Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Dur Choix D'une Vie

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Le Dur Choix D'une Vie   Sam 24 Oct - 16:25

Mulder et Scully arrivèrent à la soirée de charité organisée par l’hôpital où elle travaillait depuis quelques années. Une soirée de charité pour récolter des fonds pour aider et améliorer le confort des patients. Médecins, familles et patients s’étaient mis sur leur 31. Costumes ou robes, souliers ou talons aiguilles. Mulder, élégant dans son costume noir corbeau et sa chemise blanche aurait préféré rester chez lui à regarder un bon film mais sa compagne lui avait demandé de l’accompagner. D’abord surpris de sa demande, il accepta, comprenant l’importance qu’elle accordait à cette soirée. Il ne mettait que rarement les pieds là bas, voulant laisser Scully s’épanouir à sa manière dans sa nouvelle vie. Ils se connaissaient depuis plus de 15 ans mais le besoin de vivre leur journée séparément s’était fait ressentir dès leur installation. C’est donc en le prenant par la main, qu’elle le présenta à ses collègues.

- Je vous présente mon conjoint. Annonça t-elle timidement. Mais Mulder remarqua une lueur de … Fierté ? Comment faisait-elle pour le supporter encore. Il sourit et tendit la main à chaque personne.
- Messieurs dames.
- Je ne savais pas que vous aviez quelqu’un. Enchanté.
- Petite cachotière. Sa plus proche collègue lui fit un clin d’œil.

Ils discutèrent, un verre à la main. Scully sentit le regard de son ami sur elle. Vêtue d’une robe noire, courte, laissant dévoiler ses jambes fines et musclés haussées sur des talons aiguilles, personne pour lui ne l’égalait dans cette pièce. Ses cheveux roux tenaient à l’aide d’une baguette de bois, permettant à quelques mèches rebelles de retomber le long de son cou. Scully s’approcha de Mulder et lui sourit.

- J’ai besoin de toi.
- Je t’écoute, que se passe t-il. Demanda t-il devant l’air inquiet de son amie.
- Tu vois l’homme près du buffet, avec son costume gris ?
- Oui, le moche, chauve et petit ?
- C’est ça, elle sourit devant cette remarque, j’aurais besoin que tu enfiles le costume « Mari jaloux et non partageur ». Elle baissa la tête, honteuse de sa requête. Jamais elle ne lui avait demandé une telle chose et jamais ils ne s’étaient comportés de la sorte l’un envers l’autre mais aujourd’hui il était temps de faire comprendre certaines choses à certaines personnes.
- Tu … Parce qu’il ose croise, ne serait ce qu’une seconde, que tu pourrais … succomber à … ça ?! Demanda t-il hébété. Il est pourtant clair que tu es trop bien pour lui !
- Parce que je ne suis pas trop bien pour toi ? Demanda t-elle curieuse.
- Si mais moi au moins je le sais.

Elle rit et l’embrassa sur la joue.

- Il faut que j’aille le saluer. Rejoins-moi dans quelques minutes.
- Le temps d’enfiler mon beau costume !

Il attendit sagement et observa. Elle ne s’était pas trompée sur cet homme. Il la draguait ouvertement. Mulder s’approcha d’un pas rapide. Une fois les quelques enjambées faites, il posa sa main droite sur la hanche de Scully et se présenta. Trente secondes passèrent et le petit homme s’en alla.

- Je ne te connaissais pas ce talent Mulder.
- C’est juste que je croie en ce que je fais. Il lui fit un clin d’œil et déposa un baiser furtif sur ses lèvres.
- Puis je vous l’enlever quelques instants ?
- Bien sur. Répondit il à contre cœur.

Il la regarda s’éloigner, discuter avec ses confrères. Il prit un petit four quand son regard se posa sur quelqu’un en fauteuil roulant. Il s’approcha.

- Bonjour. Tu ne serais pas Christian par hasard ?
- Si. Bonjour. Comment le savez vous ?

Mulder tendit sa main vers le jeune garçon et ses parents et s’accroupi pour être à sa hauteur.

- Je suis, l’ami du Docteur Scully. Elle m’a beaucoup parlé de toi. Comment te sens-tu ?
- Beaucoup mieux grâce au Docteur Scully.

Elle discutait avec des donateurs quand son regard se posa sur le tableau qui s’offrait à elle. Tentant de contrôler la vague d’émotion qui la submergeait, elle s’approcha et salua la petite famille. Leurs regards s’accrochèrent et ils surent ce à quoi l’autre pensait. William. Scully ne put rester plus longtemps et sortit sur la terrasse. Mulder s’excusa et la rejoignit. Il tenta de l’approcher mais elle s’avança pour s’éloigner le regard perdu.

- Scully, que se passe t-il ?
- Rien.
- Je sais que tu penses à William, moi aussi …
- Mulder. Le coupa t-elle plus sèchement qu’elle le voulut.
- Scully, j’ai bien remarqué que quelque chose te tracassais ces jours ci, j’ai attendu que tu m’en parles mais tu ne le fais pas, alors j’insiste, que se passe t-il ?

Elle se retourna vers lui, les yeux emplis de larmes prêtent à s’échouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Le Dur Choix D'une Vie   Mar 27 Oct - 23:14

- Je … Elle passa sa langue sur ses lèvres, signe de nervosité. Je …
- Quoi ? Depuis quand tu as peur de me parler ? S’inquiétât-il. Scully ?
- Je suis enceinte Mulder et je ne suis pas sur de vouloir le garder !

Elle venait de débiter cette phrase aussi vite que possible et sans lâcher le regard de Mulder. Chose qu’elle arrêta de suite en baissant la tête. Mulder abasourdie par cette nouvelle ne sut que dire. Il prit néanmoins la parole après de longues secondes ou de longues minutes. D’un doigt sous le menton, il releva la tête de Scully. Les larmes non autorisée à rouler sur ses joues pâles, inondaient le visage.

- Depuis quand le sais tu ?
- Hier matin … Répondit elle dans un souffle. J’ai eu des doutes, j’ai fait 3 tests de grossesses priant qu’ils soient négatifs et une prise de sang … Et tout s’est avéré positif … Elle éclata en sanglot.
- Rentrons. On va en discuter au calme.

Il prévint une des collègues de Scully que cette dernière ne se sentait pas très bien et ils disparurent.


Ils entrèrent en silence. Silence pesant. Silence froid. Mulder alluma un feu de cheminée. Scully se trouvait toujours dans l’entrée, le regard perdu. Elle sentit les mains de Mulder sur son épaule lui retirer son manteau et l’accompagner jusqu’au canapé. Elle s’assit tel un automate et remonta ses genoux sur la poitrine. Il déposa une couverture sur elle et s’assit près d’elle. Seul le crépitement du bois dans la cheminée se faisait entendre dans la maison. Ils regardaient les flammes danser. Mulder s’empêchait de poser ses questions. Il attendait juste qu’elle parle, qu’elle choisisse le moment pour discuter. Une demi heure venait de s’écouler quand elle prit la parole. Et d’une voix froide, les eux toujours rivé sur les flammes, elle s’expliqua.

- Je n’ai pas envie de le garder Mulder … Je n’ai pas envie d’élever un … un enfant alors que j’en ai un que je ne connais plus … Je … Je ne peux pas concevoir ça … Je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose comme à William … Et il nous arrivera forcément quelque chose et ne me contredis pas … Il y a quelques mois notre ancienne vie nous a rattrapé et on a faillit ne pas en sortir indemne, je refuse que quelque chose … Ou quelqu’un d’autre s’immisce une nouvelle fois entre nous …

Elle éclata en sanglot et les larmes retenues roulèrent une nouvelle fois. Elle prit son visage entre les mains et Mulder la prit immédiatement dans ses bras. La tête collée contre son torse, elle ne s’arrêtait plus de pleurer. Il lui caressa le dos et sa main vint se loger dans ses cheveux. Il tenta de l’apaiser avec des « shut » et des « ça va aller » … Mais le ton de sa voix le trahissait … Il s’allongea alors sur le canapé, l’emmenant dans sa douce chute et elle se laissa faire.

Assis par terre, Mulder lisait des vieux articles de journaux au coin du feu. Il remit une buche et reprit sa position initiale. Il se retourna quand Scully émit un petit grognement. Elle était allongée sur le canapé, une couverture sur son corps menu, la tête tournée vers lui.

- Rendors-toi, il est 3 heures …
- Ca fait longtemps que tu n’as pas fait d’insomnies … Elle s’enroula dans sa couverture et vint s’assoir à côté de lui. Seul le silence lui répondit. Je suis désolée …
- Il la regarda interrogatif. De ?
- Je … Je suis égoïste … Je ne t’ai pas demandé ton avis … Pour …
- Scully … Je ne m’y attendais vraiment pas … Oui enfin je suppose que toi non plus … Dana quelle que soit ta décision je la respecterai. Je serais toujours là et je n’irais nulle part …
- Que veux-tu vraiment ? J’ai besoin de savoir.
- Toi. Je comprends tes peurs et tes angoisses … Je … William me manque et je ne suis pas sur de pouvoir donner à un autre enfant comme des parents sont supposés le faire … J’ai failli te perdre il y a 6 mois avec cette enquête … Je ne veux absolument pas que cela recommence … Et je m’en veux de penser ça, c’est égoïste …
- Mulder … Elle lui prit le bras pour lui faire face, puis baissa les yeux. Je prendrais rendez vous chez le médecin …
- Scully, je veux que tu sois sur de ta décision …
- J’ai plus de 40 ans, c’est une grossesse à risque … Déjà la première n’a pas été simple … Et William …

Le silence prit place. Ils s’allongèrent à même le sol, le feu se mourrait petit à petit que le sommeil les gagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Le Dur Choix D'une Vie   Sam 31 Oct - 14:33

Le lendemain, Mulder avait tenté de relancer la conversation, lui dire qu’il était la et qu’il l’accompagnerait mais elle avait été catégorique. Elle voulait y aller seule, lui expliquant que c’était son corps et qu’elle avait besoin d’intimité pour réaliser ce geste douloureux. Mais elle l’avait remercié d’un sourire triste d’être là pour lui et comprenait sa douleur à lui aussi. Ils surmonteraient cette épreuve, comme ils avaient surmontés les autres qui avaient défilé ces 15 dernières années.
Ce matin, après une nuit agitée, Scully était partie plus tôt. Il avait alors compris. Ils ne se parlaient que très peu depuis qu’elle lui avait annoncé la nouvelle. Ils se posaient beaucoup de questions. Chacun de leur coté. Faisaient-ils le bon choix ? Tous deux savaient qu’ils n’auront jamais réellement la réponse … Mais le choix avait été fait.
La salle d’attente était pleine. Remplie de femmes. Certaines enceintes. Elle attendit une heure. L’heure la plus longue de son existence. Une heure durant laquelle 1000 questions se bousculaient en elle. Enfin elle entra dans le cabinet médical. Enfin elle discuta avec une femme. Une personne qui ne la jugeait pas. Un médecin qui la conseilla. Une amie qui l’écouta. Malgré tout elle ne revint pas sur sa décision. Le visage fermé, le geste se passa sans problème. Elle sortie quelques heures plus tard et voulu marcher, prendre l’air, mais la fatigue et les crampes l’en empêchèrent. Elle se décida à rentrer. Elle voulait rester seule et en même temps elle avait besoin de lui. Elle avait besoin de sa chaleur. Elle avait froid. Son corps avait froid. Comment allait-elle lui dire ? Elle poussa la porte et entra dans la maison lentement. Mais le temps semblait s’être arrêté. Les larmes roulèrent sans retenues devant le tableau qui s’offrait à elle. Dos à elle, Mulder finissait d’allumer les dernières bougies. Il y en avait une cinquantaine, partout. La cheminée crépitait. Des pétales de rose tapissaient le sol autour du tapis. Rare était les instants comme celui-ci entre eux mais il avait toujours su choisir les moments appropriés pour ce genre de chose. Elle avait peur de rentrer dans une maison vie et froid et finalement … Il avait compris. Elle posa son sac sur la table et il se retourna vivement. Il fut bouleversé par ce qu’il vit. Jamais il n’avait vu le visage de son amie si creusé, si crispé. Il se précipita vers elle et attendit sa permission pour la prendre dans ses bras. Ne pas brusquer le premier contact physique après ce moment traumatisant. Mais c’est elle qui se jeta contre lui. Se blottir jusqu'à manquer d’air. Elle pleura. Longuement. Puis elle se laissa conduire jusqu’au tapis où Mulder avait créé un endroit confortable avec de nombreuses couvertures et des oreillers pour profiter de la chaleur du feu. Elle se laissa faire, se tenant le ventre de temps à autres. Mulder avait tout prévu jusqu’à la bouteille d’eau fraiche. Elle lui dit un faible merci. Puis ils se laissèrent bercer par le silence des buches crépitantes. Après s’être assoupie, elle émergeât avec l’odeur d’une soupe lui traversant les narines.

- La soupe de Madame est servie.
- Mmh … Toi … Faite ?
- Scully … Toi connaitre moi, moi savoir faire ça ? Moi savoir à peine si bonne température !

Elle rit. L’humour … Son exutoire quand tout allait mal.

- Merci. Elle savoura ce faible repas néanmoins consistant pour ce soir. J’ai pris 3 jours de congé, je ne reprends donc que lundi …
- Tu as bien fait … Que veux-tu faire ? Que puis-je faire pour toi ? Dit moi. Il la suppliait presque.
- Ca. Devant le regard interrogatif de son ami, elle continua, le regard perdu. Rester comme ça, devant le feu, dans les bras l’un de l’autre et ne rien faire. Dormir. Oublier.
- Dana tu sais bien que …
- Oui. Oui je sais que l’on n’oubliera jamais. Mais j’aimerai pour une fois ne rien faire. Je ne l’ai jamais fait …
- Compte sur moi pour t’apprendre.

Il posa sa main sur la sienne et, en silence, terminèrent de diner.

Ils ne sortirent pas de la maison durant les 5 jours de congés. Ils pouvaient passer des heures dans le silence complet, juste dans les bras l’un de l’autre et les heures suivantes à discuter, se remémorant des souvenirs ou en racontant des histoires de jeunesse. Ils se souvinrent de leur premier amour, leur première déception, les premiers choix difficiles … Ils passèrent 5 jours à se redécouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Dur Choix D'une Vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Dur Choix D'une Vie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Choix : D90 ou D5000
» Conseils sur choix moteur
» Choix d'un trépied manfrotto/Benro/feisol
» choix objectif macro pour 450D
» Choix filtre polarisant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: