Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Crime de mémoire (terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Crime de mémoire (terminée)   Sam 27 Aoû - 17:57

Auteur : Myself.

Disclaimers : Toute cette histoire ainsi que ces personnages sont la propriétés d’un seul et même homme...Mister Carter. Je ne fais que lui emprunter ces personnages dans un but non lucratif juste pour se divertir !!!

Résumé : Un sequel de l’épisode 4X23 « demons ».
Comme je n'ai jamais eu la prétention de réécrire tout l'épisode, cette fic commence un tout petit peu avant la confrontation entre Mulder et sa mère.



Providence.
Rhodes Island.
14H15.


Dans la voiture qui le conduisait vers sa mère, Mulder ne pouvait pas s’empêcher de se masser les tempes. Les images kaléidoscopiques, qui l’assaillaient brutalement depuis quelques heures, l’angoissaient au plus point. Ces « flash-back » remplies de son, de lumières et d’images faisaient renaître en lui un passé qu’il avait enfouit au plus profond de son subconscient. Tout ce qu’il avait entrevu ces dernières heures, avait fait remonter en lui une peur primale apportant avec elle ses doutes et ses questions depuis trop longtemps sans réponse. Il savait que l’heure des comptes venait de sonner.

Scully, qui avait finit par céder à la requête de Mulder, s’inquiétait pour lui. Elle l’avait retrouvée ,quelques heures plus tôt, dans une chambre de motel en état de choc n’ayant aucun souvenir concernant ce qui l’avait amené dans le Rhodes Island ni pourquoi il s’y trouvait et encore moins ce qu’il avait pu y faire. En inspectant la chambre, elle avait retrouvé sa chemise tâchée de sang, un trousseau de clé appartenant à une certaine Amy Cassandra ainsi qu’une voiture louer au nom de David Cassandra. Il manquait aussi 2 balles dans le chargeur de son Sig Sauer. A partir du trousseau de clé, ils avaient fini par remonté jusqu’à la résidence secondaire du couple qu’ils avaient retrouvé tués par balles. Scully n’avait plus d’autre choix cette fois que d’avertir la police du Comté. L’analyse ADN avait fini par confirmer ses craintes. Le sang retrouvé sur la chemise de Mulder appartenait au couple Cassandra. Mulder avait été inculpé du double meurtre par le Détective Joe Curtis. Il n’avait pas nier les faits, jurant seulement qu’il ne se souvenait de rien. Le suicide d’un agent en uniforme, dans le même commissariat où était retenu Mulder, lui avait permis de remonter jusqu’à un médecin obscure pratiquant des expériences sur le cerveau. Scully avait découvert qu’Amy et David Cassandra, tout comme Mulder et ce policier étaient des patients du Dr Goldstein. Tous 3 avaient subit les mêmes chocs cérébraux à base de Kétamine combinés à des chocs sonores et lumineux censés raviver des souvenirs enfouis dans leur subconscient. Sur les 4 patients connus du Dr Goldstein, 3 étaient morts. En aucun cas elle ne souhaitait que Mulder vienne allonger la liste.

Sans en avoir l’air et tout en conduisant, elle jetait de fréquent coup d’œil dans le rétroviseur intérieur de la berline qui les conduisaient vers la résidence de Teena Mulder. Au vu de son état physique et psychique, elle avait désapprouver l’idée de son partenaire. Elle aurait largement préféré que ce dernier aille passer des examens dans un hôpital entouré de médecins sérieux et compétents mais comme toujours, elle avait dû abdiquer devant sa ténacité à faire éclater un secret de famille qui obsédait Mulder et dont les hallucinations ne faisaient que renforcer sa conviction.

Suivant les indications de Mulder, celui-ci lui fit signe de s’arrêter. Elle gara la Ford le long du trottoir en face d’une maison typique d’une banlieue Américaine aisée. La rue, baignée d’une douce clarté automnale, semblait calme voir même désertée en ce début d’après-midi. A peine la voiture arrêtée, elle vit Mulder ouvrir la portière et bondir d’un mouvement souple et rapide. Elle le regarda traverser la rue au pas de course. Elle le vit s’arrêter à une des fenêtres donnant sur la rue essayant de distinguer un quelconque signe de présence. Il fit le tour de la propriété et s’arrêta enfin devant la porte d’entrée. D’un geste trahissant une certaine anxiété, elle le vit remettre un semblant d’ordre, parfaitement illusoire, dans sa tenue. Il se retourna vers elle et sans un geste de sa part, elle comprit le message. A son tour, elle sortit de la voiture, traversa la rue et gravit les quelques marches qui menaient au perron. Elle eut juste le temps de se placer derrière son partenaire, lorsque la porte s’ouvrit et qu’une voix douce et suave emplie de surprise prononçait le prénom de son partenaire :


-Fox !?! Mais que fais-tu ici ?

Omettant volontairement de répondre, Mulder se retourna immédiatement vers Scully afin de la présenter sans perdre de temps.

-Maman, tu te souviens de l’Agent Scully ?! Demanda-t-il nerveux.

Sans se retourner, il prit son poignet demandant implicitement à sa partenaire de se mettre à côté de lui. Quoique gênée par cette façon de faire un peu cavalière, Scully s’exécuta, regrettant déjà d’être sortie de la voiture.

-Oui bien sûr mais..Sans préambule, Mulder l'interrompit :

-On peut entrer ?! Demanda-t-il tout en commençant à s'avancer.

-Oui bien sûr!!! répondit-elle toujours aussi surprise.

Une fois la porte refermée, Mulder entra dans le vif du sujet:

-Maman, est-ce que le nom de C.G.B Spender te dis quelque chose ?!

Immédiatement Scully vit une myriade d’expression contradictoire transformer le visage de Teena Mulder. Elle savait que cela n’avait pas échappé à son partenaire. La vieille femme laissa passer quelques secondes de silence afin de préparer sa réponse et de se redonner une contenance. Lorsqu’elle se décida à parler, tout dans son attitude inspirait la déni et le mensonge à l’égard de cette question.

-Je ne vois pas de qui tu veux parler! Déclara-t-elle d’un ton cassant et froid.

-Je pense, au contraire, que tu sais très bien de qui il s’agit. Mais je vais quand même te rafraîchir la mémoire, il travaillait avec mon père pour le département de la défense. Insista Mulder.

-Je suis désolée que tu ais fais tout ce chemin pour rien mais ton père ne m’a jamais présenté ces collègues de travail. Dit-elle tout en se détournant.

Mais Mulder n’était pas dupe, il connaissait trop bien sa mère pour reconnaître quand elle lui mentait. Il fonça tête la première et lui dit tout de go :


-Tu avais une relation avec lui, n’est-ce pas ?!... C’est pour cela que tu ne veux pas répondre?!?

-Quoi ?!? Mais qu’est-ce que tu racontes?! Lança-t-elle en se retournant avec indignation.

-Ne joues pas avec moi….il est venu chez nous cette nuit là quand j’avais 12 ans et il t’a obligé à choisir Samantha !!!Lui dit-il hors de lui mais encore sous contrôle.

-Agent Scully ???..... Que lui arrive-t-il ?!? Demanda-t-elle sous le choc tout en prenant Scully à témoin.

Elle n’eut pas le temps de répondre. Mulder surenchérit :

-N’essais pas de détourner la conversation !!! Je sais que tu as trahi mon père! Lança Mulder d’une voix sourde.

-Jamais je n’aurais pu faire une chose pareille !!! Répondit Teena en serrant les lèvres.

Mais implacable Mulder enfonça le clou en reformulant la question qui l’obsédait depuis si longtemps.

-Jusqu’où est-ce allé ?!? Hurla-t-il complètement déchaîné.

La gifle claqua sur la joue de Mulder comme une sentence. Fou de rage et obnubilé par son obsession il n’avait pas anticipé le geste de défense de sa mère. Un léger flottement s’installa entre les 2 protagonistes. Scully, témoin muet de la scène qui se jouait sous ses yeux, totalement impuissante ne savait comment réagir. Teena Mulder reprit la parole d’une voix calme mais glaciale.

-Comment oses-tu ??? Comment peux-tu venir ici m’accuser de la sorte ?!?

Implacablement Mulder reprit:

-Qui est mon père ?!?

-Qu’est-ce que tu veux ?! Le tuer encore ??? Lui demanda-t-elle le visage déformé par la colère et l'indignation.

-Réponds juste à ma question, maman ! J’ai le droit de savoir! Lui dit-il plus calmement ne se reprenant.

Alors qu’elle tentait d’échapper au feu de ses questions en se détournant, Mulder lui attrapa le bras.

-Réponds-moi, s’il te plaît !!! Lui dit-il, la voix pleine de regrets.

-Je suis ta mère et je n’accepterais plus que tu me poses ce genre de questions. Tu saignes Fox. Tu devrais te faire soigner. Lui répondit-elle avec indifférence tout en disparaissant dans l’escalier.


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Crime de mémoire (terminée)   Dim 28 Aoû - 16:47

Mulder la regarda, avec résignation, se détourner de lui pleine de mépris. Au fond de lui, il savait qu’il ne le reverrait plus jamais. Il avait tout gâché en se laissant stupidement gagner par la colère. Il savait très bien qu’en agissant ainsi, il ne gagnerait rien. Mais cela avait été plus fort que lui et du coup il se sentait encore plus frustré. Une goutte d’un rouge sombre dévala son front, il la sentit se prendre dans ses sourcils. Il toucha son arcade sourcilière et étala le sang sur ses doigts. Sa mère avait raison. Il saignait.

-Mulder est-ce que ça va ? Lui demanda Scully inquiète à la vue du sang s'écoulant de son front.

Eludant la question, il lui dit :

-Je suis vraiment le dernier des crétins !!! Excuses-moi de t’avoir infligé cela !

Et sans plus de cérémonie, il quitta l’entrée et se dirigea vers le salon laissant Scully dubitative. Quelques secondes plus tard, un rugissement de moteur la tira de ses pensées. C’est par la baie vitrée entrouverte qu’elle vit la Ford s’éloigner dans un crissement de pneu. Stupéfaite et incrédule, elle regarda le véhicule disparaître petit à petit de son champ de vision. Exaspérée, elle prit son portable et appela le Détective Curtis qui était, également, chargé de l’enquête :

-Curtis, j’écoute !

-Ici l’Agent Scully ! J’ai, comme qui dirait, un problème. Mon partenaire vient de me fausser compagnie…..



Providence.
Cabinet Privé du Dr Goldstein.
15h30.



Le Détective Curtis donnait les dernières recommandations à ses hommes avant de procéder à la perquisition ainsi qu’à l’arrestation du médecin. Alors que le groupe d’hommes s’apprêtaient à investir le Cabinet, le médecin les précéda en les laissant entrer sans résistance.

-Je suis le Détective Curtis et voici l’Agent Scully du FBI et.....

Et avant que Curtis ne lui explique le motif de la perquisition, le Dr Goldstein leur dit d’une voix calme mais non dénué de dédain :

-Je sais pourquoi vous êtes là. Je suis désolé mais il n’est plus ici.

-Où est-il allé?!? Demanda aussitôt Scully machinalement.

-Comment pourrais-je le savoir ?! Votre partenaire n’est pas du genre à s’épancher sur son emploi du temps ! Répondit le médecin en haussant les épaules.

Le Détective Curtis, qui tournait autour de la table d’auscultation ainsi que des différents instruments qui se trouvaient à proximité prit la parole tout en examinant avec attention un objet ressemblant à une perceuse miniature :

-Dites-moi Dr Goldstein ! A quoi cela peut-il bien vous servir ?!? Fit-il en levant l’objet.

-Je vous prierais d’éviter de mettre vos doigts partout, Détective !!! C’est du matériel médical et cela représente un certain prix. Lui répondit ce dernier avec dédain.

-Ne prenez pas ce ton avec moi, Doc !!! Lui répondit Curtis sur le même ton puis tout en rapprochant la perceuse de ses yeux, il demanda :

-Et si je ne m’abuse....., il y a des restes de cheveux collés à cette mèche !!! Donc je vais reformuler ma question autrement ! Cela vous arrive-t-il souvent de perforer le crâne de vos patients ?

-Ecoutez ce que je fais s’appelle de la médecine et je…..

Scully l’interrompit brutalement la voix pleine d’une rage contenue:

-Vous osez appeler ce que vous faîtes de la médecine ?!? Avez-vous seulement idée de ce que peut représenter la médecine ? Vous êtes un usurpateur…..vous pratiquez des expériences sur le cerveau qui sont totalement illégales et reconnu par aucun de vos soi-disant pairs. Vous utilisez la science sans en maîtriser les conséquences. Au point que vos patients finissent par se suicider et vous vous prétendez médecin ???

-Agent Scully, mes méthodes ne sont peut-être pas traditionnelles mais je ne fais que leur donner ce qu’ils veulent !!! Je leur ouvre la voie de leur propre vérité. Après si psychologiquement, ils sont trop faibles pour le supporter, je n’y peux malheureusement pas grand-chose. Il y a parfois des vérités que l’on ferait mieux de laisser là où elles sont…..

-Bon ça suffit !!!! Assez rigoler ! Embarquez-moi tout le matériel ainsi que «le Dr Frankenstein ». Fit Curtis en s’adressant à son équipe tout en reposant la perceuse.

-Peut-être que le bon Docteur, « grand pourvoyeur d’humanité », nous en apprendra un peu plus au sujet des ses activités lorsqu’il aura humé, pendant quelques heures, l’odeur poisseuse d’urine et de vomissures de ses semblables. Fit Curtis un brin cynique en se rapprochant de lui d’un air mauvais puis il ajouta en serrant les dents:

-Allez Doc ! Levez-vous que je vous passe aux poignets ces jolis bracelets en argents. Bien évidemment, vous pouvez garder le silence ou tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous devant un tribunal. Vous avez le droit d’appeler un avocat et si vous n’en avez pas l’état du Rhodes Island vous en fournira un d’office. Agent Baker !!!! Prenez soin de ce tordu. Nous avons une brebis égarée à confesser. Fit-il en lui confiant le médecin.

Le cynique Dr Goldstein disparut de la vue de Scully sans malheureusement leur avoir été d’un moindre secours. Elle regarda l’air absent l’équipe de Curtis se mettre au travail et répertorier les pièces à convictions qui remplissaient le cabinet de ce « Docteur Mengele ».


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Crime de mémoire (terminée)   Dim 4 Sep - 15:57

Curtis la rejoignit et se positionna près d’elle, le regard également perdu dans le va-et-vient des hommes en uniforme qui s’activaient. Après quelques secondes de silence, il lui dit :

-Mon « petit doigt » me dit que ce taré ne nous en apprendra pas plus ! Blindé de fric comme il est, dans quelques heures, une armée d’avocat va débarquer et libérer ce bon docteur pour vice de procédure ou de « je ne sais quoi » d’autre. Mais bon vous connaissez la musique aussi bien que moi, n’est-ce pas ?!? Fit-il dans un soupir résigné.

Scully ne répondit pas, perdue dans ses réflexions tout en essayant vainement de trouver un indice pouvant la conduire à son partenaire. Ne la sentant pas réceptive à son côté cynique, il retrouva un ton plus professionnel :

-Vous n’avez vraiment pas la moindre idée où votre partenaire aurait pu se réfugier ??? L’Agent Mulder, me semble-t-il, avait l’air de connaître un peu le coin…Peut-être y a-t-il passer des vacances où bien….

Soudain Scully agrippa le bras de Curtis, surpris celui-ci lui demanda :

-Quoi ?!?.... Qu’est-ce qu’il y a ?!?

-Pourquoi n’y ai-je pas penser plus tôt ?!? Se parlant à elle-même.

-De quoi….

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que Scully enchaîna précipitamment :

-Lorsque nous nous sommes rendus à la résidence secondaire des Cassandra, Mulder a reconnu leur maison. Il a alors vaguement fait allusion à une maison de vacances dont ses parents étaient propriétaires. Il disait qu’il y avait passé plusieurs étés avec sa sœur lorsqu’ils étaient enfants.

-C’est un début…Vous avez une idée du périmètre dans lequel cette maison pourrait se situer pas rapport à celle des Cassandra ?

-Non aucune. Je me rappelle seulement qu’il a dit que ce n’était pas loin…Je crois me souvenir qu’il a cité un nom comme « Quono »…quelque chose….Lui répondit-elle en essayant vainement de se rappeler de ce nom qu’elle avait trouvé bizarre lorsqu’elle l’avait entendu sans pour cela le retenir.

-Chontaug ?!? Quonochontaug, c’est ça ??? Demanda Curtis qui avait deviné immédiatement.

-Oui !!! c’est parfaitement cela….S’exclama Scully en retrouvant un peu d’espoir.

-C’est un endroit assez tranquille. Il y a bien pas mal de maisons disséminées un peu partout sur la presqu’île. Ce sont pour la plupart des résidences secondaires. En cette saison, cela fait bien longtemps que leurs occupants ont pliés bagages. Pour la plupart elles restent inhabitées durant de longs mois. La présence de votre partenaire sera assez vite repérable. Expliqua-t-il.

Curtis prit son portable et demanda du renfort afin de les aider à retrouver la trace de Mulder et sans plus tarder se mit en route accompagné de Scully.



Quonochontaug.
Rhodes Island.
18h30.


La nuit s’apprêtait à tomber lorsque les voitures de la police locale arrivèrent aux abords de l’ancienne résidence d’été des Mulder. La Ford de location se trouvait garée dans l’allée. La lumière extérieur était allumée. C’est le cœur battant que Scully sortit de la voiture de Curtis. Tous les agents présents se postèrent devant la maison, à l’abri derrière leur voitures de patrouilles, en position de tir. Scully qui désapprouvait le dispositif le fit remarquer à Curtis :

-Détective Curtis, c’est un agent du FBI pas un criminel !!! Je ne pense pas que tout ce cinéma soit nécessaire ! Lui dit-elle en maîtrisant son exaspération.

-Je sais bien Agent Scully mais on ne sait jamais comment vont réagir les gens lorsqu’ils sont sous l’emprise de la drogue. Croyez en mon expérience, on se retrouve souvent dans des situations qui deviennent vite incontrôlable si on ne prends pas certaines précautions ! Lui répondit-il en vérifiant si son arme de service était bien chargée.

-Jouez les cowboys vous existe, hein ?!? Et sans attendre de réponse, elle enchaîna :

-Je vais y aller et seule ! Si j’ai le moindre problème, je vous sonne sinon restez à distance.

Et alors qu’elle se dirigeait vers la maison, Curtis l’interpella :

-Hey !!! Agent Scully !!!! Prenez au moins cela, ça pourra vous être utile pour communiquer avec le « cowboy » Fit-il en lançant dans sa direction un talkie-walkie.

Elle rattrapa l’appareil au vol et haussa les épaules en guise de réponse. Curtis la vit se diriger vers le perron, elle grimpa les quelques marches qui la séparait de l’entrée à une allure rapide. Puis sans la moindre hésitation, elle tourna la poignée, poussa la porte et disparut dans l’obscurité de la maison silencieuse.

Scully referma la porte et instantanément les ténèbres l’engloutirent. Elle laissa, quelques secondes, à ses yeux afin de s’habituer à la noirceur dans laquelle ils se retrouvaient subitement plongée. L’oreille aux aguets, elle guettait le moindre bruit, le moindre souffle qui aurait pu la guider vers son partenaire. Prudemment elle s’avança puis elle distingua une faible lumière qui filtrait par le bas d’une porte droit devant elle. Le cœur battant la chamade et intimement convaincu que son partenaire se trouvait derrière, elle s’en approcha doucement. Sa voix résonna dans le silence alors que sa main tournait la poignée :


To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Crime de mémoire (terminée)   Mer 7 Sep - 21:38

-Mulder c’est moi !

Dans un grincement, elle poussa la porte. Ce qu’elle vit la figea sur place. Son partenaire se tenait au centre de la pièce. A genoux, le corps tendu vers l’arrière. Il pointait son arme sous sa gorge. Il était pâle et couvert de sueur. Ses yeux étaient fermés sur un masque de douleur. Il murmurait des phrases hachurées et sans suites. Il était en pleine crise de délire hallucinatoire. Scully, le regard terrifié, pénétra dans la pièce, qui a une autre époque, avait dû faire office de bureau. Elle resta à distance de son partenaire qui maintenant se balançait sur un rythme régulier mais dont l’index menaçait à tout moment d’appuyer sur la détente.

-Mulder, c’est moi ! Est-ce que tu m’entends ?!? Lui demanda-t-elle d’une voix douce mais néanmoins anxieuse.

Mulder ouvrit subitement les yeux. Son regard entra en collision avec celui de Scully. Elle s’aperçut qu’il la fixait sans la voir. La sueur dévalait son front, ses tempes et ses joues ombrées de barbe. Son regard était à la fois fou et perdu. Il ne distinguait plus la réalité qui l’entourait. Seules les images renvoyées par son cerveau imprimaient sa rétine.

-Mulder, arrêtes tout ça ! Lui dit-elle le plus doucement possible.

-Je….ne….peux pas !!! Arrrgh !!!!…..je dois savoir. Il faut que…..je…sache!!!! Dit-il la voix pleine de souffrance et le regard halluciné.

-Mulder tout ce que tu vois. Tout ce que tu entends n’a rien à voir avec ce qu’il s’est réellement passé. Lui dit-elle le coeur battant la chamade.

-Qu’est-ce que….tu…. en….arrrgh !!!!.... sais…. ???? Je me rappelle …de…ce soir….là !!! Samantha est venu dans….ma….chambre ! Elle m’a dit de venir….sans faire…de bruit ! Ils étaient là…. en bas !!!! Des éclats….de voix. Mon père qui crie….ma mère qui….pleure ! Des portes qui claquent ! Et lui….le fumeur….il me voit du bas de l’escalier…..Il me dit que je….arrrgh !!!! suis un….petit espion. Il me regarde…..puis…..arrrgh !!!! il me tourne le dos…et…il ferme la porte !!!

-Mulder….

-Va-t-en Scully !!!

-Ecoutes-moi…..

-Non !!!! Hurla-t-il en pointant maintenant son arme vers elle. C’est toi…. qui va… m’écouter ! J’ai vu ce fils de pute…. prendre ma mère…. dans ses bras alors je dois savoir si c’est vrai, tu m’entends ?!?

Scully ne savait plus comment s’y prendre. Jamais elle ne l’avait vu dans cet état complètement incontrôlable. Elle sentait le désespoir et l’impuissance se propager dans son corps. Ils étaient pourtant passé par un nombre incalculable d’épreuves, de violence et de souffrance. Mais jamais Mulder n’avait été menaçant envers elle. Il l’avait toujours protégé. Elle le voyait souffrir plus que de raison sans pouvoir y faire quoique se soit. Elle tenta une dernière fois de le ramener à la raison.

-Tu vas me tirer dessus, Mulder ?!? Lui demanda-t-elle au bord des larmes face au canon de son arme pointé vers elle. Avec effroi, elle le vit acquiescer.

-Pour la dernière…..fois Scully !!!! Arrgh !!!! Va-t-en si tu….tiens à rester en…. vie ! S’il te….plaît, sors d’ici !!! Lui répondit-il d’une voix hachurée, les yeux exorbités et les traits crispés par la douleur.

-C’est donc si important pour toi ?!? Il hocha la tête. Mulder, écoutes-moi. On t’a administré un puissant hallucinogène. Tu ne sais pas si ces souvenirs t’appartiennent. Ce n’est pas la voie de la vérité, Mulder ! Tu dois me faire confiance. Lui expliqua-t-elle la voix brisée par le chagrin.

Elle le vit se remettre l’arme sous la gorge, le corps et l’esprit en transe. La fin tragique de son partenaire semblait inéluctable.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Crime de mémoire (terminée)   Ven 9 Sep - 22:34

Curtis qui était en train de fumer une cigarette patientait avec ses hommes dans la lumière bleutée des gyrophares quand brusquement plusieurs coups de feu éclatèrent. Vivement il lança sa cigarette et prit son talkie :

-Agent Scully ?! Vous me recevez ?!? A vous !!! Dit-il nerveusement.

La radio se contenta d’émettre un simple grésillement. Curtis réitéra son appel presque aussitôt :

-Agent Scully ! Est-ce que vous me recevez ?!?....Répondez !!!

Seul le silence et le grésillement du talkie lui répondit. Le regard de ses hommes étaient braqués sur lui prêt à intervenir à son signal. Il allait leur donner l’ordre d’investir la maison quand la voix de Scully se manifesta, interrompant les grésillements du talkie.

-Ici Scully ! Tout va bien !..... Je répète tout va bien.

-C’était quoi ces coups de feu ? Qui a tiré ?!?

-Curtis ça va. Personne n’est blessé, je vous ferais signe si j’ai besoin. Terminé.

Scully, encore sous le coup de l’émotion, coupa le talkie. Mulder venait de tirer. L’odeur caractéristique de la poudre flottait autour d’elle. Son regard était accroché à celui de son partenaire qui la tenait toujours en joue. Les balles étaient passées près, très prés d’elle. Cela avait été si rapide, qu’elle n’avait même pas eu le temps d’avoir peur. Elle vit une myriade d’émotion passée à travers les yeux vert d’eau de son partenaire. Haletant, il baissa soudain son bras et lâcha son arme qui tomba sur le sol dans un bruit sourd. Mulder était encore plus pâle que lorsqu’elle l’avait découvert quelques minutes auparavant. Il semblait complètement perdu. Il prenait conscience de ce qu’il venait de faire. Dans un silence glacial, elle le vit tomber à genoux puis il se cacha la tête entre ses bras. Elle s’avança doucement vers lui et s’agenouilla à ses côtés. Elle posa d’abord une main sur son épaule puis ne le sentant pas résister, elle l’entoura de ses bras. Elle posa doucement sa joue sur son omoplate. A son contact, elle l’entendit murmurer d’une voix hachée:

-Mon Dieu…..Scully !...Qu’est…..ce….que je t’ai fais ?!? Mon Dieu…pardonnes moi !!!! Je suis….désolé !!! Pardonnes moi !

Des spasmes silencieux secouaient son corps tendu et fiévreux alors qu’il répétait ses phrases comme une litanie. Elle enfouit son visage dans sa nuque alors qu’elle resserrait son étreinte autour de son torse. Des larmes de soulagement mais aussi d’émotions lui montèrent aux yeux. Elle les laissa librement s’écouler partageant ainsi la douleur de son triste compagnon d’infortune. Le temps semblait s’être figé. La douleur de Mulder semblait se propageait à l’intérieur d’elle-même, l’empêchant de lui parler afin de le rassurer. Elle enfouit son visage dan son cou en ne désirant qu’une chose. Rester près de lui, dans cette étreinte rassurante. Plus rien n’avait d’importance que de serrer son corps en vie contre le sien. Finalement au bout de plusieurs minutes, Mulder se redressa mettant fin à leur étreinte, le corps apaisé mais l’esprit toujours au bord du précipice. Scully savait ce qu’il allait dire et avant qu’il ne formule sa phrase, elle posa doucement le bout de ses doigts sur ses lèvres pleines. Elle lui prit la nuque et colla son front contre le sien. Leur souffle haletant se mélangea alors qu’un infime espace séparait encore leurs lèvres. Elle ne voulait surtout plus qu’il se sente coupable. Le fardeau qu’il portait depuis tant d’années, était déjà bien assez lourd sans en rajouter encore. Elle résistait tant bien que mal à l’envie qu’elle avait, de lui prouver que le plus important était qu’ils soient en vie tous les deux. Elle approcha ses lèvres vers sa bouche, le corps et l’esprit en pleine ébullition par ce qu’elle s’apprêtait à faire. Mais au dernier moment sa raison lui rappela que ce n’était ni l’endroit ni le moment pour concrétiser cette brutale montée du désir. Elle dévia alors, délicatement, ses lèvres de leur trajectoire pour aller effleurer sa joue tendrement avant d’y déposer un léger baiser. Puis elle se détacha de lui et c’est d’une voix rauque pleine d’une envie refoulée qu’elle lui dit :

-Viens Mulder ! Sortons d’ici.



Washington D.C.
Bureau des affaires non-classées.
48 Heures plus tard.


Scully était à son bureau, concentrée face à son écran. Seul le cliquetis des touches du clavier indiquait sa présence dans ce bureau oublié de tous. Son partenaire, contrairement à son habitude, était rentré chez lui depuis longtemps. Elle inscrivait la conclusion du rapport qu’elle remettrait le lendemain à son supérieur.

-« Bien que disculpé des meurtres d'Amy et David Cassandra, l'agent Mulder n'a toujours aucun souvenir qui conduisirent à ces décès. Ses malaises ont disparu sans apparence de dommages cérébraux permanents, mais je ne suis pas sûre que cette expérience n'aura pas de conséquences durables. L'Agent Mulder a entrepris ce traitement dans l'espoir de récupérer son passé et qu'en retrouvant ses souvenirs perdus il pourrait enfin comprendre sur quelle voie il s'est engagé. Mais cette connaissance demeure elliptique et si ce n'est qu'en apprenant ce qu'il fut qu'il espère comprendre où il va, alors j'ai peur que l'Agent Mulder ne se perde en route et que les vérités qu'il recherche, sur son enfance, continuent à lui échapper... et le poussent de plus en plus dangereusement dans une quête impossible. »

Elle cliqua sur l’icône de sauvegarde puis elle éteignit son ordinateur. Elle se leva prit son manteau qu’elle déposa sur son avant-bras. Puis elle s’arrêta quelque secondes sur le seuil de la porte. Elle embrassa le bureau de son regard bleu azur finalement soulagée que toute cette enquête ne se soit pas terminée dans un bain de sang.


The end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crime de mémoire (terminée)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Crime de mémoire (terminée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Figurines mémoire 44
» Dostoievski : Crime et châtiment ...
» [AIDE] Problème de mémoire interne faible
» Colonne d'Helfaut érigée à la mémoire du Duc d'Orléans
» [CASTLE] Si Loin de Toi (terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: DocMagoo-
Sauter vers: