Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une soirée pas comme les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Une soirée pas comme les autres   Jeu 28 Jan - 1:13

Scully enrageait derrière son volant maudissant de se retrouver coincé dans une file de véhicule avançant à la vitesse d’un escargot. Elle devait se calmer seulement elle était encore trop énervé contre Mulder. Non seulement, en lui rendant un énième service, elle n’avait eu que quelques minutes pour rentrer chez elle, se doucher puis se changer à la va vite, mais pour couronner le tout Mulder avait oser lui faire « faux bond » en se décommandant à la dernière minute afin d’aller traquer un soi disant poltergeist à l’autre bout du pays. A cause de lui, elle allait encore arrivée seule et en retard à cette satané réunion d’anciens élèves.
Comme tous les ans, la réunion devait se dérouler dans le gymnase de son ancien collège. C’était une sorte de tradition qui permettait à toute la promotion de 1981 de garder un lien. De ne pas se perdre de vue. Chaque année, Scully se promettait de ne plus y mettre les pieds. Les commérages circulant sur son compte, les questions stupides et ironiques sur sa vie privée l’exaspéraient au plus haut point. Seulement afin de ne pas rajouter de l’eau au moulin de la perfidie de certains de ses camarades de classe, elle mettait un point d’honneur à être présente quoiqu’il puisse arriver même si cela lui en coûtait.
Il faisait nuit depuis bien longtemps lorsqu’elle arriva sur le parking de l’ancien gymnase. A sa grande surprise, elle trouva ce dernier désert et les lumières éteintes. Pensant s’être peut-être trompé de jour, elle se gara, coupa le moteur de sa voiture. Alluma le plafonnier afin de fouiller dans son sac, priant pour que dans sa précipitation, elle n’ait pas oublier son carton d’invitation. Après quelques secondes de recherche, elle extirpa l’invitation cartonné et relut la date qui y figurait. Elle ne s’était pas trompée. D’ailleurs comment aurait-elle pu car comme d’un fait exprès, la date de la réunion avait été avancé et tombait précisément le jour de son anniversaire.
Intriguée elle sortit de la voiture et fut immédiatement engloutit par les ténèbres et le silence du parking. Une brusque rafale de vent glacial s’engouffra dans son manteau la faisant frissonnée. Elle attrapa sa lampe de poche se trouvant dans son sac puis s’avança vers l’entrée du gymnase. Arrivée devant les quelques marches qui menaient à l’entrée, elle éclaira de sa lampe les portes dont l’une était entrouverte. A la lueur de celle-ci, l’intérieur paraissait vide et silencieux. Aucune activité ne semblait animé les lieux. Le cœur battant et l’esprit tournant à toute vitesse, elle gravit les premières marches sur ses gardes, sa lampe braquée devant elle persuadée d’être tomber dans un piège. A peine avait-elle franchit la porte que toutes les lumières s’allumèrent en l’éblouissant. Le gymnase était plein à craquer et un énorme « SURPRISE !!!! » jaillit dans un grand éclat de rire commun. Stupéfaite, Scully baissa la main qui lui couvrait les yeux qui se posèrent sur des dizaines visages radieux et souriant. Elle n’en revenait pas. Les visages qu’elle voyait n’étaient pas seulement des anciens camarades de classe. Il y avait aussi des copains d’enfance, de fac, des amis qu’elles avaient perdu de vue depuis fort longtemps. Alors qu’elle tentait de reprendre le contrôle de ses émotions, une voix résonna dans les hauts parleurs demandant à toute l’assemblée d’adresser une standing ovation en l’honneur de Dana Scully. Estomaquée, Scully regarda tous les invités venir l’entourer et l’applaudirent à tout rompre. Tous ses amis étaient là ainsi que sa famille. Même Charles et Bill étaient de la fête. Elle n’en revenait pas. Elle avait l’impression d’être dans une autre dimension. Sa mère s’avança vers elle et la serra dans ses bras en lui souhaitant un « joyeux anniversaire ». Puis tout le monde vint lui faire faire la bise à tour de rôle. Elle fut emporté dans un tourbillon d’accolade et d’embrassade à profusion pendant plusieurs minutes.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Jeu 28 Jan - 16:23

Une fois l’ambiance un peu calmée, Scully se mit à chercher des yeux celui dont elle avait reconnu la voix au micro. Alors qu’elle tentait de le repérer parmi la foule des convives, une voix féminine l’interpella en s'écriant:

-Dana !!!!

Scully se retourna vivement et vit arriver sur elle une grande brune à la silhouette élancée ouvrant grand les bras afin de la serrer contre elle. Elle l’a reconnue tout de suite. C’était Susan Mayer, sa meilleur amie du temps où elles étudiaient ensemble au collège. Celle-ci la serra presque à l’étouffer contre elle. Sans lui laisser le temps de lui rendre la pareille, Susan la repoussa en la prenant par les épaules et lui demanda toute joyeuse un énorme sourire vissé à ses lèvres.

-Alors comment vas tu ma grande ???? lui fit-elle en la détaillant de la tête au pied.

-Ca alors !!! mais je te croyais en Californie. Lui répondit Scully encore sous le choc de la revoir depuis tant d’années.

-J’y vis toujours figures toi mais quand j’ai appris ce que se tramait pour ton anniversaire, tu penses bien que je n’aurais manqué cela pour rien au monde. Ah!!! si tu savais comme je suis contente de te revoir. Lui dit-elle en la reprenant de nouveau dans ses bras pour la serrer avec fougue. Puis elle enchaîna :

-Alors racontes moi qu’est-ce que tu deviens ?!? Ton boulot ? Des enfants, peut-être ? Un amant? Ou bien un mari? D’après ce que j’ai compris tu t’es trouvé un mec bien apparemment ! Lui dit-elle en lui adressant un clin d’œil complice.

-Pardon!?! Lui demanda Scully qui ne comprenait pas où Susan souhaitait en venir.

-Bah oui quoi….j’imagine que celui qui m’a appelé pour m’inviter ne dois pas être que ton voisin de palier pour si bien te connaître, je me trompe ? Lui fit-elle en faisant un clin d’œil complice.

-Oui…non…mais de qui tu parles, là ??? Demanda Scully qui ne comprenait toujours pas où Susan voulait en venir.

-Mais du grand et beau brun là-bas sur l’estrade avec le DJ!!! Fit-elle en montrant Mulder du doigt.

-Attends… tu veux dire que Mulder t’as appelé pour t’inviter à mon anniversaire… ??? Fit Scully les yeux ronds en commençant à comprendre que l’instigateur de cette fête n’était ni sa mère, ni même un de ses frères comme elle le pensait depuis le début.

-Ah ! tu ne savais pas….remarques c’est normal vu que cela devait resté secret. En tout les cas, il a l’air charmant. Et très séduisant avec ça ! Fit Susan tout en adressant à Scully un sourire complice. Alors si tu m’en racontait un peu plus…Lui demanda Susan sur le ton de la confidence.

-Bon écoutes Susan…. que les choses soient clairs entre nous ! Mulder n’est pas mon ami enfin…si il est mais pas dans le sens où tu l’entends….Pour faire court c’est mon partenaire, voilà !
Susan qui la regardait avec une lueur taquine dans les yeux lui dit :

-Appelle cela comme tu veux, ma grande! L’important c’est de se…Scully l’interrompit brutalement presque en criant :

-Non !!!! c’est mon collègue ! On bosse ensemble au FBI !!!! Se justifia-t-elle plus doucement en voyant que Susan comprenait enfin ce qu’elle tentait de lui expliquer. Scully ne peut quand même s’empêcher de rajouter :

-Nous sommes pas en couple, tu comprends ??? C’est mon meilleur ami, il n’y a rien entre nous.

-Oh !!! Dana je suis navré…je… enfin…je croyais que…. Tu sais tout le monde à l’air de tellement penser le contraire que….Fit Susan rougissante de honte en tentant vainement de s’excuser.

-C’est pas grave laisse tomber ! J’ai l’habitude ! Lui dit Scully d’un air blasé. Au fait comment vont Julie et Karl ? Enchaîna-t-elle afin de changer de sujet.

-Julie va très bien. Elle va avoir 16 ans. Presque une jeune femme maintenant. Quand à Karl j’imagine que tout va bien pour lui…Devant le visage interrogateur de Scully, Susan reprit :

-Ah oui ! C’est vrai quelle idiote ! Fit-elle en se tapant la main sur le front. Karl et moi nous sommes séparé depuis 5 ans et maintenant je vis avec Mike. Nous nous sommes rencontré à Wisteria Lane, tu sais le quartier où je vis ! Scully hocha la tête distraitement à cette évocation. Mike est mon voisin d’en face. Il est plombier. Il m’a rendu des tas de services….oui…enfin bref nous nous sommes mariés il y a 6 mois. Mais cela fait un moment que l’on se connaît, je te rassures ! Fit Susan précipitamment.

-Toutes mes félicitations, alors ! Fit Scully en levant sa flûte à l’intention de Susan.

-Merci c’est gentil à toi. Mais où est Mike ??? Fit-elle en regardant tout autour d’elle. J’aurais tellement aimé te le présenter….Ah ! je le vois là-bas !

Susan se mit à gesticuler en faisant des grands signes dans sa direction mais celui-ci trop accaparé par une conversation ne la remarqua même pas. Voyant qu’elle gesticulait dans le vide, Susan se retourna vers Scully et lui dit :

-Je crois qu’il va falloir que j’aille lui pincer les fesses pour qu’il me remarque ! Fit-elle avec un sourire mutin.

Puis sans plus de cérémonie, Scully vit Susan s’éclipser dans la foule des invités. Scully se retrouva donc seule cherchant toujours du regard Mulder. Se rappelant ce que Susan lui avait dit, elle dirigea son regard vers l’estrade. Elle le vit en descendre les quelques marches afin de se diriger vers le bar. Elle fendit la foule en évitant poliment toutes les sollicitations. Il lui tournait le dos lorsqu’elle se dirigea vers lui.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Ven 29 Jan - 16:07

Elle pressa sa poitrine à peine soutenue par sa robe contre le dos musclé de celui-ci alors qu’il s’apprêtait à saisir une coupe de champagne. Puis elle enfonça son pouce et son index dans son flan droit en mimant le geste d’une arme. Mulder surprit sursauta et leva les mains à hauteur de son visage en chuchotant :

-Ne tirez pas Madame l’Agent Spécial, je me rends !

Puis il se retourna toujours contre Scully afin de lui faire face, le sourire aux lèvres et dit d’une voix douce :

-Je plaide coupable votre honneur ! Il sentait avec délectation ses seins fermes se presser contre son torse.

-Espèce de sale menteur ! J’y es vraiment crû à ton histoire de poltergeist !!!Lui dit-elle faussement indigné, le regard pétillant.

-Comment ??? Moi !!!!…un menteur ! Lui répondit Mulder feignant d’être outré.

-En tout cas tu as raté ta vocation…tu aurais dû être comédien ! Lui souffla-t-elle au creux de l’oreille.

-Oui je sais on me l’a déjà dit…. mais on ne se serait jamais rencontré et….Scully l’interrompit d’une voix rieuse.

-Et baratineur avec ça !

Un silence se fit entre eux. Chacun avait son regard plongé dans celui de l’autre. Mulder sentait la proximité du corps de Scully contre le sien. Sa chaleur l’enveloppait et il restait hypnotisé par les étoiles qu’il voyait brillé dans son regard océan. Son maquillage était tout en discrétion mais son gloss soulignait à merveille la pulpe de ses lèvres fines. Soudain un intrus les interpella d’une voix ironique :

-Un petit sourire les amoureux !!!! Et un puissant flash les aveugla.

Surpris, ils rétablirent une distance entre eux plus raisonnable. Scully, les yeux larmoyant à cause du flash, se retenait de les frotter à cause de son maquillage. Elle demanda à Mulder :

-Mulder !!!!! mais c’était quoi ça ?!? Lui demanda-t-elle un brin énervé.

-Le photographe de la soirée….enfin il me semble ! Lui répondit-il larmoyant lui aussi tout en lui tendant son mouchoir.

-Je suppose que cette brillante idée est sortie tout droit de ton cerveau de génie ? Fit-elle un brin ironique en prenant le mouchoir tendu.

-Désolé de te décevoir mais pour une fois cette idée tordu ne vient pas de moi. C’est la femme de Bill qui souhaitait te faire une surprise. Elle voulait t’offrir un album retraçant ta vie. De ta naissance à aujourd’hui. D’où la présence de ce photographe à cette soirée, j’imagine.

-Et bien pour ce qui est de la surprise c’est raté…Décidément tu ne peux pas garder un secret ! Lui dit-elle d’une voix moqueuse.

Passé l’effet de surprise, il put mieux l’observé alors qu’elle se tamponnait précautionneusement les yeux à l’aide de son mouchoir. Sa robe d’un rouge carmin laissant ses épaules nues mettait en valeur sa taille de sylphide tout en allongeant son corps. Sa robe était fendu à hauteur du genou gauche et laissait entrevoir des chaussures du même rouge, agrémenter d’un fin lacet lui entourant la cheville. La hauteur de ses talons lui sembla vertigineuse. La finesse du tissu, sans doute du satin, lui collait divinement à la peau. L’œil observateur de Mulder ne put s’empêcher de remarquer l’absence de soutien-gorge. Il supposa aussi qu’étant donné que la robe la moulait comme une seconde peau soit elle avait omis de mettre une culotte soit elle portait un string. L’esprit de Mulder, qui n’arrivait pas à trancher sur le sujet, se mit à divaguer et un frisson lui traversa le corps de part en part rien qu’à l’idée de s’imaginer sa partenaire si peu vêtu sous cette robe à damner un Saint. Sans s’en rendre compte, il fixait Scully d’un air vague et légèrement Béa. Scully, n’étant pas dupe devant de l’air absent de son partenaire qui la fixait d’une manière presque indécente, dû s’avouer qu’elle était flatté de sa réaction. Enfin il lui montrait qu’il était un homme normal pas seulement accaparé par son boulot et sa quête insensée de la vérité. Elle était heureuse de constater qu’il pouvait se détendre devant d’autres distractions que ces VHS qui n’étaient pas à lui mais qui traînaient dans ses tiroirs. Néanmoins, elle fit claquer ses doigts devant ses yeux afin de le ramener à la réalité.

-Mulder arrête de baver et offre moi plutôt une coupe de champagne ! Lui dit-elle d’une voix ironique tout en lui rendant son mouchoir.

Pris sur le fait, Mulder sentit une légère chaleur lui monter aux joues. Reprenant le contrôle de la situation et pour ne pas être en reste, il se pencha vers elle. Puis il effleura de ses lèvres son oreille aux contours parfaits et délicats et lui répondit d’une voix rauque :

-Tu es magnifique. J’en reste sans voix! Puis il déposa un baiser léger sur sa joue tout en reculant.

Ce fut au tour de Scully de rougir. Elle resta muette et chancelante devant l’audace et le compliment de son partenaire. Elle le regarda se retourner afin de commander 2 coupes de champagne au serveur puis il se remit face à elle en lui en tendant une.

-Tu as raison, je manque à tous mes devoirs. Santé ! Et surtout Joyeux Anniversaire ! Fit-il en faisant teinté son verre contre le sien, un sourire charmeur étirant ses lèvres.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Sam 30 Jan - 18:53

Soudain un énorme « dong » retentit dans tout le gymnase faisant vibrer les murs et les vitres. Comme un seul homme, toute l’assemblé se retourna vers la source du bruit. Scully, qui n’avait pas particulièrement fait attention au décor, fut surprise et étonné de voir une sorte de sumo énorme planté devant un gigantesque « gong » suspendu s’apprêtant à réitérer son geste devant l’immobilité de toute l’assistance. C’est à ce moment que Scully remarqua le thème choisi. Le Japon. Ce choix ne relevait pas du hasard. Elle se rappelait avoir dit un jour, à Mulder, que son rêve serait de découvrir ce pays. Elle constata avec délice qu’il n’avait pas oublier ce détail. Des drapeaux Japonais avait été suspendu au plafond. Une impressionnante table de cuisson, de par sa longueur, avait été installé face aux tables des convives afin que ceux-ci puissent voir, tout en dégustant les différents mets proposés, les cuisiniers Japonais en train de s’affairer. Scully remarqua que chaque table était dressée à la Japonaise, un bonzaï trônant fièrement au centre de chaque une d’entre elle. Elle remarqua également l’armée de serveuses alignée, habillé en costume traditionnel, attendant stoïquement que les invités prennent place.

Elle était bluffée par cette soirée. Ses amis. Sa famille. La décoration. Tout avait été minutieusement préparé et orchestré avec talent. Elle n’en revenait pas que Mulder soit l’unique instigateur de tout ceci. Le « dong » guttural retentit de nouveau en l’arrachant à ses réflexions. Une voix venue des hauts parleurs invita les convives à rejoindre leur table. Mulder tendit son bras à Scully qui le prit volontiers et ils se dirigèrent vers leur table. Sa mère, ses frères Charles et Bill ainsi que sa femme Tara étaient déjà en place. Galamment Mulder tira son siège afin de lui permettre l’accès à sa place. Elle remarqua qu’au pied du bonzaï se trouvait une étiquette sur laquelle était marqué « île d’Okinawa ». Elle remarqua que toutes les tables portaient un nom d’île Japonaise. Tout le dîner se passa dans une ambiance décontractée. Même si Bill et Mulder s’ignorait royalement, il n’y avait aucune tension palpable. Bill semblait avoir ravalé ses griefs contre Mulder au moins pour cette soirée. Scully en fut touchée. Les sushi étaient divin et le vin Français qui l’accompagnait était sublime. D’ailleurs Mulder sentait que l’alcool commençait à faire son effet sur son amie. Elle riait à gorge déployée aux blagues de Charles qui ne se privait pas de resservir sa sœur à chaque fois que son verre était vide, et ce malgré les reproches discrets de Maggie. Ce comportement étonnant de la part de Scully l’amusait. Ses incessant frôlement de son corps contre le sien, voulu ou non, le ravissait et l’émoustillait à la foi. Il adorait la voir et la sentir aussi libérer. Laissant enfin sa vrai nature s’exprimer même si l’alcool y était pour beaucoup. Ce qui comptait c’était qu’elle soit heureuse et qu’elle profite de ces quelques heures de bonheur si rare dans sa vie. Après tout c’était sa soirée. Et puis lui aussi était heureux. Il avait réussit et au delà de ses espérances. Même Bill avait été forcé de reconnaître, du bout des lèvres, qu’il était un organisateur hors pair. Charles en avait rajouté en lui disant que si un jour il se mariait, il saurait à qui il confirait l’organisation de son mariage. Ce sur quoi Bill avait renchérit ironiquement que ce n’était pas demain la veille en rappelant à Charles qu’il fallait d’abord qu’il se trouve une femme qui veuille bien de lui avant de penser mariage. Devant l’air faussement dépité de Charles, tout le monde éclata de rire.

Scully se sentait sur un petit nuage. Enfin elle était entouré de tous ceux qu’elle aimait. Pour une fois c’était elle la reine de la fête. Personne ne viendrait lui faire de l’ombre comme c’était le cas lorsqu’elle était une ado mal dans sa peau. Même si au jour d’aujourd’hui la plupart de ses anciens camarades de classe ou amis étaient plus ou moins casé, elle avait le privilège d’avoir l’amitié de l’homme le plus prévenant, le plus charmant, le plus dévoyé au monde. A ses yeux cela n’avait pas de prix. Songeant qu’elle ne l’avait même pas remercier pour tout ça, elle se leva. Se pencha vers lui tout en lui laissant le plaisir d’admirer son décolleté puis lui murmura à l’oreille :


-Mon chevalier servant m’inviterait-il à danser ? Fit-elle d’un air mutin en lui tendant sa main.

Mulder tourna la tête si vite que ses lèvres frôlèrent par inadvertance les siennes. Le contact fut si rapide que personne ne s’en aperçut cependant il vit Scully se passer la langue sur les lèvres dans un mouvement discret mais si sensuel qu’il en fut tout retourné. Son souffle légèrement alcoolisé frôlant sa bouche l’électrisa. Un désir inattendu et presque douloureux fit irruption dans son bas-ventre. Il ferma brièvement les yeux afin de se reprendre et de ne pas laisser la partie la plus sensible de son anatomie s’exprimer en public. Sûr de lui, il se leva. Prit la main qu’elle lui offrait et lui dit d’une voix rauque, le regard plein d’envie et de désir:

-Vos désirs sont des ordres, gente Dame !


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Dim 31 Jan - 17:46

Elle l’entraîna alors à sa suite sur la piste de danse. Ils se firent une place parmi les autres danseurs qui avaient déjà investi les lieux. Le Dj passa un mélange pop rock des années 80. Tout le monde reprenait en cœur les chansons archi-connues dans une franche camaraderie. Mulder faisait virevolter Scully sur un rythme endiablé. Elle se laissait guider par ses talents de danseur jusque là ignoré mais qui la surprirent agréablement. Leurs corps se frôlaient, s’attiraient, se repoussaient aux rythmes des différents accords. La musique associée à la danse grisait Scully. Son cœur battait au rythme des basses sortant des enceintes. Chaque mouvement plus appuyé de son partenaire contre son corps l’électrisait et la faisait vibrer lui transmettant une énergie incroyable. Elle souriait, riait même par moment devant la fougue de Mulder à vouloir la faire virevolter. A ce moment là, elle ne désirait qu’une chose. Que cela ne s’arrête jamais.

Puis l’enchaînement des musiques se ralentit progressivement. Les corps reprenaient peu à peu un rythme normal. Les souffles tentaient de ralentir cette respiration effréné dû à l’effort intense. La musique se fit plus douce, plus lascive. Le DJ lança sur la platine la série de slow incontournable. Mulder retint Scully par la main alors que celle-ci commençait à se détourner. Il fit un non de la tête accompagné d’un sourire enjôleur. Doucement il l’attira à lui. Elle se laissa faire, le souffle encore court d’avoir autant dansé. Naturellement, elle se cala dans ses bras. Les mettant autour de son cou dans un geste naturel. Sa joue à quelques centimètres de la sienne. Humant les effluves de son parfum qu’elle connaissait si bien. Sa poitrine était écrasé contre son torse ferme et musclé. Elle sentit les bras de Mulder prendre possession de sa taille et la chaleur de celui-ci l’envahit. Pendant plusieurs minutes, aucun des deux ne parla. Chacun appréciant le contact du corps de l’autre. Leurs corps ne formaient plus qu’un tellement ils s’épousaient parfaitement. Leurs mouvements devenaient plus lascifs, plus langoureux. Chacun pouvait sentir toutes les parties du corps de l’autre bouger au même rythme. Totalement détendue, Scully posa enfin sa joue sur celle de son partenaire. Elle ferma les yeux à l’écoute de ses sensations. Mulder se contentant juste de la serrer dans ses bras. Elle adorait cela. Dans un mouvement imperceptible, elle fit glisser sa joue contre la sienne afin de poster ses lèvres contre l’oreille de Mulder. Son souffle chatouillait agréablement celle-ci. Elle lui dit dans un murmure :


-Merci pour tout ça ! Je suis bluffée ! C’est le plus bel anniversaire de ma vie.

Elle sentit Mulder sourire contre sa peau. Sur le même ton, il lui répondit :

-Moi qui d’habitude ne sait jamais quoi offrir !!! En tout cas cela a été un plaisir de te faire plaisir ! Tu le mérites plus que quiconque crois-moi !

Touchée par ce qu’il venait de lui dire, elle enfouit son visage dans son épaule. Sentant son émotion, Mulder resserra son étreinte autour de sa taille comme s’il souhaitait se fondre en elle.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Lun 1 Fév - 17:19

A leur table, Charles observait les deux corps étroitement enlacés avec amusement. Il ne put s’empêcher de faire une remarque :

-Vous êtes sûr que qu’il n’y a rien entre ces deux là ?!? Fit-il en s’adressant au reste de la famille qui eux-mêmes regardaient le couple évoluer sur la piste.

Bill regarda son frère d’un air irrité et lui répondit sèchement en grommelant :

-Manquerait plus que ça !!!!

-Bill ne commence pas s’il te plaît ! C’est ta sœur et tu te dois de respecter ses choix ! Fit Maggie à l’adresse de Bill d’un ton plein de réprimande.

Bill ne répondit pas mais Charles voyait bien que le sujet était sensible. Décidé à en remettre une couche, il reprit :

-Maman !!! Où tu en as trop dit ou pas assez ! De quels choix parles-tu ? Fit-il l’air taquin.

-Si tu es si curieux et que cela t’intéresse à ce point, poses donc directement la question à ta sœur !Fit Maggie laconiquement.

-En tout cas peut importe du moment qu’elle est heureuse, moi ça me va….Bill l’interrompit alors brutalement :

-Non mais je rêve ou quoi ??? Tu ne vas pas t’y mettre aussi ???? Je ne sais pas si tu es au courant mais ce taré passe son temps à courir après des petits hommes verts en faisant prendre des risques insensés à Dana. De plus il voit des complots partout. C’est un paranoïaque qui porte une arme et un badge d’Agent Fédéral !!! Tu saisis ? Tu parles d’un beau-frère idéal !!! Fit-il d’un air dédaigneux.

-Ola!!! Ola !!! tout doux frérot, on se calme ! Tu crois pas que tu dramatises un peu, là !?! Je te savais protecteur mais là ça frise l’obsession ! Fit Charles un brin moqueur.

-Vraiment !?! Alors heureusement que « l’obsédé» est là pour te rappeler que c’est, en partit, à lui que nous devons la perte de Mélissa ! Répondit Bill d’un ton acide.

A cette phrase Maggie sursauta et son visage pâlit. Charles la vit serré les lèvres et se tourner lentement vers Bill. Charles sentit que Bill allait en prendre pour son grade et intérieurement il jubila. La voix de Maggie toujours calme résonna aux oreilles de Bill comme un coup de semonce.

-Bill, je te prierais de ne pas mêler Mélissa à tout cela. Que Dieu ait son âme !!! Dit-elle en faisant discrètement son signe de croix puis elle reprit :

-Nous sommes ici pour nous amuser et non pour nous quereller. La vie sentimentale de Dana ne regarde personne autour de cette table. Le jugement n’a pas sa place dans notre famille et tu le sais. La discussion est close. C’est compris ?!? Dit-elle en regardant ses deux fils tour à tour.

Charles, comprenant qu’il ne fallait pas insister, leva les mains en signe de reddition tandis que Bill continuait d’enrager en silence. Charles décida d’éteindre le feu qu’il venait d’allumer. Il se tourna vers son frère et en signe de paix l’invita à boire un verre :

-Mea culpa frérot, allez viens je t’offre un verre au bar ! Fit Charles en faisant mine de se lever.

-Désolé ! une autre fois peut-être. Je vais faire un tour ! Répondit Bill en se levant brusquement de sa chaise. Tara s’excusa à son tour et partit à sa suite.

-Pfft!!!! Ce qu’il peut être « soupe au lait » parfois !!! Fit Charles d’un air désinvolte en regardant Bill se diriger vers la sortie d’un pas rageur.

-Tu connais ton frère. Ce n’est pas maintenant que l’on pourra le changer ! Lui répondit Maggie toujours avec douceur.

-Franchement… bon…. c’est vrai je ne le connais pas vraiment ce Mulder mais il m’a l’air bien ce gars! Je vois vraiment pas ce qu’il lui reproche ?!? Fit Charles en portant son verre de vin à ses lèvres.

Maggie allait répondre quand Mulder et Scully firent leur apparition encore main dans la main.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   Mer 3 Fév - 16:11

Alors que Charles s’apprêtait à leur proposer à boire, Scully remarqua l’absence de Bill et de Tara, elle demanda en s’asseyant :

-Où sont Bill et Tara ? Fit-elle en saisissant le verre que lui tendait Charles.

-Partis prendre l’air. Répondit placidement Charles.

Scully observa tour à tour le visage de sa mère et de son frère. Elle se douta vite que quelque chose s’était passé en son absence.

-A voir vos têtes, Bill a encore dû faire des siennes, je me trompe ? Demanda-t-elle en levant son verre en direction de Charles.

-Tu connais son caractère imprévisible !!! Répondit Charles en imitant le geste de sa sœur.

-Charlie !!!! Ne me dis pas que tu l’as encore provoqué!?! Dit Scully dans un sourire complice en se penchant vers son frère. C’était quoi le sujet de votre dispute, cette fois ?

-Toi. Lui répondit Charles simplement.

Scully regarda son frère incrédule. Mulder capta le regard désapprobateur de Maggie envers son fils et discrètement tandis l’oreille attendant la réaction de Scully.

-C’est à peine croyable!!! il ne peut pas s’en empêcher,hein???Dit Scully d’un air ironique.

-De quoi !!!! Fit Charles innocemment.

-De toujours se mêler de mes affaires !!!Depuis tout gamin, Bill ne peut pas s’empêcher de me surveiller, de me juger, de critiquer la vie que je mène! Ca en devient agaçant à force cette attitude puérile. Je trouve que cela en devient presque malsain! Répondit Scully d’une voix froide.

-Allons Dana tu sais bien que Bill a hérité du côté protecteur de papa. C’est en lui et on ne peut rien y faire, sœurette ! Fit Charles en posant sa main sur celle de sa sœur dans un geste d’apaisement.

-J’ai quand même 35 ans aujourd’hui. Je n’ai plus 10 ans bon sang ! S’exclama-t-elle en vidant son verre.Charles se leva et lui tendit la main.

-Allez oublie ça et viens danser ! Vous permettez que je vous l’emprunte ?!? Demanda Charles en se tournant vers Mulder l’air complice.

Celui-ci répondit d’un ton sarcastique :

-Dana n’est pas ma propriété et nous ne sommes pas marié à ce que je sache !

Scully, surprise par cette réplique abrupt et sans concession, essaya de capter le regarda de Mulder. En vain celui-ci gardait le regard baissé sur son verre dans lequel il faisait tournoyer son vin. Haussant les épaules, elle prit la main de son frère et se laissa entraîner de nouveau sur la piste. Maggie qui avait été témoin de la scène, et qui avait comprit ce qui trottait dans la tête de Mulder, vint s’asseoir à côté de lui. Elle se doutait bien que Mulder avait deviné le sujet de discussion qui avait animé leur table pendant leur absence.

-Excusez-nous, Fox. Bill n’a encore une fois pas pu se retenir ! Lui dit Maggie en posant la main sur son bras.

-Ca ne fait rien après tout il a ses raisons. Et puis on ne peut pas plaire à tout le monde ! Lui répondit Mulder d’un air détaché en reposant son verre.

Dans son mouvement un pan de sa veste s’écarta et laissa apparaître un cercle rouge à l’endroit de la poche de chemise de Mulder. Maggie porta la main à sa bouche, lui dit d’un air affolé :

-Fox….vous saignez ???

-Je vous demande pardon ?!? Répondit Mulder très surpris par la question.

Puis il vit le signe de tête que fit Maggie en direction de sa veste. Celui-ci, ne comprenant toujours pas où elle voulait en venir, tâta sa veste incrédule. Maggie tendit sa main et en écarta le pan de veste qui masquait la tâche sur sa chemise. Il baissa la tête et les yeux écarquillé s’écria :

-Que…quoi !!! Oh !!! merde !!! je crois que mon stylo vient d’avoir une fuite !!!! Fit-il avec un brin d’amusement dans la voix tout en se levant. Bon un petit tour au toilette s’impose, là ! Bien que je doute fort de pouvoir réparer les dégâts.

-Allez plutôt en cuisine mettre du sel afin d’absorber le surplus d’encre ! Lui conseilla Maggie.

Sans répondre, il se dirigea vers les cuisines en se disant que foutue pour foutue, sa chemise Calvin Klein à 200 Dollars finirait surement au fond de la poubelle. Alors qu’il était en train d’essayer de réparer tant bien que mal les dégâts, le chef pâtissier vint le prévenir que tout était en place pour le dessert et qu’il n’attendait plus que son accord pour lancer les festivités. Mulder laissa tomber ses préoccupations vestimentaires, sortit des cuisines puis se dirigea vers l’estrade.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Une soirée pas comme les autres (terminée)   Sam 6 Fév - 17:58

Il grimpa les quelques marches qui le séparait de la scène. Après un bref échange avec le DJ, il s’empara du micro. Tapota dessus afin d’être sûr de son fonctionnement puis s’adressa à toute l’assistance :

-Mesdames et messieurs votre attention s’il vous plaît ! Fit-il dans le micro d’une voix forte et assurée.

Il attendit quelques minutes que tout le monde se mettent en place puis reprit :

-Je vous rassures je ne ferais pas de long discours….

un « ohhhh ! » déçu et amusé monta dans l’assemblé. Mulder dans un sourire ironique répliqua :

-Oh ! Eh ! N’en faîtes pas trop quand même, hein ! Sinon ça risque de ne pas faire naturel. Bon où en étais-je moi ! Fit-il en fronçant les sourcils tout en se grattant la tête faisant semblant de ne plus se souvenir. Ah! Oui! ça y est !!! Cria-t-il en levant un doigt en l’air d'une façon qui se voulait comique.

Quelques ricanements fusèrent devant tant de talent comique mais Mulder sans se déconcentrer continua sur sa lancée :

-Je voulais juste vous remercier d’avoir répondu présent et surtout d’avoir montré à Dana tout l’amour et l’amitié que vous lui portez en ce jour si particulier. Donc merci pour elle. Quand à moi je voulais qu’elle sache que je suis fier d’être son ami. Elle m’a sauvé la mise bien des fois et je lui en suis éternellement reconnaissant. Alors que la fête commence !!!!!! Fit-il en s’écriant alors que le DJ envoya sur sa platine le titre « happy birthday » de Stevie Wonder.

Au même moment le chef pâtissier fit son apparition en poussant le gâteau d’anniversaire sur un chariot afin de le disposer au centre des convives.

Mulder redescendit de l’estrade alors que toute l’attention de l’assemblée se trouvait maintenant focalisé à la fois sur Scully, sur le gâteau ainsi que la fontaine à champagne qui l’accompagnait. Mulder s’attarda durant quelques secondes sur l’attroupement qui encerclait Scully. Un sourire attendrit naquit sur ses lèvres devant toutes ces effusions. Pourtant il n’alla pas se mêler à l’attroupement préférant se diriger vers le bar. Il détestait les mouvements de foule. Ca le rendait nerveux. Il commanda un whisky bien tassé attendant que l’euphorie retombe. Puis, accompagné de son verre, il se décida à fuir le vacarme de la musique et se dirigea vers la sortie. Là il s’assit sur les premières marches. Il but son whisky lentement savourant la chaleur du breuvage ambré qui se distillait dans ses veines tout en le réchauffant de l’intérieur. La musique ne lui agressait plus les oreilles. Il laissa son esprit vagabonder et faire un retour vers le passé. Son enfance déchiré entre la culpabilité envers sa sœur disparue et des parents étrangers à son propre sort. Son adolescence passé dans un collège tel que celui-ci. Les fêtes. Les copains. Les premiers flirts. Ses études à Oxford pour fuir le climat familial puis plus tard son entrée à Quantico dans l’unique but de retrouver sa soeur qu'il aurait tant aimé voir grandir. Puis sa quête de la vérité qui finalement l’avait amené à ce jour. A Scully et tout ce qu’elle représentait pour lui. Elle était son idéal féminin. Cette esquisse qui avait toujours plané dans son esprit. Il aimait tout chez elle. Son esprit. Sa personnalité. Sa rationalité et par dessus tout son intégrité. Il caressait souvent le rêve secret de vivre avec elle. D’être celui qui saurait dompter son cœur et percer à jour cette forteresse si imprenable. Mais elle ne saurait jamais rien de ce rêve qu’il chérissait comme une pierre précieuse. Face à ce constat douloureux et sans issu, il sentit son cœur s’enfler de mélancolie. Ironiquement il se dit qu’il commençait à se faire vieux. Il se passa une main sur le visage en poussant un profond soupir de lassitude.

Scully, quant à elle, fut une fois encore le centre de toutes les attentions. Elle fut pour la deuxième fois prise dans un tourbillon d’embrassades, d’étreintes à n’en plus finir. Ses oreilles résonnaient encore des « joyeux anniversaire » lancé bruyamment et joyeusement. Seulement elle n’avait pas l’habitude d’être ainsi solliciter et cela finissait par la mettre mal à l’aise. Elle ressentit brusquement le besoin de prendre ses distances. De respirer. De se retrouver dans un endroit plus calme avec la seule personne dont elle aurait aimé avoir la compagnie à cet instant. Elle laissa son regard parcourir le gymnase. Sans succès. Elle fit le tour du bar, des cuisines et même des toilettes. Pas de Mulder à l’horizon. Un peu nerveuse, elle essaya une dernière option. L’extérieur. Arrivée à la porte, elle le vit de dos assit sur les trois première marches du perron. Sans s’annoncer, elle se plaça derrière lui et demanda d’une voix tranquille :

-Est-ce que cette place est occupée ? Fit-elle en installant sans attendre de réponse.

Mulder se retourna à demi. Moitié surpris moitié amusé. Il ne répondit pas la laissant s’installer prés, très prés de lui. Pendant quelques minutes ils ne dirent rien. Laissant les notes lointaines de la musiques les emportés dans le froid de la nuit. C’est Scully, qui la première, prit la parole :

-Tu n’aimes pas les desserts, Mulder !?! Fit-elle en étreignant le bras de celui-ci .

Tournant la tête à demi vers Scully, Mulder répondit par une autre question :

-Si on filait d’ici!?!Là! Maintenant ! Tu crois qu’ils s’en apercevraient ??? Lui demanda-t-il un léger sourire étirant ses lèvres.

-C’est une proposition, Mulder ??? Fit Scully en levant un sourcil interrogateur.

-En fait, j’ai un dernier cadeau à t'offrir. Lui dit-il d’un air mystérieux.

-C’est très gentil Mulder mais il me semble que…Celui-ci l’interrompit tout en tirant une carte plastifiée de la poche de sa veste qu’il lui présenta entre son index et son majeur.

-C’est pour toi… de la part de Skinner. Il aurait dû être là mais une urgence, de dernière minute, l’a empêché d’être ici ce soir. Fit-il en lui tendant la carte.

Scully prit le bout de plastique, de la taille d’une carte de visite mais ressemblant plus à une carte de crédit avec ses chiffres et ses lettres en reliefs qui glissaient sous ses doigts. La pénombre l’empêchant de lire les lettres gravées dessus la laissa perplexe. Mulder ayant deviné que Scully n’avait pas comprit ce que ce bout de plastique pouvait représenter, il lui expliqua :

-C’est une carte de crédit du FBI au nom de Skinner. Crédit illimité pendant 24h. Pas de justification à donner car Skinner fera passer les factures en notes de frais. Il s’interrompit brièvement en regardant sa montre puis rajouta :

-Nous avons encore une bonne vingtaine d’heure avant l’expiration du délai. Tu m’emmènes faire la tournée des « grands Ducs » Scully ! Fit-il en se levant tout en lui tendant la main, le visage radieux et le regard pétillant.

Sans rien répondre Scully glissa sa main dans celle de son partenaire le sourire aux lèvres. Mulder en profita pour la prendre contre lui. Scully qui apprécia le contact et la chaleur de son partenaire, se mit sur la pointe des pieds et lui glissa doucement à l’oreille :

-Chiche, partenaire ! Ta voiture ou la mienne ???


The End
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée pas comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée pas comme les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un moteur de recherche pas comme les autres !
» Un enterrement pas comme les autres
» L'amour est une arme comme les autres.
» Sherlock Holmes. Un Noël pas comme les autres. Holmes/Watson. Drabble. G.
» 6 HISTOIRES DE FEES PAS COMME LES AUTRES de Christelle Chatel, Elsa Devernois, Claire Renaud et Juliette Vallery

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: DocMagoo-
Sauter vers: