Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Et si on reprenait du début ?

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Et si on reprenait du début ?   Mar 1 Aoû - 18:36

Après avoir fait la queue durant vingt minutes, elle s’avança et tendis son ticket d’entrée à l’homme d’une cinquantaine d’année, posté devant elle. Il lui souhaita une bonne soirée et le remercia avant de se diriger vers la salle à moitié remplis. Elle se choisi une place au centre de la rangée la plus haute de la pièce. Elle avait une impression de dominer le monde et personne ne pouvait la voire. Elle aimait observer les gens, leurs comportements, leurs physiques. Son regard se posa sur un homme qui venait d’entrer. Brun, 1m80-85, 75kg, 33-35 ans pas plus, seul. Elle le vit s’avancer dans sa direction. Il lui fit un signe de tête et un sourire signifiant Bonjour auquel elle répondit généreusement. Il s’installa quelques sièges plus loin sur la même rangée. Elle sirota son coca light et l’observa de coin de l’œil manger ses graines de tournesols. La salle s’assombri et les bandes annonces commencèrent, quand son voisin fut pris d’une violente canne de toux. Elle lui proposa son coca qu’il accepta volontiers. Il s’approcha d’elle et s’assit à ses cotés après lui avoir demander la permission. Elle engagea la conversation à voix basse. Elle s’approcha de lui lentement et s’enivra de son parfum. Parfum doux, mais qui tenait à la peau.
« Fan de Spielberg ? »
« Plutôt de E.T et vous ? »
« Mon film préféré quand j’étais môme. J’ai hâte de voir comment ils l’ont modifié pour son vingtième anniversaire. »



Depuis cette chaude soirée d’été, ils avaient gardés contacts. Sortant boire un verre de temps à autres après les dures journées. Elle sortait d’une histoire douloureuse et ne souhaitait rien d’autre pour le moment. Sortir, s’amuser, prendre soin d’elle c’était ces seules préoccupations du moment. La trentaine, elle avait le comportement d’une adolescente. Lui était renfermé dans son travail. Il ne vivait que pour sa. Il était content de l’avoir rencontré, il oubliait les problèmes quotidiens de la vie. Lui aussi sortait d’une histoire où il s’était fait manipulé par son amie. Un soir il la raccompagna chez elle. Il l’avait invité à dîner dans un restaurant Français. Elle avait apprécié. Elle l’aurait bien invité à entrer mais n’assumerait pas les conséquences. Mais comment résister à son charme ? Lui si galant, si attentif, si poli. Elle se risqua à l’inviter à dîner chez ces parents avec ses frères et sœur vendredi soir. Il avait légèrement paniqué à l’idée d’une présentation officiel mais elle avait su le rassurer.
« Ne t’inquiètes pas, j’invite souvent des amis à dîner, mes parents ont l’habitude. Il n’y a rien d’alarmant ! »
Il accepta avec une certaine appréhension. Chez lui, les dîners familiaux n’existaient pas, ou plus depuis très longtemps. Parents divorcés, sœur disparu. Il lui avait expliqué mais n’était pas voulu entrer dans les détails. Même si elle montrait un intérêt pour lui et ses convictions, il ne voulait pas lui en dire plus. Il avait déjà donné dans la psychanalyse.


Il passa la prendre à dix huit heure tapante. Elle était vêtue d’une robe verte pomme à fine bretelle qui lui arrivant sur les pieds. Ses cheveux roux-blond légèrement bouclé, retombés sur ses épaules.
« Tu es très en beauté ce soir. »
« D’habitude non, c’est sa ? »
Elle aimait le taquiner avec son petit sourire charmeur au coins des lèvres.
« Ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit ! »
« Tu n’est pas mal non plus … »
Répondit-elle en le regardant de la tête au pied.
Un pull noir col roulé et un jean bleu qui lui allait à ravir. Il avait fait dans la simplicité mais l’élégance était au rendez-vous.


Ils arrivèrent vers dix huit heures quarante cinq. Il gara la voiture dans l’allée et ouvrit la porte de sa passagère. Elle le remercia et s’aperçu que sa mère était déjà sous le porche, ses lèvres abordant un sourire chaleureux.
« Bonjour Maman, je te présente Fox Mulder. »
« Bonjour ma chérie, Fox, enchantée. »
Il grimaça à l’entente de ce prénom détesté depuis toujours.
« Bonjour Madame Scully. »
Il entrèrent et le mari de Margaret se présenta. Mulder fût impressionné de sa carrure et de son sérieux. Heureusement qu’elle avait précisé qu’il était dans la marine.
« Jonathan Scully, enchanté. Les amis de mes enfants sont les bienvenus ici, retenez le. »
« Merci de votre accueil Monsieur Scully. »Il continua les présentations avec ses frères Charles et Bill ainsi que l’épouse de ce dernier, Tara. Tout en discutant, il les observait. Bill était bien plus sérieux et sur ses gardes que le cadet. Il savait que Bill était l’aîné et qu’il avait tendance à surprotéger ses sœurs. Elle le contemplait du coin de l’œil pendant que sa mère lui parlait.
« Il m’a l’air charmant. Au fait ta sœur est dans les embouteillages, elle arrive. ». Il constata que la maison était d’une propreté éblouissante, loin de se qu’était son appartement. Il s’attarda sur les photos suspendues au mur. Des grandes, des petites, en famille ou individuelle. Tout en longeant le couloir pour toutes les regarder, ses yeux s’accrochèrent à celui d’une rousse, de la même taille que Margaret Scully. Un regard comme il n’en avait jamais vu. Il entendit un bruit de talons venir dans sa direction et tomba nez à nez avec ces yeux bleu azur aperçu deux secondes auparavant sur une des photos. Leur regard se fixa, leur souffle se fit discret. Elle avait une tarte aux pommes dans les mains et comptait la déposer dans la cuisine mais un obstacle de taille lui barrait le passage. Ils auraient put rester une éternité comme ça mais elle prit la parole en essayant de ne pas montrer le trouble qui s’était installer chez elle.
« Je suppose que vous êtes Mulder ? »
« Euh … Oui … Elle vous a dit pour mon nom ? »
Elle répondit positivement, toujours les yeux dans les yeux.
« Et vous Dana Scully. »
« Bonne déduction ! »

Elle déposa la tarte sur la table de la cuisine quand un homme encore inconnu de Mulder fit son apparition. Dana fît les présentations.
« Mulder je vous présente Daniel Watson mon fiancé. »
« Enchanté »
« Moi de même »
Ils se serrèrent la main.
« Je vois que les présentations sont faites, c’est parfait » fit Melissa en entourant de ses bras, le corps de sa petite sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait du début ?   Mar 1 Aoû - 18:37

Ils avaient pris place autour de la table. Assis entre Charles et Bill, face à Melissa et Dana, il se sentait à l’aise dans cette famille qu’il ne connaissait pas. Le dîner se passait très bien. Mulder connaissait déjà quelques détails sur cette famille. Une famille unie. Une famille où ils se protégeaient l’un l’autre. Il était venu accompagné d’une Scully mais son regard ne se désunissait de l’autre. Cette Scully au regard azuréen vêtue d’une robe noire remontant au dessus de ses genoux. Des boucles, assorti au collier, lui pendait aux oreilles. Une bague ornée d’un diamant brillait à son annuaire gauche. Ses cheveux coiffés au carré. Rien ne lui échappait. Melissa l’avait remarqué ainsi que Bill. Personnes ne fît de remarques mais ce dernier parlait plus sèchement. Daniel, lui parlait médecine. Sujet abordé fréquemment. C’était un grand médecin renommé écrivant des articles pour certains magasine et enseignant à l’Université. C’est là qu’il avait rencontré Dana. Elle avait été son étudiante et ce fût le coup de foudre. Il avait même divorcé pour elle. Après quelques temps tumultueux, il su se faire accepter par la famille Scully. Ils s’étaient fiancés quelques semaines auparavant. Dana donnerait tout pour lui, l’écoutait toujours attentivement, prête à apprendre de nouvelle chose mais ce soir, depuis que Mulder avait mentionné « Bureau Fédéral D’Investigations » ses oreilles avaient décrochées de toutes conversations. Pour la première fois, elle fût troublé par quelqu’un d’autre que son futur mari. Cet homme élégant, jeune, au parfum enivrant et envoûtant, une carrure athlétique, des cheveux rebelles, des yeux où une fois plongés dedans on en ressortait pas indemne.


Elle était dehors, une veste sur ses épaules menues. Les yeux plongés dans les étoiles. Une personne s’approcha d’elle et sans se retourner, devina qui c’était. Elle souris secrètement. Il l’avait rejointe car il avait vu ses yeux s’assombrir quand il avait parlé de son travail. Il avait pût voir une expression de regret. Il lui parla doucement.
« Je peux me joindre à vous ? »
« Bien sur »
Un Silence s’installa entre eux. Pas le silence lourd ou gêné, mais celui de bien être. Il aurait pût durer une éternité se ne les auraient pas dérangé, mais il reprit la parole.
« Vous êtes heureuse Dana ? »
Cette vois basse lui fît frissonner chaque parcelle de son corps. Elle était surprise de sa question mais ne lui montra pas.
« Pourquoi me demandez vous ça ? »
« Je ne sais pas. Je me trompe peut être mais quand j’ai parlé de mon travail, du moins une partie, j’ai vu votre visage s’assombrir. »
A l’entente de ceci, pour la première fois, elle se retourna vers lui et lui fît face. Chacun essayait tant bien que mal à dissimuler ce trouble qui s’était emparé d’eux.
« Pourquoi une partie ? »
« Euh … Je ne veux pas passer pour fou la première fois ! »
Un sourire charmeur abordait ses lèvres. « Vous pouvez me parler vous savez. »
Après un silence de quelques minutes, elle se lança alors pour la première fois de sa vie, à l’explication de ses rêves.
« J’ai toujours rêvé d’entrer au F.B.I. Etre utile à la société. Je crois en ce pays et je veux faire respecter les lois, punir les assassins. Malheureusement mes proches ne sont pas de cet avis et je sais que si je ne fais que mentionner l’expression « force de l’ordre », ils ne vont pas comprendre et vont tout faire pour m’en dissuader. Mon père a déjà eu du mal avec le fait que je sois devenue médecin alors Agent du FBI c’est impensable. Lui, Bill et Daniel ont la même façon de penser. Il y a certains métiers qui ne sont pas destinés aux femmes. Et je ne veux pas décevoir mes parents. La médecine me conviens totalement.» Elle baissa les yeux. Elle savait que cette dernière phrase ne reflétait pas la vérité.
« Et en tant que médecin vous ne vous sentez pas « utile » ?
« Si bien sur, mais se dire qu’on a aidé des victimes, qu’on a arrêté des criminels, élucidés des crimes me semble tout aussi important. »
Après lui avoir exprimé ce qu’elle avait sur le cœur depuis de nombreuses années, ils entendirent Melissa arriver pour demander à Mulder s’il pouvait la raccompagner. Il répondit positivement et attendit que l’aînée soit une nouvelle fois à l’intérieur pour murmurer à l’oreille gauche de Dana :
« Ne laissez personne vivre votre vie. Laissez guider votre cœur. » Il la regarda intensément dans les yeux et il sut à cet instant que quoi qu’il se passerait, ils se retrouveraient. « Bonne nuit et à bientôt … »
Elle le fixa et lui répondit dans un murmure quasi inaudible :
« Je l’espère. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait du début ?   Mar 1 Aoû - 18:37

1 ans et 3 mois plus tard, Quartier Général du FBI, Washington, 17h.

L’agent Mulder enquêtait sur une affaire difficile. Manquant d’indices mais étant sur du coupable, il avait pour ordre d’organiser une filature soignée. Il avait été nommé chef de groupe par le directeur adjoint Skinner. Mulder lui demanda alors de lui convoquer ses meilleurs agents disponibles. Il finissait les derniers préparatifs dans son bureau du sous sol quand il fut appelé par la secrétaire de Skinner. Il entra.
« Mulder asseyez vous. Je vous présente l’Agent Dana Scully qui nous à rejoins il y’a un peu moins d’un an et qui est encore en formation. J’aimerais que vous fassiez équipe. »Mulder subsistait toujours debout. Il était bouche bée. Il n’arriva pas à articuler un mot, alors que Dana détourna le regard, sentant ses pommettes rougir.
« Vous vous connaissez ? » Demanda t-il surpris de la tension qui régnait dans son bureau.
« NON » Répondit sèchement Mulder. « Bienvenue, excusez moi j’ai du travail ! » Il claqua la porte.
« Je suis désolé, je ne comprend pas son attitude. Il fait de cette enquête une affaire personnelle. Il est l’un de mes meilleurs Agents, mais ne le laissez pas vous embarquer dans ses histoires. »« Je vais le rejoindre. Merci Monsieur. » Elle se leva et descendit au sous sol.

Il se rendit à son bureau pour récupérer ses affaires. Il entendit des bruits de talons parcourir le long couloir qui précédait le bureaux des affaires non classées.
« Mulder ? »
« Agent Mulder »
« Ok … Que me vaut cet accueil chaleureux ? »
« Que me vaut cette surprise de taille ? »
Il la dévisagea de la tête au pied. Ses yeux qu’il n’avait jamais pu oublier. Ce tailleur jupe noire, lui arrivant au genoux, fendu sur une bonne moitié, veste cintrée débouchant sur un chemisier blanc décolleté où un fine croix retombait, cheveux roux flamboyant coupés au carré.
« Vous avez besoin d’aide ? Je pensais que vous étiez différent, je me suis trompée et j’en suis navrée. Je vais me changer, je vous attend à 20h30 chez moi pour me prendre. Fermez votre bouche Agent Mulder !»
Elle tourna les talons et partie furieuse. Elle comprenait qu’il soit surpris. Elle aurait dû lui rendre visite plus tôt. Elle le savait et ce n’est pas l’envie qui lui avait manqué. Elle n’avait même pas de raisons valable pour l’expliquer.


Mulder était resté quelques minutes sans pouvoir bouger. Cette femme l’envoûtait. Du haut de ses 1m60, elle avait un charisme que peu de femmes avait ici. Après être passé chez lui, il se gara en bas de chez elle, un peu en avance. Il sonna et la porte s’ouvrit. Elle le laissa entrer sans un mot.
« Je suis un peu en avance. Je ne vous dérange pas ? »
« Non »

« Je … Je voudrais m’excuser. » Il tendit la rose blanche qu’il avait acheté en route. Blanc en signe de paix. Elle s’approcha doucement et arqua son sourcil en signe d’écoute. « Cette affaire me pèse et je suis agressif avec tout le monde. Vous n’avez pas de compte à me rendre et je suis heureux de voir que vous avez choisi ce que vous désiriez le plus. » Il sourit confusément, en baissant les yeux. Et entendit un :
« C’est oublié … Juste parce que c’est vous. »
« Merci … Allons y … »


Une fois dans la voiture, en planque devant la maison du présumé coupable, Mulder et Scully discutaient de l’affaire. Des enlèvements d’enfants de sexe féminin, d’une dizaines d’années. Ce qui entraîna Mulder à l’explication de son histoire, de sa quête : Samantha.
« Voilà pourquoi j’ai décidé de créer les affaires non classées. Je compte bien trouver la vérité même si sa me prendra toute la vie. Tu dois mieux comprendre mon surnom maintenant. » Ils sourirent.
« Je suis navrée pour ta sœur. »
« En parlant de sœur, comment va Melissa ? »
« Bien, elle a retrouvé une vie stable et est heureuse. Je n’ai jamais compris pourquoi vous ne vous voyiez plus. »
Lui le savait. Melissa avait tout compris et avait jugé préférable se détacher de Mulder avant qu’elle ne soit sous l’emprise de ses sentiments. Quelques secondes passèrent et Il reprit la parole.
« J’ai une question qui me taraude depuis tout à l’heure. » En prononçant cette phrase, ses yeux se posèrent sur la main gauche de sa coéquipière. Elle suivit son regard et compris de suite où il venait en venir. Elle regarda par le carreau de la portière droite et attendit avant de répondre.
« Je t’avais dis que si j’entrais dans les forces de l’ordre, certaines personnes ne comprendraient pas … Ca n’a pas loupé. Seule ma sœur, Charles et ma mère, quand mon père n’est pas la, me soutiennent. Daniel n’a pas fait d’effort, moi non plus. »
« Je suis désolé. »
« Ne t’excuse pas, si je suis la c’est de mon plein grès, connaissant les dégâts que sa causeraient. Si tu me reposais la fameuse question je pourrais te répondre clairement. »
Elle se retourna vers lui et le regarda dans les yeux, lui faisant comprendre qu’il pouvait la questionner.
« Est tu heureuse Dana ? »
« Oui »

Il était heureux pour elle. Il était même content de ne plus la savoir avec cet homme. Un macho de plus. En pensant à ce mot il comprit le comportement qu’il avait eu avec Scully dans son bureau.
« Je viens de me rendre compte de mon comportement tout à l’heure. Je me doutes que tu passes des heures avec des mecs qui n’ont aucun respect des femmes travaillant ici. Je ne voulais pas te donner cet impression. Excuse moi. »
« Pour tout te dire, de ta part, je me suis sentie flattée. Et pour ce qui est des autres, je ne leur prête aucune attention. Il ne la mérite pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Et si on reprenait du début ?   Mar 1 Aoû - 18:38

Quelques jours plus tard …

L’enquête était bouclée et le coupable en prison. Une affaire rondement menée par Mulder et son équipe. Il était assis à son bureau du sous sol, seul. Il était dos à la porte regardant son poster. Il repensait à ces derniers jours. Ceux qui avait changé le cours de sa vie. Celle qui avait changé sa vie. C’était bien elle la clef de toute cette histoire. Sans elle, sans son coté scientifique et psychologique, il serait encore en train de chercher le pourquoi du comment. Scully étant une personne réfléchi et contrôlée, il avait trouver l’équilibre qui lui manquait durant toutes ces années. Un soir ils avaient longuement discuté sur leur façon de voir la vie, leurs convictions qu’ils ne partageaient pas. Que faisait elle ? Ou était elle ? Sûrement en haut avec ces collègues, revenue aux affaires banales. Il était seize heures, vendredi soir mais Skinner lui avait demandé de rester pour accueillir son nouvel équipier. Il fût sorti de ses pensées par un timide « toc » à la porte. Sans se retourner, il lança :
« Alors qu’est ce que vous avez fait comme boulette pour atterrir ici ? »
« Celle de demander ma mutation. »
A ses mots, à cette voix il se retourna violemment en manquant de tomber à la renverse.
« Scully ? »
« En personne … Désolée de te déranger dans tes rêves. »

Elle était rayonnante. Toujours dans ce tailleur qui, quelques jours auparavant, lui avait décrocher la mâchoire.
« Le jour ou tu me dérangeras … Que me vaut cette visite ? »Elle arqua son sourcil en guise d’incompréhension.
« Skinner ne t’as pas dit ? »
« Ne me dis pas que … »
« Je suis ta nouvelle coéquipière ? Si … Enfin si tu l’acceptes. »
« Bien sur … bien sur que oui … Je suis juste surpris. Toi si terre à terre et moi tellement ailleurs. »
« Justement … J’ai apprécié notre collaboration et ce n’est pas parce qu’on a pas la même conception des choses qu’on ne peux arriver à rien. Au contraire. Et entre travailler avec des machos sexistes qui ne pensent qu’a rentrer à l’heure chez eux et un passionné vivant à 100%, je n’ai pas hésité. De plus j’ai une confiance absolue en toi, chose qui est rare chez moi envers les autres »
Il s’était approché d’elle tout en l’écoutant. Leur regard s’était accroché une fois de plus. Il était ému par ce qu’il venait d’entendre et l’invita à dîner pour fêter cet évènement. Ils savaient tous les deux que quelque chose de fort se passait, un lien incassable. En ses quelques jours ils avaient bâti une relation intouchable, infaillible. Ils s’étaient rencontrés pour ne jamais se séparer. Avant de fermer la porte, il lui tendit un trousseau de clefs.
« Celles ci sont désormais les tiennes. »
« Merci »
« Merci à toi. »


Fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si on reprenait du début ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si on reprenait du début ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: