Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Confusion

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Confusion   Mar 1 Aoû - 18:23

Il n'avait plus la notion du temps. Depuis quand était il agenouillé sur la terre fraîchement remuée ? Elle l'avait quitté quatre jours auparavant. Quatre jours qu'il n'était plus que l'ombre de lui même. Quitté à tout jamais, emportée par le risque du métier. Son visage était ravagé par tant de larmes, par le manque de sommeil, de nourriture. Il se sentait vide. Sans elle sa vie n'avait plus de aucun sens. Son âme était partie en même temps que la sienne. Elle lui avait donné un sens à sa vie mais en partant elle lui avait repris. "Ma Scully" Ces deux mots venaient de lui échapper. Ils n'étaient pourtant que partenaires et amis mais il avait compris. Compris qu'ils étaient bien plus, quand dans ses bras il senti le corps menue de celle ci le quitter. Jamais il ne s'était senti aussi lasse, aussi sale, aussi petit, aussi seul. Il l'avait protégé mais sa n'avait pas été assez. Le soleil venait de quitter à jamais le monde des étoiles. La terre c'était arrêtée de tourner au moment où cette astre avait cesser de briller. Il ne savait comment mais il trouva la force de se lever. Genoux humides, les yeux rougis, les traits tirés il déposa sa main tremblante sur la pierre tombale. D'une caresse il lui dit "Adieu". Par sa faute elle avait perdu énormément de chose tout comme sa famille. Comment Margaret pouvait elle encore le supporter ? Malgré les circonstances, elle avait essayé de le déculpabiliser, mais rien n'y fit. Il s'en voulait … à mort. Il ne pouvait lui dire au revoir mais "A bientôt"
Une fois dans son appartement, une détonation sourde se fit entendre. Il était partit la rejoindre, lui dire ce qu'il ressentait pour elle, continuer leurs vies dans l'au delà.
Le lendemain, le directeur adjoint Skinner le trouva, le corps de Mulder gisant dans son sang, arme en main, lettre sur la table basse.
"A la personne qui me trouvera …
Je ne peux me résigner à vivre sans elle. Sans celle qui m'a redonné le goût de vivre …
Lâche ou pas … Plus rien ne me retiens dans cette vie … On se retrouvera bien plus tard dans un autre monde … Mulder"



Quartier Général du FBI
Bureau des X-Files
Mercredi 26 Septembre 2000
9h05

Dana Scully faisait les cents pas dans le bureau où elle travaillait et qu'elle partageait avec son partenaire Fox Mulder. Elle était énervée de l'attitude de son collègue. Le directeur adjoint Skinner l'avait déjà appelé trois fois pour la réunion de se matin. A part le bruit de ses talons qui claquaient de long en large sur le sol, un silence inquiétant avait pris place. C'était la seizième fois qu'elle tentait de le joindre sans succès. A peine eu t-elle entendu les portes de l'ascenseur qu'en rangeant ses papiers, elle commença son discourt :"Mulder tu n'es vraiment pas raisonnable, mais pourquoi tu agis de la sorte? Que tu te foutes de la réunion, passe encore mais que tu te foutes de moi je ne le supporte pas. Une demi heure qu'on devrait être en haut et … Oh mon dieu MULDER !!!" A peine avait il franchit la porte du bureau qu'il s'écroula, le teint blafard sur une chaise. Le nœud de sa cravate desserré, les yeux ternes, le corps brûlant. Des gouttes de sueur perlaient le long de ses tempes. Elle se précipita vers lui, affolée.
"Mulder que ce passe t-il?"
"Je ne sais pas" Il articulait faiblement, le souffle court, les lèvres sèches.
"Mais comment es tu arrivé jusqu'ici?"
"Je ne sais p…"

Elle posa sa main fraîche sur son front chaud de fièvre et la remonta dans ses cheveux humides.
"Scully, je … je crois que … je … suis malade …"
Elle ne put s'empêcher de sourire. Il avait toujours de l'humour dans toutes situations, quoiqu'il arrive.
"Je crois aussi. Depuis quand es tu ainsi ? Pourquoi ne m'as tu pas répondu au téléphone ?"
"J'ai très mal dormi et … Je n'ai pas mon portable ni … mon arme sur moi."
Le téléphone sonna au même instant et Scully décrocha. C'était Skinner, d'une humeur massacrante. Elle lui expliqua les faits et demanda sa matinée pour reconduire son collègue.
"Vous avez besoin d'une matinée pour sa Agent Scully?"
"Monsieur il est très faible et vu son état il ne doit pas être loin des 40 degrés. Et nous ne sommes pas surchargé de travail."
"Dans ce cas passez dans mon bureau dès votre retour."

Elle raccrocha et aida Mulder à se relever. Il s'appuya sur elle et marcha avec difficulté vers le parking.
"Je n'arrive pas à croire que tu es réussi à conduire. Tu m'étonneras toujours."
Il souri furtivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Confusion   Mar 1 Aoû - 18:24

Il n'avait pas la force de répondre. Avec la voiture de Mulder elle le raccompagna chez lui. Le fièvre le faisait délirer, il parlait ou plutôt rêver à voix haute. Elle ne comprenait pas ce qu'il murmurait. Une fois arrivés sur le pas de l'appartement 42, elle senti l'organisme de son coéquipier prêt à flancher. Elle n'en pouvait plus, il était grand et lourd pour son corps menu.
"Encore un effort Mulder."
Elle se dirigea vers la chambre de se dernier et il se laissa tomber de tout son poids entraînant Scully qui se retrouva dans ses bras. Elle se releva au plus vite. Comment pouvait il être dans cet état alors que la veille tout allait bien? Aucun signe de faiblesse, lui toujours résistant au moindre virus. Pourquoi avait il mal dormi? Elle était inquiète. Elle ouvrit la fenêtre de la chambre et dévêtis Mulder en ne lui laissant que son caleçon. Elle regagna la cuisine et se servit un verre d'eau. Elle laissa son ami dormir. Une heure plus tard, elle continuait de taper les rapports sur l'ordinateur portable de Mulder. Rapports qu'il aurait du transmettre à Skinner ce matin lors de la réunion. Il s'approcha fébrilement d'elle. Il était toujours aussi pâle et il grelottait. Il s'assit et se recroquevilla sans un mot contre Scully. Il pensait à son rêve ou plutôt cauchemar. Pourquoi avoir rêver de ça? Il ne voulait pas lui en parler. Elle le regarda tendrement, lui expliquant qu'elle allait lui faire couler un bain pour faire baisser sa température. Elle chercha des médicaments mais n'en trouva pas. Une fois sortie de la baignoire, il avait chaud, ses jambes étaient légère. Il se senti partir. Au bruit de la chute, Scully accouru. Il était conscient mais sa tête tournait. Il se releva avec l'aide de Dana et se rallongea sur son lit.
"Mulder écoute moi. Je vais chercher des affaires et médicaments chez moi, passe en coup de vent au bureau et je reviens. Ne tente pas de te lever et appel moi au moindre problème. Ok?"
"Ne me laisse pas …"

A ces mots il s'endormi, la tête aussi lourde qu'un étau. Ces pensées étaient confuses. Rêve ? Réalité ? Il ne savait pas, ne distinguait plus rien. Tout était flou.
Après être passée chez elle, Dana se dirigea vers le quartier général du FBI pour y récupérer sa voiture, prévenir son directeur qu'elle travaillerait chez son collègue sur des dossiers et de la paperasserie. Elle ne désirait pas laisser Mulder seul et ne voulait pas l'emmener à l'Hôpital. Il ne supportait pas cet endroit lugubre, impersonnel qui sonnait la mort. Après tout ce n'est qu'une grippe.

L'équipe du Bureau Fédéral d'Investigation avait enfin localisé le serial killer qui sévissait depuis quelques mois dans Washington. Scully s'approchait, arme en main, avec son équipe dans le hangars sombre, insalubre où des fins rayons de soleil essayaient de percer les vitres couverte d'une épaisse couche de poussière, en vain. C'est elle qui ordonnait et dirigeait ses hommes. Ils savaient où se placer, quels gestes et attitudes adopter. Les agents étaient à leurs postes et attendaient les instructions. Elle s'avança pour le chercher. Elle vit une faible lumière et se dirigea dans sa direction. Elle n'était pas tranquille. Un mauvais pressentiment lui martelait le crâne. Son partenaire n'avait pu la soutenir et être auprès d'elle. Le tueur sursauta. Le regard vif, il défit le cran de sécurité de son neuf millimètre. Il fit une dizaine de pas et tomba face à Scully, seule et elle aussi armée. Tout c'est enchaîné très vite. Elle n'eu pas le temps de lui demander de poser son arme, qu'une balle se logea en pleine poitrine. "Mulder". Ce nom résonna plusieurs fois mais il n'était pas la. La première fois absent pour la dernière fois de sa vie. Elle s'écroula sur le sol faisant voler une couche de poussière. Balle en plein cœur. Aucuns des agents présents n'avaient pu réagir à temps. Le meurtrier fut neutralisé par une balle en pleine tête. Pour lui aussi c'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Confusion   Mar 1 Aoû - 18:25

Appartement de Mulder
Vendredi 28 Septembre 2000
10h11

Scully était dans le salon. Assise sur le canapé. Skinner lui avait confié une affaire « Le serial killer de la pleine lune ». Elle était chargée de relire et d’éplucher les moindres lignes, les déclarations et rapports pour y trouver un indice qui aurait échappé à l’équipe d’agents en charge de ce dossier. Mais le tueur n’avait pas laissé d’indices, de traces. Aucunes fautes commises. Elle se senti observé et se retourna pour apercevoir Mulder dans l’entrebâillement de la porte qui séparait la cuisine du salon. Il ne s’était pas levé depuis la veille.
« Hey ! Comment te sens tu ? »
« Sa peut aller. J’ai l’impression de ne pas avoir vu le jour depuis des lustres. »

Scully sourit et s’approcha de lui. Elle posa sa main sur son large front. La fièvre avait baissé.
« 38.7° … Je vais me doucher »
Il se sentait un peu mieux. La main de sa collègue lui avait procuré des frissons. Depuis peu il se posait beaucoup de questions. Dana lui prépara le petit déjeuner. Quand il sorti de la salle de bain, il la rejoignis. Il était encore pâle et ses yeux étaient cernés. Il était contrarié ce qui n’avait pas échappé à sa coéquipière. Elle lui proposa du café qu’il refusa. Il prit juste ses médicaments.
« Il faut que tu manges Mulder ! »
Il fit non de la tête avec un air de dégoût.
« Que ce passe t-il ? »
« C’est cette grippe qui … »
« Ne me raconte pas n’importe quoi ! Qu’est ce qui se passe pour que tu es l’air si contrarié, si perdu ? »

Il avait le regard vide. Il ne se sentait pas bien. Ce n’était pourtant pas la première fois qu’il faisait des cauchemars mais la il avait une impression différente. Une sensation de déjà vu qui ne restera qu’une impression. Il avait peur et ne savait pourquoi. Il ne voulait pas lui en parler, pas maintenant. Elle l’avait compris et respecta son silence néanmoins inquiète.
« Sur quoi tu bosses ? »
« Skinner m’a remis le dossier tu tueur de la pleine lune. »
« Mmh j’en ai entendu parler. C’est lui qui tue des femmes d’une trentaine d’années, petite et blonde le soir de la pleine lune ? »
« Oui et la prochaine pleine lune à lieu dans deux jours et toujours pas le moindre suspect. Si on pouvait éviter une septième victime … »

Elle se retourna pour le trouver endormis, les traits anormalement tirés par la douleur. Elle lui déposa une couverture et se replongea dans les rapports. Il s’agitait et murmurait des noms, des mots incompréhensibles. Quelques heures plus tard, il se réveilla en sursaut. Il rêvait toujours de la même chose. La mort de Dana Scully. Il la chercha du regard et s’affola en ne la voyant pas. Il se leva. Sa tête tournait. Il se dirigeait avec peine dans la cuisine. Personne. Il ouvrit la porte de sa chambre. Elle était au téléphone quand elle l’aperçu, l’air rongé d’inquiétude. Ses yeux ternes brillaient de fièvre.
« Je vous rappel Monsieur »
Elle raccrocha et s’approcha de son malade. Elle aurait tout donné pour ne pas le voir souffrir comme maintenant. Il était bien plus que son partenaire mais elle se refusait à la réalité. La peur de tout détruire. Elle l’invita à s’assoire sur son lit, en le prenant par la main. Elle ne voulait pas le brusquer. Il paraissait en état de choc.
«Du nouveau ? »
Sa voix n’était qu’un murmure peu rassurant.
« Oui, je pence avoir trouvé son Q.G. Il faut que j’aille au bureau et faire le point avec l’équipe. »
« Le point ? L’équipe ? »
« Oui je suis chargée de diriger les agents sur l’affaire. »

Le visage de Mulder se décomposa. Il se prit la tête dans ses mains. « Pourquoi ? »
« Mulder sa ne va pas ? »
« Ou est ce lieu ? »
« Tu devrais te rallonger ou manger un morceau, tu ne vas pas … »
« OU SCULLY ??? »

Le ton était monté. Il était debout devant elle, rouge et transirant.
« Mais ne crie pas de la sorte ! Bon sang parles moi tu m’inquiètes !! »
« Dit moi où, j’ai besoin de savoir. »
« Dans un hangar désaffecté à vingt minutes au sud du centre »

Elle regarda sa montre. Elle avait rendez vous dans dix minutes. Elle allait être en retard et détestait sa.
« Je dois y aller … »
« Scully écoute moi ! »

Il commença son récit. Ses rêves qu’il faisait depuis trois jours. Ses rêves dans les moindres détails. Elle l’écoutait patiemment mais d’une oreille. Sa température avait augmenté et il délirait. Il avait fini.
« Ce ne sont que des rêves Mulder. Excuses moi mais je vais être en retard … Repose toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Confusion   Mar 1 Aoû - 18:25

« Promet moi de faire attention … Je ne supporterai pas qu’il t’arrive quelque chose.
« Je te le promet. »

Elle quitta la chambre puis l’appartement en direction du bureau. Le long de la route elle ne cessait de penser à cette histoire. A ses mots que Mulder venait de prononcer. Cette dernière phrase si anodine mais si parlante. Mais le scepticisme reprit le dessus et elle mit sa sur le compte de la fièvre et du manques de vitamines. Une fois en réunion, elle ne ce concentra que sur son but : Arrêter le meurtrier des six victimes innocentes. Il ne pouvait laisser faire. Il allait mourir rongé d’inquiétude s’il ne bougeait pas. Il avait appelé Skinner, en vain. Scully pareil. Etaient ils déjà partis ? Il appela ses trois copains pour leur demander où se trouvait un hangar désaffecté au sud du centre et à vingt minutes environs. Même avec ce maigre indice, ils s’attelèrent à la tâche. Le temps était compté. Il était prêt à partir quand le téléphone sonna. C’était les bandits solitaires qui avaient repéré une zone déserte qui pourrait correspondre à la description que Mulder avait faite. Il partit en courant blanc, fiévreux, faible mais la rage au ventre. Il arriva sur place au bout d’un quart d’heure, lieux identiques à ceux rêvés. Comment était ce possible ? Il avança prudemment. Aucun bruit. Il vit au loin les agents du FBI à leurs places, armés prêt à passer à l’action … Mais trop tard. La première détonation résonna suivit de près par la deuxième.
« SCULLYYYYY »
Il courra comme jamais il ne l’avait fait. En moins de cinq secondes il était sur places.
« Agent Mulder ? Mais que faites vous ici ? »
Le directeur Skinner était étonné de le voir ici le croyant malade. Mais Mulder ne l’avait pas vu ni entendu. Il se laissa tomber sur ses genoux auprès de sa collègue inerte, les yeux fermés. Des larmes de haine, de colère et de tristesse lui montèrent aux yeux. Aucuns sons ne sortaient des mouvements de ses lèvres. Il aurait voulu lui parlait, l’appeler. A peine dix seconde qu’il était près d’elle et sa lui paraissait une éternité absolue.
« Ne me laisse pas, tu m’as promis … »
Ses larmes coulaient. Elle ne pouvait pas le laisser. Il l’aimait, il devait lui dire. Il ferma les yeux un instant. Scully assommée de sa chute, émergeait doucement. Elle tourna la tête vers celui qui était toujours la depuis ses sept dernières années. Jamais elle ne l’avait vu aussi meurtrit. Le regard se croisa. Lui croyait rêver. Elle lui souriait, le teint rosi. Le temps s’était arrêté. Comment ? Elle devina sa question et releva son t-shirt pour y laisser place à un gilet par balle. Il ne trouvait pas les mots. Elle était rayonnante comme toujours. Elle lui avait fait confiance une fois de plus. Quelques heures plus tard elle passa chez lui récupérer ses affaires. Il lui ouvrit, le sourire aux lèvres. Il avait reprit des couleurs, sa température avait chuté, son mal de crane avait disparu. Il allait mieux. Une question le tourmentait. Ils étaient assis sur le canapé. Un verre de vin posé sur la table basse. Il avait fait à manger. C’était bien la première fois. Il prit la parole avec difficulté.
« Pourquoi m’avoir cru ? »
« Je ne sais pas … un pressentiment … et puis je t’ai toujours fait confiance malgré tes théories. »

« Scully, je … »
Il la regarda droit dans les yeux. Ses yeux bleu. Il ne comptait pas s’en détacher mais il avait peur. Peur de lui, peur d’elle et de sa réaction.
« Merci d’avoir pris soin de moi. »
Elle savait qu’il ne voulait pas dire sa. Elle voulait entendre autre chose. Sans lui elle serait morte, une fois de plus. Sans lui sa vie ne se résumerait à rien.
« Ce fut un plaisir. »
Elle s’approcha de lui et l’embrassa timidement avant qu’il ne prenne la relève tendrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confusion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Confusion
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Confusion des Sentiments - Stefan Zweig
» [Zweig, Stefan] La confusion des sentiments
» Théorie: Le cercle de confusion: Une notion qui reste floue
» Confusion dans une tasse de thé
» Negges SNK : Confusion Of Trouble

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: