Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sequel - Per Manum.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helo

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 27
Localisation : Namur
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Sequel - Per Manum.   Sam 17 Mar - 22:34

La journée avait été longue. La soirée aussi. Ils étaient restés à cette réunion jusqu’à minuit passé. Statistiques. Faits. Economie. Argent. Politique. Voilà à quoi ce résumait les débats dirigées par Kersh. C’était d’ailleurs là le seul intérêt du f.B.I. Une seule chose leur permettait de tenir, de rester assis là, de ne pas prendre la porte et ne jamais revenir : Ils allaient se retrouver. Dès qu’ils seraient dehors, ils ne seraient plus les agents Mulder et Scully mais juste Mulder et Scully, deux personnes comme tout le monde. Leur seule aspiration, leur seul échappatoire était de se retrouver pour se confondre l’un en l’autre. Ils vivaient pour ces moments où ils n’étaient plus deux individus mais bien une et même personne. Chaque matin ils se levaient pour admirer le sourire de l’autre, pour poser leurs lèvres sur la peau de l’autre, pour entendre les cris si particuliers amplifié par l’autre.
Ce soir-là, ils décidèrent d’un commun accord de se rendre chez Scully. Aucun mot ne fut prononcé. Pas la peine. Lorsqu’ils eurent franchis la porte d’entrée, ils échangèrent un regard enflammé. Il se rapprocha brusquement d’elle et captura ses lèvres. Elle accentua son initiative en entourant sa nuque de ses deux bras. Il la poussa contre le mur, attrapa ses cuisses et garda celles-ci fermement encerclées. Leurs gestes avaient quelque chose de bestial, de brutal. Ils n’étaient plus que deux être à la recherche de plaisir charnel. Recherche de sensations nouvelles. Recherche… encore et encore.
Trop de tension. Ne tenant plus, elle entreprit de faire sauter un à un les boutons de sa chemise. Ils volèrent au sol accompagné d’un bruit sourd qui fit considérablement augmenté leur désir. Un regard. Juste un. Puis, elle s’empara à nouveau de ses lèvres. Jamais, elle ne s’en lasserait. S’arrêtant sur quelques endroits sensibles, elle mordit sa lèvre inférieure. Elle ne contrôlait plus rien. Ce fût à son tour de s’aventurer le long de la colonne vertébrale de celle-ci. Il prenait le soin de dessiner des cercles sur son dos, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Bien au contraire. Il arriva enfin à sa destination : L’agrafe de son soutien gorge. Il la fit sauter en moins d’un mouvement. Il entreprit alors son but final : Il releva sa jupe et une fois qu’il eut arracher tout ce qu’il gênait, il entra en elle.
D’habitude si responsable et réfléchie, elle ne se posa même pas la question de savoir si les voisins les avaient entendus. Elle s’en fichait pas mal. Son plaisir d’abord, les autres après.
Elle enfouit sa tête dans le creux de son cou et poussa un cri tout droit sorti des enfers. Tout son corps tremblant, il poussa un unique râle. Son cri avait quelque chose d’agonisant. L’orgasme atteint, ils se relaissèrent tomber sur le canapé, l’esprit enflammé, le corps rassasié. Ils s’endormirent comme cela, main dans la main.
Le lendemain matin, ce fût une odeur de café qui la réveilla. Encore nue, elle se releva, ramassa une chemise de Mulder et couvrit son corps avec celle-ci. Lorsqu’elle poussa la porte de la cuisine, elle le vit assis à table, l’attendant. Contrairement à elle, il était prêt et habillé pour aller travailler. Sa chemise était encore ouverte, ce qui lui donnait un côté sauvage. Scully redirigea ses pensées vers autre choses, ils étaient déjà en retard.
- Quelle heure est-il ?
Elle s’approcha de lui, l’entoura de ses bras et posa sa tête sur la sienne.
- Tard. Trop tard.
- Tu veux dire qu’on est retard ?
- Je veux dire qu’au point où on en est, ça ne vaut même plus la peine d’aller travailler.

Elle se releva. Interrogative.
- Mais enfin Mulder, tu veux encore plus éveiller les soupçons ?
- Tu n’auras qu’à téléphoner et dire que tu es malade. Moi, ils ont l’habitude que je ne vienne pas.
- Très bien.

Il se leva de sa chaise, l’attrapa tout contre lui et posa doucement ses lèvres sur les siennes. Celles-ci étaient rougies par la nuit qu’ils venaient de passer. A cette idée, un sourire vint se poser au coin de sa bouche.
- Assieds toi.
Ils s’installèrent et commencèrent à manger. Comme à leur habitude, ils parlèrent de tout et de rien. Ce fût alors qu’elle eut une idée. Pourquoi pas maintenant ? Elle devrait quand même lui demander tôt au tard. Donc autant le faire dans un moment d’extrême complicité et tendresse.
Prenant, une profonde inspiration, elle retourna la phrase une centaine de fois dans sa tête et ouvrit la bouche :
- Mulder, veux-tu être le père de mes enfants ?
Abasourdi. Il ne comprenait pas. N’était-elle pas stérile ? Pourquoi lui demandait-elle une telle chose ? Pas qu’il soit contre ou qu’il ne soit pas flatté. Au contraire.
- Comment ça ? Ce n'est pas possible.
Remarquant qu'il venait probablement de la blesser, il se reprit :
- Enfin, ce n'est pas ce que je voulais dire. Je...
- Non, Mulder, tu as raison. J'ai été voir un spécialiste, j'ai peut être trouvé une solution mais pour cela, j'ai évidemment besoin d'un père. J'ai alors tout de suite pensé à toi.

Fût-ce le hasard ou l'intervention de quelqu'un, mais la porte d'entrée sonna. Qui pouvait-il bien être ? Quoi qu'il en fût, ils échangèrent un regard paniqué, mulder ramassa ses affaires, Scully s'habilla et alla ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://what-s-up-doc.skyrock.com/
 
Sequel - Per Manum.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MUGIWARA'S BASTERDS PRODUCTION PRESENTS : D.SEQUEL
» Piranha 3DD (The Sequel)
» SEQUEL P
» Une Suite à Predators
» [Disney Channel Original Movie] Les Sorciers de Waverly Place - Le Film 2 (201?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Hélo-
Sauter vers: