Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 nothing's gonna change my world..except maybe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:40

Une jeune fille peut faire tomber les gens amoureux mais au détriment de sa santé. Scully retrouve son ancien meilleur ami, Mulder est jaloux. Grâce à la jeune fille Mulder et Scully vont peut être y voir plus clair dans leur relation.
Quelques allusion à Waterston de All things.
Attention scènes NC-17 (c'est pas pour vous les petits, allez vous coucher! )

Hôpital de la pitié
23h30

-Vite grouillez-vous on la perd!
La jeune fille étendue sur le brancard devait avoir dans les 20 ans, elle était extrêmement pale et tous les médecins s'afféraient autour d'elle. Il lui faisaient des chocs électriques.
-On charge a 100, prêts? On dégage!
-On dégage!
La jeune fille se souleva, et son coeur se remit à battre, tout redevenait normal.
-On a faillit la perdre cette fois, ça fait la 5ème fois en trois mois qu'elle arrive dans cet état, qu'est-ce qu'elle a docteur?
-j'avoue que je ne sais pas, mais c'est étrange. Cette fois c'est trop je vais demander qu'on enquête je connais quelqu'un qui pourra peut être l'aider.

*


Siège du FBI
3 jours plus tard
8h30
Scully entra dans son bureau du sous-sol. Cela faisait maintenant 7 ans qu'elle travaillait dans ce bureau miteux mais elle avait fini par l'aimer à la longue. Même s'il était étroit, qu'elle ne pouvait atteindre la fenêtre qu'en montant sur une chaise, et que des crayons étaient accrochés au plafond(merci Mulder!). Elle se surprit à se remémorer la première fois qu'elle y était rentrée, le désordre ( ça, ça n'avait pas changé!), les posters, les photos d'ovni, du Loch Ness... et au milieu de tout ça un agent qu'elle ne connaissait que par son surnom “ le martien”. Elle se demandait dans quoi elle était tombée. Mulder avait joué avec elle pendant leur première rencontre, il ne lui donnait pas dix jours, pour demander sa mutation, mais elle avait tenu et maintenant ils étaient plus que de simples collègues, meilleurs amis, âmes soeurs, confidents, leur repère...
Elle regarda son collègue, il avait bien changé depuis 7 ans, déjà il avait appris à choisir ses cravates correctement, elle se demanda comment, vu qu'il était daltonien. Elle le trouvait plus beau maintenant qu'au début, elle l'avait trouvé pas mal au début certes mais comme le physique venait en seconde position pour elle, elle voyait plus les défauts de Mulder que ses qualités. Elle s'était adoucie avec le temps, et savait plus apprécier les cotés “bizarres” de Mulder.
-Eh, j'te dérange?
Elle sursauta.
-Pardon, j'étais dans la lune, tu disais?
-La prochaine fois que tu vas sur une autre planète tu m'appelles?
Dana sourit.
Mulder reprit la présentation du dossier qu'il avait sous les yeux. Il le passa a Scully.
-Je te présente Alice Fersen, étudiante française, est arrivée il y a 6 mois aux états-unis, et a été hospitalisée 5 fois ces 3 derniers mois. A chaque fois, elle arrive dans un état pitoyable, à moitié inconsciente voire complètement inconsciente. La dernière fois, les médecins ont du lui faire des chocs électriques pour la réanimer. ça se passe toujours dans un lieu publique, parc, sa fac, dans la rue,enfin n'importe où. Pas de trace de maltraitance, de viol, de drogue, d'alcool, rien. Mais à chaque fois elle est dans un état d'épuisement nerveux total et personne ne comprend pourquoi, elle ne veut rien dire. C'est le médecin qui nous a envoyé le dossier, d'ailleurs il t'a été envoyé.
-Pourquoi à moi?
-Tu le connais le médecin?
Scully chercha le nom du docteur, et son expression changea, Mulder vit ses yeux s'illuminaient, il se mit immédiatement sur la défensive.
-Oh c'est pas vrai! Max! Je savais pas qu'il travaillait à la Pitié!
-C'est qui?
-Un vieux copain d'enfance, enfin d'adolescence, on s'est connu au lycée, on a perdu contact quand j'ai été affectée ici. J'ai eu quelques nouvelles de lui mais ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu.
Mulder regarda sa partenaire, qui avait l'air tout d'un coup très heureuse de vivre, ses joues s'étaient pourprées de rose et ses yeux étaient très légèrement humides.
-Il t'a marqué apparemment...
-C'est pas ce que tu crois Mulder, on est pas sorti ensemble, on était très ami, vraiment très ami. Tu peux pas comprendre.
Oh que si, il comprenait, la dernière phrase que Scully venait de dire lui fit mal, car eux aussi étaient très proches sans être amants, ils entretenaient leur amitié passionnelle et fusionnelle depuis plus sept ans maintenant.
Scully remarqua que Mulder était troublé et comprit que ce qu'elle avait dit était stupide, bien sur que si Mulder pouvait envisager une solide amitié entre un homme et une femme sans qu'il ne passe rien.
-C'est pas ce que je voulais dire...enfin tu m'as comprise?...
-Oui, oui, répondit Mulder tout en se levant de sa chaise. Tu viens on va à l'hôpital, demander plus de détails à ton Max au sujet de sa petite “frenchy”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:41

Hôpital de la pitié
10h
Mulder et Scully entrèrent à l'hôpital. Scully demanda à voir le dr. Bowman. Quand une voix la fit se retourner.
-Dana?
-Max!
Les deux amis se serrèrent légèrement dans les bras. Heureux de se revoir enfin.
-ça fait tellement longtemps! Dit Max, tu as changé, t'es magnifique!
Mulder regardait la scène au bord de la nausée, mais il sortait à ce Dr un sourire “e mail diamant”. Mais ce fut le comble quand il dit à sa collègue, que l'insigne du FBI la rendait encore plus sexy, et qu'il parti d'un éclat de rire. Mais le pire c'est que Scully souri également. Elle ne ria pas aux éclats non plus, c'était pas son genre, mais Scully souriait rarement, et sûrement pas pour des bêtises pareilles. Mais qu'est-ce qu'elle lui trouve?
-Pardon, j'ai oublié de vous présenter, Fox Mulder, Dr. Max Bowman.
-Enchanté, fit Mulder en lui serrant vivement la main peut être une façon ridicule de lui montrer son antipathie. Mais Bowman ne semblait pas s'en rendre compte. Il ne faisait pas beaucoup attention à Mulder. Il continua à discuter avec Scully. Mulder entendit vaguement “ce soir” de la bouche de Scully mais n'y prêta pas attention.
Tout d'un coup Bowman devint plus sérieux et parlait aux deux agents à présent. Il leur parla d'Alice, ils commençaient à la connaître dans le service. Il leur répéta ce qu'ils savaient déja graçe au dossier. Scully demanda si tous les examens toxicologiques avaient été fait, la réponse fut affirmative.
Le médecin leur montra les encéphalogrammes d'Alice, qu'ils avaient pratiqués à chaque fois.
-D'abord on a pensé à une crise d'épilepsie, ce qui expliquerait, l'absence mais pas le fait qu'on doit la réanimer. Les crises d'épilepsies, en comptant les convulsions, le moment d'absence et un moment ou souvent les malades sont confus durent maximum 15 min voire 20 au grand maximum.
-Vous avez essayé l'hypnose?Demanda Mulder
Scully voyait ou il voulait en venir, il pensait enlèvement, extraterrestres...
Au grand étonnements des deux agents, le médecin répondit que oui.
-Elle est allée voir un spécialiste, et elle se rappelait juste, pour la première fois qu'elle se trouvait dans un parc, c'est d'ailleurs là qu'on l'a trouvée, pas loin d'elle un couple s'engueulait, les oiseaux chantaient, l'eau coulait d'une fontaine. Puis elle a senti comme une grande force, et plus rien elle s'est réveillée à l'hôpital.
-Vous avez tenter l'hypnose qu'une seule fois?Demanda Mulder de plus en plus curieux, car les enlèvements extraterrestres ne se passaient pas comme ça d'habitude, en général.
-Oui, elle n'a pas voulu continuer à consulter le psy, c'est comme si elle avait peur de savoir ce qu'il lui arrivait. Faut dire qu'elle a un passé médical plutôt chargé.
-C'est-à-dire? Demanda Scully.
-On a regardait tout son dossier médical depuis sa naissance jusqu'a aujourd'hui, ça n'a pas été facile c'était tout en français. Heureusement que je séchais pas ce cours au lycée!Dit-il en souriant à Dana. Bref, elle a ce genres de crises depuis l'age de 4 ans à chaque fois aucune explication, rien. Elle est partie il y a une heure de l'hôpital.
-Elle n'est plus dans le service? Demanda Scully.
-Non, répondit Bowman, je lui ai pourtant dit que vous alliez venir mais elle ne voulait vraiment pas rester et on ne pouvait pas l'obliger, son état de santé était normal.
-Bon on a plus qu'a aller la voir chez elle alors. Dit Mulder.
Sur ces paroles, ils quittèrent l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:43

Dans la voiture Mulder avait envie de poser 1000 questions à Scully sur ce Dr.Bowman mais il se retint car il savait très bien qu'elle n'y répondrait pas et se fâcherait sûrement, il n'avait pas envie de s'engueuler avec elle sur ce genre de sujet. Ça les ramenait toujours à se poser des questions sur leur relation et il n'avait pas envie d'y penser déjà si tôt le matin alors qu'ils partaient enquêter.
Ils arrivèrent devant la résidence d'Alice, c'était un petit immeuble, qui semblait neuf et entretenu, l'entrée donnait sur les escaliers. Ils montèrent directement au 3ème étage, et frappèrent au 305.
Une jeune fille leur ouvrit, les cheveux en bataille, les yeux tout endormis, et vêtue d'un pyjama. Pyjama n'était pas vraiment le mot, elle portait juste un débardeur assez transparent et un mini short à moitié déchiré qui la rendait encore plus sexy. Mulder la trouva très mignonne dans ce “pyjama”, et aurait aimer qu'elle reste comme ça pour l'interrogatoire. Mais dès que Scully montra sa plaque et lui dit qu'ils voulaient lui poser des questions, elle les invita à rentrer et leur demanda de patienter le temps qu'elle se change.
-J'aurai du aller faire mes études en France, dit doucement Mulder à Scully.
-Tu la trouves pas un peu trop jeune par hasard?
-Oh Scully enfin l'amour n'a pas d'âge!
-Certes mais apparemment ce n'est pas une question d'amour pour toi. Répondit Scully en lui faisant un clin d'oeil.
Alice réapparut, elle avait totalement changé de look, on aurait dit qu'elle sortait des années 70, elle portait un sarwell qui donnait de l'ampleur à chacun de ses pas, un t-shirt très coloré, un foulard autour du coup et un autre dans les cheveux. Elle avait fait vite pour se préparer.
Elle leur prépara une tasse de café et se fit du thé à la menthe. Mulder entendit une musique en fond sonore, et reconnu quelques mots de français et se dit que ça ne devait pas être facile tous les jours pour elle d'être loin de ses proches, de sa famille; elle devait avoir besoin de garder certains repères. Ça expliquait peut être sa façon de s'habiller.
Alice avait bien remarqué que l'homme du FBI la regardait un peu bizarrement et observait attentivement son appartement. Aussi elle lui dit:
-Pourquoi vous-me regardez comme ça? Demanda la jeune fille un petit sourire en coin. Mulder ne répondit pas et regarda ses pieds, heureusement Scully vint à son secours
- Mademoiselle, on aimerait bien savoir ce qui vous arrive, pourquoi vous êtes si souvent à l'hôpital?
-Je ne sais pas, je ne l'explique pas, à chaque fois c'est le même scénario, je suis dans mon coin, peinarde, je regarde des couples s'engueulaient, je me dis que leur vie doit être bien triste, et j'essaie de penser à autre chose. Que la vie et l'amour sont quelques choses de précieux, qu'il ne faut pas gâcher. Puis je sens comme une force qui s'empare de moi, mon coeur me fait mal, je perd conscience et je me réveille à l'hôpital. Les médecins ont parlé de crises d'épilepsies, mais je suppose que vous le savez déjà.
Scully la regarda avec de grands yeux, elle essayait de trouver un raisonnement logique, une explication médicale, chimique ou même psychiatrique, mais elle était un peu perdue.
-Je me doutais que vous alliez me prendre pour une dingue, mais je crois que l'un d'entre vous peut comprendre s'il arrive à tout connecter. Reprit Alice en se tournant vers Mulder.
Mais Mulder ne voyait pas du tout de connections entre les différents éléments, même s'il était réputé pour ses idées farfelues, là, il devait s'avouer vaincu.
-Je dois avouer que je ne sais pas. Dit Mulder. Vous nous avez donné tous les éléments?
-Absolument.
-Excusez-moi cette question, mais prenez-vous des stupéfiants Mlle? Demanda Scully.
-Pourquoi vous me posez la question, vous avez lu tout mon dossier, les tests étaient tous négatifs
-Comment le savez-vous?
-Simple intuition, dit-elle en souriant, mais non mais faut pas avoir fait 10 ans d'études, je sais que vous êtes là parce que le médecin l'a demandé, alors vous avez vu forcément mon dossier!CQFD!
-Pas bête, dit doucement Mulder. Cette fille l'intriguait, il avait la vague impression qu'elle en savait plus qu'elle ne voulait bien en dire. Puis cette étrange impression qu'elle lisait en lui le mettait plutôt mal à l'aise. Il se dit qu'il demanderait à Scully si elle ressentait la même chose.
-Bien, fit Scully en se levant, nous vous recontacterons, ou si quelque chose vous revient n'hésitez pas à nous appeler, voila ma carte.
-Je vous donne aussi la mienne, dit Mulder en se pressant. Scully l'interrogea du regard en levant un sourcil mais n'ouvrit pas la bouche. C'était étrange que Mulder donne sa carte alors qu'elle venait de lui remettre sa propre carte. Elle lui en toucherait deux mots une fois dehors.
Alice les raccompagna à la porte et leur dit au revoir.
*
-Mulder? Tu peux me dire pourquoi tu as aussi donner ta carte? La mienne ne suffisait pas?
-J'ai comme eu l'impression qu'elle attendait quelque chose de moi, donc je me suis dit que peut être si elle nous cachait des choses, elle voudrait peut être plus en parler avec moi.
-Pourquoi?
-Tu l'as entendu? Je dois faire le lien avec les éléments que nous avons.
-Tu as une théorie?
-Ben Scully, je dois t'avouer que cette fois je suis dans l'impasse. Je ne voit aucun lien. Je crois que je vais passer mon après midi à fouiller des vieux dossiers non classés pour voir s'il y a eu des précédents.
-Et bien c'est parti pour un après midi dans la poussières des X-files!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:45

Mulder et Scully décidèrent d'aller manger dans un petit snack à côté du siège du FBI. Comme à son habitude, Mulder prit un hamburger géant avec des frites et du coca, tandis que Scully prit une salade avec de l'eau.
-T'es pas une vraie américaine toi, tu prends toujours des salades. T'es sûre que t'étais pas une tortue dans une vie antérieure?
-Ah ah!Répondit Scully non sans une certaine ironie. Je prend soin de ma ligne.
-Pourtant t'as pas à t'inquiéter, lui fit remarquer nonchalamment Mulder.
Puis il se sentit idiot par cette remarque, et vit également la gène de Scully.
-Pardon.
-Non c'est rien.
Il repensa à la fois ou il l'avait entièrement nue. C'était il y a environ deux ans, quelque part en antarctique ou Scully avait été enlevée. Il l'avait retrouvée gelée et s'était empressé de la rhabiller, mais certains soirs il revoyait le corps de Scully, et se sentait stupide et honteux d'avoir de telles pensées envers sa collègue.
Elle ne savait pas qu'il l'avait retrouvée nue, sinon elle en serait morte de honte et n'aurait pas pu regarder son collègue en face. Il valait mieux qu'elle ne l'apprenne jamais.
-A quoi tu penses?
La voix de Scully le fit sortir de sa rêverie.
-Euh...à rien, j'étais ailleurs. Au fait je peux te posais une question personnelle?
-ça dépend.
-D'abord pourquoi est-ce qu'a chaque fois qu'on vient ici, tu prends une salade et que tu ne peux pas t'empêcher ensuite de me voler la moitié de mes frites? Demanda Mulder avec un grand sourire.
Dana lui répondit avec le même sourire et lui piqua une autre frite.
-Non plus sérieusement, reprit Mulder, tu es sorti avec Max Bowman?
Là Dana ne voulait plus rire. Mais contrairement à ce que Mulder avait cru elle répondit:
-Non jamais, on était amis, d'excellents amis mais c'est tout. Pourquoi, en quoi ça te regarde?
-En rien mais je...Enfin j'étais curieux, je sais beaucoup de choses sur toi, mais sur ta vie avant le FBI j'avoue que je ne sais pas grand chose.
-Peut être parce que je n'ai pas envie de te les dire.
-Je sens que je t'énerve là...
-Oui, j'aimerais qu'on change de sujet.
Une des choses qu'il aimait le plus chez sa partenaire, c'était sa franchise envers lui, lorsqu'un sujet ne devait pas être abordé elle lui disait simplement.


Après avoir fini, leur repas, ils retournèrent dans leur sous-sol, pour fouiller les anciens X-files.
Mulder donna une pile à Scully et en prit une autre.

Il était prés de 18h30, les deux agents, étaient assis l'un en face de l'autre, affalés sur leur chaise, les pieds sur bureau. Ils avaient enlevé leur veste. Mulder avait défait le noeud de sa cravate et se frottait les yeux. Scully avait enlevé ses chaussures et commençait à avoir mal au dos.
-On ne trouvera rien Mulder. Je rentre chez moi, j'en ai marre.
-T'as un rencart? fit Mulder avec un clin d'oeil.
Scully ne répondit pas. Ce qui inquiéta Mulder. Même s'ils n'étaient pas ensemble, il ne supportait pas qu'un autre homme s'intéresse à Scully.
Dana prit sa veste, son manteau, et dit au revoir à Mulder. Celui-ci resta pensif un petit moment, puis décidé aussi de rentrer chez lui, il n'apprendrait rien ici de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:47

Georgetown
appartement de Dana Scully
19h.
Scully rentra chez elle, épuisée. Elle se demanda même si elle n'allait pas demander à Max de passer un autre jour, puis finalement elle se ressaisie, cela faisait tellement longtemps qu'elle ne l'avait pas vu.
Elle passa dans la salle de bain et prit une douche. Après 4h passées à lire des vieux X-files, elle apprécia l'eau chaude coulait le long de son corps.
Elle sortit essuya la buée, se démêla les cheveux, quand on frappa à la porte.
Un soupir d'exaspération sortit de sa bouche.
Elle avait dit à Max de venir vers 19h30, il était 19h15. Elle attrapa un peignoir et alla ouvrir.
Nullement surpris par sa tenue, Max lui adressa un grand sourire.
Dana par contre se sentit gênée.
-Hey t'as pas à être gênée, est-ce que je dois te rappeler que je t'ai déjà vu portait un simple t-shirt comme pyjama?
Dana sourit franchement car elle voyait bien ce à quoi faisait allusion Max. Elle avait bien un t-shirt qui servait de chemise de nuit, sur le devant il y avait écrit “j'ai un gros...” et derrière “faible pour toi!” avec des petits nounours qui se tenaient la main. Ridicule!
-Allez entre! Dit-elle à Max. Fais comme chez toi je reviens.
Elle repartit vers sa chambre pour s'habiller. Pendant ce temps, Max fit comme chez lui, il s'installa sur le canapé et attendit Scully. Il avait déjà du venir dans son appartement une ou deux fois. Oui maintenant il s'en rappelait, la première fois c'était après que Scully sortit de son coma. La deuxième fois était quelques temps après la mort de sa soeur, c'était la mère de son amie qui l'avait prévenu car elle savait le lien très fort qui les unissait et Max faisait un peu parti de la famille quand Dana et lui était ados. Ça l'avait vraiment attristé, de plus il était sorti quelques temps avec Mélissa quand il était à la fac.
Là dessus Dana rentra dans la pièce, vêtue simplement d'un jean, et d'un t-shirt blanc. Ça la changeait de ses tailleurs du FBI. Là c'était différent, elle et Max allait passer la soirée chez elle, ils allaient manger, boire la bouteille que Max avait achetée avant d'arriver, et il repartirait. Pendant une soirée Scully pourrait enfin oublié le boulot.
Ils commencèrent à manger et également le vin. Il était vraiment bon. Max avait acheté du blanc, un petit clin d'oeil à leurs années de fac ou Scully adorait le vin blanc, maintenant elle préférait le rouge, étrange.
-C'est ça la vieillesse! Lui dit Max en riant. Scully se mit à rire, le vin commençait à faire effet. Le bon vin blanc lui était généralement fatal.
Ils étaient tous les deux assis sur le canapé, et se remémoraient leurs vieux souvenirs.
-Tu te rappelles de la fois ou tu avais dormi chez moi quand on avait 15 ans? Dit Scully avec enthousiasme.
-Y en a eu plusieurs....
-La fois ou on a dormi dans le même lit.
Bien sur que Max n'avait pas oublié c'était la première fois qu'il était aussi prêt d'une fille.
Il se rappelait exactement maintenant, il passait le week end chez les Scully. Ce qui arrivait assez souvent tout comme Dana passait le week end chez Max. Ils étaient inséparables tous les deux, à force de pour-parlers avec les parents, ils avaient capitulé à une condition, chacun dans sa chambre.
Dana se rappelle avoir du tenir tête à son père pour que Max vienne dormir, c'était un homme droit et ne pouvait concevoir faire dormir un ado de 15 ans sous prétexte que sa fille le voulait. Dana était arrivée à un âge ou dormir avec un garçon n'était pas anodin. Mais devant le caractère entêtant de sa fille il avait fini par capituler.
Cela faisait plusieurs week end que Max venait. Un soir les parents de Scully partirent à une soirée. Bill, l'aîné des enfants devait les surveiller, mais il voulait profiter de la maison familiale vide. Il invita quelques amis pour passer la soirée, tout en mettant en garde son frère et ses soeurs de ne rien dire à leurs parents. Dana posa sa condition: qu'elle puisse inviter Max. Elle resterait dans son coin avec lui, et ne le dérangerait pas, promis.
Bill accepta. Max arriva et passa la soirée dans la chambre de Dana à discuter avec elle de tout et de rien. Ils discutèrent sur le lit de cette dernière, puis ne s'en rendant même pas compte, ils s'endormirent tous les deux, dans les bras l'un de l'autre. Dana n'avait qu'un lit une place, alors ils se serrèrent un peu plus pour ne pas tomber.
Dana se réveilla au milieu de la nuit, mais elle ne voulut pas réveiller Max, elle ressentit pour la première fois une sensation bizarre au fond de son ventre. Elle se mit a lui caresser la joue, Max fit un léger sourire mais continuait de dormir. Finalement Dana se rendormit elle aussi contre lui.
C'est sa mère qui les trouva et ne put s'empêcher de pousser un cri d'étonnement mêlé à de la stupeur. Elle voyait sa fille âgée d'à peine 15 ans, dans les bras d'un garçon. Pour une mère c'est toujours difficile à imaginer que ses enfants grandissent et ont vie sexuelle, mais aussi jeune et de le voir par dessus le marché. C'était trop pour Margaret, elle alla voir son mari.
Pendant ce temps, Dana et Max s'était réveillés et se regardaient un peu étonnés de voir l'autre.
Si Mme. Scully avait mieux regardé elle aurait vu qu'ils étaient habillés, et aurait peut être compris qu'ils n'avaient fait que dormir ensemble. Mais cela s'enchaîna tellement vite que Dana vit juste son père sortir Max de chez lui à coup de pied au cul. Dana n'avait plus le droit d'inviter Max à la maison ni d'aller chez lui et interdiction de sortir pendant trois mois.

Scully repensa à tout ça avec un léger sourire. Se disant que même s'ils n'avaient plus le droit d'aller dormir chez l'autre ils continuaient à se voir et leurs meilleurs années avaient été celle de la fac. Là ils pouvaient dormir ensemble personne ne pouvait leur dire quoique ce soit. Finalement avec le temps M. Scully s'était calmé et s'était attaché à Max, car il avait bien compris que ces deux là étaient inséparables. Tout le monde se demandait s'ils étaient ensemble, leurs amis, leur famille ils avaient beau dire que non, les gens ne les croyaient qu'à moitié.
Leur entourage furent surpris qu'ils invitent une autre personne pour le bal de fin d'étude.
Ils se racontaient tout, de leur première fois à leurs fantasmes les plus coquins en passant par les secrets les plus intimes.
Dana se montra un peu plus distante avec lui quand elle commença à sortir avec son prof quand ils étaient à la fac, il s'appelait Waterston. Max pensait d'abord qu'elle préférait éviter le sujet car il était marié et qu'elle connaissait son point de vue la dessus. Mais petit à petit elle se renfermait, il en voulait tellement à cette homme de rendre la femme, qui comptait énormément dans sa vie, si vulnérable. Il l'avait récupérée un nombre incalculable de fois chez lui en larme. Il ne pouvait rien faire pour elle. Puis un jour elle lui dit qu'elle avait pris la décision de quitter la médecine et de passer le concours d'entrée pour le FBI. Max avait du mal à la croire, elle était médecin mais ne voulait pas pratiquer, c'était incompréhensible. Une des rares disputes de leur forte amitié. Elle passa le concours sans en parler à ses parents, mais quand elle vu qu'elle l'avait réussi il fallait bien leur dire.
L'engueulade passée elle se précipita chez Max, en larme. Il la prit dans ses bras, lui dit d'aller se coucher, il fit de même, se mit contre elle et la berça tendrement. C'est là que leur relation dérapa. Dana ne savait plus ou elle en était, sans s'en rendre compte, elle s'était rapprochée dangereusement de Max. Leur visage se frôlaient, ils se regardaient droit dans les yeux, devinant très bien ce que l'autre avait en tête mais n'osant bouger. Finalement Dana lui caressa délicatement la joue et l'attira contre elle. Leur lèvres se frôlèrent. Leurs gestes se firent tendres. Deux amis devenus amoureux avec le temps sans s'en rendre compte. Le temps s'était arrêté pour ces deux anges que la vie avec ses déceptions avait rattrapé. Leur corps s'accordèrent avec le rythme de leur souffle. Jamais ils n'avaient ressenti pareil moment. Ils pensaient en avoir déjà suffisamment connus pourtant ce soir, tout était nouveau. Sensations plus intenses, tellement intenses... Une main s'agrippa à l'autre, ils ne formaient plus qu'un maintenant de corps et d'esprit. Elle le mordit, il gémit de plaisir. Un dernier cri, un dernier souffle, une dernière goutte de sueur perla sur le visage de Dana...
Ils se regardèrent, ne sachant trop quoi se dire. Ce fut Max qui rompit le silence:
-écoute, on peut dire que c'était à prévoir, on est jeune, et tout le temps ensemble. Après je ne te force à rien Dana Je sais que tu vas partir. Je ne veux pas te retenir si tu n'y tiens pas. Mais ce dont je suis sur c'est que je ne veux pas te perdre, tu es trop importante pour moi, et ce n'est pas parce qu'on a couché ensemble que notre amitié doit cesser.
-Je suis d'accord avec toi sur ce point, moi non plus je ne veux pas te perdre. Mais je dois partir, je ne peux pas rester ici, tout me rappelle Daniel, et je ne sais plus ou j'en suis, peut être qu'en recommençant une nouvelle vie, j'y verrai plus clair.
-D'accord mais n'oublie pas les gens que tu laisses ici. Lui répondit Max en lui caressant la joue.
Sur ces dernières paroles, elle se leva pour se rhabiller.
-Reste dormir là Dana, sinon tu vas déprimer chez toi.
Elle le regarda un moment, se demandant si c'était une bonne idée puis se ravisa et accepta.
Max se rhabilla également, et tous les deux se rendormirent. Mais dès le lendemain le malaise était palpable. Dana fut soulagée d'arriver chez elle. Elle avait senti quelque chose se brisait entre eux. Elle s'en voulait car c'était elle qui avait fait le premier pas, et à cause d'une nuit, elle perdait son meilleur ami. Que de regrets et de remords, pour une nuit de frissons. Ravalant ses larmes, elle essaya de penser à sa nouvelle vie qui l'attendait au FBI. Elle se fit le sermon de fermer son coeur et sa confiance à double tour, par peur de les briser à nouveau pour...pourquoi d'ailleurs? Du sexe simplement? Elle était complètement perdue.
Depuis ce jour ils étaient restés en contact mais comme de simples connaissances. Bien sur qu'elle l'appelait au début, elle lui avait même parler de Mulder, lui parlant de ses théories bizarres... Il était venu la voir quand elle était rentrée chez à la sortie de son coma, et puis il était la voir après la mort de sa soeur. Ils s'étaient un peu retrouvés, mais il avait du repartir.
Scully se dit que comme maintenant il était à Washingtown ils pourraient se voir plus souvent. Cela la rendait heureuse car elle s'en était voulue de l'avoir perdue même si maintenant elle avait Mulder, ça n'était pas pareil. Ce qu'elle ressentait pour Mulder était autre chose.
Les paroles de Max la fit revenir sur terre.
-Tu sors avec Mulder?
-Non.
-Pourquoi?
-On est collègue.
-Et alors c'est interdit de sortir avec un collègue?
-C'est pas bien vu par le bureau, et c'est un très bon ami et je...
-Tu n'as pas envie de gâcher ça?
-Oui, dit doucement Dana en repensant à sa relation avec Max.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:48

-Tu veux pas faire la même erreur que tu as faite avec moi.
Dana était mal à l'aise d'aborder ce sujet mais elle avait toujours tout dit à Max, même s'ils ne s'étaient pas vu depuis longtemps, elle se sentait bien avec lui comme quand ils étaient plus jeunes.
-Oui, ça a cassé quelque chose entre nous quand on a... et je ne veux pas perdre Mulder et je ne sais même pas ce qu'il ressent pour moi.
-Plus que de l'amitié en tout cas, dit Max en buvant une gorgée de vin.
-Pourquoi tu dis ça?
-Parce qu'il me déteste je l'ai bien vu à l'hôpital tout à l'heure. Fit Max avec un léger sourire. Comment pouvait-elle être aussi aveugle?
Scully ne pouvait pas le contredire, Mulder s'était montré extrêmement distant avec Max.
Ils changèrent de conversation, et continuèrent à parler de tout et de rien.


Appartement de Mulder
23h
Mulder relisait pour la énième fois le dossier d'Alice, cela faisait prés de trois heures qu'il le lisait et n'y trouvait aucun sens.
Il alluma la TV et tomba sur un feuilleton à l'eau de rose. Deux amoureux se disputaient, puis finalement se réconciliaient, sortez les violons.
Mulder se releva d'un canapé d'un bond et repris le dossier et regarda le nom des témoins qui avaient appelés les secours. C'est alors que son idée fut confirmée, à chaque fois, c'était la même scène, un couple s'engueulait, ils se réconciliaient et là s'apercevaient qu'une jeune fille était inconsciente.
Il commença à faire une théorie, et si Alice avait le pouvoir de faire se réconcilier les amoureux?
Ça pourrait coller.
Il décida d'aller chez Scully pour lui dire. D'habitude il l'appelait, mais là il préférait la voir.

Il se gara devant chez elle, et frappa à sa porte. Il pensait la trouver en pyjama mais non elle lui ouvrit habillée et tout était allumé chez elle, puis il vit un homme assit sur le canapé, des verres sur la table basse, il reconnut le Dr.Bowman.
-Mulder? Fit Scully surprise de voir son partenaire.
-Excuse moi je pensais que t'étais toute seule, je voulais pas...
-Bonsoir agent Mulder, fit Bowman du canapé.
-Euh bonsoir.
-Qu'est-ce qu'il y a Mulder?C'est urgent?Scully était un peu agacée.
-Non c'est pas urgent c'est à propos du dossier mais ça peut attendre demain, je te laisse.
Avant que Scully ait pu lui dire quoique ce soit, il était parti.

Mulder rentra dans sa voiture. Il se sentait vexé, idiot et mort de honte. Scully allait passer du bon temps ce soir il en était persuadé, et ça le mettait dans une colère monstre, il ne pouvait le supporter. En même temps il se sentit extrêmement triste, il se mordit la lèvre pour ne pas craquer.
Il mit le moteur en route, mais s'arrêta au bout de quelques mètres devant un petit bar. Il ne buvait jamais, mais là il avait besoin d'un verre, Scully s'amusait bien ce soir, bien lui se prendrait la murge du siècle.
Il rentra c'était un petit bar, comme il y en a beaucoup à Washingtown, pas très éclairé, exigu et très peu de monde.
Il s'assit à une table, commanda un whisky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:49

Soudain il eut l'impression que la pièce se remplirent de couleurs “mais qu'est-ce qu'ils ont mis dans ce whisky?” Puis il regarda mieux et reconnut Alice qui venait vers lui. Mais qu'est-ce qu'elle faisait là?Elle détonnait dans ce coin sombre, elle,tout habillée de foulards colorés, elle illuminait la pièce.
-Je savais que je vous trouverai là. Fit-elle en s'asseyant en face de lui.
-Pourquoi vous me cherchiez?
-En quelque sorte...
-Je peux faire quelque chose pour vous?
-Commencer par me tutoyer j'ai que 21 ans.
-Mais encore?
-Me commander une vodka, s'il vous plaît??
-...
-Eh je suis majeure, j'ai le droit de boire vous pouvez pas m'arrêter!
Mulder sourit et se leva pour commander. Quelques minutes une serveuse leur apporta le verre.
-Bon tu vas m'expliquer ta présence ici parce que je te vois mal fréquenter ce genre d'endroit...
-Vous de même...
-J'ai pas d'explication à te donner je suis adulte!
-Certes mais vous n'avez pas l'habitude de fréquenter ce genre d'endroit.
-Comment tu le sais?
-Une intuition...répondit-elle en souriant. Non plus sérieusement je sais que vous avez compris pour moi.
-Compris quoi?
-Ce que j'arrive à faire.
-Pourquoi ne pas nous en avoir parler?
-Je savais que vous finiriez par le trouver, et puis votre équipière m'aurait prise pour une dingue.
-Comment tu fais?
-De quoi?
-Pour faire ce que tu fais?
-Je ne l'explique pas. Je le fais c'est tout..Mais je ne suis pas vraiment venue ici pour parler de moi.
-Ah bon?
-Non je suis venue pour vous aider.
-Je n'ai pas besoin d'aide.
-Oh que si, vous souffrez, je le lis dans votre coeur. Il est brisé. Après ce que vous avez vu tout à l'heure.
Mulder restait sur la défensive mais cette fille était vraiment intrigante, il voulait savoir ou est-ce qu'elle voulait en venir.
-Qu'est-ce que j'ai vu tout à l'heure?
-Votre partenaire, la personne qui compte le plus dans votre vie avec un autre homme, et vous croyez qu'elle l'aime.
-Qui t'as dit que j'avais vu ça?
-Vous.
-Je ne t'ai jamais dit ça.
-En effet pas oralement, mais je le sais c'est tout. Pourquoi vous voulez une explication?
-Parce que c'est étrange. Et c'est moi qu'on surnomme “spooky”!
Ils se regardèrent intensément, Mulder était mal à l'aise. Cette fille pouvait lire dans ces pensées les plus profondes, tellement profondes que lui même ne connaissait peut être pas. Cela lui fit froid dans le dos.
-Et sérieusement qu'est-ce que tu peux faire pour moi?
-Vous aidez.
-En quoi?
-Réfléchissez. Vous travaillez avec l'agent Scully depuis 7 ans, ce que vous éprouvez l'un pour l'autre est plus qu'une simple amitié. Vous êtes prêt à tout pour elle, et inversement. Vous pensez à elle certains soirs, vous aimeriez qu'elle soit à vos côtés plus que comme simples collègues. J'ai le pouvoir de changer ça. Mais...
-Mais...?
-Mais je ne veux pas que ça vienne de moi, cela doit venir de l'un de vous deux, et je savais que vous étiez plus prêt à me croire que votre partenaire. Elle ne m'aurait pas écoutée et n'aurait jamais avoué ce qu'elle ressent pour vous.
-Pourquoi?
-Elle a peur. Peur de vous perdre si votre relation évolue, peur de se dévoiler, surtout devant vous.
-Mais pourquoi aurait-elle peur de moi?
-Car elle veut toujours montrer qu'elle est forte et que rien ne l'atteint. L'amour nous rend vulnérable Mulder, et elle ne veut surtout pas que vous connaissiez cette facette de sa personnalité.
Mulder ne savait plus quoi dire, il avait l'impression qu'il y voyait désormais plus clair sur sa collègue en une conversation avec une inconnue qu'en 7ans de travail.
-Mais si elle n'est pas prête elle ne le sera jamais, et je ne vais pas la forcer car dans ce cas je risque de la perdre. Et puis elle a trouvé quelqu'un apparemment.
-C'est là que vous vous trompez agent Mulder, le Dr.Bowman n'est qu'un simple ami pour Dana, ils furent très proches mais se sont perdus. Je ne peux pas vous en dire plus, si elle veut vous en parler elle le fera. Mais d'ici quelques minutes, il sera parti, car elle ne veut pas qu'il passe la nuit chez elle. Son plus profond désir est que ce soit vous qui veniez mais ça elle n'en a même pas conscience.
-Mais qu'est-ce que je dois faire?
-Ce qui vous semble le mieux, soit rentrer chez vous, la queue entre les jambes, si vous me passez l'expression, soit aller la voir pour tirer cette affaire non classée au clair. Lui dit-elle en lui faisant un clin d'oeil.
Mulder ne put s'empêcher d'esquisser un sourire.
-je...j'ai peur...
-Je sais.
-Pourquoi tu t'occupes de nous?
-Parce que je me suis toujours occupée des gens qui sortaient ensemble. Ça a commencé quand j'avais 4 ans quand mais parents ont failli divorcer, c'est là que j'ai senti cette force pour la première fois. Quelques mois plus tard ils s'entendaient parfaitement bien, il n'était plus question de divorce, un an plus tard j'ai eu une petite soeur. Puis je me suis occupée de mes amis, puis des inconnus. Mais vous c'est différent, il y a tant d'amour, de respect de confiance bref tout ce qu'il faut pour qu'un couple marche, et pourtant vous n'osez pas. Vous vous empêchez d'être heureux, j'ai décidé de forcer un peu le destin. J'ai observée l'agent Scully jusqu'à savoir ce qu'elle ressentait pour vous, et j'ai fait la même chose avec vous.
Mulder ne savait plus quoi dire, il croyait en beaucoup de choses en ce monde mais là il se sentait un peu perdu. Il ne savait pas vraiment ce qu'il devait penser de ce que venait de lui dire cette jeune fille.
Il se leva, prit sa veste et s'apprêtait à partir lorsqu' Alice lui prit le bras et lui tendit un cd.
-Tenez de la musique purement française, j'espère que vous aimerez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:50

Appartement de Dana Scully
0h30

Les pensées de Scully allèrent tout à coup vers Mulder, elle ne sut l'expliquer. Elle se remémorait avec Max le premier de l'an ou tous les deux avaient décidé d'arrêter de fumer en faisant un pacte, puis elle pensa à Mulder sans pouvoir l'expliquer. Elle eu envie que ce soit lui à la place de Max. Mais cela n'arriverait sûrement pas car Mulder était parti si précipitamment qu'elle savait qu'elle ne le reverrait pas avant demain matin.
Soudain une fatigue extrême l'envahit, et le vin lui tournait un peu trop la tête. Max voyant son état, lui demanda si elle voulait qu'il parte, Dana répondit oui. Elle voulait se coucher, il commençait à se faire tard et elle se levait demain.
Max se leva et Dana l'accompagna jusqu'à la porte.
ça m'a fait plaisir de te revoir Dana, à très bientôt j'espère.
Oui au revoir Max. Répondit Dana.
Avant qu'elle n'ait pu dire quoi que se soit il la pris dans ses bras. Dana d'abord surprise l'enlaça elle aussi et s'abandonna un instant dans ses bras.
-Au revoir. Lui répéta t-elle en se dégageant de son étreinte.
Max partit.
Elle ferma la porte et soupira, elle voulait voir Mulder.


Au même instant Mulder sortit du bar résolu à aller chez Scully. Il ne prit pas sa voiture car il avait un peu abusé du whisky. De toute façon Scully n'habitait pas loin.

Il arriva devant sa porte. Suspendu son geste avant de frapper, il ne savait plus vraiment ce qu'il faisait là et il ne voulait pas surprendre en plein ébat.
Pendant ce temps Dana était restée le dos à la porte, elle était complètement perdue, le fait d'avoir revu Max l'avait déboussolée. Elle voulait voir Mulder pour retrouver son point de repère. Des larmes lui montèrent aux yeux, elle craquait.
Mulder frappa.
Scully ouvrit immédiatement ne se demanda même pas qui cela pouvait-il être.
Ils restèrent un moment immobiles à se regarder. Mulder remarqua que Dana avait les yeux humides, il l'interrogea du regard.
-Entre, fit-elle.
Il entra puis referma la porte, il eut à peine fermée qu'il sentit Scully se blottir contre elle. Elle pleurait à chaudes larmes maintenant. Il lui caressa doucement les cheveux en lui disant de se calmer. Mulder inspecta vaguement la pièce du regard pour savoir si ce Bowman lui avait fait du mal, mais n'y vit rien de suspect. Dana était habillée de la même façon elle n'avait pas l'air d'avoir été blessée. Il ne comprenait pas pourquoi elle était dans un tel état.
-Je voulais tant que tu viennes Mulder...Fit Scully entre deux sanglots.
-Mais pourquoi?
-Je sais pas je voulais te voir.
Il lui releva la tête et posa un baiser sur son front.
-Mulder tu...t'as bu?
-Je crois que tu vas pas me faire la morale, car toi aussi t'as du apprécié le vin blanc! Fit Mulder avec un léger sourire. Scully sourit faiblement.

Pendant ce temps une jeune fille regardait la résidence de Scully en souriant, un foulard coloré dansait autour de son coup et un autre retenait ses cheveux.

-Bon maintenant tu veux bien m'expliquer?Qu'est-ce qui s'est passé pour que je te retrouve dans un état pareil? Il t'a fait du mal?
-Non mais on a ressassé des vieux souvenirs certains sont douloureux et quand il est parti j'ai craqué.
-Explique moi.
-Non...je...
-Explique moi Dana! Il l'avait presque suppliée, son regard se faisait insistant. Alors elle lui raconta tout, sa rencontre avec Max, leur complicité, la méfiance des parents quand ils étaient jeunes, leur entourage qui les croyait ensemble quand ils étaient un peu plus grands. Toutes les fois ou ils avaient dormi dans le même lit sans qu'il ne se passe quoi que se soit jusqu'à cette fameuse nuit. Elle enchaîna sur le fait qu'elle avait perdu un ami très cher et se sentait responsable, car plus rien n'avait été pareil après.
-Tu sais Scully il y a aussi le fait que tu soit venue a Washingtown juste après. L'éloignement n'est jamais très bon. C'est dur une relation longue distance même avec un ami.
Mulder comprenait mieux ce qu' Alice lui avait dit, son échec à garder leur relation forte après qu'ils eurent couchés ensemble expliquait pourquoi elle n'osait rien tenter envers Mulder. Peur de le perdre comme elle avait perdu Max.
Il lui caressa doucement la joue.
-Allez je vais te coucher.
-Quoi?
-Ben je te conduis à ta chambre t'as pas remarqué que tu marchais pas droit tout à l'heure.
Mulder se leva d'un bond, mais la pièce tournait autour de lui, elle faisait des allers-retours. Enfin c'était plutôt le whisky qui faisait son retour. Mulder du se rasseoir sur le canapé pour ne pas tomber.
Scully ne put s'empêcher de rire.
-Et tu trouves ça drôle.
-Désopilant! Allez viens c'est moi qui vais t'aider.
Elle se leva tant bien que mal car elle aussi avait bu.
-Et on fait le concours de celui qui aura le plus gros mal de tête demain?
-la ferme Mulder je me concentre suffisamment pour pouvoir marcher. Ils avaient l'air malins tous les deux!
Ils retombèrent tous les deux sur le lit de Scully en explosant de rire, ils se tenaient le ventre comme deux gamins. Mulder enleva ses chaussures, et s'allongea plus confortablement sur le lit. Scully voulut se relever pour aller dormir sur le canapé mais elle sentit une force la tirer en arrière. Elle retomba la tête la première sur le flanc de Mulder.
-Tu vas pas dormir sur le canapé dans ton état tu pourrais tomber. Tu restes là
-Mulder...
-C'est un ordre agent Scully!
Elle sourit. Depuis combien de temps ne s'était-elle pas sentie dans cet état? Elle était bien contre Mulder, sa tête tournait légèrement mais c'était assez agréable, elle lâchait enfin prise. Ils ne se disaient rien profitant de l'instant. Mulder caressa doucement les cheveux de Scully. Il ferma les yeux, il était éméché voire plus, fatigué et heureux. Scully ferma également les yeux, se laissant aller aux caresses de Mulder.
Il rouvrit les yeux et se repensa au cd qu' Alice lui avait donné. Il se leva doucement et prit sa veste et le sortit de sa poche. C'était apparemment une BO de film que Mulder ne connaissait pas. Il n'allait pas beaucoup au cinéma cela dit. Le film s'appelait “le fabuleux destin d' Amélie Poulain”, il aimait bien le titre déjà.
-Qu'est-ce que tu fais?Lui demanda alors Scully.
-Je veux écouter un cd.
-Tu le sors d'où?
-C'est une longue histoire.
Il mit la chaîne en route et se recoucha sur le lit à côté de Scully. La chambre se remplirent de notes de piano. C'était sublime et parfait pour l'ambiance.
-C'est magnifique...Fit Scully.
Tous ces souvenirs, cette soirée plutôt éprouvante émotionnelle ment, plus le vin et cette musique...Dana se laissait transportée. Elle posa sa tête sur le torse de Mulder et posa une main sur son ventre. Fox la prit tendrement dans ses bras. Deux âmes si solitaires, ils avaient besoin de contact, de gestes tendres, d'arrêter de penser...De se laisser aller totalement.
Ils s'endormirent l'un contre l'autre sans arrière pensées que celle d'être là pour l'autre.

Mulder se réveilla vers 5h30, il mourrait de chaud, Dana était contre son torse elle devait dormir. Il la déplaça légèrement, elle se réveilla et vit Mulder qui bougeait. Elle lui demanda:
-Tu t'en vas? Il y avait dans sa voix de l'inquiétude mais aussi de la tristesse.
-Non je te rassure, c'est juste que j'avais trop chaud.
Il enleva son t-shirt et se recoucha. Ils étaient à présent l'un en face de l'autre et se regardaient droit dans les yeux.
Scully ne pouvait pas savoir ce que Mulder avait en tête, il la regardait de façon si intense, il ne l'avait jamais regardée comme ça. Sauf peut être une fois...Oui maintenant ça lui revenait, le jour ils avaient failli s'embrasser dans le couloir, il avait le même regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   Ven 25 Avr - 3:51

Assise sur un banc devant chez Scully, Alice regardait toujours la résidence, elle sentit une force sortir d'elle. Mais cette fois c'était différent, cette sensation était bien plus puissante que toute les autres fois. Son corps commença à se secouer. Elle était prise de convulsions, ses yeux se retournèrent dans leur orbites, de la bave sortie de sa bouche. Ses tremblements l'avait faite tomber du banc, elle était affalée sur le sol. Puis plus rien. Tout s'arrêta. Le noir complet.

Mulder fixait toujours Scully. Son pauvre coeur faisait des petits bonds de sardines. Il sourit. Scully lui caressa tendrement la joue.
Mulder releva la tête et regarda Scully.
-Moi aussi j'ai peur Scully...peur de gâcher ce qui nous unit, peur de te perdre...
Scully ne répondit pas tout de suite, elle ne savait pas quoi dire. C'était la première fois que Mulder lui parlait aussi franchement de leur relation.
-Moi aussi j'ai si peur. J'ai jamais eu de vraies relations.
-Tu es quand même restait trois ans avec Jack Willis non? Et ton prof à la fac? Ça compte pas pour toi?
-J'ai quitté Jack parce qu'il ne pensait qu'à son boulot et Daniel était marié. Tu sais ce que ça fait d'être amoureuse de quelqu'un que tu n'auras jamais?
-Non pas vraiment...Enfin si c'est ce que je me disais il y a encore quelques heures.
Scully ne comprenait pas ou il voulait en venir.
Mulder se rapprocha lentement d'elle et lui caressa la joue.
-Tu sais Dana, avant de venir chez toi je me disais que je ne pourrai jamais être plus qu'un simple ami avec toi. Mais maintenant je crois le contraire.
Il s'approcha encore plus, leurs lèvres étaient séparés de quelques millimètres à présent. Leur bouche s'entrouvrirent légèrement, et contre toute attente Scully fit le premier pas. Elle embrassa tendrement son partenaire, un frisson la parcouru. Elle tremblait de tous ses membres et avait même du mal à respirer. Leur baiser devint plus passionnel, et leur excitation montait de plus en plus. Mulder embrassa le cou de Scully qui ne put retenir un gémissement. Cela faisait tellement longtemps qu'elle attendait ce moment sans jamais oser se l'avouer.
Fox était sur elle à présent et avait relevé son t-shirt et commença à embrasser chaque centimètre carré de son ventre. N'y résistant plus il lui enleva son t-shirt dévoilant son soutien gorge noir. Dana caressait doucement son dos. Le soutien gorge vola dans la pièce, Fox allait doucement dans ses baisers et ses caresses car il voulait profiter pleinement de l'instant et avait peur que Dana dise stop si elle n'était pas prête. Mais lorsque celle ci commença à déboutonnait son jean, il sut qu'ils avaient atteint le point de non retour. Son pantalon fut vite jetait au pied du lit. Mulder fit de même avec celui de Scully. Ils étaient à présent tous les deux en sous vêtements. Scully sentit les doigts de Mulder parcourir son corps et faire glisser sa culotte le long de ses jambes. L'excitation était à son comble. N'en pouvant plus Mulder enleva son caleçon. Ça y est ils étaient nus tous les deux. Ils marquèrent une pause et se regardèrent, se demandant presque comment ils en étaient arrivés là. Mulder questionna Scully du regard pour savoir s'il elle était prête. Elle hocha la tête, n'ayant quasiment plus de souffle pour répondre. Il la pénétra doucement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas fait l'amour et se mordit la lèvre en essayant de ne pas penser à la douleur du début.
Mulder s'enfonça plus profondément en elle, Dana gémit, mélange de plaisir et de douleur. Petit à petit elle n'eut plus mal. Les jambes de Scully s'agrippèrent au corps de Mulder. Une sensation extrêmement forte grandirent en eux, presque comme de la rage, la rage d'avoir attendu si longtemps. Il sentit à peine ses ongles s'enfonçaient dans son dos, son corps lui paraît étranger. Elle ne peut plus penser, à peine si elle arrive à respirer, des larmes perlent aux coins de ses yeux, preuve de bonheur intense que seul l'acte amoureux peut procurer. L'un deux cris. Lui? Elle? Aucun des deux ne savent.
Puis leurs gémissements s'apaisèrent, ils étaient exténués, n'ayant presque plus de force. Mulder puisa les dernières qui lui restaient pour se coucher sur le côté. Quelques minutes s'écoulèrent ainsi sans qu'ils ne se regardent ou qu'ils se parlent. Ils étaient là, couchés sur le lit, reprenant leur respiration avec peine. Les tremblements de Dana s'estompaient peu à peu.
Puis Mulder se tourna vers Scully et la regarda. Elle se tourna également vers lui et lui sourit. Il lui caressa la joue, elle se blottit contre son torse.
-Alors, heureuse?
Mulder lui fit un grand sourire, puis explosa de rire. Scully sourit à son tour, et lui répondit:
-Quel romantisme!
Ils ne pouvaient s'empêcher de se sourire et de se caresser. Le jour se levait et quelques rayons perçait à travers la fenêtre.
Scully se rappela la nuit où elle et Max avaient fait l'amour. Elle avait peur de recommencer les mêmes erreurs avec Mulder mais là c'était différent car elle aimait Mulder passionnément depuis longtemps, et surtout dés qu'elle avait fait l'amour avec Max elle avait ressenti une tension et une gène entre eux. Mais là ce n'était pas le cas, elle se sentait bien, apaisée, enfin.
Elle se leva et partit se doucher. Mulder la rejoint dés qu'elle fut entrée dans la douche.
Ils déjeunèrent ensemble et partirent ensemble travailler, ils s'étaient mis d'accord sur le fait que leur relation devait rester secrète. Mais ce n'était pas la première fois qu'ils arrivaient ensemble au bureau aussi personne ne trouverait ça anormal.

Ce n'est qu'arrivés à leur bureau que Scully se remémora le moment ou Mulder avait débarquait chez elle quand Max était là, qu'il lui avait dit qu'il voulait lui parlait de l'enquête.
-Au fait, tu as de nouvelles informations sur l'affaire?
-Oui, j'ai eu une illumination en regardant la tv hier soir.
Mulder lui proposa sa théorie et lui raconta son étrange discussion avec Alice dans le bar la veille au soir.
Scully, à son habitude, ne le crut pas. Personne ne pouvait pousser les gens à se réconcilier s'ils se disputaient et ce qu' Alice savait de Mulder elle avait pu l'apprendre n'importe ou.
Le téléphone mit fin à leur chamailleries, même si leur relation avait changé ils resteraient toujours les mêmes!
-Scully?
-Dana c'est Max.
-Salut Max ça va?
-Oui très bien. Il faudrait que tu viennes à l'hôpital avec Mulder, on nous ramené Alice hier soir, mais cette fois elle n'a pas survécu, on a fait vraiment ce qu'on a pu. Elle a laissé quelque chose pour vous.
-Qu'est-ce que c'est?
-Un texte.
-Bien on arrive.
Scully raccrocha.
-Qu'est-ce qui se passe?
-Alice est morte cette nuit, Mulder je suis désolée.
Mulder sentit les larmes lui montaient aux yeux. Il avait trouvé cette fille très intrigante mais en même temps très attachante. Il se sentit perdu.
Scully le prit dans ses bras.
-Je suis désolée.
Elle ne comprenait pas pourquoi il était tellement mal, c'est vrai que c'était une jeune fille d'à peine 20 ans mais Mulder avait déjà vu pire. Elle ne préféra pas lui posait de question.


Hôpital de la Pitié
9h
Scully discutait avec Max des circonstances de la mort. Il n'y avait rien d'anormal, elle avait fait une crise d'épilepsie extrêmement forte, elle était rentrée dans un coma profond mais le matin elle était morte.

Mulder était dans la chambre vide d'Alice. Il tenait un papier à la main.

Agent Mulder,
je vous écris car je sens que bientôt je ne serai plus là. La force est tellement puissante cette fois, je ne sais pas si je tiendrai le coup mais je m'en vais rassurer je sais que vous et l'agent Scully allaient maintenant être heureux. Vous avez le bonheur entre vos mains, ne le gâchez pas.
Alice.

-Mulder tu es sur que ça va?
-Elle s'est sacrifiée...pour nous Scully, pour qu'on soit ensemble.
Il lui tendit la lettre, elle la lut attentivement et du admettre qu'elle ne pouvait l'expliquer, personne n'était au courant de leur récente liaison.
Scully ne comprenait plus grand chose mais elle ressentait la détresse de Mulder. Aussi comme à son habitude dans ces moments là, elle prit Mulder dans ses bras. Elle se hissa sur la pointe des pieds avant de l'embrasser. Un baiser qui voulait dire tellement de chose. Sentiment universel dans le monde et pourtant si nouveau pour eux.

Max se dirigea vers la chambre où se trouvait les deux agents, il s'arrêta net lorsqu'il les vit enlacés. Un sourire apparut au coin de ses lèvres. Il avait quitté Dana hier soir, elle lui avait dit qu'elle n'aimait pas Mulder, c'était son collègue, un ami, mais elle ne voulait pas d'une relation plus poussée. Il les retrouvait le lendemain, ils étaient devenus un couple. Quelle ironie. Dana Scully son amie d'enfance était enfin heureuse avec un homme.
C'est à ce moment là, que les deux agents sortirent de la chambre. Scully s'approcha de Max pour lui dire au revoir. Mais avant qu'elle ouvre la bouche, il lui dit:
-J'espère que vous m'inviterez au mariage.
Dana prit une mine étonnée, puis rougit jusqu'aux oreilles.
-Tu nous as vu?
-Oui, ça me fait plaisir de te savoir avec lui, vu ce que tu m'as dit de lui, c'est un homme parfait pour toi. Qu'est-ce que je peux te poser? Bonheur? Amour? Longue vie et toutes ces conneries là?
Elle sourit, il n'avait pas changé. Il resterait son ami, un vrai ami sans ambiguïté. Tout le monde les croyait ensemble quand ils étaient jeunes, c'est finalement d'un homme qui croyait aux extraterrestres qu'elle était tombée amoureuse.
Elle sortit de l'hôpital, une autre vie l'attendait dehors avec Mulder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nothing's gonna change my world..except maybe...   

Revenir en haut Aller en bas
 
nothing's gonna change my world..except maybe...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sound Around the World/ Playing for Change
» conditions d'échange d'un billet contremarque?
» Pré-trip report Walt Disney World et Universal Studios (30 Août au 13 Septembre)
» Tales Of Symphonia : Dawn Of The New World
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Soko-
Sauter vers: