Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [L'après IWTB] Terminée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Helo

avatar

Nombre de messages : 55
Age : 27
Localisation : Namur
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: [L'après IWTB] Terminée   Sam 16 Aoû - 0:10

Comment expliquer ce sentiment d'inquiétude qui l'envahissait? Ces dernières années, il n'avait de cesse de le ressentir. Il était présent chaque matin. Il l'accompagnait tout le long de la journée et il se terminait le soir pour reprendre le lendemain dès l'aube. Oui, chaque seconde était synonyme d'angoisse, de crainte. De peur qu'il ne lui arrive quelque chose. Evidement, le danger en valait la peine puisqu'en échange, il avait la chance de l'avoir à ses côtés. C'était la contre-partie pour être aimé, c'était le risque qu'il prenait pour aimer, tout simplement. Quelques heures auparavant, il l'avait quittée. Au fur a mesure que la voiture s'éloignait, son coeur gonflait. Avait-il trouvé les mots justes, avait-il pu la réconforter, en possédait-il encore le pouvoir? Il lui avait promis qu'ils partiraient loin d'ici. Alors qu'attendaient-ils? L'avait-elle seulement pris au sérieux? Pourtant, sérieux il l'avait été plus que jamais. Il était déterminé comme rarement il l'avait déjà été. Connaissant son obstination habituelle, cela voulait dire beaucoup. Il connaissant toute l'importance de cette opération à ses yeux. Il partageait son chagrin et surtout comprenait ses raisons. Il admirait la façon avec laquelle elle avait été capable de se reconstruire. Il n'y avait que devant lui qu'elle acceptait de se montrer faible par moments. Au dehors, elle paraissait forte, elle encaissait les coups, les remarques parfois assassines sans rien dire. Oui, au dehors seulement. Qui aurait pu se douter qu'en réalité elle était brisée, complètement affaiblie par toutes ces épreuves. Elle avait déjà tant perdu, tant souffert. Et pourtant, elle paraissant plus déterminée que jamais. Elle se battait chaque jour pour son bonheur, pour leur bonheur. C'était précisément dans ce sens qu'il l'admirait, qu'il contemplait la détermination avec la quelle avançait. Peut-être ne se rendait-elle pas compte mais c'était dans cette force qu'il puisait chaque matin. Alors, oui, par moments elle craquait. Par moments, elle non plus n'y voyait plus clair. Mais qui aurait-pu lui en vouloir? Qui aurait osé la blâmer alors qu'elle n'était qu'humaine? Parfois dans l'obscurité d'une chambre quelques doutes transperçaient leur volonté. Parfois, la foi faisait défaut, elle s'éclipsait le temps d'une nuit noire. Parfois, seule la fermeté de ses bras lui permettait de tenir. Parfois, oui, tout ne tenait plus qu'à un fil. Dans ces cas-là, ils étaient présents. Dans ces cas-là, leur compréhension, leur passion, leur obstination envers l'autre décuplait. En ce moment, il n'avait que faire de ses propres démons puisqu'il s'inquiétait pour elle. L'après-midi passa, emportant les doutes avec elle. Le soir tomba, ramenant l'inquiétude. Et la nuit arriva finalement, comme tombée de nulle part, comme un quelconque aperçu de ce qu'était son état d'esprit en ce moment même. Mais la nuit l'amena également elle. Elle poussa délicatement la porte d'entrée. Son but était clairement de faire le moins de bruit possible. Avait-elle peur de le réveiller? Ou peut-être n'avait-elle juste pas l'envie ou le courage de lui parler. Raté. Il était là, assis sur une chaise. Ce tableau avait quelque chose de perturbant. Lui, l'attendant sur une chaise en bois. Elle, rentrant, peut-être encore plus brisée que lui. Ils restèrent là, juste à se contempler, pendant plusieurs minutes. A quoi bon parler? A quoi bon chercher les mots alors qu'ils ne viendraient pas? Lorsqu'elle voulut poser ses clés sur la table, un bruit sourd et métallique accompagna son geste. Elle sursauta quelque peu, lui prouvant à quel point ce silence était effrayant. Sans trop savoir pourquoi ou sans chercher comment, il lui posa une question. Sa voix était toujours rauque, cassée. Ce qui lui rappela que, oui, il était mal en point, tiraillé par tout ce qui s'était passé, inquiet pour elle.
"Comment s'est passée l'opération?"
Elle fut dans l'incapacité de lui répondre tout de suite. Comment lui expliquer alors qu'elle ne savait pas elle-même?
"Il faut attendre maintenant. La série de tests est terminée. On n'en saura pas plus avant plusieurs semaines."
"Tu as réfléchi à ma proposition de partir loin d'ici quelques temps?"
"Je...tu étais sérieux, Mulder? Ca ne te ressemble pas vraiment de proposer de fuir les ténèbres, tu es plutôt du genre à les chercher."
"Je sais bien qu'ils seront toujours présents, qu'ils essayeront toujours. Mais pourquoi ne pas partir loin pendant quelques semaines? Loin de tout."
"On est déjà loin de tout, Mulder."

Un sourire éclaira son visage. Attention, pas un simple sourire, non. C'était bien plus que cela. C'était la preuve qu'ils se comprenaient toujours, que l'humour les sauverait encore, que le rire soignait bien les blessures, oui.
"Alors, tu en penses quoi?"
"D'accord."

Ce moment-là devint officiellement l'instant où ils décidèrent de vraiment vivre loin des ténèbres, d'essayer de se reconstruire loin du passé, loin du FBI, loin de tout cela. Bien sûr, ils devraient lutter quotidiennement. Elle savait que Mulder ne pourrait jamais renoncer. Elle savait également qu'il ne refuserait jamais de croire. Mais c'était comme cela qu'elle l'avait rencontré, qu'elle était d'abord devenue son amie pour finalement être son amante. C'était comme cela qu'elle le connaissait, comme cela qu'il existait. C'était de cette manière qu'il se différenciait, qu'il pouvait vivre et avancer chaque jour. Alors, non, ils ne renonceraient pas mais pendant un petit temps, ils laisseraient les doutes, les enquêtes, les pleures, les conspirations et les peurs de côté. Juste le temps de quelques vacances, juste le temps de profiter, juste le temps de vivre. Après tout, ils en avaient bien le droit, non? Ils auraient bien le temps de sauver la planète après. Pas maintenant. Pas tout de suite.
Au bout de quelques secondes, il se leva et s'approcha lentement d'elle. Au début, elle ne bougea pas, se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire ou dire. Lorsqu'il posa son bras droit sur sa nuque, elle sentit son coeur s'accélérer. Une joie l'envahit à nouveau. Oui, ils étaient ensemble. L'espace d'un court instant, tout était possible, ils pouvaient vivre normalement. Ils pouvaient profiter. Elle entoura à son tour sa tête de ses deux bras et l'embrassa. Ce fut le premier d'une longue lignée de baisers. Ils se laissèrent transporter par le désir. Ils ne voulaient plus rien contrôler et ce fut le cas. Plus aucun de leur geste n'était réfléchi, plus aucune pensée n'avait sa place dans leur tête. Il remonta ensuite son bras gauche le long de ses jambes. Deux secondes plus tard, ses deux jambes se retrouvèrent enroulées autour de lui. Il la porta jusque sur la table. De nouveaux baisers furent échangés. De plus en plus nombreux. De plus en plus intenses, leur prouvant à quel point ces minutes étaient magiques. Les caresses se firent de plus en plus insistantes. Au bout de quelques instants, ils décidèrent d'un commun accord que le canapé et ensuite la chambre seraient leur prochaines victimes. Ce fut de cette façon que la nuit s'acheva. Parsemée de tendresse, de passion, d'amour et surtout de réconfort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://what-s-up-doc.skyrock.com/
 
[L'après IWTB] Terminée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Nouvelle : Le bonheur est dans l'après
» Offre terminée.
» après moult essais, CR ne trouve pas les repères
» Réapparition mystérieuse 20 ans après le naufrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Hélo-
Sauter vers: