Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ignorance Cruelle!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*Mary*

avatar

Nombre de messages : 77
Date d'inscription : 11/11/2008

MessageSujet: Ignorance Cruelle!   Jeu 13 Nov - 20:56

Ignorance Cruelle


Le bleu tumultueux de ses iris faisait apparaître des nuages orageux, tourbillonnant autour du noir intense de ses pupilles fixées sur cet homme qui venait de la trahir. Elle sentait des larmes lui monter aux yeux, des émotions qui transformeraient l’orage de son regard en une averse incontrôlable. Sa seule défense fut la fuite, elle partit, d’un pas décidé, et s’engouffra dans la chambre de motel voisine pour claquer la porte derrière elle. Enfin seule, à l’abri des regards, elle laissa tomber les murs de glace dont elle se protégeait en permanence, et ses larmes coulèrent sans retenue.
L’incompréhension rendait son esprit confus, pourquoi avait-elle réagi comme ça ? Cela faisait des années qu’il l’aimait, mais elle ne répondait à tous ses appels que par des gestes tendres, des gestes qu’une femme peut avoir seulement envers un ami, et rien de plus.
Elle pleurait maintenant à chaudes larmes, elle n’arrivait pas à contrôler le torrent de sentiments qui l’envahissait. Elle avait enfouit son visage dans un oreiller, s’étant jetée sur le lit, voulant éviter que son partenaire ne l’entende s’abandonner à la tristesse. Elle l’aimait depuis des années, jamais il n’avait décodé ses gestes tendres qu’elle gardait amicaux par peur de trop se dévoiler. Et maintenant elle avait si mal, sur une idée par rapport à leur enquête elle avait voulu le voir et était entrée dans sa chambre sans frapper, et avait découvert son partenaire dans les bras d’une conquête de la soirée… Elle avait si mal, ses sanglots redoublèrent lorsque les images lui revinrent en mémoire.
Mulder avait gentiment remercié la femme qui faisait l’objet de la crise, il était maintenant seul dans le silence pesant de sa chambre d’hôtel. Les cloisons fines lui permettait d’entendre Dana de l’autre côté, il fini pas comprendre qu’elle pleurait. Cette révélation le bouleversa, il mit plusieurs heures à s’endormir ce qui lui valut une nuit de deux heures de sommeil.
Dana, elle, s’était endormie rapidement, épuisée par le chagrin. Son réveil la sorti de son sommeil à 6 heures, reposée mais toujours préoccupée et blessée par les évènements de la veille, elle s’était glissée sous une douche brulante. Une heure plus tard elle se retrouvait sur le pas de la porte de son partenaire. Il lui ouvrit, en jean, torse nu, de la crème à raser sur le visage :
-euh…viens, entre, je suis prêt dans deux minutes !
Elle avait les bras croisés, le visage incliné légèrement vers les bas et le regardait en relevant un sourcil ! Elle entra, la peur au ventre, peur de découvrir la femme d’hier soir, mais la chambre était vide et le lit semblait n’avoir subit qu’une nuit tranquille…
Fox sortit de la salle de bain quelques minutes plus tard, et ils sortirent de la chambre en silence. Arrivés à la voiture, Mulder devança Scully pour lui ouvrir et lui fermer la portière, puis il fit le tour et s’engouffra à son tour dans la Ford rouge bordeaux.
-Tu deviens galant Mulder ? Lança-t-elle, presque sévèrement, elle lui en voulait toujours.
-Il faut un début à tout ! Il posa sa main sur l’avant bras de la jeune femme, qui se dégagea.
-Où va-t-on ?
-Chez un témoin, il faut l’interroger, il y a un enfant aussi qui a été témoin…tu t’en occuperas ?
-Oui…
Depuis toujours elle s’était occupée d’interroger les enfants avec qui ils devaient travailler. Elle avait une fibre maternelle qui ne demandait qu’à s’exprimer, et à chaque fois qu’il lui annonçait la présence d’un enfant, il avait un pincement au cœur en pensant que la jeune femme ne pourrait jamais donner la vie. Elle était une mère avant tout, et l’annonce de sa stérilité l’avait brisée. Durant toute la journée, les deux agents observèrent le silence, lui, ne savait pas s’il devait parler à la jeune femme ou s’il devait se comporter comme si de rien n’était. Il gardera ses mots pour lui, depuis toujours c’était comme ça entre eux, « les sentiments ça ne se dévoile pas, c’est quelque chose que l’on ressent, que l’on comprend… », Lui avait-elle dit un jour alors qu’il cherchait à savoir ce qui la tracassait.
Le soir venu, ils étaient chacun rentré dans leur chambre, elle n’avait eu aucun regard pour lui. Pas une fois ses yeux bleus qu’il aimait tant ne s’étaient plongés dans les siens sous le coup d’un regard inquisiteur dont elle avait le secret. Elle avait été distante, perdue dans ses pensées tout au long de la journée. Elle s’apprêtait à se glisser sous la douche lorsqu’on frappa à la porte…se devait être le service d’étage, elle avait commandé un dîner léger. Elle enfila à la hâte sa robe de chambre en soi par-dessus ses sous-vêtements, et alla ouvrir.
-Oh…elle baissa les yeux et resserra le col en soi de manière telle que même sa croix en or, habituellement visible, disparut sous le vêtement.
-Pardon…je te dérange…je reviendrais plus ta…
-Non…entre, tu ne me gêne pas.
-Bien. Il entra, déposa sa veste sur le lit pendant que Dana disparaissait dans la salle de bain sans dire un mot.
Elle ressortit quelques minutes plus tard, un pull col en V beige laissait apparaître la peau laiteuse de sa poitrine et elle avait enfilé un jean. Mulder se leva en la voyant entrer dans la pièce et lui présenta le plat qu’elle avait commandé.
-Si tu veux, on le partage, je n’ai pas très faim et il est copieux… avait-elle proposé.
-Oui, si ça ne te dérange pas c’est avec plaisir. Il était heureux que le dialogue se réinstalle enfin entre eux, il savait qu’il était la cause du malaise, mais il se demandait s’il devait s’excuser, il avait peur de raviver le malaise.
-Tu sais…pour hier…
-Oh laissons ça de côté, je me suis comportée comme une idiote, nous ne sommes pas mariés, il est normal que tu es une vie privée, je suis désolée…d’avoir gâché ta soirée…
-Non, je n’aurais pas du, nous somme ensemble sur une enquête, il est normal que tu puisses me contacter à toute heure, j’ai commis une erreur.
Ils baissèrent tous les deux la tête, à la fois ennuyés et soulagées par la conversation qui venait d’avoir lieu.
-Bien, on le mange ce plat ? Dit-il.
-Oui, finalement j’ai un peu faim. Elle le gratifia d’un de ses plus beaux sourires qu’elle ne réservait qu’à lui.
Ils dînèrent donc, en discutant de tout et de rien, la soirée fut peuplée des éclats de rire de Dana, pour la plus grande satisfaction de Fox. Au moment de se séparer pour la nuit, Mulder déposa un doux baiser sur la joue de sa partenaire, qui ferma les yeux pour recevoir ce geste de tendresse.
Le lendemain matin, vers 10h00, leur affaire était résolue, mais on leur avait donné un jour de plus qu’ils n’avaient mit à l’élucider. Ils décidèrent donc de prendre cette journée pour la passée ensemble dans la région et ils repartiraient le lendemain. Ils partirent donc en voiture, Mulder avait remarqué une forêt non loin de là, il avait décidé d’y emmener Scully pour s’y promener et y pique-niquer.
Leurs discutions avaient été animées tout au long de l’après-midi, ils étaient restés sur le bord d’une rivière dans une clairière où ils s’étaient arrêté pour déjeuner. Une branche morte qui tomba dans l’eau éclaboussa Mulder, ce qui ne manqua pas de déclencher les moqueries de sa partenaire. Faussement furieux il l’arrosa de l’eau qui restait dans son verre, elle riposta en le poursuivant dans le but de se venger. Leurs éclats de rire emplissaient la clairière de joie et donnaient vie aux tourbillons de feuilles que créaient les courants d’air.
Dana fini par rattraper son partenaire, et en l’agrippant ils tombèrent l’un sur l’autre. La chute leur coupa le souffle, la jeune femme avait relâché sa tête pour la poser sur le torse de cet homme qui la connaissait plus que n’importe qui. Ils riaient en cœur, puis le silence se fit, ils reprenaient leur respiration, sans bouger, sans un mot, sans un regard. La main de Fox se glissa dans la chevelure rousse de la jeune femme qui habitait la place d’honneur de son cœur. Elle ne réagit pas, se laissa faire, ferma les yeux, elle était bien là, il avait passé ses bras autour d’elle, elle se sentait protégée de tout, en sécurité. Pour toute réponse, elle fini par aller caresser la nuque de son partenaire du bout de ses doigts délicats. Encouragé par ce geste, Fox prit le visage au teint pâle dans une main pour le tourner vers lui. Il voulait se noyer dans l’océan de ses yeux, plonger dedans pour y lire les émotions qui s’y cachaient. Elle posa son regard sur lui, pénétra son âme de ses yeux bleus perçants, voulant y percevoir, elle aussi, les émotions qu’il gardait au plus profond de lui-même.
Il s’était redressé et la tenait dans ses bras, à la reverse, elle s’était pendue à son cou. Leurs regards s’étaient accrochés pour créer un lien indestructible, d’une puissance inimaginable. Sans jamais lâcher son regard aux couleurs translucides, il se rapprocha doucement des lèvres de la jeune femme, pour finir par y déposer les siennes. Elle l’enlaçât plus fort dans une étreinte amoureuse, il passa une main sous son pull beige, il ne pouvait résister à l’envie d’être au contact direct de sa peau douce et parfumée. Quand enfin ils se séparèrent, presque à regret, c’est sans un mot que Fox remit une mèche de cheveux qui tombait sur les yeux embués d’émotions de Dana. Il sonda son regard et y lut tout l’amour qu’elle avait en elle, il recueilli une larme dans une tendre caresse du revers de la main sur la joue de la jeune femme. Elle lui sourit, faiblement, mais c’était le plus beau des sourires qu’il lui ait été donné de voir. Ils s’embrassèrent une nouvelle fois avant de s’allonger dans l’herbe dans les bras l’un de l’autre. Tout en passant une main dans les cheveux de l’homme qu’elle aimait, Dana se hissa à la hauteur de son oreille pour lui souffler un « Je t’aime » presqu’inaudible. Il répondit en la serrant contre lui de manière à lui déposer un baiser tendre et langoureux au creux du cou…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ignorance Cruelle!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cruelle Diablesse
» Beauté cruelle d' Émile Nelligan
» La chose la plus cruelle que vous avez déja faite/dite
» Feedbacks de Beauté Cruelle
» la mer cruelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: MaryL-
Sauter vers: