Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Noël ensemble (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Noël ensemble (terminée)   Mar 6 Juil - 17:48

Quartier Général du FBI.
Washington D.C.
Bureau des Agents Mulder et Scully.
Lundi 22 Décembre. 7h30.



Il mit la main sur la poignée de la porte. Ne sentant pas celle-ci céder sous ses doigts, un sourire victorieux étira ses lèvres. Fièrement il mit la clé dans la serrure. Poussa la porte doucement. Alluma les néons qui éclairèrent aussitôt un bureau vide. Il accrocha son pardessus au porte-manteau et pointa son poing vers le plafond en s’exclamant :

-Yeeees !!!! Mulder 1. Scully 0.

Il jeta sa mallette sur son bureau en fit le tour et se laissa tomber lourdement sur sa chaise. Encore tout sourire et les mains croisées derrière la tête il se remémora la soirée qu’ils avaient passé ensemble, la veille au soir. Au cours de cette soirée, à son grand étonnement, mais pour sa plus grande joie, sa partenaire était venu chez lui, sans crié gare, accompagnée d’un repas Italien et de 2 bouteilles de Chianti. D’humeur joueuse dès la fin de la 1ère bouteille, elle avait voulut faire le pari stupide qu’elle serait la première arrivée au bureau le lendemain. Le gage étant pour le perdant de s’occuper de tous les rapports en retard et autres paperasseries accumulées depuis des lustres. Soulignant en lui-même la dose de Chianti absorbé par Scully, il savait qu’il ne prenait pas un grand risque en frappant la main de son amie en signe d’accord. En repensant à cette soirée improvisée, il se dit que Scully lui avait enfin montré un autre côté de sa personnalité qu’il ignorait totalement vu qu’elle se racontait rarement sur le côté vie privé. Il avait découvert son humour, son rire, ce qui était une chose rare chez elle, et ses souvenirs d’adolescente en constante rébellion avec son entourage. Charmé. Elle l’avait charmé. Bien qu’il éprouvait tout un tas de sentiments à son égard, elle avait encore réussie à le surprendre malgré elle. Un tendre sourire vint étiré ses lèvres à l’évocation de ses confidences. Quand tout à coup la sonnerie stridente de son téléphone de bureau le sortit de sa douce rêverie. Sans attendre il décrocha :

-Mulder.

-Bonjour Fox !

Il n’y avait qu’une personne au monde pour oser l’appeler par son prénom. Margareth ! A l’évocation de ce prénom, il se redressa sur sa chaise droit comme un « I ».

-Mag…enfin…je veux dire.. Mme Scully ?!? Son étonnement était à son paroxysme.

-Oui je…je ne vous dérange pas ?!? Je sais qu’il est encore tôt mais je voulais être sûr de vous avoir !

Inquiet, il lui demanda :

-Est-ce que tout va bien !?! Si vous vous voulez parler à votre fille, elle…

Maggie l’interrompit :

-Non c’est à vous que je désire parler !

-Moi ?!? Après un court silence, Mulder rajouta : Allez-y je vous écoute ! Lui dit-il quelque peu intrigué par ce coup de fil impromptu.

-Voilà… je… enfin j’aimerais beaucoup vous avoir pour le réveillon et le jour de Noël. Cela me ferait énormément plaisir de partager ce moment avec vous et le reste de la famille.

Silence au bout du fil. Mulder resta muet de surprise pendant quelques seconde. Son étonnement était tel qu’il ne savait pas quoi répondre à cette demande si surprenante.

-Fox… ? Fox… ? vous êtes toujours là ???

-Oui je… je ne crois pas que ce soit une bonne idée enfin j’veux dire….Elle l’interrompit d’une voix ferme.

-Ecoutez je sais bien qu’à chaque fois que Dana vous demande de venir vous refusez. Seulement cette année, j’ai décidé de prendre les devants.

-C’est gentil de votre part mais…La voix douce mais décidée de Maggie l’interrompit.

-Cette fois il n’y aura pas de mais Fox ! Si vous craignez la présence de Bill, je vous rassure tout de suite il est en mission quelque part dans les mers du sud et il n’est pas prêt de rentrer. Il n’y aura que vous, moi, Tara et ses 2 fils, Charlie et bien sûr Dana. Alors qu’en dites-vous ???

Touché par cette demande pleine de sincérité, il finit par accepter. Et puis passer quelques jours loin du Bureau avec Scully n’était pas pour lui déplaire.

-Merci Fox ! Je suis trop contente de vous avoir enfin pour ce jour si important pour moi. Et puis vous faites quasiment parti de la famille maintenant !

-Non c’est à moi de vous remercier.

-Bien alors je vous attends avec Dana le 24.

-Avec plaisir.

-Au revoir Fox !

-Au revoir Mme Scully.

Le regard pensif il raccrocha. Il se dit que cette journée commençait bien. Non seulement, il avait grillé sa partenaire mais en bonus il passerait ces horribles fêtes de fin d’année avec elle et non comme un loup solitaire.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mar 6 Juil - 23:14

Bureau des Agents Mulder et Scully.

8h00 du matin.



En voyant le raie de lumière filtré à travers la porte, elle comprit qu’elle avait lamentablement perdu. Dés la porte franchit, elle savait qu’elle allait devoir supporter le sourire narquois de son partenaire qui, de plus, ne manquerait pas de lui jeter sa victoire au visage. Elle détestait perdre. Se composant un visage impassible avant de pénétrer dans le bureau, elle poussa la porte et se promit de ne plus abuser du Chianti en sentant son mal de crâne se rappeler à son bon souvenir. Son entrée fut si discrète que son partenaire ne l’entendit même pas arriver. Elle déposa son manteau à côté du sien et se dirigea vers lui. Il se trouvait devant l’armoire qui lui servait de débarras et qui se situait dans la pièce annexe à leur bureau. Au vu de l’amas d’objets divers et variés qui se trouvait à ces pieds, il devait avoir eu la mauvaise idée de l’ouvrir. Elle se posta derrière lui les bras croisés. Elle retenait un sourire moqueur mais néanmoins amusé.

-Hum !!! hum !!! Tu attends peut-être l’intervention d’une quelconque force surnaturelle pour ranger tous ce fatras ?!?

Surpris il se retourna vivement.

-Ah! tu es là !!! Il regarda sa montre et d’un sourire malicieux rajouta :

-Je ne pensais pas te voir si tôt ! Je t’ai connu plus matinal.

-Très drôle, Mulder. Ton humour s’améliore de jour en jour, je trouve ! Lui répondit-elle d’un air narquois.

-N’essais pas de faire diversion. Je te rappelle que tu as perdu ton pari. Et il se dirigea vers une pile de dossier qu’il s’empressa de lui tendre.

-Allez agent Scully ! Fini de rigoler. Au boulot !!!

-Attends t’es pas sérieux !!! Lui dit-elle les yeux ronds. Tu vas vraiment me laisser mettre à jour ces dossiers qui datent de mathusalem !!! je te rappelle que j’ai une vie sociale et que je ne compte pas passer les fêtes de fin d’année à mettre à jour tes dossiers poussiéreux dans ce bureau lugubre.

-Décidément faut toujours que tu dramatises.Lui dit-il en soupirant.Cependant la règle c’est la règle, Agent Scully!!! Lui répondit-il d’un air extrêmement sérieux.

-Nan mais c’est le monde à l’envers, là ! Je crois rêver… t’as pas trouver mieux pour me faire faire le sale boulot, hein c’est ça ? Et toi pendant ce temps là, tu as prévu de faire quoi ?!? Tournage de pouce, plantage de crayons au plafond ou bien…oh non !!! je sais… j’ai trouvé…matage de cassettes vidéos qui ne sont pas à toi ! Lui dit-elle d’un air dégouté.

-Jamais pendant le service, tu sais bien…Lui répondit-il en lui adressant un clin d’œil coquin.

-Mais bien sûr ! comme si ça pouvait t’arrêter toi l’éternel insoumis !!!

Elle lâcha un soupir d’exaspération exagéré, car elle avait comprit qu’il plaisantait, en passant devant lui afin de se rendre à son bureau et de s’atteler à sa tâche ingrate. Mais elle fut bien vite arrêter par le bras de Mulder qui se mit en travers des ses épaules afin de stopper sa progression.

-Tu penses vraiment que je vais te laisser te prendre la tête sur ces dossiers ennuyeux pour glandouiller !!! Tu me fais de la peine, Scully ! Vraiment j’étais persuadé que tu avais une plus haute opinion de moi. Faut croire que je me suis trompé. Lui dit-il d’un air faussement vexé tout en lui prenant des mains la moitié de la pile.

Elle sourit et se mit au travail. A part le cliquetis des claviers d’ordinateur, aucun bruit n’émanait de ce bureau oublié de tous. Chacun étant concentré sur son travail. Malgré le côté fastidieux de la tâche à accomplir, le temps s’écoula finalement plus rapidement que prévu. Mulder fut le 1er à lever le nez de son ordinateur. Il regarda sa montre et proposa à Scully un café qu’elle accepta volontiers tout heureuse qu’il lui propose de faire une pause. Il revint quelques minutes plus tard. Il lui tendit son café noir, sans sucre comme elle l’aimait puis il se réinstalla à son bureau. Ils restèrent quelques minutes à s’observer tout en buvant l’énergique breuvage. Chacun essayant de deviner ce à quoi pouvait bien penser l’autre. Mulder se fit la réflexion en se disant qu’heureusement, elle ne possédait pas cette faculté sinon il passerait un mauvais quart d’heure. Cependant, il adorait plonger dans ses yeux bleu océan et il aimait quand elle cherchait également à deviner ses pensées intimes. C’est lui qui rompit le jeu en lui parlant de son coup de fil matinal.

-Dis-moi Scully, est-ce que Bill passe le réveillon avec vous cette année ?

Surprise par cette question, elle arqua son sourcil droit et arrêta ses lèvres à mi chemin de son gobelet de café.

-Pourquoi ?

-Simple curiosité…Il vit ses lèvres reprendre le trajet du gobelet quand elles s’arrêtèrent une nouvelle fois.

-Attends ne me dis pas que…Elle venait de comprendre le pourquoi de sa question.

-Et si….L’interrompant-il en lui adressant un sourire faussement désabusé.

-En tout cas je te jure que je n’y suis pour rien. Elle a agit de son propre chef !!! Lui dit-elle la main sur le cœur.

-Ouais… peu importe. J’ai d’abord été surpris comme tu peux l’imaginé puis j’ai senti que cela lui ferais énormément plaisir alors j’ai dis oui.

Là elle en restait bouche-bée. Lui l’anti-Noël, le solitaire sans famille ni amis avait enfin accepté de venir fêter Noël pour la 1ère fois depuis de longues années.

-Tu m’en vois ravi Mulder et dis toi que pour une fois tu ne passeras pas Noël tout seul. C’est chouette, non ?

-M’ouais et je vais enfin connaître Charlie !!!

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mer 7 Juil - 9:19

Aéroport international de Denver.
Colorado.
Comptoir de l’agence « Lariat Location »
Mercredi 24 Décembre.


Débarqué de l’avion et ayant récupéré leurs bagages, les deux amis se dirigèrent vers le comptoir de location de la compagnie Lariat. Après avoir rempli les formalités d’usage, ils prirent place dans un Ford SUV. Il leur restaient encore pas mal de route à faire jusqu’à la station la plus huppée du Colorado prénommé Aspen. Mulder était ravi d’aller se ressourcer dans une station aussi chic. Cela faisait une éternité qu’il était pas monté sur des skis. Mais étant plutôt doué dans ce genre de sport quand il était adolescent, cela ne l’inquiétait pas plus que cela. Par contre, il avait hâte de voir comment son amie allait se débrouiller pour dévaler les pentes enneigées. Alors qu’elle était à ces côtés en train d’étudier la carte afin de lui indiqué le meilleur chemin en vue d’arriver à destination. Elle lui demanda innocemment.

-Dis-moi Mulder, as-tu déjà pratiqué le ski ?

-Bien sûr ! quand j’étais ado ma mère m’envoyait, tous les hivers, skier en France. Mais ne crois pas que c’était uniquement pour mon bon plaisir! Car si elle m’envoyait là-bas c’était aussi pour que je perfectionne mon Français. Crût-il bon de souligner.

-Faire du ski en France pour travailler son Français, excuses- moi mais c’est le comble du chic, je trouve. Dans quel massif skiais-tu ?

-Les alpes. La station s’appelait Courchevel si mes souvenirs sont bons. Et toi c’était où ?

-Un peu partout… les Appalaches, le Vermont, et puis le Colorado quand mes parents ont décidé d’acheter un chalet à Aspen. A l’époque ce n’était qu’une bourgade paumé et dénué de tout intérêt touristique. Seuls les amoureux du ski venaient ici.

-Mais les temps changent Agent Scully. Nous sommes entré dans l’air du Bling-Bling.

-Et oui à mon grand regret. Et elle poussa un soupir à fendre l’âme. C’est pas que j’aime pas venir ici c’est juste….que je trouve que c’est un peu trop…surpeuplé à mon goût.

Il savait qu’elle détestait la foule et il n’était donc pas surpris de sa remarque. Toujours en étudiant la carte, elle reprit :

-Tu en as gardé des restes au moins ?

Ne comprenant pas où elle voulait en venir, il quitta la route des yeux et la regarda.

-De quoi!?!

-Je te parle de tes cours de Français…

-Ah ! ça bof… disons que je sais baragouiner quelques mots de cette étrange langue mais je ne peux pas dire que j’étais un élève assidu.

-Tu m’étonnes !!! Lui répondit-elle d’un air détaché tout en consultant la carte routière.

-Non mais attends j’ai des circonstances atténuantes. Si ma mère m’envoyait si loin, c’était uniquement pour se débarrasser de moi ! Faut dire que j’étais arrivé à un âge ou je contestais toute forme d’autorité. Je ne lui rendais pas la vie facile, je crois.

Elle nota une pointe de tristesse et de nostalgie dans sa voix. Elle savait que ses relations avec sa mère n’avaient jamais été facile. D’ailleurs il s’étendait rarement sur le sujet. Scully l’a connaissait très peu. Pourtant elle lui avait laissé l’image d’une femme froide, autoritaire que les épreuves de la vie avait rendu insensible. En y pensant elle se dit qu’elle avait eu de la chance de vivre dans un foyer chaleureux entouré par des parents et d’une fratrie qui l’aimaient. Et elle était contente de pouvoir faire profiter de cet amour à son ami. Surtout elle était rassurée de le savoir avec elle plutôt que seul à ce morfondre dans son appartement une veille de Noël. Le silence reprit sa place dans l’habitacle. Elle avait comprit qu’il n’en dirait pas plus. Afin de dissiper la pesanteur de ces dernières paroles, elle enchaîna d’un ton badin.

-En tout cas je constate que ton côté ado rebelle ne t’a toujours pas quitté !

Elle l’entendit rire à cette remarque, heureuse de voir qu’elle avait détendu un tant soit peu l’atmosphère.

-En parlant d’ado rebelle, Matthew semble prendre un malin plaisir à donner du fil à retordre à sa mère !

-Tu veux parler du petit Matt !!!

-Pour ta gouverne le « petit Matt » vient d’avoir 15 ans…Il l’interrompit

-Non tu rigoles !!! La dernière fois que je l’ai vu il avait…Il réfléchit, Scully attendant la suite.

-Enfin… il était haut… comme 3 pommes.


-Et bien maintenant il mesure près d’1m80 et ne jure que par le basket.

-Je savais que ce p’tit était un brave gosse. C’est bien qu’il s’intéresse à ce sport je vais pouvoir lui montrer quelques trucs et lui donner quelques petits conseils de pro! Lui répondit-il tout sourire.

-Ce n’est pas pour te décevoir mais je ne crois pas qu’il sera très réceptif à ce que tu pourras lui enseigner. Vu son état d’esprit du moment, il semble totalement fermé aux adultes ! Il nage en plein « âge bête » comme dirait ma mère. Lui dit-elle bien qu’elle détestait cette expression. Elle se doutait que les idées d’avenir de Bill pour son fils ne devaient pas être étrangères au comportement, quelque peu, agressif de son neveu.

-Ah oui ! Tu veux parier ?!?

Elle lâcha sa carte et en soupirant elle lui répondit :

-Parier quoi, Mulder ? Il remarqua que son sourcil droit prenait de la hauteur.

-Bah que j’arriverai à dérider ton neveu ! Lui répondit-il d’un air évident.

-Mulder ce n’est pas un jeu. Si Matthew est comme ça c’est qu’il doit avoir un problème, peut-être grave, dont il ne souhaite pas parler et je trouve….

Il l’interrompit d’un signe de la main voyant qu’elle commençait à hausser le ton.

-Ok Ok ça va t’emballe pas…je voulais juste te taquiner. Tu me pardonnes. Hein, dis ??? Lui dit-il en lui faisant son air de chien battu.

Se maudissant intérieurement d’avoir, encore une fois, sauter à pied joint dans son jeu. Elle replongea le nez dans sa carte sans lui répondre.

-Allez Scully fait pas la tête ! Tu me connais et tu sais bien que je suis un gamin dans un corps d’adulte !

Elle le regarda par dessus sa carte routière et plongea ses yeux océan dans les siens.

-Mais c’est vrai, tu as tout à fait raison !!! Tu vois, l’espace d’un instant j’avais oublié l’âge réel de ton cerveau ! Finalement tu ne devrais pas avoir trop de difficulté à te mettre à son niveau. Lui dit-elle le ton plein d’ironie.

-Oh là ! Alors ça c’est très fin Agent Scully. Non vraiment je suis époustouflé par autant de réparti.

-Mulder ! Elle lui fit un signe de tête. Regarde la route. J’aimerais arriver sur mes deux jambes.

-A vos ordres ! Et il lui fit un salut militaire des plus réglementaires.

-C’est bon Soldat ! Ca ira pour cette fois !

Il l’entendit pouffer derrière sa carte et il se dit qu’il avait fait le bon choix en acceptant l’invitation de Maggie. Tout sourire il mit la radio en marche et se laissa guidé par les indications de Scully.

Enfin après plusieurs heures de routes, ils arrivèrent en vue de la station. Le 4x4 monta sans effort la route escarpée menant au chalet des Scully. La route se terminait à l’entrée de la propriété qui surplombait majestueusement la station. Il coupa le moteur et se tourna vers son amie qui s’était endormie depuis longtemps bercé par la chaleur et le ronron de la radio. Il effleura sa joue d’un geste tendre. Immédiatement elle se redressa semblant désorienté. Afin de la rassuré il posa sa main sur la sienne et lui dit :

-Fin du voyage ! Bien dormi ?

Le contact de sa main la fit frissonner involontairement. Chassant ce frisson exquis, elle se frotta les yeux et étouffa un bâillement. Sa réponse fit sourire Mulder.

-Quoi nous sommes déjà arriver ? Mais je…enfin tu as conduis tout le temps ?!? Mais pourquoi tu ne m’as pas réveillé pour te relayer ?

-Tu dormais si bien et puis l’important c’est que l’on soit arriver à bon port, non ?


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mer 7 Juil - 23:47

Et avant qu’elle n’ai pu ajouter quoique se soit, il sortit du véhicule et se dirigea vers le coffre. Elle en fit de même. Elle allait rejoindre Mulder quand une silhouette entra dans son champ de vision. Elle l’aurait reconnu entre mille même avec son bonnet enfoncé sur la tête et son anorak lui remontant jusqu’aux yeux. Sans plus attendre elle se dirigea, d’abord normalement, vers lui puis n’y tenant plus elle courut se jeter dans les bras de l’homme en tenue de ski. Mulder regardait la scène tel un témoin anonyme n’en croyant pas ses yeux. Tout en se jetant dans ses bras, elle poussait des cris de joies ponctué d’éclats de rire venant de chacun. C’était bien la 1ère fois qu’il l’a voyait montrer son bonheur au grand jour. Il resta là, à les regarder tout en se disant qu’il aurait aimé être à la place de ce frère qu’il ne connaissait pas encore.

Après plusieurs pirouettes dans les bras de Charlie, Scully remit pied à terre et le sourire aux lèvres elle imprima le visage de son frère dans sa mémoire. Il faisait de même savourant leur échange silencieux et retrouvant leur complicité de naguère. Les yeux pleins d’étoiles dans ceux de Scully, il lui demanda :

-Alors sœurette, ça gaze !!!

Il ponctua sa phrase d’un clin d’œil et en échange elle posa ses mains de part et d’autre sur ses joues froides.

-Et comment ! Je pensais vraiment pas que tu serais là. J’étais persuadé que tu nous ferais faux-bond à la dernière minute comme d’habitude !!!

-Pas cette fois ! Désolé pour toi mais tu vas souffrir !!!


Et sans lui donner le temps d’esquiver son geste, il encercla ses cuisses de son bras et la jeta sur son épaule en tournoyant dans la neige. Elle se mit à hurler tout en riant et en le suppliant de la poser par terre. Il n’en fit rien et il se dirigea vers Mulder, occupé à vider le coffre de leurs bagages. Arrivé à sa hauteur, il déposa Scully devant lui et dit avec un grand sourire :

-Je crois que c’est à vous ! Scully lui envoya son coude dans les côtes auquel il répliqua un :

-Même pas mal. Dana qu’est-ce que t’attends pour faire les présentations ?!? Que l’on se transforme en glaçons !!! Dit-il d’une voix amusée, le sourire toujours vissé aux lèvres.

Elle voulait répliqué mais elle savait qu’avoir le dernier mot avec Charlie était mission impossible. De plus considérant qu’elle s’était assez donné en spectacle devant Mulder, elle s’exécuta mais Mulder l’interrompit d’un geste de la main avec un grand sourire :

-Laissez-moi deviné…Charlie ? Il lui tendit la main que Charlie vint frapper amicalement.

-Bingo ! A moi…Fox, je présume ?!? Sous le 2ème coup de coude de Scully, il se reprit l’air espiègle :

-Enfin je veux dire…Mulder ?

-Exact, je vois que l’on vous a mis au parfum !

Baissant le regard vers sa sœur Charlie répondit :

-Oh ! que oui !

Elle allait répliquer quand sa mère fit son apparition sur le perron en les interpellant.

-Je crois que tu ferais bien d’aller lui dire bonjour depuis le temps qu'elle guette ton arrivée!!! Lui dit Charlie avec un sourire.

Puis il se tourna vers Mulder alors que Scully laissait les 2 hommes en tête à tête afin d’aller rejoindre sa mère.

-Alors vous avez fait bonne route ?!?

-Oui pour une veille de Noël faut pas se plaindre. C’était plutôt calme.

-Je vois que Dana en emmène toujours autant !!! Je crois que l’on va être obliger de faire plusieurs tours.
Dit-il en désignant le tas de valise d’un air faussement blasé.

Chacun prit le maximum de bagages qu’il lui était physiquement possible de prendre et ils se dirigèrent d’un même pas vers le chalet où Maggie les attendait. Elle descendit les quelques marches du perron et prit Mulder dans ses bras alors que celui-ci n’avait pas encore poser les bagages à terre. Il vit Charlie s’engouffrer dans le chalet alors que Maggie le prenait par les épaules toute heureuse qu’il soit là en chair et en os.

-Fox cela me fait tellement plaisir que vous soyez là parmi nous, enfin !!!

-Merci Mme Scully.
Fût tout ce qu’il trouva à répondre un peu gêné par tant d’effusion.

-Oh ! Et puis arrêtez de m’appeler comme ça. Maggie fera amplement l’affaire !

-D’accord mais à une condition ! Que vous m’appeliez Mulder.


-Marché conclu.Fit-elle en l'embrassant chaleureusement.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Jeu 8 Juil - 20:18

Après avoir saluer tout le monde, Mulder et Scully se retrouvèrent chacun dans leur chambre en vue de défaire leur affaires et de se rafraîchir avant le dîner. Malgré la fatigue évidente qui se lisait sur son visage, Mulder s’apprêtait à rejoindre toute la tribu. Il terminait de se vêtir quand il entendit frapper à la porte. Il jeta un coup d’œil à sa montre. Cela ne faisait à peine une demi-heure qu’il était dans sa chambre, cela ne pouvait donc pas être Scully vu le temps qu’elle mettait à se préparer d’ordinaire. Intrigué, il se dirigea vers la porte et l’ouvrit sur un Charlie tout sourire.

-Je ne vous dérange pas ?

-Non..je… j’allais descendre ! Fit Mulder un peu surpris de trouver Charlie derrière sa porte.

-Parfait ! Ca vous dis de faire le tour du propriétaire avant de passer aux festivités ? Lui demanda-t-il en lui adressant un clin d’œil de connivence.

-Avec plaisir. Lui répondit-il ravi.

Mulder se dit que décidément Charlie n’avait rien en commun avec Bill notamment dans sa façon d’être avec lui. Peut-être allait-il avoir, enfin, un allié mâle à ses côtés.

Il suivit donc Charlie à la découverte du majestueux chalet. Mulder eut droit à la visite complète allant de la cave au grenier ponctuée par de savoureuses et parfois croustillantes anecdotes racontée par un Charlie enjoué et fort sympathique à son égard. Le chalet était ce qui se faisait de mieux en terme de modernité. Sur 3 niveaux, la famille Scully l’avait modernisé et agrandit au fil des années. Ce chalet représentait la fierté de Bill Sénior car comme l’expliqua Charlie à Mulder, tout cela était l’œuvre des mains de bâtisseur de son père. Sans rien répondre Mulder observait Charlie du coin de l’œil. Celui-ci était grand. A peu près de la même taille que lui. Son allure respirait le calme et la sérénité. Ces cheveux courts légèrement grisonnants le situait entre 2 âge néanmoins les traits de son visage restaient juvéniles et plein de fraîcheur. Le sourire en permanence vissé aux lèvres semblait être sa marque de fabrique. Il remarqua que le lien de parenté entre le reste de la famille Scully et lui n’était pas flagrant. Il avait beau cherché la moindre ressemblance ou expression dans ses traits, rien ne le renvoyait à Bill Junior, Mélissa ou Scully contrairement aux deux sœurs qui se ressemblait étrangement. Mulder accaparé par ses pensées avait perdu le fil des explications de Charlie. Il s’était contenté de le suivre sans vraiment faire attention à l’endroit où il le guidait. C’est donc étonné qu’il se retrouva dans un bureau dont le maître des lieux avait dû être Bill Senior. La décoration était à l’image de l’homme qui avait travaillé dans ce lieu. La décoration était sobre, voir carrément austère et contrastait étrangement avec l’intérieur cossu et moderne du chalet. Un bureau dictatorial trônait au milieu de la pièce. Seuls un sous-main et une lampe était disposé sur celui-ci. Pas d’ordinateur dernier cri. Pas de photos. Seules les photos de famille et les diplômes de L’US NAVY avaient eu le droit d’être accroché aux mûrs. Mulder vit Charlie se diriger vers le mini bar situé à la droite du Bureau. Il lui demanda :

-Scotch du Tennessee ? Whisky des Highlands ? Bourbon du Kentucky ? Demanda Charlie tout en prenant 2 verres.

-Oh ! euh…un Scotch sera parfait. Répondit Mulder distraitement tout en continuant du regard à inspecter les lieux.

Il entendit Charlie faire teinté les carafes en cristal afin de trouver la bonne. Il leur servit 2 bonnes rasades et tendit un verre à Mulder tout en l’invitant à s’asseoir dans le canapé style pub anglais. Mulder prit le verre tendu par Charlie et le remercia d’un signe de tête puis il regarda celui-ci ouvrir un placard dissimulé derrière le bar. Charlie se retourna et tendit à Mulder un cigare aussi gros et long qu’un barreau de chaise.

-Vous fumez ??? Lui demanda-t-il dans un sourire toujours aussi amical.

-Merci sans façon ! Lui répondit Mulder en refusant de la main le cigare.

-Oh ! Vous préférez peut-être une Lucky ? Demanda Charlie surprit.

-Non je voulais dire que j’ai mis un terme à cette sale habitude depuis longtemps !

-Ah ! Autant pour moi je croyais que vous n’aimiez pas le cigare ! Vous permettez ? Dit Charlie en se rasseyant avant d’allumer son Havane.

Mulder lui fit un léger signe de tête afin de lui donner son assentiment puis il le regarda tirer plusieurs bouffées et en exhalé la fumée d’un air béat. Sentant le regard de Mulder fixé sur lui, Charlie ne put s’empêcher de se justifier :

-C’est une tradition dans la Marine de se faire ce petit plaisir ! Avant je pratiquais cette activité avec mon père au « grand dame » de ma mère qui déteste la fumée de cigare. Bill ne fumant pas, et n’étant pas présent de toute façon, j’avais pensé que partager ce moment avec vous aurait été un bon moyen de faire connaissance. Mais je me rends compte que j’avais tout faux sur toute la ligne !

-Vous aviez une chance sur deux ! Fit Mulder en souriant vaguement.

-Ouais mais j’aurai misé sur le mauvais bourrin, alors !!! Fit Charlie en riant.

L’ambiance chaleureuse qu’essayait d’instaurer Charlie détendit quelque peu Mulder qui lui demanda tout en portant son verre à ses lèvres :

-J’imagine que vous vous posez des questions sur moi et que vous devez déjà avoir votre propre opinion à mon sujet.

-Vous savez je ne suis pas quelqu’un qui juge les gens sur les propos qui circulent sur eux ! Bien sûr en disant cela je fais référence à mon frère qui se permet toujours de juger sans savoir. Bill a toujours été hyper protecteur avec la gent féminine qui compose la famille. Il est comme mon père… mais en pire !!! Même si je comprends en partie l’animosité qu’il vous porte, je ne cautionnerais jamais ce genre de comportement. De toute façon je ne pense pas que vous ayez une quelconque influence sur Dana. Ma sœur est une femme qui ne se laissera jamais dicter sa vie et Bill ayant beaucoup de mal à admettre ce fait, cela fait souvent des étincelles entre eux. Malheureusement c’est ancré dans ses gènes. Plus rigide et retord que lui « tu meurs ». Fit-il en pointant son pouce et son index vers Mulder.

Puis il partit dans un grand rire et tendit son verre en direction de Mulder et lui dit d’un ton plein d’ironie :

-A la santé de mon indécrottable frère ! Et puis les absents ont toujours tort, pas vrai ?

Mulder se prêta au jeu et fit teinté son verre contre celui de Charlie et l’accompagna en buvant une bonne rasade de son Scotch. Il sirotèrent leurs verres d’un regard complice comme si ils connaissaient depuis toujours.

To be continued.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Ven 9 Juil - 23:41

Puis Charlie se retourna vers le mini bar, prit la carafe en cristal et dit à Mulder :

-Bon ça c’était pour l’échauffement ! Allez « donne moi ton verre l’ami, c’est ma tournée » !!! Lui dit-il en prenant l’accent profond et agricole du Tennessee.

Mulder s’exécuta bien volontiers et le laissa remplir son verre. Une nouvelle fois les verres teintèrent l’un contre l’autre et de nouvelles rasades furent avalées achevant de détendre les deux hommes. Puis ils commencèrent à discuter de base-ball, de voiture puis le dialogue s’enchaîna entre eux naturellement. Charlie préféra éviter les sujets personnels afin de ne pas froisser son nouvel ami. Il l’invita à jouer aux fléchettes électroniques. L’alcool et les parties endiablées aidant ils se retrouvèrent en bras de chemise à se défier et se chambrer comme des adolescents pré pubères . Ils ne virent pas le temps passé au point que Scully ,qui n’avait pas revu Mulder depuis leur arrivée au chalet, dû en faire le tour de fond en comble. Enfin elle les délogea dans le bureau de son père dont elle perçut des éclats de voix et de musique. Elle frappa mais aucun des deux ne sembla entendre son arrivée puisque personne ne l’invita à entrer. Elle ouvrit la porte et les vit disputant une partie de fléchette acharnée. Elle nota l’atmosphère enfumé des lieux et pria pour que Mulder ne se soit pas laisser entraîner à retomber dans cette dépendance, qui lui avait certes sauvé la vie, mais dont il avait eu un mal fou à se débarrasser. Elle décida de les prévenir de sa présence en lâchant un raclement de gorge réprobateur.

-Hum ! Hum !

Deux paires d’yeux se fixèrent instantanément sur elle. Son frère un sourire aux lèvres, lui demanda en lui montrant ses fléchettes :

-Tu te joins à nous sœurette ???

-Je vous signal que l’on vous attends pour passer à table….Répondit-elle en laissant sa phrase en suspends.



Elle vit Charles réajuster sa montre à son poignet à fin d’y lire l’heure. Puis les yeux écarquillés, il lui dit :

-Quoi !?! Déjà !!! Mulder je crois que l’on s’est laissé prendre au jeu…Faut qu’on y aille sinon maman va nous tomber dessus.

-Je prie déjà pour vous que vous n’ayez pas fait cramer sa dinde ! Renchérit Scully moqueuse.

-Allez-y je vous rejoins le temps de remettre un peu d’ordre ! Fit Charles en commençant à ranger.

Mulder attrapa sa veste et tout en enfilant celle-ci, suivit Scully. Sans se retourner Scully lui demanda :

-Alors que penses-tu de Charlie ???
-Sympa. Rien à voir avec Bill !!! Peut-être un futur allié, qui sait ! Répondit-il le sourire au lèvres en finissant de réajuster ses manches de chemises sous sa veste.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Dim 11 Juil - 16:49

Une fois Charles de retour, tout le monde allait passer à table quand trois coups secs frappés contre le bois de la porte d’entrée retentit. Chacun se retrouva stoppé net dans son élan. Tous les convives se regardèrent surpris par les coups impatients qui reprenaient déjà de plus belle. Charles demanda à sa mère :

-Tu attends un invité surprise, m’man ? Fit-il en quittant sa place afin d’aller ouvrir.

-Pas que je sache ! Répondit Maggie.

Puis chacun commença à se servir. Des éclats de voix masculines se firent entendre puis Charles refit son apparition suivit de Bill, en uniforme d’officier, les bras chargés de cadeaux.

-Surprise !!!! Fit Bill d’une voix joyeuse et exalté.

Scully vit Mulder, placé en face d’elle, se raidir et fermer brièvement les yeux. Son regard vert d’eau ne laissant passer aucune émotion particulière lorsqu’il les rouvrit. Tara se leva de table afin d’aller à la rencontre de son mari. Maggie resta figé et Scully vit un sourire embarrassé se dessiner sur ses lèvres lorsqu’elle croisa le regard de Mulder. Matthew et Sean avaient suivit leur mère afin d’aider leur père à se débarrasser des cadeaux. Attiré par sa femme et ses fils, il ne remarqua pas tout de suite la présence de Mulder. C’est seulement lorsque l’euphorie des retrouvailles retomba que son regard fit un tour de table rapide. A ce moment il tomba direct dans celui de Mulder et ses mâchoires se crispèrent. Sans rien dire Bill alla étreindre sa mère qui lui dit encore toute surprise mais aussi heureuse malgré tout :

-Mais tu n’étais pas censé pouvoir te libérer !!!!

-C’est vrai mais j’ai réussi à obtenir une permission de 72h au dernier moment alors…mais je constate que ma place n’est pas perdu pour tout le monde, hein ??? Fit d’un air narquois en foudroyant Mulder du regard.

-Bill s’il te plaît, ne commence pas ! C’est Noël. Souffla doucement Maggie toujours dans le bras de son fils.

-Ouais bah j’aurais peut-être mieux fait de m’abstenir de venir tout compte fait ! Lâcha-t-il d’un ton acide en serrant les dents.

Puis il fit le tour de la table afin d’aller saluer Scully dans une accolade qui se voulait fraternelle mais pourtant emprunte de malaise et de distance. Il passa derrière Mulder afin de rejoindre sa femme en l’ignorant royalement. Le sentiment de convivialité et de chaleur qu’avait pu ressentir Mulder depuis son arrivée au chalet s’évapora en quelques secondes. Il entendait Tara et Charles essayer de détourner l’attention de Bill. Il savait que leur tentative de subterfuge ne ferait écran que quelques minutes. Il avait la tête vide et comme un goût de cendre dans la bouche. Scully le voyait jouer avec son couteau sur la table l’air lointain et songeur. Intérieurement elle maudit Bill d’avoir réussit à se libérer même si elle était heureuse de voir toute sa famille réunie. Le dîner commença et chacun tentait à sa façon de détendre l’atmosphère. Bill n’avait pas remis le couvert au sujet de Mulder et discutait à « bâtons rompus » avec son frère qui ne manquait pas de lui remplir son verre chaque fois qu’il était vide. Ils arrivèrent au dessert quand Bill, d’une voix rendu un peu pâteuse et hésitante par l’alcool et la fatigue, s’adressa à Mulder d’un ton non dénué de sarcasme :

-Alors Mulder vous n’êtes pas partit à la chasse aux petits hommes verts !?! Pour vous aussi c’est la trêve de Noël !!! Fit-il en portant son verre à ses lèvres.


Mulder aurait voulut ne pas répondre. Laisser couler l’orage qu’il sentait venir dans cette ambiance chargée d’électricité. Laisser le silence en réponse qui souvent en dit bien plus long que n'importe quel discours. Il se doutait de ce vers quoi Bill voulait l’entraîner. Mais cela était plus fort que lui. Il fallait qu’il réplique, qu’il défende l’honneur de son job ainsi que le sien par la même occasion.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mer 14 Juil - 16:48

-Vous savez mon travail ne se résume pas qu’à cela. Dit-il d’un ton neutre tout en le fixant droit dans les yeux.

Il vit un rictus sardonique étiré les lèvres de Bill. L’attaque allait être sournoise et brutale. Mulder le sentait et se tenait prés à en découdre verbalement.

-Ah ! bon et en quoi consistent vos autres fonctions ???....Fit-il en faisant semblant de réfléchir. Ah ! Oui ! Ca y est cela me reviens…Dénonciation de complots gouvernementaux. Chasse aux sorcières et autres vampires. Vous savez je trouve que le FBI est vraiment conciliant dans sa manière dont il vous emploie. Par contre ce qui me donne la nausée c’est que, d’honnêtes citoyens travaillent et payent des impôts qui permettent de financer vos délires malsains !!! Lui demanda Bill ironique.

-Je vous trouve bien réducteur Bill dans votre façon de juger mon travail. Pourtant votre travail et le mien ne sont pas si différents dans le fond bien que pour la forme cela soit une autre histoire. Alors je vais tenter de vous en expliquer les points communs et les différences. Comme moi vous servez et protégez les citoyens de notre grande et belle nation des terroristes en tout genre ainsi que de toutes les menaces extérieures. Sauf que les menaces que je traque sont plus incisives. Plus sournoises encore. Car le prédateur est invisible. Fondu dans la masse. Il ressemble à tout le monde et personne. Pourtant il est bien là mais si différent des autres. Le plus souvent son profil se résume à celui d’un psychotique, d’un halluciné, d’un névrosé, d’un sociopathe et des fois même carrément tout cela à la fois ! Il peut s’en prendre à votre femme, à vos enfants, à vos parents, vos amis où bien des voisins. Il repère, guette, espionne et enfin fonce sur sa proie puis disparaît comme il est apparut. Au nez et à la barbe de tout le monde. Et le travail d’un Agent du FBI consiste à mettre hors circuit ce genre d’individu et peu importe les moyens ou les chemins employés. Alors gardez votre moral mal placé car je ne combat pas l’ennemi par écran interposé à des milliers de kilomètres de la zone de combat! Mon quotidien c’est le terrain. La traque de l’ennemi en milieu urbain où qu’il se terre. La réalité du sang. La douleur de ceux qui sont victimes des dommages collatéraux Mais ça Bill cela vous dépasse, n’est-ce pas ??? Lui répondit Mulder d’une voix glacial.

Tout le monde autour de la table retenait son souffle fasciné autant par le récit de Mulder, qui ne lâchait pas Bill du regard, que par la réponse de celui-ci qui n’allait pas tarder à exploser. Scully savait que si elle n’intervenait pas maintenant, cela tournerait au pugilat entre Mulder et Bill. Elle se détendit discrètement lorsque le silence s’installa en réponse à Mulder. Pourtant son répit fut de courte durée lorsqu’elle entendit Bill émettre un rire de colère et lancer d’une voix vénéneuse et railleuse :

-C’est marrant que vous parliez de protection, de douleur des victimes et de toute cette bave de bons sentiments destinée à vous absoudre de votre crime. Parce que justement j’ai une sœur qui est morte assassinée et….

Mais il fut interrompu par le poing de Scully qui s’abattit brutalement sur la table. Elle se leva à demi de sa chaise afin de se pencher vers son frère. Son regard était plus froid que la glace et sa voix sourde laissait entendre que Bill venait de franchir une limite qu’il n’allait pas tarder à regretter d’avoir franchi.

-Bill maintenant ça suffit !!! Tu viens de dépasser allégrement les bornes et je…..

Mulder l’interrompit en lui touchant le bras. Il se leva à son tour très calmement.

-Laisse tomber Scully cela n’en vaut pas la peine. C’est de ma faute, je n’aurais jamais dû accepter de venir. Maggie merci pour tout mais je crois qu’il veut mieux que je m’éclipse avant que des paroles regrettables ne soient échangées. Si vous vous voulez bien m’excuser. Dit-il d'un ton posé et sans rage aucune.

Et sans plus attendre, Mulder quitta la table. Scully qui n’avait pas lâché son frère du regard, le fusilla des ses yeux bleu azur devenus sombres de colère. Elle lui dit d’une voix sourde, les mâchoires serrées :

-Tu sais j'étais presque heureuse de te voir, pour une fois!!! Mais ton comportement arrogant et accusateur à encore une fois tout foutu en l'air!!! Tu me donnes la nausée, Bill et tu aurais mieux fait de rester où tu étais si c’était pour te comporter comme le dernier des imbéciles !!!!

A son tour, elle quitta la table et se lança dans son sillage.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Ven 16 Juil - 22:49

A son tour, elle quitta la table et se lança sur ses traces. Elle le retrouva dans sa chambre. Il lui tournait le dos face au lit visiblement en train de ranger ses affaires. Elle toqua timidement contre la porte entrouverte. Connaissant l’identité de celle qui venait de frapper et dont le pas léger glissait sans bruit sur le parquet, il dit doucement :

-Tu vas rater la bûche de Noël Scully ! Répondit-il sans se retourner.

Elle se posta à quelques mètres derrière lui, sans rien dire en le regardant faire des allées et venues entre l’armoire et son sac puis elle lui demanda d’une voix douce :

-Tu comptais me dire au revoir, j’espère !?!

Elle le vit secouer la tête alors qu’elle entendait le bruit caractéristique de la fermeture de son sac. Il restait immobile refusant de lui faire face. Alors doucement elle se rapprocha de lui pour venir se placer à quelques centimètres dans son dos.

-Je savais que je n’aurais pas dû venir. Murmura-t-il simplement dans un soupir.

-Bill n’est qu’un crétin et tu n’as rien à te reprocher ! Dit-elle doucement résistant à l’envie de poser sa joue sur son omoplate.

Il fut surprit d’entendre sa voix si proche alors il se retourna lentement. Il laissa ses yeux se faire happer par son magnifique regard océan. La savoir si proche de lui le troublait. Son parfum aux notes tendres et sensuelles s’insinuait en lui à chacune de ses respirations. Il ferma brièvement les yeux, laissant les sensations se propager à travers son corps. A tâtons, il chercha sa main qu’il emprisonna dans la sienne. Puis dans un mouvement non prémédité, il porta sa main à ses lèvres dans un doux effleurement. De son autre main, il recouvra la sienne en lui murmurant :

-Essaye d’oublier cet incident stupide. Je t’appellerais dès mon arrivée.

Puis il abandonna sa main. Mais celle de Scully fut plus rapide et elle rattrapa la sienne au vol. Il sentit ses doigts chauds et doux s’agripper aux siens.

-Tu n’es pas sérieux, Mulder ! Tu ne compte pas partir par un temps pareil !!!

-Scully ! Afin de ne pas gâcher encore plus ce moment si familiale, je pense qu’il vaut mieux que je mette les voiles! Lui répondit-il dans un soupir las.

-Mulder même si tu arrives jusqu’à l’aéroport, tu crois peut-être que tu auras un vol par cette tempête ?!?

-Peu importe je passerais la nuit dans l’aéroport et demain matin je….

-Si tu pars, je pars ! L’interrompit-elle l’air déterminé s’agrippant toujours à sa main.

-Scully ! C’est ta famille. Ce qu’il y a de plus important au monde. Ne te mets pas tout le monde à dos pour moi. Cela n’en vaut pas la peine.

-Qu’est que tu en sais ? Lui dit-elle d’une voix affirmé.

Elle ne le quittait pas du regard. Il sentait son souffle calme sur son visage. Sa proximité était telle qu’à chaque respiration sa poitrine frôlait la sienne mettant ses émotions sans dessus dessous. Mais pour rien au monde, il ne lui aurait laissé deviner son état de confusion et de fébrilité. Scully vit un sourire léger et triste étiré ses lèvres si attirantes. Il lui répondit :

-Tu peux me faire confiance, Scully ! Je sais de quoi je parle.

-Mulder je sais cela mais tu es mon ami. Jamais je ne te laisserais prendre des risques à cause de la stupidité de Bill. Restes!

-Désolé mais j’ai pas envie de finir avec une tête au carrée réglementaire ! Mon égo risquerait d’en prendre un coup surtout que je ne voudrais pas trop l’amocher ce bon Bill !!! Lui dit-il d’une voix moqueuse.

-Allez Mulder cela peut bien attendre un peu. Ne dit-on pas que la nuit porte conseil !?! Lui dit-elle en lui souriant gentiment.

-Jamais tu lâches le morceau, toi ! Répondit-il sur le même ton.

-Tu oublies que du sang Irlandais coule dans mes veines. Elle laissa passer un silence puis reprit :

-Quoiqu’il en soit je ne plaisante pas Mulder quand je te dis que si tu pars, je pars aussi.
Fit-elle d’un ton soudain redevenu sérieux.

Il savait qu’elle ne changerait pas d’avis quoiqu’il dise. Vaincu devant sa force de persuasion si touchante, il se rassit sur le lit et se laissa basculer vers l’arrière en fermant les yeux. Il sentit aussitôt le matelas se creuser sous le poids de Scully à côté de lui. Elle se laissa glisser à son tour sur le flanc, tourné face à lui son bras soutenant sa tête. Pendant quelques secondes, elle le regarda imprimant chaque trait de son visage dans son esprit. Elle était comme fasciné par la vallon si attirant que formaient les lèvres de son partenaire. Secrètement, elle avait toujours été attiré par le coté charnue de celles-ci. L’envie d’y déposer ses lèvres afin d’en goûter la texture l’avait souvent torturé, détournant son attention vers des contrées interdites de son imagination alors qu’elle le dévisageait à son insu. Son regard glissa vers son oreille au contour si parfait, descendit le long de sa mâchoire jusqu’à son torse qui se soulevait au rythme de sa respiration. Elle se laissa bercer par le rythme apaisant de celui-ci laissant son esprit vagabonder. Elle fut tirer des ses rêveries alors qu’elle l’entendit soupirer. Elle le vit se frotter le visage faisant crisser sa barbe naissante sous ses doigts. Innocemment elle lui demanda :

-A quoi penses-tu ?

-Que Noël n’est décidément pas la période que je préfère !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Lun 19 Juil - 22:10

Puis il tourna la tête vers elle. Ses yeux vert d’eau balayèrent son visage d’un regard plein d’une mélancolie teintée de tristesse. Elle en fut ému. Le temps sembla se suspendre. Sans réfléchir ni avoir préméditer ce qu’elle allait faire, elle approcha lentement son visage près du sien. Surpris, il la regarda s’approcher n’osant plus respirer de peur de briser la magie de l’instant. Elle baissa légèrement ses yeux qu’elle fixa sur ses lèvres qui l’attiraient comme un aimant. Il ne fit pas le moindre geste la laissant venir à lui. Voulant savourer l’instant qu’il pressentait fugace, il ferma les yeux. La première chose qu’il sentit fut son souffle chaud sur ses lèvres suivit presque aussitôt de la douceur de ses lèvres. Il n’osait pas les bouger de peur de paraître trop entreprenant. Soudain il sentit le haut du corps de Scully se coller contre son torse puis son bras se mettre en travers de lui. La main de Scully vint se perdre dans ses cheveux en une douce caresse. Comprenant le message, il entrouvrit légèrement ses lèvres happant son souffle au passage. Il fit glisser la pointe de sa langue lentement hors de celles-ci pour venir glisser sur les siennes. La réaction de Scully fut immédiate. Elle entrouvrit les siennes à son tour le laissant pénétré sa bouche sans restriction alors que sa propre langue en faisait de même. Les mains de Mulder qui jusque là étaient resté inactive, se mirent en mouvement. Sous sa veste de tailleur, Scully les sentit se frayer un chemin le long de sa colonne effleurant sa peau au travers du chemisier, lui provoquant un frisson irrépressible. Elle intensifia leur baiser. Leur salive se mélangeait. Leur langue bataillait dans une danse lascive et sensuelle.

Les sens à fleur de peau. L’esprit et le corps totalement à l’abandon, ils se laissèrent entraîné par l’envie brutale et soudain irrésistible du corps de l’autre quand des coups sourds frappés contre le bois de la porte, les ramenèrent brutalement à la réalité. Scully se redressa brusquement au dessus de Mulder et sans plus attendre se remit d’aplomb sur ces pieds. En un rien de temps, elle remit de l’ordre dans sa chevelure et dans sa tenue tandis que Mulder encore échevelé par leur échange torride tentait de reprendre son souffle. Sans plus attendre, elle entrouvrit la porte.


-Matt ! C’est toi ? Dit-elle bêtement à la fois surprise et soulagé.

-Tu t’attendais à qui!?! Au Père Noël, peut-être !!! Désolé de te décevoir. Lui répondit-il d’un air narquois.

-Qu’est-ce que tu veux ??? Lui demanda-t-elle d’un ton déjà exaspéré par sa remarque désinvolte.

-Moi rien…. C’est grand-mère qui m’envoie pour savoir si vous souhaitez prendre le dessert ? Lui dit-il sur un ton innocent mais avec un sourire ironique.

Le regard passant par dessus l'épaule de Scully, il aperçut Mulder qui se remettait en position debout en réajustant les pans de sa chemise dans son pantalon. Il ne put s’empêcher de rajouter sur un ton de connivence :

-C’est promis je ne dirais rien à papa mais la prochaine fois, pensez à prendre le dessert avant. Cela évitera les embrouilles ! Enfin j’dis ça, j’dis rien !!! Fit-il en lui faisant un clin d’œil explicite.

-Mais qu’est-ce que tu racontes !?!….Fit-elle interloqué feignant de ne pas comprendre où il voulait en venir.

-Tu peux me faire confiance si ça peux faire chier papa, je suis de ton côté…. et du sien !!! Fit-il dans un mouvement de menton en direction de Mulder qui croisa son regard plein de concupiscence. Allez ! C’est pas tout ça mais on vous attends en bas. La bûche va finir par fondre....

Puis Matthew tourna les talons et descendit les escaliers quatre à quatre. Scully referma la porte et y adossa son front. Elle sentit la présence de Mulder dans son dos avant même qu’elle ne l’entende lui dire :

-Scully !?! Je crois qu’on est grillé !!! Il laissa passer un court silence puis il se pencha tout contre son oreille et ajouta dans un murmure :

-Tu veux toujours que je reste pour la nuit ???

Sans rien répondre ni se retourner elle haussa les épaules puis rouvrit la porte. Elle tira une dernière fois sur les pans de la veste de son tailleur puis redressa la tête et c’est d’un pas décidé qu’il la regarda se jeter dans l’arène. Bien décidé à ne pas gâcher le Noël de Scully, il retourna dans sa chambre. Il écrivit un bref mot à l’intention de Maggie et du reste de la famille Scully puis il prit son sac et descendit l’escalier à pas feutré. Des éclats de voix lui parvenait de la cuisine. Il s’arrêta et tendit l’oreille. Mais il ne pouvait que distinguer quelques mots sans pour autant parvenir à vraiment entendre et interpréter la teneur de la conversation familiale qu’il devinait animé. Il posa son mot bien en évidence sur le guéridon du vestibule. Puis après s’être correctement emmitouflé, il ouvrit la porte sans faire de bruit et sortit. Il avait à peine descendu les premières marches du perron qu’une voix un brin moqueuse dans son dos lui dit :

-Vous mettez déjà les voiles !?!


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mer 21 Juil - 22:50

Vivement il se retourna surprit et un peu effrayé malgré lui vers la voix. Il reconnu Matthew, emmitouflé jusqu’aux yeux dans son anorak de surfeur des neiges, qui se balançait avec nonchalance sur la balancelle du perron couvert à l’abri des bourrasque d’un vent glacial et des tourbillons de neige.

-Il fait un peu frais pour prendre l’air, non ? Demanda Mulder en essayant de maîtriser sa voix rendue saccadée par l’affolement de son rythme cardiaque.

-C’est que ces histoires de famille me fatigue ! Lui répondit-il avec ironie.

-Quelles histoires de famille ??? Lui demanda-t-il soudain intrigué.

-Bof toujours la même chose. Fit-il d’un air évasif.

-Du style ??? Fit Mulder piqué au vif.

-Hum…voyons voir ! Fit-il faisant semblant de réfléchir en se grattant le menton. Ah ! oui ça y est voici un sujet sensible souvent source de conflit entre mon père et grand-mère. Je cite « Pourquoi ? Mais Grand Dieu pourquoi ??? Ma sœur s’est entiché d’un dangereux taré comme lui !!! Alors qu’il y a tout un tas d’autres hommes très bien sur cette terre mais non elle faut qu’elle s’en amourache de ce salop pitoyable ! » fin de citation dixit mon père. Dit-il dans un sourire de biais. Puis il ajouta avec un clin d’œil : De toute façon ma tante couche avec qui elle veut, n’est-ce pas ?

-Bien sûr ! Sauf que je ne suis pas l'heureux élu….Enfin bref passons, maintenant tu comprends pourquoi je file. Je ne pense pas que ton père apprécierait de partager Noël plus longtemps avec moi. Au vu de sa haute opinion me concernant….

-Puff !!! Qu’est ce cela peux faire que vous partiez maintenant ou demain, vu qu’il cuve déjà dans son lit !?!

-C’est sympa de ta part de vouloir me retenir mais je reste persuadé que ma présence n’est pas indispensable.

-Dommage pour une fois que quelqu’un à les couilles de lui tenir tête dans cette famille….Et il laissa sa phrase en suspens d’un air blasé et déçu.

Sans savoir pourquoi Mulder sentit que l’ado rebelle et arrogant avait peut-être envie de se confier à une oreille attentive et sans jugement. Il remonta les quelques marches et se dirigea vers lui. Arrivée à la hauteur de la balancelle, Mulder lui demanda :

-Cette place est libre ?

-Vous voyez quelqu’un d’autre que moi ici ? Lui dit-il en lui retournant sa question sur un ton désinvolte.

Mulder ne répondit pas et après avoir déposé son sac à ses pieds, prit place à ces côtés. Pendant plusieurs minutes aucunes paroles ne furent échangés. Seuls le grincement de la balancelle et le bruit du vent comblait le silence entre les deux hommes. Au grand étonnement de Mulder, c’est Matthew qui prit la parole.

-Mon père a le don de faire chier toute cette famille avec son esprit retord et sa putain de rigueur militaire. Sa voix brûlait d’une rage mal maîtrisé et ses mots sonnaient comme une sentence.

-Qu’est-ce qui se passe avec ton père ? Demanda Mulder d’un ton innocent mais néanmoins intéressé.

-Oh c’est un crétin enfermé dans ses préjugés. Son ouverture d’esprit est aussi étroite qu’un trou du cul de souris. L’armée au taf. L’armée à la maison. Et évidemment mon tour viendra quand je vais avancé dans l’âge. J’en ai rien à battre de l’armée, moi !!! Ce qui me fait tripper c’est le basket. J’y joue du soir au matin dés que je peux. J’aime bien aussi les belles caisses pour emballer les filles et mes potes pour faire la fête. Le reste j’m’en balance ! J’ai encore le temps de voir venir ! Mais lui si il le pouvait, il m’aurait déjà envoyé chez les Cadets à l’école Naval de West Point. Heureusement que maman s’y est refusé en argumentant que j’étais trop jeune et que j’avais encore le temps de décider de quel serait mon avenir. Tu parles. C’est reculer pour mieux sauter, oui !!!

-Je pense que ton père ne veut que ton bien et surtout ta réussite. Alors il essaye de te pousser dans une voie qu’il maîtrise parfaitement en vue de pouvoir te guider et te mener à la réussite professionnelle. Simplement parce qu’il est un père aimant qui ne veux que le meilleur pour son fils. Lui répondit Mulder simplement.

-Ouais ça me fait une belle jambe ça !!! Ces clowns qui défilent dans leur costume d’apparat à la même cadence le 4 Juillet, ben moi ça m’fou la gerbe. Mon père est tellement obnubilé et bouché qu’il ne comprend pas qu’une carrière pro pourrait s’ouvrir à moi.

-Vraiment !?! Fit Mulder encore plus intéressé cette fois.

-Ouais! un agent des Boston Celtics m’a vu joué avec mes potes sur un terrain de quartier. Il est venu vers nous et il nous a posé quelques questions sur le basket puis il nous a demandé de continuer à jouer. Au début on a crû que c’était un flic en civil ! Puis il a sortit un caméscope et il a commencé à filmer. Après il m’a fait signe de venir et c’est là qu’il s’est présenté. En gros il m’a dit que ma façon de jouer était prometteuse et qu’avec un peu d’entraînement je pourrais améliorer ma tactique et affiner mon jeu. Il m’a laissé sa carte et il a dit qu’il allait montré la vidéo à l’entraîneur des Boston et qu’il me rappellerait surement pour que je vienne faire une démonstration dans leur salle.

-Cool !!! Et t’en a parlé à tes parents !?!

-Ouais ma mère était super contente pour moi mais pour mon paternel ça été une autre histoire !!! Répondit-il d’un air dégouté.

-Qu'est-ce qui s’est passé !?! Demanda Mulder décidé à faire parler l’ado jusqu’au bout.

-Il a fait tout un foin en disant que rien ne prouvait que c’était un vrai agent des Boston. Que si jamais il le voyait roder autour de moi, il appellerait les flics et tout le baratin quoi. Après il m’a sermonné en me disant que le basket c’était pas du sérieux. Que cela ne durait qu’un temps. Que la vrai vie ne se résumait pas à dribbler et à faire des dunks. Que de toute façon c’était un monde de requin pourri par le fric. Puff !!! comme s’il en savait quelque chose ! Et puis après ma mère a commencé à prendre mon père a partie afin de me défendre ensuite ils ont commencés à se disputer alors je suis monté dans ma chambre et je me suis collé l’I phone à fond dans les oreilles histoire de ne plus les entendre.

-Hum hum !!! Fut tout ce que Mulder put ajouter un rien destabilisé par la tournure de la conversation.

Il ne savait pas quoi dire d’autre pour essayer d’effacer l’amertume qu’il sentait prendre racine dans l’esprit du gamin. Au final il se sentait mal placé pour juger ou prendre un quelconque partit. Il n’avait pas l’expérience de la parentalité. Il ne voulait en aucun cas influencer le gamin contre son père ou sur ces choix d’avenir. Il regarda sa montre et fini par se lever. Il prit son sac et au moment où il allait prendre congé de Matthew celui-ci lui dit en le voyant faire mine de partir:

-Z’êtes pas sérieux !?! Vous allez pas partir par ce temps pourri…Lui dit Matthew d'un ton étonné.

-Ecoutes c’est pas que je m’ennuie mais faut vraiment que j’y aille. T’en fais pas pour moi, j’en déjà vu d’autre. Bon Noël à toi et profites bien de laneige fraîche. Fit-il en lui tendant la main.

-Punaise !!! Vous doutez de rien, vous !!! Vous croyez vraiment qu’à cette heure ci, y aura des déneigeuses pour vous ouvrir la route ??? Bah je vous souhaite bonne chance car à mon avis vous risquez de passer la nuit dans votre voiture avant d’avoir pu terminer le 1er kilomètre. Mais puisque vous semblez plus malin que les autres, je vous souhaite « bonne chance Chef » !!! Lui lança-t-il d’un air arrogant en lui adressant un salut militaire plein de moquerie.

Puis sans plus de cérémonie, il quitta la balancelle et rentra dans le chalet. Mulder resta quelques secondes immobiles devant la porte fermé puis il s’arma de courage et descendit les marches prêt à affronter le blizzard et à démontrer au monde entier qu’il arriverait sans encombres à ce foutu aéroport.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   Mar 27 Juil - 18:22

24 heures plus tard.
Washington D.C.
Appartement de l’Agent Mulder.
20 h.


Après une bonne douche régénératrice et une provision de junk food Chinoise accompagnée de bière, Mulder s’affala devant sa télévision. Il zappa d’abord de chaîne en chaîne jusqu’à trouver un programme ressemblant étrangement à ces DVD soigneusement rangé dans son bureau et qui, bien sûr, n’étaient pas à lui. Il commença à s’attaquer au pâté impérial tandis que l’écran montrait une blonde à forte poitrine et courtement vêtue en Mère Noël se diriger vers la porte afin d’aller ouvrir. Il commençait à peine à s’intéresser à ce programme pour le moins douteux quand on tambourina à la porte. Il suspendit sa bouchée de pâté, jeta un œil sur sa montre et fit mine d’être aux abonnés absents. Seulement lorsqu’il entendit une clé s’introduire dans la serrure quelques secondes plus tard, il se rua sur la télécommande afin de changer de chaîne. La porte s’ouvrit en grand alors qu’il finissait d’engloutir son pâté impérial afin de se redonner une contenance. Il regarda son visiteur entrer et apparaître sur le seuil du salon dans la lumière tamisé. Scully s’appuya nonchalamment contre le chambranle de la porte, le visage totalement dénué d’expression malgré une fatigue évidente sur ses traits. Elle lui demanda d’une voix douce sans aucune amertume:

-Jamais tu ne consultes ta messagerie !?!

-Désolé mais j’ai dû égaré mon portable. Impossible de remettre la main dessus. Lui dit-il en souriant légèrement d’un air désolé.

Il vit son regard se diriger vers la télévision. Ses yeux s’y fixèrent durant quelques secondes puis elle dirigea de nouveau ses prunelles azur sur lui et lui dit sur un ton songeur :

-C’est dommage. Vraiment dommage....

-De quoi !?! Lui demanda Mulder surprit.

-Que tu ne soit pas resté. Bill était prié de te présenter ses excuses au petit déjeuner, sur ordre de maman.

-Cela m’aurait coupé l’appétit de toute façon. Et je me fous des excuses de Bill. Fit-il dans un sourire ironique. Puis il lui demanda :

-Assez parlé de Bill.....Aurais tu faim par hasard ???

Elle tendit le cou vers lui sans pour autant quitter sa position.

-Faut voir !!! C’est quoi ? Demanda-t-elle méfiante.

-Chinois. En entrée le chef te propose un Pâté impérial et sa sauce aigre-douce. Suivit de son canard laqué accompagné de ses spaghetti aux champignons noirs et petits légumes. Et pour finir en beauté un gâteau surprise. Le tout arrosé d’une bonne bière bien fraîche cela va de soi.

-Je suis preneuse. Lui dit-elle d’un ton intéressé.

-Va t’asseoir. Je vais te chercher une bière. Fit-il en se levant.

C’est avec une certaine félicité qu’elle se laissa enfin choir sur le canapé. La fatigue martelait son corps engourdit. Son énervement, contre Mulder et sa fuite solitaire, l’avait quitté ne laissant qu’un immense vide dans son esprit redevenu apaisé dès qu’elle avait passé la porte de cet appartement si familier. Elle l’entendait farfouillé dans sa cuisine et elle était bien. Elle laissa sa nuque partir vers l’arrière et ferma les yeux enfin sereine.

Mulder revint à ce moment. Il s’arrêta dans son mouvement observant son amie abandonné à la détente. Il en profita pour faire courir son regard sur son visage. Son cou. Sa poitrine. Ses jambes. Rarement elle lui laissait le loisir de l’observer à son insu dans cet état d’abandon. Cependant, il ne s’attarda pas dans son observation. Il ne voulait pas être pris sur le fait. Doucement il s’assit à côté d’elle et poussé par un élan de tendresse qu’il ne put retenir, il lui caressa la joue. Instantanément elle ouvrit les yeux et tourna la tête vers lui tout en plantant son regard bleu délavé par la fatigue dans le sien. Mulder lui dit dans un murmure :

-La bière de Madame est servie…Et tu as l’air crevée ! Lui dit-il sur un ton compatissant tout en lui tendant la bouteille.

-C’est rien de le dire ! L’attente dans l’aéroport fut interminable. A cause de toute cette neige et du givre, personne ne savait si les avions arriveraient à décoller. Enfin après plusieurs heures d’attentes, j’ai réussi à prendre un vol pour JFK. Le vol fut assez mouvementé, surtout au départ, il y avait beaucoup de turbulences à cause des bourrasques de vent. Bref c’était que du bonheur et je ne te remercierais jamais assez de m’avoir laissé tomber comme une vieille chaussette….Lui dit-elle d’un ton désabusé tout en portant le goulot à sa bouche.

-Tu m’en veux encore !?! Lui demanda-t-il avec son air de chien battu.

-Je crois que je suis trop fatiguée et j’ai surtout trop faim pour cela….Fit-elle en lorgnant sur la nourriture posée sur la table basse.

Le reste du repas se passa en silence. Mulder respecta l’état de fatigue de son amie et fut au petit soin pour elle. Il regardèrent un vieux film en noir et blanc avec pour acteur principal Cary Grant. Scully était totalement détendu et profitait des attentions de Mulder avec félicité. Sans doute causé par la fatigue et une certaine langueur du corps et de l’esprit, elle osa une bien étrange requête qu’elle regretta aussitôt que les mots eurent franchit ses lèvres :

-En fait si je ne suis pas resté avec ma famille et si j’ai pris tous ces risques insensés pour te retrouver, c’est que….je souhaitais reprendre notre….comment dire…rapprochement mutuel. Dit-elle pourtant bien décidé malgré tout à assumer sa demande jusqu’au bout.

Mulder, qui n’avait cesser de revivre leur baiser inachevé dès qu’il fermait les yeux, resta figé durant quelques secondes ne croyant pas à ce que ces oreilles venaient de lui transmettre. Scully surprise par son inertie, retrouva toute sa vigueur et se redressa d’un bond en tentant déjà maladroitement de s’excuser :

-Pardon…. oublies ça, Mulder ! La fatigue me fait dire n’importe quoi et je ….

-Tu veux parler de ce qui s’est passé au chalet !?! Lui demanda-t-il d’un ton feignant l’ ignorance.

-Oui…bon…laisses tomber !!!! Fit-elle en se levant brusquement sentant déjà le feu de la honte dévoré ses joues.

-Attends !!! Fit-il en saisissant sa main au passage alors qu’elle s’apprêtait à fuir. Tu es sûr de pouvoir tenir toute la nuit sans dormir !?! Lui demanda-t-il d’un ton gentiment moqueur tout en se penchant vers elle dans son dos.

Surprise elle se retourna vivement et plongea son regard bleu océan dans celui de son partenaire soudain éclairé d’un éclair de défi plein de désir, d’envie et d’amour aussi. Ne souhaitant pas paraître déstabilisé, alors qu’elle sentait un certain soulagement l’envahir, elle répondit du tac au tac d’une voix sourde :

-Et toi ? Es-tu sûr de pouvoir tenir toutes tes promesses !?!

-Je vous laisse seul juge, Agent Scully ! Lui dit-il tout en dirigeant ses lèvres vers sa bouche dans un sourire enjôleur.


The end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Noël ensemble (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Noël ensemble (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Broder ensemble le marquoir Cadichon du Passé Composé
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)
» Offre terminée.
» aide choix d'ensemble pneu/jantes route
» Hollywood et Bollywood ensemble contre le piratage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: DocMagoo-
Sauter vers: