Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 sequel per manum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: sequel per manum   Dim 1 Juin - 13:23

-Il y a peut-être de l'espoir...
Il commença à se dégager de son étreinte.
-Non reste avec moi...
Elle avait prononcé ces mots tout doucement, presque suppliant.
Il lui prit la main.
-Tu as besoin de te reposer. Allez va t'allonger.
Mulder l'accompagna dans sa chambre.
Tous les deux assis sur le lit, ils se toisaient. Cap ou cap? Il vit une lueur brillait dans ses yeux. N'étant pas un grand spécialiste pour ce genre de chose, il ne comprenait pas ce que c'était.

Elle l'embrassa comme jamais elle n'avait embrassé personne. Sauvagement, lui arrachant un gémissement de plaisir au passage.
Elle n'était plus elle-même. Il ne l'avait jamais vue comme ça.
La nuit passa.

Elle se réveilla. Leurs mains étaient enlacées. Elle défit ses doigts, et se leva. Un sentiment de honte la submergea.
Mais qu'est-ce qu'elle avait fait? Avec Mulder? Si elle voulait passé du bon temps, elle aurait pu choisir n'importe qui, elle savait qu'elle attirait parfois les regards. Mais pas avec Mulder. Comment gâcher une solide amitié en une nuit... c'était pathétique...Pourquoi l'avait-elle fait cette nuit d'ailleurs? Par désespoir? Tristesse? Pour oublier?
Elle rassembla ses affaire, et partit se doucher.
L'eau chaude ne la fit pas se détendre. Elle se frictionnait le corps, comme si en faisant ça elle ferait disparaître ses caresses. Une larme naquit au bord de ses yeux.
Les habits quasiment déchirés...le souffle court...Les tremblements...des griffures....des cris...
Cette nuit était n'importe quoi. Elle avait déjà pensé à lui autrement qu'en tant qu' ami, mais elle ne s'imaginait pas leur première nuit comme ça.
Ils n'avaient pensé qu'à eux mêmes, ne se souciant même pas du plaisir de l'autre. Tout était allé vite. Trop vite.
Elle le sentait encore dans son corps. Elle avait tout fait pour ne pas le voir à ce moment là. Comme si croiser son regard, lui prouverait que c'était bien vrai.
Elle se sentait sale, elle se lava, se lava, se lava....comment allait-elle le regarder en face?
Personne n'avait réussi à les séparer jusqu'à présent, c'est eux qui allaient se perdre...
Elle sortit de la douche et s'enroula dans une serviette. Jetant un coup d'oeil à son miroir, elle eut un mouvement de recul. Elle avait un regard extrêmement dur, les yeux rougis et des cernes..
Elle s'habilla en vitesse, n'osant même plus se regarder en face.
Elle but un café dans la cuisine.

Il se réveilla. Il était seul dans le lit. L'angoisse lui tiraillait le ventre. S'il avait pu passer le reste de sa vie dans cette chambre pour ne pas affronter son regard, il l'aurait fait sans hésiter.
Mais pourquoi hier soir? Ça leur était tombé dessus, ils n'avaient rien pu faire.
Mais maintenant? Ce genre d'acte n'est jamais sans conséquences...qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir lui dire?
« bon c'était sympa, on reste amis?... » mmh, lui et sa délicatesse...
Ils allaient bien devoir en parler à un moment donné. Mais quand? Accepterait-elle même d'aborder le sujet? Il en doutait...
Bon de toute façon, il devait bien l'affronter à un moment...
Il se leva.

Elle entendit du bruit venant de la chambre. Il en sortit. Elle bredouilla un vague « tu veux du café? », il accepta.
Un silence s'installa entre eux. Plein de gène. Aucun des deux ne savaient par où commencer.
Elle leva les yeux vers lui.
Je veux que tu partes, pars loin d'ici. Je ne veux plus te voir. J'ai trop honte. Si je pouvais tout effacer je le ferai...:

Il sentait bien qu'il devait partir mais il n'en avait pas la force. Pourquoi ils ne parlaient jamais de ce qu'ils ressentaient? Pas forcément l'un envers l'autre mais en général.

Elle ne pouvait plus le regarder en face. Elle lui tourna le dos, aussi bien pour ne plus le voir que pour cacher ses larmes.
Il lui mit la main sur l'épaule.
-Scully...
Non, ne me touche plus jamais, je ne peux pas....
Elle s'en voulait de pas réussir a lui expliquer tout ce qu'il se passait dans sa tête.
Elle se retourna vers lui, ses yeux plein de larmes. Elle voulut lui parler mais les seuls mots qui traversèrent sa bouche étaient:
-Je t'en prie va t-en...
Il ferma les yeux. Comment pouvait-elle dire ça? Il ne la comprenait vraiment pas. Peut-être avait-elle envie de réfléchir...
De toute façon, il respecterait son choix.
Il prit sa veste et partit sans se retourner.
La porte claqua. Elle fondit en larme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: sequel per manum   Lun 2 Juin - 4:31

Elle se laissa tomber, la tête dans ses mains. Elle ne supportait plus sa vie.
Comment avait-elle pu faire une chose pareille? Elle, toujours, posée, calme, réfléchie. était-ce pour oublier son insémination ratée? Un moment d'égarement...elle allait le payer cher.
Que lui avait dit Mulder déjà lorsqu'il lui avait dit qu'il était d'accord? "je ne veux pas que ça se mette entre nous..."
Elle avait merdé. Comment foirer une relation stable en une nuit...
Elle avait tout perdu, sa vie, son ami, son amour propre.
C'était de sa faute. Elle l'avait embrassé en premier. Il aurait pu dire non, c'est vrai.
Elle ne devrait pas se sentir autant coupable.
Rationaliser, c'est ça qui lui permettrait de comprendre, d'accepter et de passer au dessus.
Que c'était-il passé cette nuit?
Ils étaient là sur son lit et puis...et puis...
Les images étaient floues dans son esprit. Elle revoyait légèrement la scène, pouvait la revivre mais ne trouvait toujours pas d'explication à son comportement.

Mulder enfonça les clefs dans la serrure. Il était complètement perdu.
Il ne comprenait pas l'attitude de Scully ce matin. Après tout c'est elle qui avait fait le premier pas. Pourquoi le repousser maintenant?
Ah les femmes...
Bien qu'ayant très peur de cela, il savait ce qu'il voulait. Si elle avait été prête, ils auraient essayé.
Angoisse.
si on se met ensemble, qu'est-ce qui se passera lors des disputes? Si on se sépare, je la perdrai? mais n'était-ce pas le risque dans toutes les relations?
Il l'avait vu si différente cette nuit, si belle, si femme, si sauvage...Il ferma les yeux, les images défilaient sous ses yeux. Il pouvait encore sentir son parfum, ses caresses, ses baisers.
Contrairement à elle il assumait parfaitement. Son mal aise venait d'elle. Dés l'instant où il s'était réveillé, et qu'il s'était aperçu qu'elle n'était pas là, il avait compris.
Compris, qu'elle n'acceptait pas.
Il s'allongea sur son canapé, et repensa à cette fameuse nuit.

Elle s'assit sur son canapé. Seule. Comme toujours. Sa grande amie la solitude à qui elle disait bonjour tous les matins. dans ces moments là, elle prenait une gifle en plein visage. Elle essayait de ne pas regarder en arrière, mais lors de matins pluvieux comme celui ci c'était trop tentant de s'enfoncer dans son malheur.
Rongeant son frein, elle ne savait pas quoi faire. Trouver une occupation était devenue sa priorité.
[i]Ne pas penser, vite, vite ne pas penser...

Elle s'empara de son arme, et commença à la nettoyer.
Scully la regarda attentivement. Son arme, son compagnon de route, elle ne la quittait presque jamais. Toujours là quand elle en avait besoin, elle la gardait même prés d'elle pour dormir...
C'est beau une arme...ça tient dans la main mais ça peut ôter une vie en un geste.
Ses pensées dérivaient. Le pistolet la fascinait toujours...Ses idées devinrent morbides.
Allez calme toi. Tu n'es pas la première à coucher avec son meilleur ami, c'est pas une raison pour tomber en dépression, et faire tes adieux au monde dans un bain de sang...
Essuyant des larmes de rage, elle jeta le pistolet à travers la pièce.
Cela servait a quoi de se mettre dans des états pareils?...à rien...

Cela faisait bien deux heures que Mulder contemplait son plafond. Toujours allongé sur le canapé, il ne cessait de se remémorer sa soirée. Quand est-ce que ça avait dégénéré?
Il fallait qu'il lui parle. Il était toujours là pour elle quand elle allait mal, mais là elle l'avait rejeté.
N'y pouvant plus il attrapa son téléphone....

Le téléphone sonna. C'était lui. Elle le savait. Elle n'avait pas besoin de décrocher. Devait-elle répondre? Son esprit pesait le pour et le contre et juste avant que le répondeur ne s'enclenche, elle décrocha:
-Allo...
-Scully c'est moi.
-...
-écoute, je sais que tu n'as pas trés envie de me voir, ni de me parler mais on va être amené à se revoir un jour. On bosse ensemble quand même.
Quel con..Le ton qu'il venait de prendre...il se moquait d'elle ou quoi? Toujours a penser à lui, il n'arrivait pas a se mettre a sa place...
-Scully?
-Oui...
-Je peux venir chez toi?
-Oui...
Elle l'avait dit tellement doucement, qu'il eut du mal à la comprendre. Elle avait dit oui! Le vent tournait. Il se fichait de savoir ce qu'il allait bien se passer entre eux, même s'ils restaient amis, au moins retrouverait-ils leur confiance perdue.

mais qu'est-ce qui lui avait pris de dire oui?

Elle ne savait vraiment pas ce qu'elle voulait. Enfin peut-être qu'une discussion avec lui l'aiderait à y voir plus clair.

Des coups à la porte la sortirent de ses pensées. Elle lui ouvrit, le regardant à peine.
Affronter son regard était encore difficile. Elle se mordit la lèvre. Il regarda ses chaussures. Elle se remit une mèche derrière l'oreille.
A son grand étonnement, ce fut elle qui parla en premier.
-Mulder, oublie ce qu'il s'est passé cette nuit...
Non, comment pouvait-elle lui dire ça? Il devait rêver. Comment faire semblant? comment oublier ce qu'il désirait depuis un certain temps déjà?...
-Que j'oublie? comment ça que j'oublie? Sa voix se faisait de plus en plus forte. C'était plus fort que lui. Si prés du but, elle lâchait tout, lui disait que rien ne s'était passé, c'était trop...
-arrête Mulder, je ne veux plus y penser. Je suis désolée, mais c'était la seule fois...
-Tu es désolée? désolée de quoi? d'avoir fait l'amour avec moi?
Elle ferma les eux en entendant ces mots, un acte si beau devenait tout à coup le pire des pêchers à ses yeux.
-Scully, si tu ne veux pas continuer dis le moi mais ne fais pas celle qui veut tout oublier d'accord?
-...
-Tu ne dis rien? comme tu veux...
Il commença à partir mais se retourna vers elle une dernière fois.
-Tu pourras te dire ce que tu veux pour oublier, mais n'oublie pas que tu as bien cherché ce qu'il s'est passé cette nuit.
Elle s'avança vers elle, prit une grande inspiration et le gifla de toutes ses forces.
Il l'avait dit. Ce qu'elle essayait d'oublier depuis le matin...il avait dit ce qu'elle ne voulait surtout pas entendre.
Culpabilité.
C'était de sa faute...tout était de sa faute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: sequel per manum   Ven 6 Juin - 20:42

Il marchait dans les rues. La pluie s'était remise à tomber, il s'en fichait. La honte le rongeait. Il ne se reconnaissait plus. Comment avait-il pu lui dire une chose pareille? La traiter d'allumeuse...elle...n'importe quoi...
Il s'assit sur un banc. Il était trempé, peu importe. Il ne sentait pas les gouttes de pluie. Il ne sentait plus le froid parcourir son corps, la gène occasionnée par ses vêtements mouillés, tout ceci n'était rien comparé à ce qu'il ressentait.
Il était nul, là, tout seul, sur son banc mouillé.
Mais comment remettre les choses en place? Tout était allé si vite. Leur nuit, leurs remords, leur dispute...plus rien ne serait comme avant à présent. Il pensait qu'ils étaient assez adulte pour l'affronter, mais ce qu'il venait de se passer lui prouvait le contraire.
Ils étaient tellement attachés l'un à l'autre, qu'imaginer leur relation évoluer leur faisait peur. Ils n'était que deux gamins qui essayaient de jouer aux grands.
Pour la première fois depuis qu'il la connaissait il réalisa qu'il avait vraiment peur de la perdre.
Bien sur, il avait déjà eu ce sentiment bien d'autres fois. Mais quand c'était le cas, cela était toujours dû à une tierce personne.
Comment récupérer leur relation perdue?
Il aurait aimé la voir mais il avait peur de l'affronter. Elle pouvait le rejeter encore une fois, et ça, il ne le supporterais pas.

Une odeur d'alcool vint effleurait les narines de Mulder. Un clochard venait de s'asseoir à côté de lui.
-hé...vous vous zètes fait jeter par bobonne ou quoi?
Mulder trouva sa situation encore plus pathétique...faudrait qu'il pense a regarder dans le calendrier c'était peut-être la St. Fox aujourd'hui.
-Vous zen voulezeuh...?
L'homme lui tendit sa bouteille de rouge bon marché.
-Non merci...
-Peine de coeur alors?
-Oui, on peut dire ça...
Pourquoi lui répondait-il? Bof, et après tout pourquoi pas...

-Hé mon gars, comme tu le vois, j'suis qu'un pauv' clodo mal habillé, mais j'en ai déjà vu mille des comme toi. Vous z'êtes tous pareils. Donc si j'étais toi, j'irai la voir avec mon plus beau sourire je m'excuserai, je lui dirai que je l'aime, et je lui ferai l'amour toute la nuit.
Si seulement il pouvait mettre les conseils en pratique.
-Bon excusez moi je dois y aller.
Mulder se leva, et prit la direction de son appartement.


Scully pouvait encore sentir la joue de Mulder contre sa paume. Elle l'avait giflé si fort qu'elle s'était fait mal. Ce n'était pas tant la violence du coup, mais l'acte lui-même qui la rongeait autant.
Elle s'était disputé avec lui beaucoup de fois, mais là, c'était différent. Les extraterrestres, la conspirations...etc...tout ça n'avait rien à voir là-dedans. C'était eux qui avaient mis leur relation en péril en allant au-delà de leur limite. Elle surtout. Elle avait commencé, elle l'avait attiré, il s'était laissé faire.
Maintenant elle lui en voulait, même si elle ne se comprenait pas toujours. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Elle pensait une chose mais lui disait le contraire, jamais sûre d'elle en ce qui concerne les sentiments.
Pourtant elle était sûre d'une chose: elle ne voulait pas le perdre, que ce soit en tant qu' ami ou... amant? Ce mot la fit frissonner...non, décidément elle ne se voyait pas s'engager dans une véritable relation avec lui. C'était trop...bizarre.
Mais Mulder était son co-équipier, son partenaire, son ami. Elle n'allait pas tout gâcher du jour au lendemain.
Sur ces pensées, elle se leva, attrapa ses clefs, et partit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SoKo

avatar

Nombre de messages : 48
Age : 31
Localisation : bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: sequel per manum   Sam 7 Juin - 3:17

Mulder poussa la porte de son appartement, ouvran de grands yeux étonnés. Scully était debout au milieu de la pièce. Lui qui ne pensait pas la revoir avant un moment, elle était pourtant bel et bien là, devant lui.
Pourquoi était-elle venue? Cherchait-elle la dispute encore ou au contraire la réconciliation?

Elle s'approcha de lui et lui prit doucement la main. Elle était très nerveuse. Ses doigts tremblaient et une larme commençait à naitre sur le bord de ses yeux.
-Mulder...Pour la première fois, depuis ce qu'il s'était passé elle le regarda, d'une façon intense. Il se doutait que ça devait être extrêmement dur pour elle de faire le premier pas.
-Mulder, reprit-elle, je n'ai pas voulu te blesser, ni te faire espérer quoique ce soit, mais je ne peux pas. Pas avec toi. Pas maintenant.
Il poussa un soupir. Voilà c'était dit. C'est vrai qu'elle ne lui avait rien promis mais il attendait quand même. L'once d'espoir qui lui restait venait d'éclater. Pourtant il devait prendre sur lui, et ne rien montrer. Pas devant elle. Pas aprés ce qu'elle venait de dire.
Il dégagea sa main, trop déçu pour la garder dans la sienne et trop fier pour reconnaître qu'il avait besoin d'elle. Il lui dit d'une voix basse.
-Je te comprend.
C'est à ce moment là, qu'elle réalisa ce qu'elle venait de lui dire. Elle aurait aimé qu'il se batte un peu plus pour elle. C'était idiot mais elle aurait eu la preuve de ses sentiments.
Sa raison lui disait que c'était le bon choix, mais son coeur n'était pas de cet avis.
Son coeur...si tant est qu'elle un...il venait de se briser, elle n'en avait plus.
Il lui tendit la main maladroitement.
-Amis?
Elle lui répondit, esquissant un faible sourire.
-Amis.
Ils se serrèrent la main. Ils étaient mal à l'aise, n'osant plus trop se regarder ni même se serrer la main.
Elle aurait tant voulu lui dire ce qu'elle avait sur le coeur, mais la honte l'en empêchait. Il était impossible pour elle de parler sentiments, elle ne savait même plus ce que c'était. Cela faisait des années qu'elle les refoulait au plus profond de son coeur.
Elle essayait de se rappeler le temps ou il n'était qu'un ami pour elle. Elle voulait revenir à cette époque. Les rôles étaient bien définis, elle ne se posait pas autant de question.
Il lui caressa doucement la joue pour sécher une larme.
Oh non...c'était de la provocation. Il n'avait pas compris la leçon. Voulait-il que cela se reproduise?

Il était fasciné par elle. C'est bien simple, dés qu'il la voyait souffrir il ne pouvait s'empêcher de la prendre dans ses bras, de la consoler. Le besoin de la serrer le plus fort possible contre lui fut irrésistible, il ne put s'en empêcher. Contrairement à ce qu'il pensait, elle s'abandonna dans ses bras et le serra contre elle à son tour.

Elle en avait assez de réfléchir. Elle avait simplement besoin de lui, un ami à qui se confier, une épaule contre laquelle pleurer.
Elle se hissa sur la pointe des pieds pour atteindre son front. Ses lèvres restèrent un long moment. Tous les deux avaient les yeux fermés, savourant cet instant.
La peur que tout s'arrête d'un moment à l'autre grandissait en eux, mais ils n'arrivaient plus à se séparer.
Il l'embrassa sur la joue, juste aux coin des lèvres. Un baiser qui franchissait déjà certaines limites mais qui respectaient encore celles à ne pas dépasser.

Elle le regarda droit dans les yeux. Ses lèvres tremblaient légèrement. Elle devait se battre maintenant, non pas pour résister. Ça, elle savait qu'elle ne pourrait le faire. Non, elle allait affronter ses propres émotions cette fois. Quoiqu'elle décide de faire avec Mulder, ce serait en toute conscience, et elle ne regretterait pas. Elle était prête. Pourquoi maintenant? Elle ne savait pas. Faut-il cherchait une réponse à tout?

Elle avança lentement là tête vers lui. Le temps passa au ralenti, comme pour mieux savourer chaque secondes. Une vague de désir immense l'envahit lorsqu'elle atteint son but. Elle se sentit faible et faillit défaillir. Mais il la tenait de ses bras puissants. Il ne la laisserait pas tomber, comme d'habitude.
Ils se séparèrent, se regardèrent avec un petit sourire. Ça y est, c'était fait. Depuis des années d'errance, de querelles, de jalousie, de complicité, d'amitié, de sentiments voilés...ils avaient réussi à passer ce cap. Mulder caressa doucement la joue de Scully et lui murmura à l'oreille:
-ça n'était pas la fin du monde finalement.
-Non, ça ne l'était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sequel per manum   

Revenir en haut Aller en bas
 
sequel per manum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MUGIWARA'S BASTERDS PRODUCTION PRESENTS : D.SEQUEL
» Piranha 3DD (The Sequel)
» SEQUEL P
» Une Suite à Predators
» [Disney Channel Original Movie] Les Sorciers de Waverly Place - Le Film 2 (201?)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Soko-
Sauter vers: