Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 En ami

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: En ami   Mar 1 Aoû - 18:32

Cette histoire ce situe après l’épisode EN AMI. Mulder et Scully s’explique alors qu’on voit l’homme à la cigarette seul.

MULDER : Il ne l'a fait que pour lui garder la science sur cette disquette. Sa sincérité était un masque Scully. Les motivations de cet homme ne changeront jamais.
SCULLY : Tu penses qu'il m'a utilisée pour me sauver aux dépens de la
race humaine.
MULDER : Non, il sait que la science en vaut la peine et il connaît son pouvoir. Mais il ne laisserait jamais quelque chose se mettre sur sa voie.
SCULLY : Tu as peut être raison... mais pour le moment, j'ai vu quelque chose d'autre en lui. Quelque chose de plus important que la force. Peut être quelque chose qu'il n'avait jamais eu auparavant.


Mulder raccrocha. Il était perdu. Assis sur son canapé, la tête en arrière, les yeux clos. Il avait passé trois jours pénible. Comment sa partenaire, sa meilleure amie, sa confidente du premier jour avait pu lui faire sa ? Trahi. Il le prenait comme sa. Sept ans qu’ils travaillaient ensemble. Sept ans de partenariat sans faille. Il pensait même que leur relation prenait un nouveau tournant depuis cette partie de Base Ball il y a quelques mois. Il savait que c’était elle. La femme qu’il avait toujours cherché. Ce contact physique entre eux lui avait réveillé des sentiments endormis. Il ne savait que penser. Pourquoi avait elle magouiller avec le fumeur ? Ce type sans cœur ? Cet homme qui avait fait tuer Bill Mulder et Melissa Scully ? Mulder avait senti au son de sa voix que Scully se sentait coupable mais il lui en voulait. Trop de questions se bousculaient contre les parois de son crâne. Il décida d’aller courir malgré l’heure tardive.
De son coté, Dana s’en voulait. Comment avait elle pu s’embarquer dans cette histoire ? Une fois le téléphone raccroché, elle resta un long moment debout à regarder dehors, les yeux perdus. Une larme coulait le long de sa joue. Comment avait il pu jouer aussi bien la comédie ? Elle ne cessait de penser à ce que Spender lui avait dit dans la voiture :


« Vous êtes attirée par les hommes puissants mais vous craignez leur pouvoir. Vous montez votre garde, un mur autour de votre cœur. Comment expliqueriez-vous votre dévotion sans peur à un homme torturé et, qui plus est, célibataire ? Vous pourriez mourir pour Mulder mais vous vous interdisez de l'aimer. »

Elle lui avait répondu :

« J'apprends une face cachée de vous. Vous n'êtes pas qu'un tueur de sang froid, vous êtes aussi un psychologue de pacotille. »

Mais elle savait au fond d’elle même qu’il avait vu juste. Leurs liens étaient de plus en plus fort. L’image de Mulder, dans l’entrebâillement de la porte, chez lui, ne la quittait pas. Elle avait cherché son regard mais il l’avait évité. Il lui en voulait et elle le comprenait. Elle avait risqué sa vie et risqué de perdre son partenaire pour rien. Elle venait de décevoir l’homme pour qui elle donnerait sa vie. A ses pensées Dana entra dans la douche et les gouttes qui en sortir emportèrent les larmes et les sanglots jusque là enfouis.
Mulder courait depuis quelque temps. Il ne savait pas où il allait. Il n’arrivait pas à évacuer la tension en lui. Il regarda sa montre indiquer minuit et demi passé. Il regarda les alentours et s’étonna de l’endroit où il était. Il décida d’entrer et frappa à la pote numéro 5 qui s’ouvrit aussitôt. Scully apparu dans son pyjama de soie bleu nuit, ses cheveux roux humides et ses yeux rougis. Ses yeux éternellement azur qui c’étaient ternis. Sans un mot elle le fit entrer, l’évitant du regard. Il s’essuya le visage qui perlait de sueur avec la manche de son sweet. Il ne savait par où commencer. Il voulu chercher son regard, essayant de comprendre ses sentiments mais elle avait les yeux fermés. Assise dans un fauteuil, recroquevillée sur elle même. Il se décida à prendre la parole.


« Pourquoi lui avoir fait confiance ? »
« Je ne sais pas »
« Regarde moi … »

Elle ouvrit les yeux difficilement.

« J’ai besoin de savoir Scully. Tu ne te rends pas compte que … »
« C’est fait Mulder, pourquoi continuer à parler ? Le mal est fait !! »
« Non Scully tu ne t’en tireras pas comme sa ! C’est facile de clore la conversation ! Tu ne te rend pas compte que tu aurais pu mourir ?? »

Plus ils parlaient plus le ton montait. Elle s’était dirigée dans la cuisine se servant un verre d’eau. Il la suivi et se posta devant elle, coincée entre l’évier et le corps robuste de son coéquipier, elle ne pouvait se défiler.

« Tu m’as trahi Scully ! C’est la pire chose que tu pouvais me faire, marchander avec ce connard de fumeur !! »
« Je n’ai pas marchandé, il m’a proposé cette chose … Tu as bien vu ce gamin ! Comment l’expliques tu ? Je te rappelle que j’ai vécu la même chose, je devais connaître la vérité ! le pourquoi du comment !! Et se regard … »
« Quoi ? Quel regard ? »
« Je te l’ai dit, il avait l’air sincère. »
« L’air Scully, seulement L’AIR !! Mais pourquoi m’avoir menti ? »
« Je n’avais pas le choix. »

En disant cela elle baissa la tête, les yeux s’embrumèrent. Elle avait mal.

« On a toujours le choix … »

Sa voix se cassa et il s’éloigna d’elle, regagnant le salon. Il était prêt à repartir quand il entendit un murmure.

« Tu es la seul personne en qui j’ai confiance … »
« Après ses derniers jours j’en doutes. Moi qui … »

Il s’arrêta et tourna la poignée. Mais elle ne le voulait pas. Elle désirait savoir le fond de sa pensée. Cette dernière phrase était lourde, difficile à avaler et elle savait qu’il avait raison. Elle s’interposa entre lui et la porte d’entrée.

« Toi quoi ? »

Ils se regardèrent dans le plus profond de leurs yeux comme ça leur arrivait de plus en plus souvent, plus lourd de sens que jamais. Ce regard intense qui ne se dessoudait pas. Ils connaissaient très bien la signification de cette lueur. Les larmes coulaient abondamment sur les joues de Dana et les yeux de son ami était brouillés.

« Moi qui pensait que tout était en train de changer entre nous … Je me suis trompé. J’ai déjà était embobiné une fois, il n’y en aura pas deux. Restons en la. »

Scully cru s’effondrer. Ses paroles fit l’effet d’un poignard planté en plein cœur. Elle le vit s’éloigner et entrer dans l’ascenseur. Ses jambes étaient légère. Elle le laissa partir. Elle se senti partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: En ami   Mar 1 Aoû - 18:33

Il la regarda une dernière fois avant que les portes ne se referment après lui. Il la vit vaciller mais l’ascenseur avait déjà pris son envole pour le rez-de-chaussée. Il s’affola. Etait ce le fruit de son imagination ? Une fois en bas il, un couple de personnes âgées attendait pour monter. Il sorti et prit les escaliers qu’il grimpa quatre à quatre. Il avait l’impression de ne pas avancer, que le temps c’était arrêté. Il regarda sa montre indiquer 1h25. Soit deux minutes qu’il l’avait laissé sur le pas de sa porte. Il arriva enfin il la trouva, gisant sur le sol, inconsciente. Il s’approcha d’elle et lui tapota la joue.

« Scully ? Réveille toi … »

Elle bougea légèrement. Les traits de son visage anormalement tirés. Elle avait pris dix ans en l’espace de quelques jours. Elle avait besoin de repos. Il s’en voulait d’avoir réagit si violemment. Qui était il pour oser la jugeait et lui parler comme il l’avait fait ? Il la déposa délicatement sur le lit. Il laissa ma porte ouverte de la chambre et s’installa sur le canapé, ôtant son pull. Elle avait le sommeil agité. Elle se réveilla en sursaut en pensant aux dernières paroles de Mulder. Elle tenta de se lever mais le manque de nourriture lui donna le tournis. Elle attrapa sa lourde tête et gémi de douleur. Elle n’entendis pas Mulder arriver et sursauta à sa vue.

« Désoler, je ne voulais pas te faire peur »
« Que … Qu’est ce qui se passe ? Pourquoi tu es la ? »
« Tu t’es évanouie … Tu n’as pas mangé depuis combien de temps ? »
« Un moment mais ne te sens pas obligé de rester, je vais bien. »

Le ton était cassant. Elle ne voulait pas qu’il ai pitié d’elle. Elle s’en voulait assez pour ne pas être humiliée une fois de plus. Sa tête tournait et son estomac réclamait. Elle le vit se lever et sortir de la chambre en refermant la porte. Tout en se dirigeant lentement vers la sale de bain, elle regarda son réveil. 3h15. Elle passa un peu d’eau fraîche sur son visage et se regarda un moment dans la glace. Elle eu peine à se reconnaître. Qu’allait il se passer entre eux maintenant ? Elle avait envie et surtout besoin d’en parler mais à qui ? Elle voulu se recoucher quand, en passant par la porte, elle le vit le sourire aux lèvres, et un plateau repas posé sur le lit. Son regard s’ emplis de larmes. Elle qui croyait ne plus en avoir …

« Ah non sèche moi ça et vient prendre des forces. »

Elle s’approcha lentement se s’assit en tailleur face à lui, le dos contre la tête du lit. Elle le regarda et lui, devina sa pensée.

« Oublions tout ça Scully, Laisse moi m’occuper de toi ce soir. »

Le ton de sa voix était douce et rassurante. Elle baissa le regard, gênée.

« Je m’en veux énormément. Je ne … »

Un obstacle de taille lui empêcha de continuer sa phrase. Mulder venait de lui mettre du pain dans la bouche. Elle sourit.

« Et moi je ne pensais pas ce que je disais. J’ai peur de l’avenir … J’ai contre attaqué je n’avais pas le droit. »
« Si, bien au contraire … Tu m’as ouvert les yeux sur ce que nous sommes … Tout les deux. »

La fameuse lueur refit surface. Les yeux azur s’éclaircissaient. Il lui passa la main dans ses cheveux et la déposa sur sa fine nuque. Un frisson leur parcoura de la racine des cheveux aux orteils. Ils se sentaient bien. Leurs lèvres se frôlèrent quelques instants avant de prendre réellement contact doucement. Après quelques secondes, il s’éloigna lentement, la regardant plus belle que jamais.

« Mulder … Je … »
« Je veux prendre mon temps moi aussi … »

Comme d’habitude il avait su lire en elle. Il existait un lien entre eux et quoiqu’il arrive, il ne céderait jamais.

« Je te laisse te reposer et reprendre des forces. On se retrouve demain au bureau »

Il l’embrassa délicatement et la laissa. Il se retourna une dernière fois pour la regarder. Un murmure sorti de Dana .

« Merci. »

Elle lui sourit et lui quitta l’appartement.

The End
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En ami
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: