Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Prise D'otage

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Prise D'otage   Dim 18 Avr - 21:18

La porte de l’amphithéâtre s’ouvrit et se referma doucement. Il leva la tête et la regarda descendre quelques marches. Elle s’arrêta et posa ses mains sur ses reins. Toutes les personnes qui se trouvaient dans la pièce, une vingtaine d’élèves, avaient les yeux braqués sur elle.

- J’aimerais t’emprunter le rétroprojecteur si tu n’en as pas l’utilité.
- Mayer aidez le Docteur Scully.
- Avec plaisir.

Il descendit jusqu’au bureau du Professeur et pendant qu’il débrancha la machine, elle descendit encore quelques marches et s’arrêta au milieu de l’escalier. Elle posa une main sur son ventre rebondi de 6 mois. Les étudiants chuchotaient entre eux, guettant le moindre geste, le moindre regard entre leurs professeurs. Les paris étaient ouverts depuis longtemps. La plupart pensaient que le professeur de psychologie et le professeur en médecine légale étaient amants. Aucunes preuves visuelles, juste des suppositions. Comme quand ils travaillaient encore au FBI. Mulder et Scully s’en amusaient. Voila pourquoi Mulder avait repris ses explications sans prêter plus d’attention à la mère de son futur enfant. Il voulait les protéger. Ne plus rien risquer. Le jeune Mayer s’apprêtait rejoindre celle qui l’attendait quand la porte d’entrée claqua violemment à en faire trembler les murs. Des élèves crièrent. Scully manqua une marche et Mayer la rattrapa de justesse. Mulder se retourna vivement.

- Monsieur Mulder ! Ca me fait tellement plaisir !!

Une arme venait de se braquer en sa direction. Scully ne voyait que le canon devant ses yeux. Elle n’arrivait pas à réfléchir. A se concentrer. Elle entendit à peine ce que Mulder disait.

- Mais qu’est ce que …
- LA FERME !!

Il ordonna à Mayer de poser le rétroprojecteur et de fermer les rideaux. Il s’exécuta mais en le défiant du regard.

- Ne t’amuse pas à ça avec moi !! Il pointa son arme sur lui.
- Allez vous assoire Mayer.
- OH ! Ici c’est moi qui donne les ordres !! Il fit un signe de tête qui indiqua au jeune garçon de s’exécuter.

Scully n’avait pas bougé. Elle essayait de trouver l’identité de ce personnage mais en vain. Elle le connaissait mais ne savait ni d’où ni comment ni même son nom. Le regard de l’inconnu allait de l’un à l’autre. Mulder et Scully. Le duo qu’il vénérait tant. Elle parla pour la première fois depuis l’intrusion brutale de ce dernier.

- Qui êtes vous ?
- Demande lui ma jolie. Il passa son arme dans les cheveux roux de Scully. Elle détourna vivement la tête.
- LACHE Là Clayton !!
- Fais un pas de plus et tu verras ce que j’en fais de ta copine !

Scully se crispa, ferma les yeux et pria.

- Très bien. Maintenant que tout le monde s’est calmé, on va passer aux choses sérieuses. Va t’assoire. Scully s’exécuta sur le siège le plus proche. Ah non non ma jolie, je te veux aux premières loges … Va t’assoire au bureau de ton cher « partenaire ».

Mulder lui tira la chaise de son bureau. Elle lui souffla un merci. Puis replongea son regard furieux dans celui qui les menaçait.

- Qu’est ce que tu veux ?
- Mulder qui est ce ?

Des questions mais pas de réponses. Le regard de Mulder toujours sur Clayton, haineux, furieux. Ils se défiaient. Elle prit la parole.

- Clayton c’est ça ?
- Ouép.
- Bien, on avance.
- Qui êtes vous ?
- Qu’est ce que ca peut vous foutre ? C’est lui qui m’intéresse !
- J’aimerai juste savoir pourquoi quelqu’un me braque avec une arme et retient en otage une vingtaine de personne.

Elle commençait à perdre patience. Les hormones. Mais elle se reprit et replongea dans son rôle d’Agent du FBI. Rôle quitté il n’y a pas si longtemps que ça.

- Alors Mulder on ne répond pas à sa douce ?
- Relâche là et les autres aussi si c’est à moi que tu en veux.
- Oué, prends moi pour un con !
- Le Docteur Scully est enceinte, laisse la partir.
- « Le Docteur Scully », c’est ta femme et ton gosse, et ça te prend aux tripes qu’ils soient la avec toi ! Il se tourna vers l’assemblée. Et oui, les paris sont finis, vos chers professeurs se moquent de vous !
- La ferme ! Siffla Mulder.
- Mulder … Scully posa une main sur son avant bras après s’être levée. Maintenant que notre vie privée est dévoilée et oh dieu quelle surprise, vous pouvez peut être nous dire ce que vous voulez … Non ?

Clayton plissa les yeux, furieux du ton qu’elle venait d’employer. Il braqua son arme vers elle mais resta dans les escaliers prêt des fenêtres.

- Reparlez moi sur ce ton et je tire en plein milieu.

Il visait le ventre de la future maman. Puis reporta son attention une demi seconde vers l’extérieur. Ca commençait à bouger, sûrement les élèves surpris de ne pas voir leur professeur revenir dans leur salle de classe. Mulder tira à nouveau la chaise de son bureau et invita Scully à s’assoire.

- Il sera protégé. Dit il doucement en montrant sa progéniture d’un signe de tête.
- Qu’est ce qu’il veut ?
- Je ne sais pas … C’est un élève de l’année dernière à qui j’ai refusé de donner le diplôme … Mulder se positionna derrière Scully, posant ses mains sur ses épaules et chuchota à son oreille. J’espère que tu comprends pourquoi quand tu vois cet imbécile rester devant les fenêtres.

Scully pinça ses lèvres pour réfréner un sourire. Elle vit les élèves les regarder, certains transis par la peur, d’autres sans expression et quelques uns observateurs, cogitant pour trouver une solution. Elle leur sourit, une façon de les apaiser. Quelques uns le lui rendirent. Faiblement.

- Bon. En attendant que le Doyen vienne m’apporter ce que je veux, si on faisait plus amples connaissances ? Ou mieux, Agent Mulder, je vous en prie continuer votre cours.
- Qu’est ce que vous voulez ? Demanda un étudiant.
- Qu’on me donne la permission d’être un Agent du FBI.
- Et vous croyez que c’est comme ça que vous allez y arriver ?
- La ferme !!
- Bien. Commença Mulder. Nous allons reprendre.
- Non j’ai une meilleure idée. Toi là, il désigna un étudiant. Décline ton identité.
- Eric Thomas, 20 ans …
- Nan ta vraie identité. Dit il un sourire vicieux aux lèvres.
- Qu’est ce que tu cherches à faire ? S’enquit Mulder.
- Chut. Ecoute le, ça va vous intéresser. Tout les deux.

Intrigués, Mulder et Scully ne lâchaient plus l’étudiant du regard. Lui, la tête penchée, il souffla. Puis prit une inspiration.

- Eric … Kersh … Je m’appelle Kersh …

Les yeux de Mulder s’agrandirent puis il observa sa partenaire, qui avait le même air, surpris.

- Le fils de … ?
- Et oui, le grand, l’illustre Directeur du FBI !
- LA FERME ! S’écrièrent Mulder et Kersh à l’unisson.
- Je suis désolé Professeur …
- VOUS LA FERME ! Tout le monde se tait maintenant !!

Scully posa une main sur son ventre. Mulder défia le jeune étudiant du regard tout en essayant de comprendre. Eric Kersh se prit le visage dans les mains. Clayton menaçait tout le monde de son arme. Les étudiants tremblaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Prise D'otage   Lun 19 Avr - 22:01

L’après midi passait trop lentement. Une heure à peine venait de s’écouler. Mulder, assit aux cotés de Scully, face aux élèves, pensait. Les coudes sur le bureau, il se massait les temps, signe d’une réflexion sérieuse. Clayton observait la salle et l’extérieur. Scully souffla à l’oreille de Mulder, discrètement, qu’il agissait seul. Chose qu’il soupçonnait lui aussi. Il prit sa main entre les siennes et lui déposa un baiser, furtif pour ne pas être pris sur le fait. Il allait se lever quand son téléphone sonna. Il l’avait oublié. Il jura. Il aurait pu s’en servir pour demander de l’aide … Mais non. Les téléphones étaient interdits dans l’enceinte de l’établissement mais Scully étant enceinte …

- A mon avis c’est pour toi. Il tendit le téléphone pour que Clayton le prenne mais il ne bougea pas. Un élan de panique s’empara du ravisseur.
- Décroche. Dit il sèchement.
- Allo.
- Monsieur Mulder ?
- Lui même.
- Bon dieu que se passe t-il ?
- J’aurais aimé vous dire que je faisais une mise en situation mais malheuresement …
- LA FERME !
- Qui vient de hurler ?
- Clayton, un ancien élève …

Clayton furieux prit le téléphone des mains et assena un coup de crosse de revolver sur la tempe gauche de Mulder.

- Mulder !

Scully accourue devant le bureau pour aider son ami à se relever. Il resta assis, dos contre le bureau. Elle regarda sa plaie saigner. Une étudiante envoya un paquet de mouchoirs. Scully la remercia. Clayton avait coupé le téléphone après avoir exigé du Doyen, son diplôme et 100 000 dollars. Une autre heure se passa, le soleil baissait peu à peu dans le ciel printanier. Les deux anciens Agents reprirent place derrière le bureau, Mulder la tête lourde. Mulder lui désigna sa cheville. Scully compris qu’il avait son arme. Depuis qu’elle était enceinte elle refusait d’en porter une. Ce n’était plus son rôle et la encore elle refusait. Mulder le savait. Un simple regard entendu et Scully se leva. Elle devait marcher pour que ses jambes ne s’ankylosent pas. Elle posa ses mains dans sur ses reins et marcha, de long en large.

- Reste assis !
- C’est ça ou j’accouche sur place !

Il paniqua. Elle en profita, calmement pour s’approcher de lui. Mulder blêmit mais essaya de garder contenance.

- Ecoutez …
- Non !
- Clayton, je ne suis pas la en tant qu’Agent, je ne fais plus partie du FBI. Je chercher juste à comprendre.
- Comprendre quoi ? Que c’était mon rêve d’entrer au FBI et que ton connard de mec la refusé ? Lui qui a couru pendant des années après des extraterrestres ?! Si lui a été Agent je peux l’être aussi.

Mulder se retint de justesse pour ne pas se jeter sur lui et lui envoyer les pires injures qu’il pu. Mais Scully savait ce qu’elle faisait. Et il lui faisait confiance.

- Mulder est avant tout Profiler et un excellent Agent. Son envie de travailler aux affaires non classées lui est personnelle comme votre envie d’entrer au FBI. Chacun à ses raisons qui ne se discutent pas mais se respectent.

Scully venait de marquer un point mais Mulder encore une fois se retint de sourire. Ils les observaient, tous les deux de profils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Prise D'otage   Ven 23 Avr - 19:52

- Pourquoi ne vous êtes vous pas réinscrit cette année pour repasser l’examen ?
- …
- J’ai foiré ma deuxième année de médecine, je l’ai refaite. J’ai été diplômée 3 ans après et j’ai pu exercer. Enfin j’aurais pu si je n’avais pas eu l’envie d’entrer au FBI.
- Personne n’a eu honte de votre échec …
- Mais qui a échoué ? Moi parce que j’ai redoublé ? Vous parce que vous n’avez pas eu votre examen ? Et alors, je viens de vous le dire, ca se repasse.
- Mais vous n’avez pas votre père qui clame à qui veut l’entendre qu’il a honte que son « gamin » n’ai pas réussi !
- Vous ne travaillez pas pour lui mais pour vous et ensuite ne croyez pas que ça été plus simple pour moi … Ni pour d’autres …
- Votre famille ne vous a pas soutenue ? Vous ? Demanda t-il incrédule.
- Je ne sais pas ce que vous savez sur moi ni pourquoi vous y attaché tant d’importance mais … J’ai cru que mon père allait faire une attaque quand je lui ai dit que j’entrais au FBI, il ne m’a plus adressé la parole durant des semaines, mon frère ma prise pour une folle … Et j’ai perdu beaucoup en faisait ce métier mais je … Ne regrette rien. Elle pencha la tête une demi seconde, comme honteuse de l’avouer mais se repris. Je n’ai jamais su si mon père était fier de moi … Et pourtant la vie continue … Vous devriez y penser.
- Il est trop tard maintenant …
- Il n’est jamais trop tard. Maintenant donnez moi votre arme. Elle lui sourit, elle avait réussi à le détendre. Je parlerais au juge.
- Vous dites ca pour que je vous relâche.
- Non. Mettez ça sur le compte des hormones …

Tout se passa très vite. Elle avait enfin le revolver en main et se recula un peu, retirant la sécurité. Mais en faisant ça Mulder, en une demi seconde s’était emparée de son arme et braquait Clayton. L’arme entre les deux yeux.

- Mulder !!
- Touche lui encore un de ses cheveux et je te jure que je serais beaucoup moins tolérant qu’elle.
- Mulder, elle posa sa main sur son avant bras, c’est bon. Sortons.
- Tu feras un piètre Agent ! Tu devrais savoir qu’on ne reste jamais devant des fenêtres quand on retient quelqu’un en otage, les tireurs d’élites ne sont jamais loin.

Mulder réanimait la colère chez Clayton. Un étudiant sorti et demanda de l’aide. Mulder en profita pour assigner un coup de poing magistral que Clayton ne s’empêcha pas de lui rendre. Son arcade se réouvrit. Scully sortit et lâcha son arme. Une fois à l’extérieur, les pompiers et médecins se chargèrent des élèves. Mulder lui, expliquait à la police ce qui c’était passé. Ne voulant se faire recoudre par les pompiers, trop occupé à parler et à surveiller Clayton, Scully s’approcha. La plupart des élèves, en retrait, observaient. Elle le força à s’assoire sur une chaise.

- Tu comptes te calmer ? Demanda t-elle calmement mais fermement.
- Quand il arrêtera de me défier.

Elle se positionna bien en face de lui, entre ses jambes, elle debout, lui assis, l’empêchant de regarder droit devant lui. Il posa son front sur le ventre de Scully puis souffla, longuement. Il n’avait pas prit le temps encore de se poser et de comprendre que tout était fini. Elle passa sa main dans son cou et le massa légèrement.

- Il a pas eu trop peur ?
- Un peu nerveux. Mais tout va bien.
- Toi aussi ?
- Moi aussi.

Il redressa la tête, plongea son regard dans le sien et la laissa le recoudre. Une fois terminée, ils regardèrent le fourgon partir puis les pompiers et d’autres se disperser. Sculy lui tendit la main pour l’aider à se relever pas trop vite. Il s’approcha de ses étudiants, inquiet.

- Ca va ?
- Pour une première mise en situation je trouve ça pas mal ! Plaisanta une élève.
- Et vous ?
- Ca va. Vous devriez aller vous reposer. Demain 9 heures dans l’amphi, on prendra le temps de discuter. Okay ? En attendant si vous ne voulez pas rester seul ou que vous ressentez le besoin d’en parler faite le. Ne vous murez pas dans le silence.
- Merci.
- Le … Bébé va bien ?
- Oui oui. Rassura Scully.
- Professeur Mulder ? Je suis désolé, j’aimerais vous expliquer …
- Ca attendra demain, Kersh. Oh et je comprendrais que certains ou certaines veuillent abandonner … Mais avant de prendre la décision, je veux voir tout le monde présent demain.

Mulder se retourna vers Scully et ils partirent.


- Tu as été un peu dur avec … Kersh …
- Il m’a menti, je n’allais pas être gentil avec lui.
- Non juste l’écouter. Il n’avait pas l’air fier.
- Et ben il cogitera un peu plus que les autres ce soir … Moi en attendant … J’ai besoin de tendresse …
- Tendresse ? Mulder depuis quand ce mot fait parti de ton vocabulaire ?
- Tu préfères entendre que le terrain me manque ?

Un silence prit place. Tout deux dans leur lit, Mulder se redressa sur son coude droit. Elle avait le regard fixé au plafond.

- Je savais qu’un jour ou l’autre tu me le dirais …
- Scully, je ne remettrais pas les pieds sur le terrain. J’ai pris cette décision je m’y tiendrais.
- Tu ne pourras pas t’en empêcher.
- Depuis quand tu ne me fais plus confiance ? Demanda t-il vexé.
- Ce n’est pas une question de confiance, juste que si on t’appelle pour aider ou pour rejoindre rien qu’une affaire, tu iras. Je le sais. Tu le sais. C’est comme ça.

Il se tu. Elle avait raison. Ils le savaient tout les deux. Ils s’endormirent, sans ajouter autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Prise D'otage   Dim 25 Avr - 21:34

- Bien. Content de voir que tout le monde soit là. On va faire un tour de table. Dites moi vos impressions, votre ressentit … Tout ce que vous avez envie de dire, dite le. Surtout exprimez vous. Peurs, pleurs … personne n’est la pour vous juger.

Mulder était assis sur son bureau. Le silence régnait et une élève prit la parole. Elle parla librement, les sanglots dans la voix, expliquant qu’elle n’avait pas dormi, qu’elle ne faisait que pleurer et qu’elle avait peur de ne pas être un bon Agent, de ne pas savoir surmonter ce genre d’événement. Mulder allait prendre la parole quand quelqu’un le coupa.

- Qu’on est 20 ou 30 ou même 40 ans, être un bon Agent ne se résume pas savoir contenir ses émotions. Croyez moi, la peur nous poursuit comme une ombre, c’est indéniable mais c’est une histoire d’adrénaline, de professionnalisme et de confiance. Si vous ne prenez pas ce travail au sérieux, renoncez, si vous ne faites pas confiance en votre ou vos partenaires, c’est très difficile.

Elle descendit les marches tout en regardant les étudiants.

- Vous voulez dire qu’il vous arrive encore d’avoir peur ? Même après tout ce temps ?
- Je vous remercie mais je n’ai passé que 10 ans au FBI. Elle sourit. Mais oui, c’est ce que je veux dire. C’est un métier à hauts risques, il ne faut jamais l’oublier. Je pense avoir frôler la mort assez souvent, Mulder aussi, et pourtant … Le terrain nous manque.

Elle avait insisté sur le « nous ». Mulder plongea son regard dans le sien.

- Pourquoi avoir changé alors ? Pourquoi être ici ?
- Notre travail au FBI n’a pas toujours été simple, on nous a mis beaucoup de bâtons dans les roues et fermé notre section que vous connaissez, les affaires non classées. Mulder vous en parlera mieux que moi si vous avez des questions. Nous avons été affecté au service des crimes violents, service qui gère principalement les tueurs en série … Mais quand vous formez une équipe avec le partenaire le plus têtu et déterminé qu’il existe, c’est dur de rester en place et de ne pas se faire virer … Et puis je suis tombée enceinte et j’ai choisi de ne plus porter d’arme et de vivre une vie plus calme et de revenir à mes premiers amours, la médecine.
- Et vous Agent Mulder ?
- Moi ? J’ai la chance d’avoir la partenaire dont tout le monde rêve. Celle qui vous fait confiance, celle qui vous permet de croire que tout est encore possible. Mais ne croyez pas que le monde du FBI soit un monde de rencontres matrimoniales. Plaisanta t-il. C’est un monde de machos et vous les femmes vous devez vous accrocher pour vous faire une place …
- Je confirme mais n’écoutez pas ce qu’on peut dire autour de vous, ayez confiance en vous et faites ce que vous avez à faire. On ne vous embêtera pas.
- Mais les relations entre partenaire sont interdites non ?
- Soyez discrets et subtils. Toujours deux chambres quand vous partez. Mulder leur fit un clin d’œil. Scully sourit, se pinçant les lèvres.
- Vous avez déjà eu peur au point de tout lâcher ?

Scully et Mulder se regardèrent. Puis Scully reprit la parole.

- Oui. Bien sur que oui. Des enquêtes qui n’aboutissent pas, des personnes qui nous mettent des bâtons dans les roues, des enlèvements …
- Enlèvements ?
- Oui … Pas le meilleur souvenir …
- D’ailleurs, en parlant de bâton dans les roues. Eric Kersh … Expliquez vous s’il vous plait.
- Je … Son regard passa de l’un et l’autre. Je suis le fils du Directeur Kersh. Je ne vous l’ai pas dit par peur de votre réaction, et je remarque que je ne me suis pas trompé.
- Je ne comprends pas. Scully était aussi curieuse que Mulder.
- Mon père rentrait à la maison et nous racontait ses journées. Comment il avait arrêté untel, comment il avait obtenu ceci et … Les nouvelles frasques de Monsieur Mulder …
- Monsieur Mulder ? Intéressant. Continuez.
- Il n’avait qu’une envie, vous faire sauter tout les deux du FBI et fermé votre service.
- Et on sait tous qu’il a réussi … Grogna Mulder.
- Et quand je lui ai dit que je voulais faire comme lui, il était très fier … Moins quand je lui ai annoncé que je voulais suivre vos cours … Il a essayé de bloquer mon accès. Voilà pourquoi j’ai pris le nom de ma mère. Il a compris il y a quelques mois que j’avais néanmoins réussi … Depuis il ne m’adresse plus la parole …
- Et vous préférerz être en froid avec votre famille que …
- Que de ne pas suivre vos cours … et réussir par la même occasion.
- Mais … En quoi mes cours sont ils plus intéressant que ceux de mes collègues ?
- J’ai lu beaucoup de chose sur vous, vos enquêtes et votre parcours. J’aimerai devenir Profiler. Je suis des cours à ce sujet. La façon dont il parlait de vous à la maison a attisé ma curiosité et j’ai voulu vous rencontrer. Mais si je vous avais dit que j’étais son fils jamais vous ne m’auriez jugé objectivement. Et la dernière chose, je ne voulais pas être pistonné. Je veux y arriver par moi même. Pour ça rien de mieux que d’aller …
- Chez l’ennemi. Mulder lui sourit. Vous irez loin.
- Moi j’ai une question. Hier, à un moment Docteur Scully vous a soufflé quelque chose. Puis quelque temps après vous lui avez montré votre arme je suppose et sans rien dire vous saviez quoi faire et dire. Comment ? Comment vous avez fait ?

Mulder regarda Scully, et lui demanda d’un mouvement de tête si elle voulait répondre. Elle prit la parole.

- C’est une question de confiance encore une fois. Je connais Mulder, je connais ses réactions, il connaît les miennes. Je ne suis pas sur qu’avec un autre partenaire, je puisse arriver à … ça. Le braquer avec une arme n’aurait de toute façon servi à rien si ce n’est provoquer un carnage. Après à vous de voir ce qui est le mieux. A vous d’analyser la situation et de trouver la meilleure solution pour sortir tout le monde de là sans morts ni blessés.
- Vous avez déjà … tué quelqu’un ? Et été mis à pied ?
- Il arrive de pas avoir le choix et de devoir tirer. Malheuresement, ca fait parti du métier. Répondit Mulder. Et pour ce qui est des mises à pieds …
- J’en reviens à ce que je disais tout à l’heure, coupa Scully, ayez un partenaire borné et vous finissez avec des mises à pieds ou des convocations régulièrement.
- On s’en ait quand même bien sorti.

Ils se sourient.

- Bien. Il est 11 heures. Je vous laisse la dernière heure de libre. Si vous êtes d’accord on reprendra ce cas pour un cours pratique. Est ce que certains d’entre vous ne veulent plus devenir Agent du FBI ? Ce qui est compréhensif, rassurez vous.

Le silence lui répondit mais Scully prit la parole.

- Mademoiselle au pull rouge … Vous n’avez pas l’air bien …
- Je ne sais pas … Je ne sais plus …
- Prenez le temps, sortez, discutez … Ne restez pas toute seule. Et n’ayez pas peur ou honte d’arrêter. Je vous le redis mais c’est important. Entraidez vous.

Des « mercis » fusèrent dans l’amphi. Scully s’approcha de Mulder doucement pendant que les étudiants sortaient. Il prit la parole avant qu’elle ne le fasse.

- Je suis désolé, je ne voulais pas te réveiller. Tu avais besoin de dormir et je suis parti courir et je suis rentré et …
- Mulder.
- Et je suis reparti et …
- Mulder !
- J’aime pas quand on se dispute …
- Ce n’était pas une dispute, juste la prochaine fois on crève l’abcès avant de s’endormir.

Elle prit sa tête entre ses mains.

- Toujours besoin de tendresse ?
- Mmmh oui.
- Bien. Je n’ai pas cours cette après midi.
- Bizarrement moi non plus.

Il l’embrassa amoureusement.

- Alors rentrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Prise D'otage   

Revenir en haut Aller en bas
 
Prise D'otage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rêves
» Alias [SERIE]
» 9 Janvier 2015 : Les Monstres Ont Eté Abattus Mais Combien d'Innocentes Victimes Avant d'Atteindre A Ce Résultat ?
» Prise en otage en Somalie
» La prise d'otage d'informations (pv Supergirl)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: