Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Moment intense

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Didine

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Moment intense   Mar 1 Aoû - 19:13

Auteur: Didine
Date: Mars à Avril/Mai (ouioui je sais j'ai mis longtps mais je ss pas douée)
Avertissement: euh rien de nocif je pense
Résumé: euh je ferais plus tard
Spoilers: vers saison 7
Note de l'auteur: Je tiens à préciser que c'est ma 1ère fic, que j'ai trop le stress de la poster Laughing , que je ne suis ni julia ni polly alors ne soyez pas trop méchant siou plait Laughing

BONNE LECTURE



Moment Intense



Depuis quelques jours maintenant, Scully ne se sentait pas très bien. Elle avait demandé au Directeur adjoint Skinner de lui accorder 2 jours de congés.
Scully et Mulder venait de terminer une enquête qui avait duré un certain temps et était assez éprouvante sur le plan émotionnel. Scully avait dû mal à faire la part des choses, elles se sentaient de plus en plus impuissante face à toute l’émotion qui commençait à remonter en elle. En effet l’affaire sur laquelle ils travaillaient portait principalement sur le viol de plusieurs jeunes femmes dont l’auteur avait disparu pendant quelques années ne laissant aucune trace de son passage. Il était réapparut dernièrement en commettant une fois de plus le même crime.
L’affaire avait été confiée à l’agent Mulder en raison de sa complexité, le viol n’était en réalité qu’une simple étape à passer face à l’horrible épreuve qui s’en suivait, c’était celle qui portait à la fois sur un rituel ancien qui consistait à arracher l’œil droit, signe d’une puissance extrême, et celle où un simple coup de couteau dans le cœur, symbolisant cette fois ci l’immortalité, suffisait à faire taire la victime à tout jamais.
Durant des mois les 2 agents avaient travaillé sur cette enquête, y passant le plus clair de leur journée dessus que ce soit le jour ou la nuit. Scully en faisait même des cauchemars durant la fin de l’enquête tellement l’intensité d’attraper le criminel avait monter d’un cran.


Une semaine s’était écoulée depuis l’arrestation de ce tueur en série.
Scully avait failli y perdre la vie. Mulder avait une fois de plus réussit à la sortir indemne de cette histoire. Indemne physiquement oui mais son moral était au plus bas. Le fait d’avoir mis une fois de plus sa vie en danger était la goutte d’eau de trop. Scully en avait plus qu’assez de devoir se dire chaque jour si le soir elle serait de retour chez elle. La pression devenait de plus en plus insupportable, intenable…

Elle s’installa confortablement sur son canapé tenant à la main un bon thé framboise-passion tout juste sorti du micro-ondes.
Milles questions commençait à lui traverser l’esprit.
Devait-elle continuer à exercer cette profession qui lui tenait tant à cœur ? Devait-elle retourner à la médecine sa première vraie réussite professionnelle et surtout sa première passion depuis sa plus tendre enfance ? Devait-elle continuer à faire vivre sa famille dans un tel stress ?
Plus simple encore.
Valait-il la peine qu’elle risque sa vie de tous les jours ?
Toutes ces questions l’a faisait réfléchir sur sa propre personne. Elle ne comprenait plus très bien pourquoi elle en était arrivée là, pourquoi tant de questions la ronger tellement.
Elle doutait. Elle doutait de plus en plus.
Voulant se rassurer elle-même, elle posa sa tasse de thé, et pris le téléphone qui se trouvait sur la table basse juste en face d’elle. Elle composa sereinement un numéro, celui de sa mère, espérant trouver un quelconque réconfort.
La première sonnerie retentit, elle raccrocha.
Non ce n’est pas une bonne idée pensait-elle. Ce n’est pas la personne la plus apte à la comprendre actuellement.
Elle se leva d’un bond se dirigeant droit vers le portemanteau afin d’y prendre sa veste et partie direction le siège du FBI, plus précisément au sous sol au bureau des affaires non classées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Moment intense   Mar 1 Aoû - 19:13

Siège du FBI
19h30


Mulder était là assis le nez plongeait dans un rapport. Il était tellement concentré qu’il n’entendit pas le bruit de ces talons.
Il jouait avec un crayon de bois qui laissait glisser le long de sa main tout en restant parfaitement indifférent à tout mouvement de bruit.
Un léger toussotement lui fit lever la tête.

Elle était là, la tête posée dans l’entrebâillement de la porte à contempler cette pièce qui lui rappelait tant de souvenirs.
Elle s’approcha de Mulder et s’assit sur le coin du bureau pour lui faire face.
Tous deux n’échangèrent aucun mot. Ils se regardaient simplement.
Mulder se décida néanmoins à prendre la parole.


« Il est tard. Tu ne devais pas être en congé ? » Questionna t-il l’air surpris de l’avoir arriver à cette heure-ci

Scully mis un certain temps à répondre.
Il enchaîna.


« Pourquoi est-tu revenue au bureau ? »

« Je sais pas trop… »


Mulder lui prit la main.

« Qu’est ce qui se passe Scully ? »

« Je sais pas, depuis quelques jours je ne me sens pas très bien ... Je pense à plein de choses …
Tu sais Mulder, cette affaire m’a beaucoup affectée moralement ... Je ne sais plus trop où j’en suis ... Je me sens complètement vidée ... J’ai l’impression de perdre pied, de perdre tous mes repères ... »
Elle s’arrêta quelques instants.

« Scully, je suis là, je peux t’aider… »
Continua Mulder

« Non je ne veux pas de ton aide Mulder … Ecoute je veux pouvoir à présent me débrouiller seule ... Je n’aime pas être prise en charge constamment, devoir t’être sans cesse redevable … Je ne le supporte plus … Tu m’as déjà beaucoup trop aidé, trop soutenu. J’ai besoin à présent d’être seule ... Tu ne pourra pas toujours être là pour moi … .
Si je suis venue te parler ce soir Mulder c’est pour te faire part d’une importante décision… »


Mulder la regardait de plus en plus incrédule. Il buvait ses paroles sans en saisir le moindre sens.
Il ne comprenait pas où elle voulait en venir et surtout pourquoi lui disait-elle tout ça.


« C’est assez difficile à dire… je ne veux pas te faire de mal …» continua t-elle

Scully baissa furtivement la tête et murmura d’une voie douce.


« J’ai l’intention de quitter le FBI … enfin pas exactement quitter mais prendre mes distances en tout cas. »


« … »

Aucun bruit ne venait briser ce silence pesant qui régnait. (MERKiiiii lulu pr cette phrase , ouioui je tenais à préciser que cette belle phrase n’est pas de moi lol)
Ne discernant aucune réaction chez son partenaire, Scully poursuivit.

« J’ai besoin de partir sur de nouvelles bases. »

« … »

Toujours ce même silence.


« J’ai en projet d’exercer à nouveau la médecine. »

« … »

Mulder leva la tête d’un coup.
Il ne savait pas quoi dire. Il était tellement surpris, surpris d’entendre ces mots.
Jamais il n’aurait cru pouvoir entendre ces quelques phrases de la part de celle qui prenait pour son amie, une amie très proche. ^^
Comment pouvait-elle lui faire ça ? Après tous ce qu’ils avaient enduré ensemble, elle ne pouvait pas le quitter du jour au lendemain, ce n’était même pas envisageable pour lui.

Il lâcha d’un coup la main de Scully et se leva d’un bond.
Il commençait à tourner dans la pièce fixant le bas.
Il s’arrêta net juste devant son poster « I want to believe ». Il étendit ses bras de façon perpendiculaire au mur, ce qui lui permis de mieux appréhender la situation.
Scully voulut s’approcher de lui à fin d’essayer de le calmer mais elle en fut incapable comme si une force invisible lui en empêchait.
Mulder finit par se retourner. Il l’a regarda fixement.


« Je te comprends pas Scully, il y a quelque temps tu te dis prête à chercher cette vérité qui nous hante tous les 2 depuis des années maintenant, et juste à cause d’une affaire assez difficile je le conçois bien tu veux tout plaquer. Pourquoi maintenant ??? »

« Je ne sais pas quoi te dire Mulder. » murmura Scully d’une voix à peine audible

« Tu ne sais pas quoi me dire ça c’est la meilleure. Nan mais je rêve tu sais pas quoi me dire c’est bien ça ? »
Lui lança t-il

La colère se faisait de plus en plus ressentir.


« Ecoute… »

Scully voulut apaiser la situation mais Mulder l’interrompis brusquement.

« Non toi écoute moi.
Si tu veux jouer la parfaite petite femme égoïste et bien je peux d’ores et déjà t’avouer que c’est réussit.
Tu crois que tu peux tirer un trait sur tous ce qui s’est passé durant ces 7 dernières années. Tu crois qu’il suffit de claquer des doigts et hop tout s’efface on repars à zéro. Mais tu te rends compte que si tu pars je peux dire adieux aux affaires non classée, t’a pensé un peu à moi rien qu’une toute petite seconde ? »


Scully en resta bouche bée, elle n’en revenait pas de ce qu’il lui disait. Le mot égoïste lui resta au travers de la gorge.


« Et c’est moi qui suis égoïste ! Nan mais c’est le monde à l’envers ici !
Tu crois vraiment que cette décision je l’ai prise à la va-vite, que seule ma petite personne comme tu le dis si bien compte.»


Mulder ne répondit pas.
Trop de pensée, de souvenirs lui revinrent l’empêchant de réfléchir à ce qu’il allait répliquer. Il prit sa tête entre ces deux mains souhaitant y faire le vide durant quelques secondes.

Désemparée, les yeux de Scully brillaient, elle le regardait avec regrets.
A la simple vue de son regard on pouvait y lire une note de déception.
Elle finit par quitter la pièce laissant seul son collègue dans le plus profond désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Moment intense   Mar 1 Aoû - 19:14

Elle arriva à l’ascenseur et pressa sur le bouton espérant qu’il arrive le plus vite possible.

De son coté Mulder ruminait. Il ne pouvait pas la laisser tout gâcher juste sur un coup de tête, pensait-il. Il finit par se lever et se dépêcha de rejoindre Scully avant que celle-ci n’ait eu le temps de prendre l’ascenseur. Il fallait qu’ils s’expliquent, c’était primordial pour lui.

Les portes commencèrent à se refermer mais Mulder se glissa assez rapidement avant que celle-ci ne se referme complètement.
Ils se retrouvèrent ainsi tous les 2 dans un lieu aussi petit qu’une boîte de chocolat.
(ne me demandait pas pk j'ai mis ça, je ne le sais même pas moi , c'est là 1ère chose qui m'est venue lol)

Scully lui tournait le dos, elle ne voulait pas affronter son regard qui en disait long sur ses sentiments.

« Tu veux vraiment que je te réponde… déclara Mulder. Regarde moi ... »

Elle ne bougeait pas.
Mulder posa ses mains sur ces épaules et l’obligea à lui faire face.
Ce geste ne changeait pas grand-chose à la situation puisque Scully avait le regard fixé en bas. Il prit alors son menton qu’il souleva légèrement.
Ses yeux laissaient transparaître la tristesse, ils étaient couleur bleu nuit, une couleur sombre, une couleur n’apparaissant que très rarement.

Tous deux n’étaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre.
Seul la tristesse, la mélancolie, la désolation régnait ...


D’un coup un grand bruit les fit sursauter, ils s’observèrent d’un air inquiet.
Puis s’ensuivit un gigantesque « BOUM » qui leur fit perdre l’équilibre.
L’ascenseur s’était arrêté.

Mulder se releva le premier, aidant ensuite Scully à faire de même.

« Qu’est ce qui se passe ??? » cria t’elle une fois relevée

« Un problème mécanique je suppose » répondit Mulder

Il prit de suite son portable et appela les renseignements à fin de trouver le numéro des dépanneurs.
Quelques minutes plus tard, il était enfin au bout du fil avec une entreprise de dépannage. Celle-ci lui indiqua qu’à cause de l’heure tardive, il devait contacter une de leur équipe de nuit qui ne serait pas là avant 2h minimum.

Au bout d’une trentaine de minutes, Scully commença à se sentir mal. Elle ne supportait pas de rester dans un endroit sans le moindre appel d’air et surtout suspendu dans le vide.
Son rythme cardiaque s’accéléra, puis sa respiration devint de plus en plus irrégulière. Elle avait en effet beaucoup de mal à respirer.
La peur l’avait envahit entièrement en un rien de temps. Effrayée elle bougea sans cesse pensant certainement que la moindre agitation lui ferait oublier ce qui se passe. Un millier de choses lui passait par la tête.

Soudainement elle se mit à paniquer et fonça droit vers la porte tambourinant le plus fort qu’elle pouvait en espérant que celle-ci s’ouvre ou qu’une quelconque personne puisse l’entendre.

Mulder fut surpris par l’attitude de Scully, jamais il ne l’avait vu dans un tel état. Lui qui pensait qu’elle était si forte à l’intérieure, si intouchable il n’en fut pas moins abasourdi par le spectacle qui s’offrait à lui : une Scully totalement désorientée.

Il s’avança vers elle et lui prit les épaules pour qu’elle cesse de taper sur la porte de l’ascenseur.
Mais elle le repoussa assez violemment.


« Lâche moi Mulder… » Hurla t-elle
« Calme toi Scully »

Entêtée comme elle est, elle continuait pourtant toujours à se débattre.
Mulder en eût assez, il la força à se retourner et la gifla.
Ce simple geste il le regretta aussitôt, mais il n’avait pas vraiment le choix étant donné le comportement de sa collègue qui devenait de plus en plus incontrôlable.


« Arrête Scully » lui dit-il d’un ton sec

Il l’a fixé droit dans les yeux lui montrant qu’il était là, qu’elle n’avait pas à s’inquiéter.
Scully ne dit aucun mot.
Il la fit tourner face à la plaque vitré lui plaquant les 2 paumes de ces mains le long. Scully avait besoin de se rafraîchir et surtout de penser à autre chose. Le seul moyen qu’il avait trouvé pour lui apporter ce besoin était de lui apporter cette quelconque fraîcheur.
Mulder descendit légèrement son gilet sur les avant-bras.
Elle tourna la tête.

« Qu’est ce que tu fais ??? » lui dit-elle
« Ne pose pas de questions, laisse toi faire »

A peine avait-il effleurait ces épaules qu’elle commençait déjà à frémir… Il l’a massé très doucement espérant lui faire éprouver le plus de sensation possible.
Pari plutôt réussi puisque Scully était déjà partie dans un autre monde. Elle se sentait tellement bien qu’elle aurait tout fait pour arrêter le temps. Elle était complètement conquise et sous le charme des mains de Mulder. Son touché était à la fois très tendre et respectueux de sa peau.
Quant à lui, il était subjugué par une peau aussi douce et satinée que sa collègue. Il était ravi de lui procurer autant de plaisir.

Tous deux étaient séduits par l’un et l’autre.

Mulder continua tout doucement à la masser.
Dans un moment si complice, il finit par pencher sa tête et commença à l’embrasser langoureusement dans le coup.
Gênée par ce geste Scully sursauta furtivement et arrêta Mulder.
Elle se retourna et remis vite son gilet sur ces épaules.

Ils n’étaient qu’à quelques mètres tous les deux, mais pourtant une gêne se faisait ressentir.
Chacun regardait dans une direction opposait se demandant ce que pensait l’autre.
Aucun bruit ne se fit entendre juste leur respiration.
Scully allait beaucoup mieux, le massage de Mulder l’avait aidé à mieux supporter l’enfermement.

Quelques minutes après le massage, la lumière se mit à clignoter puis d’un coup s’éteignit ne laissant que le noir. Le noir rien que cette couleur faisait trembler Scully de tout son corps.
C’était la goutte d’eau de trop. L’enfermement déjà elle avait du mal à le supporter mais si en plus elle devait rester dans le noir complet s’en était trop pour elle.

Elle prit peur et courut se réfugier dans les bras de son partenaire. Elle l’entrelaçait tellement fort, comme si il n’y avait que dans ces bras qu’elle se sentait protéger à l’abri de tout.
Mulder ne put résister une fois de plus à l’embrasser. Au début elle montrait une certaine réticence mais finit par se laisser faire.
Elle mit ses pieds de façon à encercler Mulder. Il l’approcha du mur tout en continuant à l’embrasser. Sa main droite glissa le long de sa cuisse la faisant terriblement gémir puis remonta doucement. Sa main gauche lui caressait les cheveux mais finit par descendre pour arriver au niveau de sa taille à fin de lui ôter son gilet. Il passa ensuite ces deux mains délicatement dans le dos et lui dégrafa son soutien gorge.
Scully se laissait complètement dominer par Mulder, ce qui ne lui déplaisait pas.
Bientôt elle prit les choses en main, et elle commença à déboutonner petit à petit les boutons de sa chemise laissant entrevoir son torse. Ses lèvres savouraient peu à peu sa peau laissant cette fois-ci Mulder échapper un léger cri. Voyant qu’il éprouvait du plaisir, Scully s’attaqua ensuite à son pantalon qui ne résista pas longtemps à ses doigts de fée …

Toute notion du temps avait disparu.
Ils se trouvaient dans un endroit peu commun pour échanger un tel désir… mais tous deux en rêvaient depuis tellement longtemps que peu importe le lieu où ils se trouvaient, seul leur envie comptait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Didine

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Moment intense   Mar 1 Aoû - 19:14

b]Après de longues heures de réparation, les portes de l’ascenseur s’ouvrirent enfin.
Mulder et Scully en sortirent tous deux gênés par la situation.
Quelques personnes accoururent dans leur direction :[/b]

Inconnu : « vous allez bien ??? »
Un autre inconnu : « vous voulez qu’on appelle un médecin ??? »
Mulder : « laissaient nous passer, on a juste besoin d’air frais. »

En passant la porte de sortie Mulder fit signe à Scully que son gilet était mal boutonné.
Discrètement, elle referma sa veste.
Ils marchaient en silence. Sourire aux lèvres pour Mulder. Il était plus que ravie de ce qui s’était passé entre eux.

Il lui proposa de la raccompagner en taxi jusqu’à chez elle.
Scully fit non de la tête prétextant qu’avec tout ce qui venait de se produire elle avait besoin de souffler un peu, de faire le vide dans son esprit où tout commencer à s’en brouiller.

Elle partit donc à pied déambulant dans les rues, et rentra dans un parc où elle s’assit sur un banc déjà occupé par une personne âgée. Il était tard, et elle se demandait pourquoi une personne de cet age là n’était elle pas chez elle au chaud.

Elle se mit à contempler le ciel.
Un ciel sans nuage révélant les nombreuses étoiles qui le surplombait.

Une voix douce se fit entendre :
« laissait parler votre cœur »
D’un air assez surpris, Scully tourna la tête et regarda cette vieille dame :
« Je vous demande pardon ? »
La dame se tourna auprès de Scully, et avec un sourire au coin des lèvres répondit :
« Vous m’avez très bien entendu »

Ne savant pas réellement quoi répondre Scully ne dis rien et continua à contempler les étoiles.

« Il y a longtemps bien longtemps à vrai dire, j’ai connu un jeune homme … Il était bien plus vieux que moi certes, mais tellement attentionné, protecteur, rayonnant et même surprenant ! »
Un rire aigu s’échappa de la bouche de la vieille dame, laissant place désormais à l’émotion.
« C’était quelqu’un de bien ! On s’était rencontré sur le terrain, lui était photographe un doux rêveur, et moi journaliste toujours à l’affût de la moindre nouvelle qui pourrait relancer ma carrière. Une réelle amitié s’était créée, mais bien vite cette amitié laissa place à la complicité. On passait nos plus clairs temps ensemble à se parler, s’écouter, se comprendre… Cette complicité évolua vers une chose, une merveilleuse chose ... On s’aimait secrètement. On niait chacun l’évidence mais un beau jour LE pas fut franchi. Ce pas qui bouleversa ma vie … sa vie … nos vies … . Mon ami disparu quelques années plus tard… »
Une fine larme ruissela sur la joue de la jeune femme.
« C’est à ce moment là que je compris que chaque instant compte dans une vie, qu’il faut toujours en demander plus, rien n’est jamais acquis, il faut profiter de chaque moment présent. Seuls les souvenirs restent. »

Scully restait sans voix. Elle était tellement attristée par ce que venait de lui raconter cette vieille femme qu’elle ne comprit pas tout de suite où elle voulait en venir.


Des bruits de talons résonnaient dans cette rue paisible, se laissant guider pas ses propres pas Scully arriva devant un numéro à deux chiffres : 42.

Après avoir toquer doucement quelques coups sur la porte, elle prit la peine de rentrer d’elle-même et jeta un rapide coup d’œil sur la pièce principal n’apercevant aucun signe de vie. Mulder n’était pas là. Elle fit néanmoins le tour de l’appartement et le retrouva assoupi sur son lit. A cette première vue un léger sourire lui échappa, c’était tellement inhabituel de le voir à cette heure-ci endormi. Elle se posa sur le lit et remonta les couvertures de peur qu’il n’ait trop froid. Lui caressant délicatement la joue, elle repensa à toutes ces années passées avec lui. Des années qui furent synonymes de souffrances, de pertes, de trahisons mais qu’importe puisqu’ils étaient et seraient toujours ensemble prêts à se sacrifier l’un à l’autre.

Les yeux de ce grand brun s’ouvrirent sur la vue d’une magnifique femme.

Mulder remarqua un brun d’humidité dans les yeux clairs de sa partenaire.
D’une voix presque inaudible il demanda :

« Tu pleures ? »

D’un coup rapide Scully essuya les quelques larmes prêtes à s’échapper de ses yeux.
En guise de réponse, elle lui sourit.

Mulder se releva à fin de se mettre au même niveau que Scully. Il prit sa main et y déposa un léger baiser. Puis leurs doigts finirent par s’entremêler.


« Je ne peux plus vivre sans toi Mulder … tu … tu es devenue ma vie … »
souffla t-elle

Mulder s’avança près de sa belle, ils se regardèrent avec tant d’émotions qu’il finit par poser ses lèvres sur les siennes. Un moment si intense.

Après ces longues minutes, le baiser se rompit.
Leur front était collé l’un à l’autre … étant tellement proche, chacun goûtait à la respiration de l’autre.
Seul quelques mots émis par une voix masculine et rassurante se firent entendre :


« Tous les deux on ne fait qu’un … »

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moment intense   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moment intense
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» moment éphémère
» le meilleur réalisateur en ce moment pour vous?
» Quel est ta Chanson du moment?
» Playlist du moment
» un moment "fort" dans saint seiya !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Didine-
Sauter vers: