se brosser les dents et s’habilla en un éclair pour échapper au froid qui pointait le bout de son nez.

Une fois dans la pièce principale, trois petits coups résonnèrent sur la porte qui reliait sa chambre à celle de Mulder. Les lèvres fendues d’un sourire, elle alla lui ouvrir et dû lutter de toutes ses forces pour ne pas lui sauter au cou après toutes ces idées de génie.


« Alors Scully, détendue ? » Lança-t-il en entrant dans la place, s’installant sur le bord du lit.

« Je ne sais pas comment te remercier, c’était exactement ce qu’il me fallait Mulder. » Confia-t-elle en baillant avec emphase.

« Je me doutais que tu serais exténuée, j’ai voulu me rendre utile pour une fois, sachant que c’était de ma faute. » Expliqua-t-il avec une honnêteté adorable.

« C’était très gentil et très bien pensé. Un peu trop même. » Avoua Scully en riant légèrement.

« Si au bout de 7 ans je ne savais pas encore comment tu te relaxes le soir, il serait temps de changer de partenaire. » Remarqua-t-il justement.

« Même pas en rêve. » Se surprit à murmurer Scully, espérant qu’il n’ait rien entendu.

« Euh, Scully ? » L’interpella Mulder qu’elle mettait de l’ordre dans ses vêtements pour le lendemain.

« Oui ? »

« Est-ce que tu pourrais t’approcher ? » Demanda-t-il avec une trace d’appréhension dans la voix.

« Qu’est-ce qui se passe Mulder ? Je te préviens, si tu veux que je reparte faire une autopsie sur le champ,je partirai, mais j’irai tout droit à l’aéroport, direction Washington ! » Menaça-t-elle gentiment en voyant son air tendu.

« Non, non, bien sûr que non. Assis-toi. » L’invita Mulder en tâtant le matelas tout près de lui.

Scully s’exécuta alors, légèrement intriguée par son comportement, il cachait quelque chose de louche et elle en était persuadée. Pourtant, elle fixa ses yeux sur les liens et attendit patiemment qu’il en vienne au vif du sujet.


« Voilà, je sais que ce matin, quand on a poursuivi ce suspect, tu as brisé ta chaîne. Je sais combien elle compte pour toi et aussi que je ne te montre pas suffisamment combien toi tu es importante à mes yeux. Alors, étant le 14 février, je n’ai pas pu résister… » Souffla-t-il avec une timidité des plus charmantes.

Le cœur de Scully battait à tout rompre dans sa poitrine, Mulder allait-t-il lui faire un cadeau de Saint-Valentin ? Bien sûr, pragmatique comme elle l’était, ce genre de date n’avait pas de signification particulière pour elle à part celle d’augmenter le chiffre d’affaire des chocolatiers, bijoutiers ou autres livreurs de fleurs. Néanmoins, le fait que Mulder ait pensé à elle en ce jour étreignit sa gorge avec une émotion trop rarement éprouvée.

Sous son regard attentif, il fit apparaître un boîtier recouvert de velours noir, d’une longueur d’environ quinze centimètres et l’ouvrit sans plus de cérémonie. Scully serait tombée au sol si elle n’avait pas déjà été assise. Devant elle se trouvait une chaîne absolument divine, probablement travaillée à la main et sans aucun doute en or. Jamais elle n’avait vu pareil bijou et Scully se demandait comment Mulder avait bien pu faire pour la trouver mais surtout, pour y mettre le prix.


« Oh mon Dieu, Mulder, elle est… sublime… Mais… » Bredouilla-t-elle, ne trouvant plus un seul mot.

« Mais ? » Répéta Mulder, visiblement inquiet.

« Mais c’est beaucoup trop Mulder… » Affirma-t-elle, relevant les yeux vers lui.

« Scully, je crois que tu la mérites amplement, tu mérites même mille fois mieux mais là, mon banquier aurait mis ma tête à prix. » Plaisanta-t-il en sortant la chaîne de son écrin avec une délicatesse que Scully ne soupçonnait pas.

« Je… Je vais chercher ma croix. » Bafouilla-t-elle et ensuite elle se leva à la hâte pour fuir vers la salle de bain.

D’une main tremblante, elle retrouva son bijou qu’elle avait mis de côté dans sa trousse de toilette pour ne pas la perdre. Tout aussi rapidement, elle fut de retour sur le bord du lit, tournant son dos à Mulder afin qu’il attacha la chaîne autour de son cou.


« Parfait. » Souffla-t-il, laissant ses doigts parcourir l’or tout autant que la peau électrisante de la jeune femme.

« Mulder… Je n’ai rien pour toi… » S’excusa Scully, évitant par tous les moyens de lui faire face, jusqu’à ce que la main de Mulder sur son menton l’en empêche.

« Je n’attendais rien, rien de matériel en tout cas. Scully, je voulais juste te faire plaisir, rassure-moi, c’est le cas ? » Questionna-t-il, à la fois sérieux et amusé.

« Oh, bien sûr… C’est… Tout ça, c’est plus que je n’en aurais rêvé Mulder. » Assura Scully en inclinant la tête.

« Alors nous sommes quitte, pour toutes les fois où je t’ai fait tourner en bourrique, réveillée au beau milieu de la nuit et obligée à faire des autopsies qui n’en finissent pas. » Enuméra-t-il en souriant ouvertement.

« D’accord… » Acquiesça fébrilement Scully.

« Scully ? »

« Hum ? »

« Bonne St Valentin. »


Sur ce, n’attendant même pas une réaction de la part de Scully, Mulder ne leva et avait presque atteint la porte de sa chambre quand la jeune femme l’arrêta d’une main sur le bras. Maîtrisant sa respiration, il pivota sur lui-même et Scully se leva sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres exquises.

« Bonne St Valentin Mulder. »

Ce fut le cœur tremblant qu’il retrouva son lit, s’endormant immédiatement après s’être couché et dormant d’un sommeil animé de rêves tous plus merveilleux les uns que les autres…

FIN

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
 
Douce pensée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MNF Breakaway Scar] Tenue d'Hiver avec une douce pensée !
» Simone de BEAUVOIR: Une mort très douce
» Mes plus belles pensées sont pour toi
» douce folie
» Ghita la douce

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: PoLLy-
Sauter vers: