Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une Lueur d'Espoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Mary*

avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Une Lueur d'Espoir   Mar 11 Nov - 18:21

Une Lueur d’Espoir



Encore une attente longue, excédée la jeune femme jeta un nouveau regard sur sa montre, décidément les membres du corps médical ne connaissaient pas la ponctualité. Cela faisait plusieurs mois que les salles d’attente bondées de femmes enceintes, accompagnées de leur mari plus qu’heureux, étaient devenues presque son quotidien. Malheureusement le bonheur qui se lisait sur tous ces visages se muait en désespoir lorsqu’on posait les yeux sur les traits marqués de tristesse de cette femme en tailleur strict.
Elle avait rencontré tous les grands spécialistes de la stérilité féminine qui lui ait été donné de connaitre, ce médecin était le plus réputé, son dernier espoir. Elle était là, les yeux fixés sur le sol, perdue dans ses pensées, le médecin fit son entrée dans la salle d’attente pour appeler la jeune femme. Celle-ci ne l’entendit pas immédiatement, trop préoccupée, stressée par la consultation qu’elle allait vivre.
-Dr Scully ?
Elle leva alors la tête, ses yeux d’un bleu océan surprenant prenait une teinte de ciel d’orage, elle ressentait un mélange de peur et d’espoir.
-Mlle Scully ? Insista-t-il.
-Oui…pardonnez moi, je viens. Souffla-t-elle, les larmes aux yeux.
Elle suivit le docteur dans son bureau, il lui offrit un fauteuil avant de commencer la conversation. Dana tremblait presque, elle attendait une réponse, et cette dernière serait définitive, c’était la dernière chance qu’elle s’accordait après de longs mois d’un marathon médical.
-J’ai reçu vos résultats, et je dois vous avouer que ce n’est pas très encourageant…
Dana avait de plus en plus de mal à contenir ses émotions. Elle, qui d’ordinaire se protégeait, restait de marbre pour ne pas montrer ses faiblesses, se sentait aujourd’hui aussi fragile qu’un enfant laissé à lui-même.
-Le chemin sera long et difficile, autant physiquement que moralement, j’espère qu’un homme sera là pour vous…
-Comment ça ? Elle n’osait pas y croire, elle se disait avoir mal interprété les propos de son médecin.
-Je veux dire que si tout se passe bien, alors vous avez une chance de vivre une grossesse. Attention je ne vous promets rien soyons clairs, vos chances sont très minces, mais elles existent.
Les larmes coulaient sur les joues de la jeune femme, paralysée par la nouvelle qu’elle venait d’entendre. Presqu’un an qu’elle attendait ces mots favorables sur l’éventualité qu’un jour elle soit mère. Aujourd’hui c’était réel, son médecin lui disait qu’elle avait une chance, la dernière, la seule, l’unique, mais elle en avait une.
-Il faut que vous réfléchissiez aux critères que vous voulez chez le donneur, à moins que vous ne connaissiez un homme, peut être votre compagnon même, qui soit près à assurer cette responsabilité.
-Je…oui, je crois que je connais la bonne personne…elle baissa les yeux…il faut seulement que je réussisse à lui en parler…
-Prenez votre temps, je vous donne rendez-vous dans un mois pour savoir où vous en êtes. Cela vous convient-il ?
-Oui…c’est parfait oui.
Elle se leva pour sortir du cabinet, encore sous le choc de la nouvelle qui venait de bouleverser sa vie. A peine dans la rue elle avait prit son téléphone cellulaire pour composer le numéro de son partenaire de travail :
-Mulder, c’est moi… sa voix tremblait sous le coup de l’émotion.
-Scully ? Ca ne va pas ?
-Si, si je vais bien ne t’en fait pas, je t’appelle juste pour te prévenir que je ne viendrais pas au bureau aujourd’hui…
-Tu as un problème ? Tu peux me parler tu sais !
-Oui, je sais oui…merci…j’ai seulement besoins de me reposer un peu !
-Très bien dans ce cas profite de cette journée, on se verra demain, bye.
-A demain Mulder…
Dana rangea son téléphone presque à regret, pourquoi ne l’avait-elle pas invité à passer ce soir pour discuter ? Elle n’était pas prête, il fallait d’abord qu’elle lui parle de ce qu’elle avait vécu ces derniers mois. En effet son partenaire n’avait pas connaissance du chemin chaotique qu’elle avait connu tout au long de cette année. Ils partageaient beaucoup de choses, mais elle n’avait pas eu la force de lui parler de sa stérilité. Il avait déjà fait tellement pour elle lors de son cancer qu’elle n’avait pas oser se reposer une fois de plus sur lui.
De son côté Mulder ne comprenait pas le comportement de son amie, elle avait été tellement distante depuis quelques temps. Il ressentait en elle une tristesse profonde dont il ne comprenait pas la cause. Cette impuissance face au déclin du moral de sa partenaire le peinait énormément, il souhaitait être là pour elle, mais ces derniers temps, chaque fois qu’il essayait de recueillir des confessions de la jeune femme il se heurtait à un mur.
Il était 19H30, Dana s’était lovée dans son sofa devant un bon film après avoir prit un bain pour se délasser. Elle entendit des pas dans le couloir sur lequel donnait sa porte d’entrée, puis on frappa à la porte. Qui pouvait bien venir la voir alors qu’elle avait dit vouloir être seule ? Elle reconnu la silhouette de son partenaire en regardant dans le Juda. Elle frissonna, elle n’avait pas réussi à discipliner ses émotions depuis ce midi, et elle prit peur de laisser paraître une nouvelle fois sa fragilité face à cet homme qu’elle aimait depuis des années sans jamais le lui avouer. Il avait été le seul à réussir à franchir les barrières qu’elle érigeait autour d’elle telle une protection, un masque insensible qui lui valu le surnom de « femme de glace » dans les couloirs du bureau. Elle prit une profonde inspiration avant d’ouvrir la porte :
-Mulder ? Qu’est ce qu’il y a ?
-Je…je peux entrer ?
-Oui bien sur vient ! Elle avait la gorge serrée…
-Je venais prendre de tes nouvelles, tu m’as paru préoccupée tout à l’heure au téléphone, cela m’a inquiété.
La jeune femme baissa les yeux, touchée par l’attention que lui portait son partenaire.
-Scully ? Qu’est ce que tu as ? Depuis quelques temps je te sens perdue dans tes pensées, angoissée même, tu ne m’as pas habitué à cela ! Sa voix se faisait douce, il s’inquiétait pour la femme qu’il aimait en secret depuis leur première rencontre.
-Je…j’avais décidé de ne pas t’en parler mais je n’en peux plus de porter cela seule ! Elle baissait toujours les yeux, n’osant affronter le regard de son collègue. Après une inspiration énergique : euh tu veux boire quelque chose ?
-Non merci. Qu’est-ce qui ne va pas, tu sais que je suis là pour toi !
Ils allèrent s’assoir au salon, Mulder se débarrassa de son manteau sur un fauteuil comme à son habitude, avant de prendre place sur le sofa. Scully était surprise, jamais il ne s’était assis à côté d’elle lors de leurs soirées de discutions. Il sentait qu’elle était plus fragile que jamais, il la sentait en permanence au bord des larmes. L’état de sa partenaire lui permis de justifier un geste que jamais il n’aurait fait. Il remit une mèche de cheveux roux puis laissa glisser sa main dans le dos de sa partenaire dans une caresse affective aux vertus consolatrices. Dans cet élan de tendresse et de protection, Dana ne pu retenir plus longtemps ses larmes. Elle retrouvait l’homme protecteur qu’elle avait connu pendant son cancer, comment avait-elle pu l’éloigné aussi longtemps de sa vie personnelle ?
-Scully ?? Parle-moi, qu’est ce que tu as ?
-Il y a un an…après la rémission de mon cancer…elle essayait de réguler sa respiration que les sanglots saccadaient…les médecins m’ont fait un examen complet…
-Oui ?... Mulder sentait l’angoisse monter en lui, pourvue qu’elle n’ait pas à subir une rechute pensait-il.
-Je…euh…ils m’ont annoncé une terrible nouvelle, celle qui justifiera peut-être mon comportement et mes absences de l’année passée…
Voyant la jeune femme se laisser engloutir par ses émotions, Mulder la prit par la main et de son pouce, la lui caressa doucement, espérant que ce geste la rassurerait.
-Ils m’ont dit que j’étais stérile Mulder. Les larmes la submergèrent.
Ne sachant quels mots prononcer pour tenter d’apaiser les souffrances de sa partenaire, Mulder encercla ses épaules secouées de sursauts avec son bras libre.
-Depuis un an, mes absences me permettaient d’aller chez différents spécialistes de la stérilité afin de connaitre mes chances d’un jour être mère…tous, m’ont donné des réponses négatives…jusqu'à ce matin, j’avais décider qu’après ce matin j’arrêterai de mes bercer d’illusions.
Elle marqua une pose dans son récit pour scruter le visage de son partenaire. Elle plongea alors ses yeux d’un bleu azur renforcé par les larmes dans les prunelles vert vif de l’homme qui la rassurait.
-Mulder…ce médecin…elle baissa les yeux…ce médecin m’a dit que j’avais une chance, mince, unique, mais…elle existe. Souffla-t-elle d’une voix tremblante laissant échapper une autre larme.
Il passa un doigt sous son menton afin de relever son regard vers le sien, la voix cassée par l’émotion que provoquaient les nouvelles bouleversantes que Dana venait de lui révéler :
-Dana…euh Scully, c’est une merveilleuse nouvelle !
-Oui…mais j’ai tellement peur, peur d’être déçue, peur de nourrir des espoirs non fondés, et puis je suis célibataire, il faut que je trouve un donneur.
Ces derniers mots furent presqu’inaudibles, Dana avait baissé les yeux, ses joues brulaient de honte à l’idée de la demande qu’elle ferait bientôt à son partenaire.
-Ecoute, peu importe ce que tu décideras, je veux que tu saches que je serais là, je t’épaulerais, si tu le veux bien…
Dana leva les yeux vers cet homme qui venait de lui promettre le soutient qu’elle attendait. Toujours la gorge nouée par l’émotion, par la peur, elle finit par se lancer :
-Mulder, tu sais, j’ai réfléchit depuis longtemps au donneur que j’aimerai avoir si la chance de provoquer ma grossesse m’était donnée. Je…au fil tu temps…je me suis rendu compte que mes critères correspondaient à une seule personne…mon meilleur ami…elle se mordit la lèvre inférieure, les yeux plongés dans le vide…Toi, Mulder… Il y eut un silence. Je te demande seulement d’y réfléchir…je ne veux en aucun te forcer la main tu sais… sa voix se faisait tremblante… Et si tu ne veux pas, je comprendrais tout à fait, mais je préfère te le demander à toi avant de faire un choix sur un donneur anonyme.
-Je…wow…ta demande me surprend autant qu’elle me flatte…
-Je ne te demande pas une réponse immédiate. Sa voix était faible, tremblante.
-Je te promets d’y réfléchir très sérieusement…je ? J’ai combien de temps ?
-Mon prochain rendez-vous est dans un mois, si je pouvais avoir ta réponse d’ici là, dit-elle timidement.
-Je te le promets !

Trois semaines c’étaient écoulées depuis cette conversation, et les deux agents avaient repris leur travail comme si rien ne s’était passé. Mulder était cependant bien plus attentif au moral de sa partenaire même s’il ne le montrait pas. Scully ne savait quoi penser de la situation, son partenaire ne lui avait pas touché mot de leur secret et cela l’inquiétait, elle aurait aimé savoir. C’est une main pausée sur son épaule qui la tira de sa rêverie :
-Scully ? Tu es partie où là ?
-Oh nulle part, je réfléchissais…
-Je te propose un truc, tu rentres chez toi, tu prends un bain, et moi dans 1H30 je viens avec la pizza, ça te va ?
-euh oui d’accord ! Dans ce cas j’y vais !

Il était 20h00, Mulder sonna à la porte, il était à l’heure…
-Entre… en passant à côté de sa partenaire, il déposa un baiser sur sa pommette, ce qui ne manqua pas de la surprendre.
Il était 22h00, ils avaient dîné dans le salon et parlé de tout et de rien. Puis Mulder devint silencieux, concentré, presqu’angoissé :
-Mulder ? Ca ne va pas ?
-Je…il prit une profonde inspiration…en fait je suis venu ce soir pour te parler de ta proposition.
-Je vois…elle était stressée, sa gorge se serrait, prise par l’émotion…tu sais, si c’est non je comprendrais, je ne t’en voudrais pas ne t’inquiète pas !
A peine eu-t-elle terminé sa phrase, que Mulder avait plongé ses yeux dans les siens pour s’y perdre avec un regard qu’elle ne lui connaissait pas. En une fraction de seconde il était venu déposer un tendre baiser sur les lèvres de la jeune femme. Celle-ci, tout d’abord surprise, fut ensuite heureuse de ce geste et répondit à celui-ci en enlaçant le cou de son partenaire. Il n’y croyait pas, elle lui rendait son baiser… Lorsqu’ils se séparèrent, leurs regards ne se lâchaient plus, encrés l’un à l’autre par un lien invisible mais d’une puissance inestimable.
-La voilà ta réponse, dit-il un tendre sourire aux lèvres.
Des larmes se profilaient dans les yeux de Dana et, d’un battement de cils, elles roulèrent sur ses joues rouges d’émotion. D’une main tendre et rassurante, Fox prit le visage de son Amour et chassa les larmes avec son pouce. Elle esquissa un sourire, timide, mais rayonnant de bonheur.
-Tu ne te rends pas compte du cadeau que tu me fais.
Cette réplique fut sans réponse, Mulder ne put résister à l’envie de l’embrasser à nouveau. Elle se laissa faire, enlaçant à nouveau l’homme qu’elle aimait, le baiser fut plus passionné, plus fougueux que le précédent. Ils se séparèrent, Dana se blottit alors au creux des bras de Fox.
-Ton rendez-vous est à quelle heure la semaine prochaine ?
-C’est Jeudi, à 10h00 !
Il la serra dans ses bras, tout en la berçant, puis déposa un baiser dans ses cheveux souples et soyeux.
-J’y serais !
Elle leva la tête et plongea un regard interrogatif au plus profond de ses yeux, de sorte qu’il ne put faire autrement que de se justifier :
-Dana…Je t’aime et cela depuis plusieurs années, alors oui je serais le géniteur de ton enfant, mais si tu me faisais le bonheur de faire de moi le père de ce bébé, je serais l’homme le plus comblé.
-Je t’aime aussi depuis longtemps, répondit-elle la voix cassée par l’émotion et le bonheur que lui procurait cette déclaration.
A la demande de son partenaire d’être le père et non le géniteur de son enfant, Dana répondit par un autre baiser. Elle se blottit à nouveau contre le torse de Fox, il l’encerclait amoureusement de ses bras puissants. Ils passèrent une bonne partie de la nuit à discuter de cet espoir d’enfant, ils bâtissaient leur avenir commun avec un délice inestimable. Ils finirent par s’endormir sur le sofa, heureux de s’être enfin trouvés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*Mary*

avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Re: Une Lueur d'Espoir   Mar 11 Nov - 18:21

Le jeudi suivant, ils se rendirent ensembles chez le médecin de Dana.
-Ah je vois que vous vous êtes faite accompagnée du futur donneur Mlle Scully !
-Euh non, pas exactement. Elle se blottit dans les bras de Fox. Je vous présente…mon Fiancé. Elle sourit légèrement, heureuse de cette annonce.
En effet, on pouvait remarquer un anneau d’or, orné d’un brillant discret, à l’annulaire gauche de la jeune femme. Fox l’avait demandé en mariage durant le week-end qu’ils avaient passés ensembles, dans un chalet de location, sur les rives d’un lac retiré des Rocheuses.
-Bien, dans ce cas les procédures d’insémination seront simplifiées du fait de votre lien !

Devant l’annonce de cette idylle, le médecin avait proposé au couple de commencer les essais au plus tôt, ce qui bien sur les enchanta. S’en suivit des mois longs et difficiles. Fox et Dana s’étaient installés ensemble dans un pavillon de banlieue. Dana avait prit un congé sabbatique afin de se consacrer uniquement aux traitements qu’elle devait subir dans l’espoir d’une grossesse. Fox avait fait allégé son emploi du temps afin d’être présent pour la femme qu’il aimait, sachant pertinemment que les traitements étaient durs à supporter. Le couple du surmonter trois échecs de suite. Un matin de septembre, Fox entendit les pleurs de Dana au téléphone. Prit de panique il quitta son travail sur le champ pour la rejoindre au plus vite. Il craignait un nouvel échec puisqu’ils attendaient les résultats d’une prise de sang devant leur apprendre si Dana était enceinte ou non. Il trouva sa fiancée dans le canapé, une lettre à la main, le regard fixé sur la cheminée vide, des larmes sur les joues. Un élément inhabituel de ce tableau lui donna une lueur d’espoir, Dana arborait un léger sourire. Il vint s’assoir doucement à côté de la jeune femme, la prit dans ses bras, sans rien dire, il attendrait qu’elle puisse parler et qu’elle lui dise elle-même ce qu’il se passait.
Après s’être lovée quelques minutes au creux des bras de son futur mari, Dana leva ses yeux bleu azur vers le visage de cet homme qui patientait, attendant une réponse, mais ne lui demandant rien. Il était le seul à la comprendre, à la connaître à ce point. Elle esquissa un petit sourire, qui traduisait un bonheur secret :
-Ca y est Fox…je suis enceinte…je suis à 6 semaines de grossesse !
Il la serra dans ses bras aussi fort qu’il put et déposa un long et doux baiser sur son front.
-Epouse-moi !
-Je t’ai déjà répondu à cette question ! dit-elle dans un éclat de rire.
Ils étaient enfin complets, eux deux ne formait plus qu’un, mais pour leur plus grand bonheur, leur amour avait fini par leur donner le plus beau des cadeaux. Suite à l’annonce de cette nouvelle, ils se marièrent tant que le ventre de Dana ne s’était pas encore arrondit. Ils avaient préservé leur secret, même de la famille proche. Ce n’est que lorsque le corps de la jeune femme prit des courbures généreuses qu’ils décidèrent d’annoncer la nouvelle, elle était à 4 mois et demi de grossesse, et tous doutes quant à un quelconque aboutissement négatif étaient à présent écartés. Dana était en parfaite santé, sa grossesse se déroulait à merveille et laissait présager un dénouement des plus heureux.
Maggie ne fut pas surprise par l’annonce de cette grossesse. En effet, elle connaissait le couple que formaient Dana et Fox par cœur, et avait remarqué qu’ils avaient changé depuis quelques temps. Elle savait pertinemment que ce changement n’était pas du à l’anneau d’or qu’ils portaient fièrement à leur main gauche.
Dana était pleinement épanouie par sa grossesse, elle rayonnait, et le sourire qu’elle arborait presqu’en permanence témoignait de son bonheur. Tout le monde au bureau était à présent au courant que Dana et Fox étaient un couple, et ce nouveau statut ne changea pas leur façon de travailler, ce qui leur permit de rester coéquipiers.
Nous étions début Juin, le solstice d’été approchait et avec lui la naissance des jumelles. Fox et Dana avaient été fous de bonheur en apprenant que la jeune femme allait donner naissance à de vraies jumelles. Ils s’étaient immédiatement mis à la recherche de prénoms qu’ils voulaient originaux. Ils arrêtèrent leur choix sur Yuna et Leeloo.
Fox entra à pas de loup dans la chambre où se reposait Dana, on était le 20 juin, et les jumelles avaient décidé de rendre visite à leurs parents durant la nuit. Le jeune père admira sa femme quelques minutes avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres dans l’espoir de la réveiller. Dana ouvrit doucement les yeux, ne sachant plus trop où elle était, son seul point de repère était le regard de son époux. Ses yeux d’un bleu océan trouvèrent une réponse à cette question, en se posant sur les deux berceaux qui occupaient l’espace près de son lit d’hôpital. Elle n’avait rien eu besoins de dire, Fox se pencha sur un des berceaux et déposa avec douceur la petite Yuna dans les bras de sa maman, puis il prit Leeloo et vint s’assoir aux côtés de sa femme. Il l’embrassa amoureusement, accompagné par le gazouillement des jumelles. C’est ce tableau qui respirait le bonheur que surprit Maggie en entrant dans la chambre, elle fit un sourire, contente de voir sa fille aussi heureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une Lueur d'Espoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une lueur d'espoir
» Une lueur d'espoir pour Ayden
» une lueur d'espoir
» Une lueur d'espoir. ^
» La porte - bipol /Eric le noir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: MaryL-
Sauter vers: