Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Satisfaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Satisfaction   Mar 1 Aoû - 18:49

Mulder attendait impatiemment le retour de sa collègue. Elle s’était rendu dans le bureau de leur directeur pour lui remettre leurs rapports sur l’enquête de la semaine. Affaire mouvementée et épuisante, physiquement aussi bien que moralement. Il rangea quelques papiers et classa des dossiers.

-Ne fait pas semblant de mettre de l’ordre, sa te vas très mal !


Il sursauta et se retourna vivement, les sourcils froncés. Elle abordait un sourire de satisfaction. Il ne pouvait lui en vouloir plus longtemps. Elle devant lui, envoûté depuis bien longtemps par son caractère opiniâtre. Aveuglé par sa beauté naturelle. Il alla droit au but :


-Que fais tu …
-Ah non Mulder ! Ce week end, je le prend. Depuis le temps ...
-Mais je n’ai rien dit ! Protesta t-il, déçu de la réaction de son amie.
-Je te connais et non je ne te suivrais pas je ne sais où. J’ai besoin de calme, de tranquillité, de repos …

Les projets de Mulder venaient de s’ombrer à l’écoute de ces trois derniers mots.

-… ne voir personne est mon objectif premier.

Il s’assit lourdement sur son fauteuil, blasé. Il tenait fermement une enveloppe de sa main gauche qu’il déposa dans un des tiroirs de son bureau. Elle semblait gênée de le voir comme sa. Ne voulant pas lui faire de peine ou le vexer, et sa curiosité reprenant le dessus, elle le questionna sur le contenu de l’enveloppe.

-Non mais tu as été très claire. Je demanderai à quelqu’un d’autre de m’accompagner.
-Où sa ?
-Pourquoi sa t’intéresse ? Tu ne m’as même pas laisser aller jusqu’au bout de ma requête.
-Mulder que caches tu dans cette enveloppe ?

Elle s’approcha de lui, d’un pas lent et le regard planté dans le sien.

-Ri … Rien …
-Mulder ?
-Je … Euh …

Il se résigna à lui donner. Subjugué par son élégance. Ces yeux bleus ne lui donnait plus la force de ce battre contre elle. Elle attrapa cette fichu enveloppe et retourna au centre de la pièce. De peur que son collègue ne lui reprenne aussitôt, elle se dépêcha de l’ouvrir. Elle ne l’avait pas entendu s’approcher. Il était juste derrière elle quand Scully se retourna rapidement. L’émotion étant au rendez vous, il comprit que la surprise était une réussite. Les yeux brillants de son amie le fit sourire intérieurement.

-Tu m’as bien fait comprendre que tu n’étais pas en état pour se genre de projets alors … Je te laisse …

Il lui retira l’enveloppe et son contenu des mains et se dirigeât vers la porte. Une fois celle ci passée il se retourna et lui lança d’un ton satisfait :

-Tu as une heure pour te préparer, je passe te chercher.

Elle ne pouvait émettre un son, un geste. Elle resta là quelques minutes avant de prendre le chemin de la sortie.

Scully était prête depuis dix minutes. Elle ne faisait que tourner en rond attendant l’arrivée de Mulder. Le bruit sourd sur la porte d’entrée résonna enfin. D’un air détaché elle ouvrit. De ses yeux ronds, Il observait la tenue de son amie : Baskets de ville, Jeans taille basse, délavé dans les tons bleus et troué au niveau des genoux et des pieds, Débardeur noir avec la célèbre langue rouge et une paire de lunette solaire en guise de serre tête.

-Excusez moi j’ai du me tromper …
-Tais toi on va être en retard !

Ils sortirent de l’immeuble et montèrent dans la voiture de Mulder. C’était parti pour trois heures de route direction New York.

-Comment ? Pourquoi ?
-J’ai vu ta collection de cd et la semaine dernière je suis tombé sur une publicité annonçant leur concert. Je me suis dit pourquoi pas … Je ne connaissais pas le degrés de ta folie mais maintenant j’ai peur d’avoir fait une bêtise.

Un sourire charmeur dessiné aux coins de ses lèvres, la fit fondre secrètement. Cet homme n’avait pas fini de la surprendre. Partenaire et amis depuis cinq ans, elle découvrait un autre coté de lui qu’elle n’arrivait pas encore à définir.

-Mais comment as tu fais ? Sa fait six mois que je me suis renseignée et ils m’ont dit qu’au bout de trois heures tout était partis.
-Un magicien ne dévoile jamais ses tours.

Un silence s’installa entre eux. Elle n’arrivait toujours pas à y croire. Elle ferma les yeux quelques instants. Mulder en profita pour la regarder. Il ne l’avait jamais vu aussi décontractée et heureuse. Il incéra un cd. La première chanson fut « Satisfaction » . Elle ouvrit les yeux et le questionna du regard, le sourcil légèrement arqué et un sourire amusé.

-Je révise …

La dernière chanson se termina au moment ou Mulder coupa le contact, après s’être garé. Après dix minutes de marche, ils arrivèrent devant le Madison Square Garden. Un nuage de plusieurs milliers de personne remuait. Ils observèrent la scène d’un regard inquiet.

-Toi qui ne voulait voir personne c’est raté.
-Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Satisfaction   Mar 1 Aoû - 18:50

b]D’un pas pressé, elle se dirigeât vers la foule. Les cris d’excitations, des éclats de rire s’étendirent sur plusieurs mètres. Le sourire et la bonne humeur de Dana s’échappèrent vite de son visage. La peur de ne rien voir, d’être mal placé, de tout ce monde l’immobilisa, contractant tous ses muscles. Mulder l’observait du coin de l’œil mais ne fit aucune remarque. [/b]

-Tu as faim ?
-Non merci.

Avec la boule au ventre dut au stress, elle ne pourrait rien avaler.

-Tu n’as rien mangé depuis ce midi … Bon je vais me chercher quelque chose.

Au regard anxieux de sa partenaire il rajouta aussitôt :

-Tu sais bien que où que tu soies, je te retrouverais !
-Prends moi une boisson sucrée s’il te plait.

Il s’éloigna, pour se fondre dans la masse noire. Scully observait les gens autours d’elle. Elle vit plusieurs générations, plusieurs styles. Notamment un homme à sa gauche qui n’arrêtait pas de la reluquer. Elle tenta de détourner le regard mais trop tard, il engagea la conversation.

-Alors, fan depuis longtemps ?
-Assez oui .
-Vous m’avez l’air perdu et seule, je me ferais un plaisir de vous tenir compagnie.

Elle le regarda avec dégoût. Il était vraiment ce qu’elle détestait chez un homme. Impolis, petit et corpulent vêtu d’un jogging sans forme.

-On se passera de vos services de garde du corps.

Mulder venait de faire sa réapparition, un soda à la main pour Scully. Elle lui sourit chaleureusement et le remercia. Les portes allaient s’ouvrir d’une minutes à l’autres. Les fans commençaient à pousser. Il lui attrapa la main et leurs doigts s’entremêlèrent. Il la senti se détendre légèrement.

-Ca m’embêterais beaucoup de te perdre.

Elle lui sourit timidement et s’agrippa à lui pendant la traversée périlleuse de l’entrée. Une fois dans le hall, Mulder entraîna Scully à l’écart des hystériques courant partout. Il cherchait quelqu’un du regard.

-Mulder qui cherches tu ?

Il ne répondit pas, concentré sur sa recherche. Après quelques secondes, il s’avança, demandant à son amie de rester où elle se trouvait. Elle le regarda s’éloigner en direction d’un homme robuste. Un vigile d’une quarantaine d’années. Ils se serrèrent la main. A son grand regret, elle ne put entendre la discussion.

-Je comprend mieux ton acharnement. Jolie p’tit lot !
-Evite ce genre de remarque devant moi !! Lança t-il d’un regard orageux.
-Ca va t’enerve pas ! Voilà ce que tu m’as demandé. C’est bien pour te remercier du service rendu il y a peu de temps.
-On est bien d’accord. Merci beaucoup et à la prochaine.
-Au mariage alors ?!! Cria t-il.

Mulder avait déjà tourner les talons et sans se retourner il balança son bras en l’air, pour faire signe. Scully impatiente le questionna :


-Pourquoi mariage ?
-Laisse tombé. On y va ?
-Mais c’était qui ?
-Trop de questions, tu la question ! En route.

Elle le suivi, septique. Mais qu’elle ne fût pas sa surprise quand elle pénétra dans le carré d’or. Les places les plus demandés et les mieux placés. Il la laissa s’installer, satisfait que sa lui plaise.

-C’était donc sa ton petit trafic ! Je ne sais vraiment pas comment te remercier.
-On verra sa plus tard. Répondit il en lui faisant un clin d’œil remplit de sous entendus.
-Mulder !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Satisfaction   Mar 1 Aoû - 18:51

La salle s’éteignit. Les cris se firent de plus en plus fort. Les premières notes de « It’s Only Rock’N Roll » résonnèrent. Le rideau tomba sur le devant de la scène laissant apparaître The Rollings Stone en personne.

Deux heures trente de concert venaient de s’écouler. Mulder et Scully s’étaient pris dans l’ambiance. Jamais ils ne s’étaient autant dévoilés l’un envers l’autre. Bondissant en rythme sur « Satisfaction » ou laissant naître une larme sur « Angie », qui fût la dernière chanson de ce show. Chanson sur laquelle Mulder aurait bien invité Scully à danser. Il se contenta de lui essuyer, du bout de son index, les quelques larmes qui roulaient sur son visage. Le rideau une nouvelle fois en place, la foule se dirigeât vers la sortie comme un troupeau en furie. Sans un mot il lui attrapa sa main et sortirent de cette salle étouffante. Ils se dirigèrent vers la voiture quand Mulder senti que son bras droit ne le suivait plus. Il se retourna vers Scully.


-Je ... Je n’ai pas envie de rentrer à Washington. Pas maintenant.
-Aucun problème. Je t’emmène boire un verre.

Ils partirent en direction du centre de Time Squares, à la recherche d’un bar tranquille. Après avoir marché quelques temps, ils entrèrent dans un pub années 80. Quelques personnes étaient assises à discuter alors que d’autres dansaient. Ils s’installèrent et le serveur pris leur commande.

-Alors vos impressions Agent Scully ?
-Je ne réalise pas … C’était un rêve de gamine …

Le coude sur la table, il posa la tête dans le creux de sa main pour l’écouter attentivement. Il remarqua que ses yeux pétillaient de bonheur. Il n’avait aucun souvenir de l’avoir vu, un jour, dans cet état.

-Melissa aurait adoré. A la maison on se battait pour trois groupes. Mes parents défendaient les Beatles, mes frères les Red Hot Chilly Peppers et Melissa et moi Les Rollings Stone. Quelques fois les trois résonaient en même temps dans tout la maison !
-J’imagine l’ambiance.
-Oui sauf que moi je n’ai jamais été très fan des Red Hot Chilly Peppers alors que les Beatles ne me dérangeaient pas … Quoi Mulder ??
-Rien c’est si rare de te voir comme sa que j’en profite.


Baissant le regard, les joues rosissant elle lui dit :


-C’est grâce à toi … Merci encore.

Il se leva et se dirigeât vers le bar. Scully le regardait s’éloigner se demandant ce qu’il allait encore préparer. Elle détourna la tête et observa les gens autours d’elle. Rire, danser, discuter. En voilà une vie normal. Elle qui aimait sortir dans sa jeunesse, pourquoi ne le faisait elle plus ? Absorbé par son observation qu’elle ne le vit pas revenir. Elle tourna la tête et trouva Mulder debout devant elle.

-Tu m’as fait peur !

Il ne répondit rien et lui tendit sa main gauche. A l’écoute des premières notes de musiques, elle lui attrapa la main acceptant l’invitation. Ils se dirigeaient sur la piste de danse. Une impression de déjà vu se fit sentir. Elle repensait au soir ou Mulder l’avait invité à danser devant Cher. Mais certaines des paroles, sous le regard de son ami, prenait tout leurs sens.

You can’t say we’re satisfied
Tu ne peux pas dire que nous soyions satisfaits.
But angie, I still love you, baby
Mais Angie, je t'aime toujours chérie,
Ev’rywhere I look I see your eyes
Partout où je regarde je vois tes yeux.
There ain’t a woman that comes close to you
Il n'y a aucune femme qui se rapproche de toi,
Come on baby, dry your eyes
Viens trésor, essuies tes yeux !
But angie, angie, ain’t it good to be alive?
Mais Angie, Angie, n'est-il pas bon de vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Satisfaction   Mar 1 Aoû - 18:51

Ne voulant pas tout gâcher avec ses questions, ses sous entendus elle posa la tête sur le bas de l’épaule de Mulder et se laissa bercer par cette chanson. Depuis ce soir, Mulder était sur de ces sentiments mais savait pertinemment que Scully avait peur de tout engagement, de tout sentiments. Il ne voulait pas la brusquer et savoura chaque secondes de ce contact si rare.


Mulder regarda l’heure indiquer 3h30. Il avait une idée et proposa à Scully de sortir de cet endroit. Ils avaient passés des heures à discuter de tout. Parler de souvenirs d’adolescence, parler de travail, parler de sujets d’actualités mêlant toujours ce duo imperturbable : L’irréel et la scientifique.
- Viens je t’emmène autre part.
- Oui l’air pur me fera du bien …

Elle le suivit sans poser de questions. Ils se battaient pour payer l’addition.

- Tu as déjà fait beaucoup Mulder ! Ne fait pas le macho et accepte qu’une femme te paye un coup à boire !!
- Scully …
- FOX !!

Surpris, il ne broncha plus de peur qu’elle ne l’agresse encore plus. Il sourit, amusé de cette situation. Ils sortirent et se dirigèrent vers le pont de Brooklyn. Ils discutaient encore. Jamais ils ne s’épuiseraient à être ensemble. Une fois en haut, Mulder s’arrêta, s’accoudant sur le rebord du pont. Elle fit de même observant la vue sur l’océan Atlantique qui venait se déverser dans le port de New York. Scully frissonna malgré la température estivale. Il était encore tôt mais la journée allait être chaude. Bientôt tout serait fini. Ce week end anormal à sa vie mais normal à celles des autres. Elle voulait le revivre. Avec lui. Celui qui l’avait emmené. Pourquoi ? Se posait il tant de questions lui aussi ? Elle arrêta de penser pour observer le magnifique levé du soleil sur l’eau bleu clair. Face à cette beauté, ses yeux s’embrumèrent légèrement. Elle observa son ami du coin de l’œil et vit qu’il était absorbé par cette image. Il avait l’impression de voir les flemmes qui dansaient dans le regard bleu de sa partenaire quelques heures auparavant. Il restèrent un moment dans un silence religieux.


Scully regarda sa montre lui indiquer 6h58. D’un mouvement de tête, ils partirent de cet endroit pour rejoindre leur voiture. Mulder s’installa au volant et démarra. Le regard de Scully s’accrochait à ce pont, à ce paysage qu’elle aimerait revoir vite. Une ville différente de Washington. Une ville vivante à toutes heures. Elle alluma l’autoradio et mit « Satisfaction ». Après quelques secondes, Mulder haussait le son et chantait à tût tête suivi de près par Scully. Après trois heures de routes rythmées, Mulder se gara devant chez Scully. Il baillait à s’en décrocher la mâchoire.

- Monte, je vais faire du café.
- Ne t’inquiète pas je vais rentrer. Je vais te laisser te remettre de tes émotions et te reposer.
- Je n’ai pas envie de dormir. Faire une nuit blanche ce n’est pas pour dormir la journée. Sinon ce n’en est pas une. Et je ne veux pas que tu t’endormes au volant.
- Je viens de rouler trois heures, ce n’est pas pour dix minutes de plus que ...

Il bailla de plus belle et regardant sa collègue rire de lui, il coupa le contact et sortit. Ils montaient les escaliers avec peine. Ils se regardèrent en riant. Une fois dans l’appartement, Mulder s’écroula sur le canapé pendant que Scully mettait la machine en route. Quelques minutes plus tard, elle déposa les deux tasses sur la table basse. Il s’assit convenablement sur le fauteuil, gêné.

- Tu es insomniaque mais tu gères mal les nuits blanches dis moi.
- Quand je suis chez moi je ne fais rien de la nuit, c’est plus reposant que de danser et marcher des heures.
- Si tu veux prendre une douche pour te réveiller tu sais où elle se trouve.
- C’est une proposition ?
- Mulder … Je ne mis serais pas prise comme sa …

Elle le regarda sérieusement, ses yeux ancrés dans les siens et lui ne savait quoi penser. Elle se mit à rire. Il se dirigeât vers la salle de bain. Rire ou pas il se posait des questions. Qu’attendait elle ? L’eau sur ses muscles endormis le réveilla. Il était d’attaque pour une nouvelle journée. Il sortit et se rendit dans le salon. Il l’a trouva en train de ranger quelques affaires. Comment ce cors si menu pouvait être en forme après avoir passé une nuit comme celle ci ? Elle se retourna et partit à son tout dans la salle de bain.

- Et ne profite pas pour dormir !

Il souriait. Il était bien. Heureux. Amitié ou amour, peux importe, ils étaient ensemble c’était le principale. Après une longue douche chaude, elle sorti, vêtu d’un débardeur et d’un pantalon de toile beige. Une odeur alléchante la tira de sa rêverie et se rendit dans le salon. Des croissants et petits pains attendaient de se faire avaler. Il avait refait du café et branché la chaîne sur le cd live des Rolling Stone. Elle s’assit à coté de Mulder et déjeuna.

- Alors cette douche t’as fait du bien ?
- Oui … Heureusement que je suis au Nord, je sens que la journée va être chaude. Et je n’ai plus de pieds.

Il se baissa et lui attrapa le pied droit. Ils étaient maintenant face à face dans le fauteuil. Sans un mot elle se laissa faire. Savourant avec délectation les mains douces de son partenaire parcourir une fine parcelle de son corps. Ils ne parlaient pas. Juste quelques regards, quelques sourires. Il lui attrapa l’autre pied, renouvelant le même acte. Lorsque les premières notes d’Angie résonnèrent, leurs regards s’accrochèrent. Elle vu dans ses yeux une lueur nouvelle. Une lueur qui répondait à toutes ses questions. Elle enleva son pied des mains expertes de Mulder pour passer sa jambe contre sa taille. Il lui frôla la jambe du bout des doigts, sondant son regard pour comprendre son geste. Elle se redressa lentement, sentant la main de Mulder lui frôler la joue, ses cheveux. Sans se quitter du regard, l’autre jambe de Scully se déplia pour se coincer entre le cuir du fauteuil et le corps de Mulder. Une nouvelle chanson se mit en route : « I just want to make love to you ». Signe du destin? Il approcha un peu plus son visage du sien et elle, déposa sa main dans à la base de son cou. Sans attendre une seconde de plus, leurs lèvres entrèrent en contact. Un contact électrique et passionné. Un contact puissant qui ne se désunira pas avant longtemps.

Fin!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Satisfaction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Satisfaction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hotline Cablecom et son questionnaire de satisfaction
» Enquête de satisfaction ?
» [2007] Satisfaction
» [02/04/2011] Ft Island - Satisfaction teaser
» questionnaire de satisfaction eleves

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: