Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Emily

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Emily    Mar 11 Oct - 22:41

Auteur: Moi

Disclaimers: J'emprunte Mulder et Scully pour le fun mais ils restent l'entière propriété de notre maître CC.

Résumé: Un sequel de l'épisode 5X13....Au moment où Mulder rejoint Scully à l'Eglise et tout ce que Mister Carter ne nous a pas montré!!!



Eglise Saint Andrews.

Georgetown. Washington D.C.

14h.



”Ca commence là où ça finit, dans le néant. Un cauchemar né de mes peurs les plus profondes. Et fondant sur moi sans défense. Un bruissement d’images échappé du temps et de l’espace. L’âme libérée, touchée par autrui, mais jamais retenue. Suivant une voie tracée par quelques invisibles mains. Le voyage à venir ne promettant rien de plus que les images d’un passé dont je suis le reflet. Jusqu’à ce que j’atteigne enfin le bout du chemin. Affrontant une vérité, que je ne peux plus nier. Seule, comme toujours…”

Scully se tenait droite devant le petit cercueil disposé à quelques mètres devant elle. Les amis, la famille avait depuis longtemps désertés les lieux. Elle se retrouvait donc seule face à elle-même. Face à une réalité brutale et sans pitié. Face à la douleur d’une mère qui ne connaîtra jamais ce petit être reposant désormais dans cette boîte, qui dans quelques heures, sera enterré dans un cimetière anonyme. Elle aurait voulut hurler, crier, injurier ce Dieu sensé être bon et protecteur envers les plus faibles. Mais elle restait sans voix. Les mots vengeurs n’arrivaient pas à franchir ses lèvres. Sa haine et son désespoir resteraient en elle, étouffés, perdus dans le silence. Elle ferma les yeux afin de conjuguer la déferlante salée qui menaçait de s’écouler sur ses joues. Elle ne voulait en aucun cas inspirée la moindre pitié. Sa douleur était à elle. Rien qu’à elle. Personne ne devait savoir. Personne, à part peut-être celui dont les pas venaient troubler le silence de ce lieu sacré. Elle aurait reconnu son pas entre mille. Immédiatement, la douleur reflua. Il passa près d’elle sans s’arrêter. Elle sentit seulement une légère pression dans le bas de son dos à son passage. Elle le regarda déposer une gerbe de fleurs odorante sur le petit cercueil. Elle observa sa silhouette alors qu’il reculait afin de se poster face au cercueil. Pendant quelques minutes, il resta devant celui-ci à se recueillir puis il revint vers elle. Son parfum familier, emplit ses narines de son odeur rassurante. Finalement, il était venu. Même si il n’avait pas vraiment assisté à la cérémonie, elle n’avait jamais douter de lui. Elle savait qu’il viendrait. Elle sentit sa main chaude prendre la sienne. Doucement il serra ses doigts. Que dire ? Que faire ? A part lui faire savoir qu’il était et qu’il serait toujours là pour elle. Il ne put quand même s’empêcher de se justifier. Sa voix grave lui murmura :

-Désolé de n’avoir pas été présent comme tu l’aurais souhaité mais….Elle l'interrompit:

-Je sais. Ne t'inquiéte pas.


Puis à son tour, elle serra ses doigts doucement. Il avait la gorge nouée de la savoir là, une fois encore, face à une si terrible épreuve. Il s’en voulait de tout. Pour tout. Ces épreuves qu’elle traversait à cause de lui, lui faisait porter un poids lourd de culpabilité. La voir si digne et si droite un jour comme celui-ci le bouleversait.

-Je ne sais vraiment pas quoi dire…..ces fumiers s’en sortent une fois encore ! Murmura-t-il les dents serrées.

-Peut-être pas. Il nous reste une preuve….Fit-elle le coeur serré.

Mulder la regarda se diriger vers le petit cercueil dont elle souleva le couvercle sans hésiter. Il vit aussitôt sa silhouette se figer et ses yeux se fermer. Intrigué, il s’avança et ce qu’il découvrit le glaça d’effroi. Toujours face au cercueil, en même temps qu’elle plongeait la main à l’intérieur de celui-ci, elle murmura d’une voix pleine de tristesse :

-Tu as raison finalement il ne reste plus rien!


Elle laissa s’écouler lentement le sable fin entre ses doigts. Puis elle prit la croix qu’elle avait mit autour du cou d’Emily quelques semaines auparavant qui lui semblait être une éternité à présent. Elle referma lentement le couvercle et alors qu’elle allait remettre sa croix autour de son propre cou, les mains chaudes de Mulder couvrirent les siennes et c’est ensemble qu’ils replacèrent cette croix qui trouva, de nouveau, refuge, à l’abri de son coeur.

Mulder était désemparé. Il sentit son cœur se gonfler de douleur face au chagrin retenu de son amie. Il aurait voulut avoir le pouvoir de tout effacer. De lui redonner tout ce qu’elle avait perdue par sa faute. Sa sœur, Emily, sa stérilité. Même ces pourris avaient réussit à lui enlever ce don si précieux. Elle n’en savait encore rien. Le deuil de cette enfant, débarquée par surprise dans sa vie, allait peser suffisamment longtemps dans son cœur et son esprit. Il ne se sentait pas le droit d’y ajouter le poids de ce nouveau fardeau. Il lui dirait la vérité. Seulement lorsqu’il serait sûr qu’elle serait prête à l’entendre. Il laissa ses considérations de côté et se contenta discrètement de serrer ses poings impuissant face à la cruauté de ses hommes sans humanité.


-Ta famille t’attends. Tu devrais rentrer. Lui dit-il en rompant le silence.

-Je ne souhaite pas rentrer avec eux. Je voudrais juste que se soit toi qui me raccompagnes. Lui répondit-elle le regard toujours fixé sur le cercueil.

-C’est ta famille, Scully ! Il serait préférable que….De nouveau, elle l’interrompit mais cette fois d’une voix ferme et assurée:

-Je n’ai pas envie d’affronter la pitié de ma mère et encore moins le regard réprobateur de Bill. Je suis prête. Allons-y !


Et c’est d’un pas décidé qu’il la regarda remonter la nef vers la sortie.

To be continued
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
docmagoo

avatar

Nombre de messages : 143
Age : 42
Localisation : au sous-sol su FBI
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Emily    Jeu 27 Oct - 0:30

Après quelques secondes de réflexions, Mulder se décida à suivre Scully. A grandes enjambées, il l’a rattrapa alors que la lourde porte se refermait déjà dans le dos de sa partenaire. Une fois la porte franchit, il la vit se diriger vers le 4X4 de son frère stationné non loin de là. Nonchalamment, il descendit les quelques marches du perron de l’église puis se dirigea en direction de sa Ford Mondéo garée un peu plus en amont. Il prit place derrière le volant et régla le rétroviseur extérieur en direction du 4X4. De loin il vit Scully s’expliquer avec son frère qui ne semblait pas apprécier son choix comme à son habitude. Il ne pouvait entendre ce qu’ils se disaient mais tout dans leur attitude laissait entendre que la discussion devait être houleuse. Et comme pour confirmer ce qu’il supposait, Mulder vit Bill claquer la portière d’un geste furieux et démarrer dans un crissement de pneu rageur. Il regarda Scully remonter le trottoir dans sa direction. Elle était magnifique comme toujours. Le vent d’automne s’engouffrait par intermittence dans sa chevelure incandescente. Son parfum, qu’il aurait reconnu entre mille, envahit l’habitacle. Il fut comme enveloppé par son odeur sensuelle et fruité alors qu’elle s’installait près de lui. Sans rien demander Mulder mit le contact et prit la direction de Georgetown.


Appartement de Dana Scully.

Georgetown.

15h.



Cela faisait maintenant quelques minutes, qu’ils sirotaient le thé que Scully avait préparé quelques instants plus tôt. Chacun d’eux semblait perdu dans ses pensées. En fait le cerveau de Scully était en ébullition. Les questions tournaient à la vitesse d’une tempête en furie dans son esprit. Le présent. L’avenir. Sa vie. Comment allait-elle pouvoir reprendre un cours normal après le si court passage d’Emily dans sa vie ? Réussirait-elle enfin à devenir mère un jour ? Pouvait-elle prétendre au bonheur de serrer de nouveau un enfant dans ses bras ? Elle sentait le tourbillon des questions lui battre les tempes furieusement. Elle avait tellement besoin de réponse. Elle se leva subitement et vint coller son front brûlant contre le verre froid de la vitre. A l’extérieur, le vent s’était levé et la pluie battait les carreaux avec violence. Le temps semblait s’être mis au diapason de son humeur se dit-elle. N’y tenant plus, elle poussa un long soupir puis elle laissa les mots franchirent enfin ses lèvres closes :

-Mulder, j’ai peur….Lui dit-elle dans un souffle.

Surprit par ces quelques mots plutôt inhabituel dans la bouche de son amie, Mulder se redressa à son écoute. Automatiquement il lui demanda :

-Et de quoi as-tu peur, Scully ?!?

-De l’avenir ! Et de ce que sera ma vie dans quelques années ! J’ai l’impression d’être condamné à vivre cette vie sans rien pouvoir partager de peur de perdre ceux que je pourrais aimer.

Mulder ne savait pas quoi répondre. C’était tellement rare que sa partenaire lui confie ses peurs et ses angoisses aussi franchement, qu’il en resta muet de surprise. Il n’eut pas le temps de répondre, Scully poursuivit son monologue apparemment décidé d’aller au bout d’elle-même :

-Je ne sais pas si un jour, j’arriverais à trouver la voie qui me mènera à une vie normal. Celle que j’aurais toujours voulu avoir !

-Tu es une femme jeune. Séduisante. Intelligente. Loyale et courageuse. Pourquoi crois-tu ne jamais atteindre ce but ?!? Lui demanda doucement Mulder.

-Rends toi compte Mulder de tous ce que nous avons enduré depuis maintenant 5 ans ! Quel homme sensé pourrait accepter de vivre la vie que je mène en toute connaissance de cause ?!? Quel homme sérieux et mature pourrait accepter de fonder une famille avec le travail que j’exerce ? Hein dis-moi ?!? Qui sur cette terre accepterais de vivre avec le souvenirs des malheurs qui se sont abattus sur moi ?!? Qui pourrais comprendre le comportement un peu étrange que j’adopte face à certaines situations éprouvantes ?!? Je sais que je suis condamnée à vivre et à affronter mes démons seule comme toujours !!! Lui dit-elle dans un souffle échevelé.

-Enfin Scully, je ne crois pas que tu devrais raisonner de cette manière. Les hommes savent aussi accepter le travail parfois dangereux de leur petite amie ou épouse. Tu crois vraiment que les autres femmes flics sont elles aussi condamnées à vivre sans rien construire?!?

-Mulder qui comprendrait l’origine et les circonstances de mon enlèvement par Duane ? Qui comprendrait la peur que j’ai ressenti lorsque Pfaster m’a séquestré ? Qui comprendrait ce par quoi je suis passé face au cancer ? Qui pourrait m’épauler face au souvenir de la perte d’une enfance que j’ai à peine connu ? Qui serait prêt à supporter ces sacrifices et à comprendre toute cette souffrance ancrée au plus profonds de mon âme ?!? Qui ?!? S’écria-t-elle tiraillée entre la colère et la tristesse.

Un profond silence s’installa alors que Scully s’était maintenant retourner vers lui, le visage défait et le regard embué de larmes et plein d’attente. Elle voulait des réponses. Il n’en avait qu’une seule à lui soumettre. Mais serait-elle prête à l’entendre ? Il n’en savait rien. Pourtant, il ressentit subitement le besoin d’avouer ce qu’il pensait à sa partenaire et de lui dire les mots qu’il rêvait de lui prononcer depuis de longues années. Il n’avait jamais trop osé y réfléchir mais aujourd’hui tout était différent et tout semblait prendre une place élémentaire face à lui.

-En ce qui me concerne, ma vie est une perpétuelle fuite en avant. Avec un passif aussi lourd que le tien. Je ne me suis jamais projeté dans l’avenir. A quoi bon ? Si je ne peux le partager avec personne ! Seulement si tu en là aujourd’hui, c’est uniquement à cause de mon égoïsme et de cette obsession que je poursuis sans relâche. A ton corps défendant, je t’ai entraîné avec moi dans mon sillage. Alors aujourd’hui je peux dire que je connais et comprends tes souffrances mieux que quiconque. Que je sais les démons qui te hantent. Que je connais tes faiblesses mais aussi cette force mentale qui te pousse à aller au bout de toi-même. Tout cela ne me fera jamais fuir. Je suis prêt à les prendre sur mes épaules si cela peut soulager ton âme.

Elle restait là, immobile ne sachant comment réagir à ce qu’il venait de dire. Elle ne s’attendait pas à ce genre de réponse. Néanmoins il poursuivit bien décidé à vider son cœur :

-Comment en aurait-il pu être autrement !!! Nous passons le plus clair de notre temps ensemble. Comment ne pas céder à la présence réconfortante de l’autre. Associés deux être de sexes opposés, c’est comme mettre face à face deux aimants de pôles différents. Les contraires finissent toujours par s’attirer. Lui expliqua-t-il comme une évidence. Tu es le gardien de ma confiance et de mon amitié. Je suis, à la fois témoin et acteur de toutes ces épreuves qui ont jalonnés ton parcours. Tout comme tu l'es pour moi. Au fil du temps j’ai pris conscience que toi seule pourrait partager cet avenir dans lequel je ne voulais pas me projeter. Mais si tu crois qu’il ne peux pas en être ainsi. Si tu penses que nous n’avons pas d’avenir ensemble, alors je garderais cette amitié unique et inestimable que je te porte à jamais.

Il se leva et fit les quelques pas qui la séparait de lui. De fines larmes, glissaient au rythme de la pluie incessante, sur son visage pâle et fatigué. Il approcha doucement sa main et les essuya du bout de ses doigts dans un effleurement léger et tendre. Au moment ou sa main allait se retirer, Scully la saisie au vol. Elle entremêla ses doigts aux siens. Ils ne se parlaient pas. Communiquant seulement avec leur corps et leur esprit. Mulder savait qu’elle n’utiliserait pas les mots pour répondre. Sans dénouer ses doigts des siens, Scully se rapprocha de Mulder et colla son front contre son torse. Il sentait son souffle saccadé à travers sa chemise. Il l’entoura de ses bras doucement. La chaleur de leur deux corps les enveloppa. Après quelques minutes, Scully s’autorisa enfin à laisser parler sa peine. Elle le serra à l’étouffer, le corps secoué de spasmes silencieux. Mulder caressa son dos et ses épaules en signe d’apaisement. Ils restèrent ainsi, comme coupé du monde, pendant plusieurs heures. Scully perdu dans sa douleur. Mulder prit dans un tourbillon de sentiments enfin dévoilés. Au bout d’un moment, Mulder se dégagea doucement de son étreinte. Il prit le visage de Scully dans ses mains et plongea son regard vert d’eau dans les siens. Alors il sut. Il se pencha et l’embrassa au coin des lèvres. Rompant le silence de sa voix grave, il lui dit ses lèvres touchant presque celles de Scully :

-Rien ne presse. Laissons le temps au temps. Tu dois te reposer, je te rappelle plus tard.

Il apposa un dernier baiser sur son front puis se détacha d’elle. Scully ressentit un vide immédiat. Elle savait qu’il avait raison. Il fallait laisser le temps à cet amour de mûrir. Elle le regarda remettre sa veste et quitter l’appartement sans bruit.


The end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Emily
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Exorcisme d'Emily Rose
» Cahiers de poèmes, Emily Brontë
» Biographie Emily Bronte
» emily osment
» Emily Young, Le secret de Miss Mole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: DocMagoo-
Sauter vers: