Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
El0die

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]   Mar 1 Aoû - 22:26

________________________


Souvenir, Amour, Jalousie.


Assis dans leur bureau, Mulder et Scully étaient en train de relire leurs rapports qu’ils devaient rendre à Skinner quand Diana frappa à la porte et entra.

Diana : Bonjour, Fox
Mulder : Diana que fais tu ici ?
Diana : L’adjoint Skinner ne t’as pas prévenu ?
Mulder : prévenu de quoi ?
Diana : Je vais enquêter avec vous.
Mulder : Ah, oui !
Scully : Et pourquoi ça ? Je veux dire on a toujours été que tous les deux à enquêter alors pourquoi maintenant, vous travailleriez-vous avec nous ?
Diana : Et bien je ne sais pas on m’a envoyée ici c’est tout ce que je peux vous dire, ah oui et ne vous inquiétez pas agent Scully c’est juste pour cette enquête, je pense qu’ils ont jugé nécessaire d’avoir un membre en plus.
Mulder : Bon je présume que tu connais l’affaire ?
Diana : Oui, bien sûr j’ai eu le temps d’étudier ça dans l’avion.
Scully : Bien, euh… Mulder et moi on va aller remettre notre rapport et ont revient.

Scully regardant Mulder qui ne bougea pas d’un poil, posa sa main sur son bras, ce qui fit réagir ce dernier au contact de ça peau douce sur la sienne.

Scully : tu viens Mulder ?
Mulder : Oui, je prends mon rapport.

Il se dirigea vers son bureau et prit le rapport qui était sur une photo de sa mère, elle lui manquait terriblement. Mulder pensait à elle chaque nuit et chaque jour, il se disait qu’il aurait dû être la le jour où ça s’était passé. Il s’en voulait, il n’aurait peut-être pas du passer tout ce temps à chercher sa sœur, sa mère avait peut-être raison ?! Il se disait que quoi qu’il arrive il la rejoindrait un jour ou l’autre.

Scully : Mulder ?
Mulder : oui, c’est bon je l’ai.
Diana : on se rejoint demain alors ? Chez toi Fox ?
Scully : Eh bien en fait c’est plutôt au bureau que l’on se retrouve vu que c’est pour le boulot.
Diana : Bien à demain Fox.

Elle s’avança vers lui, le regardant droit dans les yeux, avec un sourire assez ravageur.
Et lui fit la bise ; à ce moment là Scully avait eut une envie suicidaire, elle regarda la réaction de Mulder et vit un sourire sur son visage. Elle voulut tuer cette Diana mais pourquoi ? Etait-ce de la jalousie ? Elle toisa Diana, quand celle-ci partit.


Scully : Bon on y va ?
Mulder : …Euh, oui.



Mulder était perdu dans ses fines pensées, c’était l’une des première fois qu’il voyait Scully comme ça avec cet air de « jalousie » dans ses yeux. Ils marchèrent dans l’interminable couloir pour enfin arriver à l’ascenseur. Ils entrèrent dedans et Mulder appuya sur le bouton et regarda Scully, elle aussi avait l’air perdu dans ses pensées, comme si elle ne savait pas où elle en était, alors Mulder décida d’engager la conversation en faisant bien attention de na pas dire de bêtises.

Mulder : Alors tu va faire quoi ce soir ?
Scully : Je ne sais pas, je vais sans doute relire ce qu’on a sur la nouvelle affaire.
Mulder : tu ne t’arrêtes jamais toi ? Repose toi un peu tu veux … écoute je m’inquiète beaucoup pour toi, en ce moment tu à l’air perturbée.
Scully : Je sais mais ne t’en fais pas pour moi je vais bien.

L’ascenseur s’arrêta et ils sortirent. Ils allèrent tout droit en direction du bureau de Mr le Directeur Adjoint Skinner. Scully regarda Mulder et demanda à la secrétaire si ils pouvaient entrer pour remettre ce fameux rapport. Une fois entrés ils s’assirent et parlèrent de cette affaire qui finalement était classée, puis sortirent du bureau et se dirigèrent vers le parking.

Mulder : Bon et bien je vais te dire à demain.
Scully : Oui à demain, bonne soirée Mulder !
Mulder : Merci à toi aussi.

Chacun partit en direction de leur petit chez soi. Une heure après, alors que Scully allais aller prendre une douche, Mulder sonna à sa porte. Scully remeta vite son chemisier de soie blanc en oubliant de boutonnée quelques boutons, et alla ouvrir

Scully : Mulder ?
Mulder : Oui, c’est bien moi, euh je suis venu t’apporter ça.
Scully : Qu’est ce que c’est ?
Mulder : La nouvelle affaire que tu avais oubliée de prendre, je te l’ai amenée car sinon tu aurais peut-être eu du mal à la relire !
Scully : Oui, merci.
Mulder : Je suis désolé de t’avoir dérangée pour ça.
Scully : ah non ça va tu ne me déranges pas du tout Mulder.
Mulder : Tu allais prendre une douche ? Ou un bain ?
Scully : Pardon ?!
Mulder : Oui enfin je dis ça comme ça moi.
Scully : Tu es devin ?
Mulder : Ton chemisier, tu n’as pas fermé tous tes boutons.
Scully : Han mon Dieu oui, j’ai dû oublier.

A cette magnifique vu panoramique qui s’offrait à ses yeux Mulder ne pu s’empêcher de sourire. Quant à Scully, elle était complètement génée et reboutonna son chemisier sans laisser une trace visible de sa peau qui en partie devait être couverte.

Mulder : Bon, et bien je vais te laisser te laver.
Scully : Oui, merci bonne nuit Mulder, à demain.
Mulder : Bonne nuit, au revoir.

Le lendemain, Mulder arriva le premier, puis dix minutes après Scully et Diana arrivèrent en même temps. Scully s’installa à sa place et Diana resta debout à regarder Mulder ce qui énervait Scully, d’ailleurs ceci n’échappa pas à Mulder qui faisait des regards discrets en coulisse à Scully. Ils se mirent à parler de l’enquête et se repartirent les rôles : Diana et Mulder sur le terrain et Scully aux autopsies. Arrivés sur le terrain Mulder alla voir l’agent Anderson pour le questionner, quant à Diana, elle resta devant la voiture. Pendant ce temps Scully faisait ses autopsies des deux corps, elle pensa à Mulder qui était parti avec cette femme qui la faisait tant souffrir auparavant. Sur le terrain Diana alla voir Mulder.

Diana : Alors, ça avance ?
Mulder : Oui, mais dis moi ce que tu fais ici ? Depuis tout à l’heure je te vois me regarder étant appuyée contre la voiture.
Diana : Ce que je fais ici ? À ton avis.
Mulder : Justement je ne sais pas.
Diana : Tu penses peut-être que je plante des carottes ! Bon ce soir on va dîner au restaurant ? Comme ça, on pourra mieux parler de l‘affaire.
Mulder : Euh… oui si tu veux mais vers quelle heure ? Je passerai chercher Scully avant.
Diana : Fox, je pensais juste toi et moi.
Mulder : Si c’est ça je ne viens pas désolé mais Scully aussi fait l’enquête on est trois et pas deux !
Diana : Ok, si tu veux.
Mulder : merci.
Diana : Ha mais de rien.
Mulder : Bon on va rejoindre Scully
Diana : Ok, mais tu ne crois quand même pas que je vais entrer la dedans.
Mulder : Diana… Bon on s’en va d’ici.
Diana : Bien.

Après cette petite discussion, Mulder et Diana entrèrent dans la voiture et partirent en direction de la morgue de Washington où Scully faisait l’autopsie des deux corps qui s’avéraient être Mr et Mme Lebreton.
Arrivés là-bas, Mulder se dirigea directement dans la salle où Scully se trouvait. Elle était en train de peser les cœurs des deux victimes, quand Mulder entra.


Mulder : Hé, ça va ? Tu avances ?
Scully : Non, j’ai rien trouvé ce couple est mort d’une crise cardiaque.
Mulder : Tous les deux ? En même temps ?
Scully : Oui ça arrive.
Mulder : Euh, je ne sais pas si c’est le bon moment mais on est invités au restaurant.
Scully : Ah bon, tiens avec qui ?
Mulder : Diana, pour parler affaire.
Scully : ah oui et c’est juste pour ça ?
Mulder : Bien sûr que oui, qu’est que tu vas imaginer ?
Scully : Rien, mais à mon avis c’est juste pour te voir qu’elle fait ça.
Mulder : Eh bien oui peut-être, elle me l’avait demandé sur le terrain, mais elle ne voulait que moi, enfin tu comprends ? Mais ne t’en fais pas, je lui ai dit que si tu ne venais pas je n’y allais pas…
Scully : Tu vois je te l’avais dit ça !
Mulder : Scully, dis moi tu ne serais pas … Jalouse ?
Scully : Qui ça moi ? Non !
Mulder : Mouais, donc tu n’as rien trouvé, les victimes sont bien mortes d’une crise cardiaque.
Scully : Oui, et toi ça s’est bien passé ?
Mulder : Oui, apparement cette histoire n’avance pas, entre les morts qui son morts d’une cause naturelle, et l’agent Anderson qui n’a rien remarqué on rame.
Scully : Oui, c’est sûr. Pour moi cette affaire est classée !
Mulder : Je ne sais pas, en tout cas je pense qu’au dîner de ce soir on va plus parler de nous que de cette affaire.
Scully : Moui, mais moi je n’aurai pas grand-chose à dire.
Mulder : Tu verras ce sera bien.
Scully : Oh mais je n’en doute pas Mulder.
Mulder : Ok, bon je passe te prendre vers 20h00 ? Je prends d’abord Diana elle habite plus près de chez moi, et je te prends tout de suite après !
Scully : Je ne sais pas Mulder, je dois faire des choses et puis, voilà ça ne m’enchante pas d’aller dîner avec Diana.
Mulder : Scully… ne me fais pas ça aller viens, je vais rester avec toi.
Scully : Ok, bon je vais aller me préparer, aller faire les courses pour demain et tout.
Mulder : Ok, je te prends vers 20h00.
Scully : A tout à l’heure.

Arrivée chez elle Scully se prépara, elle ne savait pas si elle devait mettre un pantalon ou bien une jupe ou même une robe, elle faisait des essayages et hésitait avec un magnifique pantalon en soie noire ou bien une robe noir avec des petits motifs blancs mais en réfléchissant elle prit une jupe noire banale car elle n’allait pas à une soirée mais à un restaurant. Elle se maquilla, se parfuma...Pendant ce temps Mulder partit chercher Diana, il s’arrêta devant chez elle et la prit. Celle-ci s’installa à ses côtés. Et ils partirent sans un mot en direction de l’appartement à Scully. Mulder dit à Diana l’attendre ici le temps qu’il aille chercher Scully. Il monta les marches et se dirigea vers sa porte. Quand il entendit un gros boom, il se précipita pour aller ouvrir la porte et vit une petite Scully qui était en train de ranger ses livres sur son étagère. Un peu gênée elle se redressa et alla chercher son manteau.

Scully : Voilà on peut y aller ! Je suis prête.
Mulder : Et ton étagère ?
Scully : Oh ça ? Non c’est rien je rangerai ce soir ou demain.
Mulder : Si tu le dis bon aller, on y va.
Scully : Oui va-y déjà toi je te rejoins le temps que je ferme à clé.
Mulder : Non c’est bon, regarde t’en as pas pour longtemps à fermer à double tour…tu vois !
Scully : Voila c’est parti ! Euh Diana est dans la voiture ?
Mulder : Oui elle est montée devant par contre.
Scully : Oh et moi je monte derrière.
Mulder : Eh bien …
Scully : Ok, ok …ok, après tout c’est elle qui sait où on va !
Mulder : Merci.
Scully : Pourquoi ?
Mulder : Pour venir avec moi.
Scully : Oui, bon on ne va pas la faire attendre.

Après cette longue discussion, dans le couloir, ils allèrent prendre l’ascenseur, aucun d’eux n’osait parler, ils étaient comme paralysés. Mulder dévorait Scully du regard malgré sa jupe « banale », il la trouvait splendide, délicieuse, avec ce haut blanc, tout en la regardant il se mit à sourire. Scully tourna sa tête vers lui et s’aperçut de son regard. C’est à ce moment là que l’ascenseur décida de s’arrêter. Ils sortirent comme si rien ne s’était passé et traversèrent le long couloir qui les séparait de Diana. Scully sentit des frissons rien qu’a cette idée de voir Diana. Ils marchèrent, marchèrent, quand Mulder passa devant Scully et lui ouvrit la porte tel un gentleman. Elle lui sourit et se dirigea vers la voiture, encore une fois celui-ci lui ouvrit la porte tout en lui souriant. Elle entra et vit Diana, elle lui dit bonjour mais sans plus ; elle allait déjà devoir la supportée toute la soirée alors si en plus elle devait lui parler. Ce fut Mulder qui la fit sortir de ses pensées.

Mulder : Scully si tu veux quand on reviendra ce soir je t’aiderai pour ton étagère ?
Scully: …
Mulder : Scully ?
Scully : Oui ? Euh comme tu veux … Tu c’est ce n’est rien une étagère.
Diana : Qu’es-ce qui se passe avec l’étagère ?
Mulder : Nan, rien … Alors on ait bientôt arriver ?
Diana : Oui c’est la on a plus qu’a tourner à droite.
Mulder : Ok, Scully et moi on va descendre là, le temps que tu te trouve une place, comme ça cela nous permettra de réserver une table à trois.
Diana : Ce serai mieux que l’agent Scully trouve la place comme c’est moi qui vous invite je dois choisir la table.
Scully : Voyons agent fowley (hep sans majuscule hi hi) si on me rentrait dedans je ne voudrais pas vous payer les dommages et intérêt de votre voiture !
Mulder : Bon c’est réglé ! Tu viens Scully ?
Scully : Oui.

C’était une nouvelle victoire pour Scully elle avait réussi une fois de plus, mais pourquoi réagissait-elle comme ça ? C’est sure elle était jalouse. Elle tenait tellement à Mulder. Mais lui ? Etait-ce réciproque ? Elle se posait tellement de question à son sujet.
Ils entrèrent dans le restaurant et prirent une table. Ils s’installèrent à une table ronde et attendirent Diana, quand celle-ci arriva a moitié mouillée à cause de la pluie.


Diana : Bien, j’ai enfin trouvé une place !
Mulder : Vas-y installe-toi. (Mulder lui tira la chaise)
Diana : Merci
Scully : Bon, alors cette affaire ?
Diana : Fox, tu resteras boire un verre ce soir ?
Mulder : Et bien je dois ramener Scully après toi, mais on verra après si j’en ai le courage.
Scully : Bon on va peut-être commander ?
Diana : Merci, Fox.
Scully : On ait venus ici pour l’affaire oui ou non ?
Mulder : Oui, sa va Scully ! En plus l’affaire n’avance pas elle est apparement classée alors que veu tu qu’on dise ?

Scully avait été profondément vexée, elle avait du mal à encaisser ce choc. Pendant tout le long du repas Mulder jetais des petits regards en coin à Diana, qui elle lui faisait de magnifiques sourires. Scully en eut assez et décida de quitter la table pour allez ce réfugier dans les toilettes pour dames. Elle entra et vit qu’il n’y avait personne ce qui la rassura. Elle repensa à Diana et Mulder, allait-ils se remettre ensemble ? Non ce n’était pas possible. Elle continua à ce poser des questions, ce qu’elle savait faire de mieux en ce moment, quand soudain quelqu’un entra. Elle se retourna et vit cet homme, elle ne regarda que ses chaussures.


Dernière édition par le Lun 28 Aoû - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gillian-scully.skyblog.com
El0die

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]   Mar 1 Aoû - 22:26

Scully : Vous vous êtes trompé Monsieur, ici ce sont les toilettes pour les femmes.
Mulder: Je sais Scully
Scully : Mulder ? (Elle leva la tête) Qu’es-ce que tu fais ici ?
Mulder : Comment te dire, je t’ai vue partir, tu étais toute triste et je déteste te voir comme ça, sa me fais de la peine.
Scully : Mulder, je … Je suis désoler
Mulder : Mais de quoi voyons ? Ecoute je vais te dire ce que je pense la en ce moment même ? Je pense la même chose que dans la salle d’autopsie.
Scully : Va y, je t’écoute.
Mulder: Tu es jalouse.
Scully : Moi, jalousie ? Mulder je ne suis pas jalouse.
Mulder : Scully regarde la vérité en face !
Scully : Oui, c’est ce que je fais justement.
Mulder : C’est moi ?
Scully : Oui…Mulder je ne sais plus trop où j’en suis …
Mulder : J’avais remarqué.
Scully : Je ne veux pas que tu partes avec elle.
Mulder : Scully ne me dis pas que c’est pour ça ?
Scully : Bon écoute… on va aller la rejoindre.
Mulder : Oui, tu as raison.
Scully : Va y je te rejoins tout de suite
Mulder : Tu es sûre ?
Scully : Oui.

Mulder parti rejoindre Diana, suivi de près par Scully. Le dîner enfin fini Mulder raccompagna les deux femmes. Il emmena d’abord Diana, puis repartie pour emmener Scully, pendant la route personne ne parlait ni l’un ni l’autre n’osaient sortir un mot. Une fois arrivés Mulder la raccompagna jusqu’à sa porte.

Mulder : voilà tu es arrivée.
Scully : oui, merci encore.
Mulder : Ah mais de rien … Au faite ton étagère tu veux que je t’aide à ranger ?
Scully : Ecoute je ne veux pas t’embêter Mulder et puis tu dois aller boire un verre chez Diana non ?
Mulder : Non, je n’irais pas, je vais t’aider.

Mulder lui fit un magnifique sourire, ce qui la fit légèrement rougir. Ensemble ils rangèrent cette pauvre étagère. Mulder regardait Scully de tous les coins, il la trouvait tellement belle. En rangeant les livres, leurs mains se frôlèrent ce qui les gênât beaucoup, mais ils aimaient ça, puis ils se mirent à se bousculer pour s’amuser. Ils rigolaient comme des enfants, une fois l’étagère rangée, ils buvaient une tasse de thé, assis sur le canapé, Mulder se rapprocha de plus en plus de Scully. Ils flirtaient comme de vrais adolescents, quand Mulder se rapprocha du visage illuminé de Scully, et l’embrassa tendrement. Pour eux ce baiser fut « magique ».

Scully : Mulder je …
Mulder : Non c’est moi, je suis désolé.
Scully : Je … j’ai adoré Mulder, c’est… je préfère qu’on prenne notre temps, enfin tu comprends ?
Mulder : oui, je comprends, j’ai bien attendu des années, alors pourquoi pas une semaine, du moment que ce n’est pas plus.
Scully : Hé ne fait pas cette tête on commence bien. Non ?
Mulder : Oui, je vais aller me coucher moi, tout seul, en rêvant de toi.
Scully : Mulder ! … Bon aller à demain au bureau.
Mulder : moui…

Mulder s’avança vers Scully et pris son visage entre ses mains et l’embrassa. Quand on frappa à la porte …
Scully ouvrit, c’était sa mère et son frère :


Scully : Hé !!! Sa va ?
Margaret : Sa va ma chérie et toi ? Oh bonjour Mulder.
Mulder: Bonjour Mme Scully.
Scully: Sa va bien !... Bill ?
Bill : Bonjour sa va petite soeur ?
Scully : Oui je suis contente de te voir ! Et toi sa va ?
Bill : Attend viens là il faut que je te parle. (Il la pris à pars) Qu’es-ce qui fait là lui ?
Scully : Qui ça ?
Bill : Ton « partenaire » !
Scully : Oh, Mulder m’a raccompagnée.
Bill : Mouai (il se mit à reluquer Mulder)
Scully: Bill, c’est ma vie OK? Et puis arête de le regarder comme ça !
Bill: Et c’est bon!
Scully: Oui, je c’est tu veux seulement me protéger…
Bill: Ecoute… euh …
Scully: Non ! Toi écoute! J’en ais assez…Je n’ais plus trois ans Bill, je sais me défendre toute seule ! Et puis moi et Mulder, c’est … non tu ne peux pas savoir, écoute j’ai besoin de lui pour vivre tu comprends ?
Bill : Oui, mais depuis que tu le connais je …
Scully : Je sais … Je sais Bill, bon on va retourner là-bas ok ? Et puis il se fait tard, je suis désolée
Bill : Ok, on doit aller nous aussi vu que l’on avait été au cinéma on s’est dis pourquoi pas aller voir Dana ! Et voilà on te retrouve vers 23h30 avec ton collègue !
Scully : Bon moi aussi je crois que tu vas y aller !
Bill : Alors au revoir !

Bill sortit de l’appartement de Scully en claquant la porte. Margaret qui en train de parler avec Mulder s’aperçut que son fils était parti. Margaret dit au revoir à Mulder et à sa fille et partit, suivie par Mulder. Scully se retrouva seule dans son grand appartement. Elle repensa à toute cette soirée bien mouvementée, il y avait d’abord eu ce dîner avec Diana, puis Mulder et elle flirtant ouvertement, ce baiser doux échangé entre eux et la venue de sa mère et de son frère. Elle espérait que Mulder n’oublierait pas ce magnifique baiser, elle veut être avec lui. Le lendemain, Scully mis son plus beau tailleur, et alla au bureau en passant chez Mulder pour le prendre avant. Elle voulait lui faire la surprise. Une fois arrivée, elle vit la voiture de Diana. Elle descendit et vit Diana aller vers sa voiture, elle était avec Mulder et lui tendit un dossier, visiblement c’était pour affaire. Elle n’avait rien à craindre ! Elle attendit dans sa voiture que Diana s’en aille. Elle vit Mulder lui fermé sa portière, se qui la rassure énormément. Mulder était « sa » chasse gardée ! Et puis en 7 ans il s’en étaient passé des choses, dans les gestes mais aussi les mots !
Mulder regarda la voiture de Diana partir. C’est à ce moment là que Scully choisit de faire son apparition avec la sienne. Elle gara sa voiture et descendit, Mulder s’approcha d’elle, prêt à la prendre dans ses bras. Scully ne put refuser cette offre et s’y réfugia. Elle était heureuse que Diana soit enfin partie, et que celle-ci ne soit venu que pour affaire, enfin du moins à ce qu’elle pouvait en juger. Elle se desserra doucement de son étreinte, et lui l’embrassa. Puis ils partirent main dans la main vers chez Mulder comme un couple normal. Arrivés chez lui, Mulder alla en direction de la cuisine et Scully après avoir refermée la porte partit s’asseoir.


Scully : Alors Diana est venue te voir ?
Mulder : Oui.
Scully : c’était pour quoi ? Passe qu’hier tu n’es pas aller la voir ?
Mulder : Scully tu te fais des films là. Elle est juste venue me rendre un dossier.
Scully: Mmm…

Scully se mit a le regarder en souriant gaiement. Elle avait un si beau sourire… Et ses yeux étaient pétillants. Mulder quant à lui se contenta de s’approcher tout doucement de cet ange qui le fixait. Arrivé en face d’elle, il s’agenouilla, mis ses mains sur les genoux de Scully et l’embrassa tendrement. Puis il se redressa et retourna dans la cuisine pour préparer du café.

Mulder : Scully, ton café tu le veux comment ?
Scully : Euh… Bien fort.
Mulder : C’est parti !
Scully : Mulder ?

Scully allait lui poser une question quand soudain on frappa à la porte.

Mulder : Oui ? Attend je vais ouvrir… Diana ? Qu’es-ce que tu fais ici ?
Diana: Fox! (Elle lui fit a bise). Bonjour agent Scully.
Scully: Euh… Mulder laisse tomber le café !
Mulder : Mais Scully, il est fait.
Scully : Oui je sais excuse moi mais je n’ais plus soif. Bon sur ce je vais y aller.
Mulder : Ecoute Scully je ne sais pas quelle bête ta piquée mais…
Scully : On se rejoint au bureau ! À toute à l’heure !
Mulder: Scully!
Diana: Fox…
Mulder: Non! Diana ne dit rien ! Tais toi.
Diana : Ecoute je suis désolée pour cette dispute… Je suis sûre que sa ira mieux, l’agent Scully est une femme assez impulsive…
Mulder : Bon écoute Diana, je crois que je connais beaucoup mieux Scully que toi, et se n’ait pas une femme qui se laisse faire, je ne sais pas si elle va me pardonner ce qui viens de ce passer.
Diana : Mulder, je suis là !
Mulder : Ma vie est un vrai désastre.

Diana s’approcha de Mulder et le prit dans ses bras, Mulder lui se laissa faire. Et c’est à ce moment là que Scully choisie d’entrer, elle s’en voulait d’être partie comme ça, juste à cause d’une « pauvre femme ».

Scully: Mulder!?
Mulder: Scully, tu es revenue!
Scully : Oui et je m’en vais de ce pas !
Mulder : Non, attends … Scully… Scully viens là ce n’ait pas ce que tu crois !

Mulder courut après elle et lui pris son bras pour la tourner face à lui.

Scully : Lâche-moi, laisse-moi !
Mulder : Scully calme toi !
Scully : Non, je m’en doutais… hier c’était trop beau pour être vrai ! Ce baiser ! Du vent n’es-ce pas !
Mulder : Scully…
Scully : Ta couché avec elle ? C’est pour ça que ce matin elle était là ?
Mulder : Scully c’est n’importe quoi ! Calme toi bon sang!
Scully : Non !!! Non… je ne me calmerais pas.
Mulder : Scully…

A ce moment Scully s’évanouit, elle avait trop été sur les nerfs, trop de stress l’avait envahie en même temps. Mulder affolé pris son pouls et la porta pour la mettre dans son lit. Pendant cette dispute Diana avait tout entendu, elle voulut tuer cette Scully. Mulder gentiment dis à Diana de le laisser seul. Elle le comprit et s’en alla. Mulder retourna dans sa chambre pour aller voir son ange. Elle était en train de dormir. Elle n’avait pas bougé depuis que Mulder l’avait emmenée dans sa chambre. Il s’assit juste à côté d’elle et lui caressa doucement la joue en faisant bien attention à ne pas la réveiller. Elle bougea un peu sa tête et regarda autour d’elle, quant elle vit Mulder, elle se redressa en vitesse.

Scully : Qu’es-ce que je fais ici ?
Mulder : Tu t’es évanouie, Scully tu peu pas savoir comme j’ai eu peur.
Scully : Ecoute, pour notre dispute je ne sais pas ce qui s’est passé, je n’est pas dormi cette nuit je pensais à tout ce qui s’est passé, mon frère, Diana, nous…
Mulder : Hé, je ne t’en veux pas.
Scully : Je suis stupide…Je…D’habitude je te fais confiance, je l’ai toujours fait d’ailleurs.
Mulder : Diana …Elle … Elle est partie.
Scully : Oh ! Tu es déçu ?
Mulder : Non ! Bien sûr que non, elle m’énervait au plus au point, elle était toujours dans mes pattes.
Scully : Excuse-moi Mulder, je tiens tellement à toi.
Mulder : Moi aussi.

Il la fixa, s’approcha d’elle en la regardant droit dans les yeux et la pris dans ses bras, elle s’agrippa le plus fort possible à lui comme si elle allait s’envoler. Elle avait besoin de lui pour vivre, et c’était réciproque pour Mulder.
Mulder se pencha sur Scully pour l’embrasser, Scully commença à soulever le T-shirt de Mulder quand celui-ci la stoppa.


Mulder : Non…Désolé, il faut que tu te reposes.
Scully : Oui, tu as raison je vais dormir un peu.
Mulder : Moi je vais ranger l’appartement, et te préparer un bon chocolat chaud pour ton réveil.
Scully : Mm… Merci.

Elle lui sourit et se rallongea. Mulder lui renvoya son sourire et partit dans le salon. Quand le téléphone sonna.

Mulder: Allo !
Skinner: Agent Mulder ?
Mulder: Euh. Oui.
Skinner: Oui, comment vous dire, vous savez la nouvelle secrétaire…
Mulder : Maria ?
Skinner: Oui…Euh…
Mulder: Sa va Monsieur ? Au fait Scully est chez moi elle a fais un malaise.
Skinner: Ah bon ? Et elle va bien ?
Mulder: Oui elle se repose… Euh je dois vous dire quelque chose…
Skinner : Oui ?
Mulder : Je…On…
Skinner: Vous ?
Mulder: Scully et moi nous sommes ensembles.
Skinner : Oh c’est bien je suis content pour vous.
Mulder : Monsieur, vous ne dite rien ?
Skinner : Non
Mulder : Monsieur, vous allez bien ?
Skinner : Ecoutez Mulder, je crois que je suis amoureux.
Mulder : A bon ? De qui ?
Skinner : De …De Maria.
Mulder: La nouvelle secrétaire ?
Skinner Et bien oui …pourquoi ?
Mulder: Ah, non comme ça, moi je n’est qu’une chose à vous dire c’est foncé !
Skinner : Oui peut-être mais c’est que je sais pas trop comment m’y prendre vous comprenez...
Mulder Oui mais vous n’avez qu’à restez vous-même.
Skinner : Merci Agent Mulder.
Mulder : De rien, au revoir.
Skinner : Prenez soin de Scully.
Mulder : Ne vous en faite pas.

Mulder raccrocha restant pensif par rapport à ce que Skinner lui avait dit. En plus ce cher Skinner n’avait rien dit pour lui et Scully. Rien qu’a cette penser, on put apercevoir un magnifique sourire qui se dessinait sur ses lèvres Il retourna dans la cuisine pour pouvoir préparer tranquillement le chocolat chaud à sa Scully. Quant à celle-ci, elle dormait paisiblement, quand elle a entendit un fracas provenant de la cuisine. Elle se leva et y alla ; elle vit Mulder une casserole à la main gauche et le lait fermier à la main droite. Elle baissa la tête et vit une tasse cassée. Elle se mit à rire tout en regardant Mulder.

Mulder : Eh ! En plus tu te moques de moi ?
Scully : Non, jamais (toujours en riant)
Mulder : Ouais, retourne au lit…
Scully : Tu viens avec moi ?
Mulder : Retourne au lit je t’apporte ton lait au chocolat…
Scully : Oui, mais tu es sûr ? Tu ne veux pas que je le fasse ?
Mulder : Non ! Surtout pas, va plutôt te reposer.
Scully : Bien cher collègue....
Mulder : Tu vas voir ce qui va te ton cher collègue !
Scully : J’y vais Muldi.
Mulder : Muldi ?
Scully : Bon sa va …
Mulder : Non, Mulder c’est mieux quand même.
Scully : Mmm… Si tu le dis
Mulder Oui aller zou au lit !
Scully : Tu viens après hein !
Mulder : Oui.
Scully : Mmm…Super j’y vais de suite.

Scully partie au lit pendant que Mulder lui prépara son chocolat, en passant il n’oublia pas d’aller nourrir ses poissons. Arriver à sa chambre, il s’assis sur son lit 2 places, son « water bed » et tendit la tasse avec une tête de E.T. à Scully, rien qu’à la vue de sa tasse elle sourie. Mulder se leva et alla ouvrit les volés qu’il avait fermé quand Scully s’était évanouit. Cela laissa apparaître une manique soleil dont les rayons étaient somptueux. Mulder regarda Scully et lui dit d’un air décidé.

Mulder : On pourrait aller au parc cette après-midi ?
Scully : Oui, pourquoi pas c’est une bonne idée !
Mulder : Ok, alors on y va en début il fait plus chaud et il y a moins de monde.
Scully : Oui, en bref il nous reste 1h00 à peu près. Je vais préparée mes affaires.
Mulder : ne prends pas grand-chose hein !
Scully : Oui un sac avec un livre.
Mulder : Non… Pas de livre, Scully cette après midi on ne pense pas travail, on pense à nous.
Scully : Ok, tu as raison quel soulagement que Diana ne soit plus là.
Mulder : Oui, je trouve aussi.
Scully : Je vais me préparée.
Mulder: Bien chef !

Scully partie dans la “belle” chambre à Mulder et rassembla ses affaires, chaussure noire à talon 8 cm, veste noire qui allait parfaitement bien avec sa jupe qui lui montait juste au-dessus des genoux. Elle prit son sac à main qui lui aussi était noire et en passant elle pris quelques dossiers qui se situaient sur la petite table de nuit de son Mulder. Elle rejoignit Mulder dans le salon qui était assez bien rangé. Il lui pris son sac et se dirigèrent vers le couloir. Mulder sortit ses clés de sa poche en jean et ferma la porte. Il passa son bras derrière le dos à Scully et s’apprêta à appuyer sur le bouton « push » de l’ascenseur, quand…

Scully: Mulder…
Mulder: Oui ?
Scully: On peut passer chez moi avant ? J’aimerais me changer, me metre plus à l’aise.
Mulder: Bien sure (d’un air coquin)
Scully : Merci (avec on plus beau des souries)

Mulder appuya donc sur le bouton « push », l’ascenseur s’ouvrit laissant apparaître…Deux personnes physiquement liées, très proche l’une de l’autre mais ce qui choqua Mulder et Scully c’est que ce n’était qu’autre que leur directeur adjoint Skiner et sa secrétaire : Maria.

Mulder : Oh mon Dieu !
Skiner : Mulder ? Euh… bonjour…Alors sa va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gillian-scully.skyblog.com
El0die

avatar

Nombre de messages : 10
Age : 26
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]   Mar 1 Aoû - 22:27

Mulder: Monsieur, vous avez du rouge à lèvre, couleur framboise un peu partout sur votre visage.
Skinner : Oh… (Virant au rouge vif) Euh, allez plutôt au bureau tous les deux, et allez … allez… (Cherchant ses mots) allez vous occupez d’une nouvelle affaire. Vous voulez bien.
Mulder : Monsieur avec Scully nous allions au parc, on n’est Dimanche. Mais au faite que faite vous dans mon lotissement ?
Maria : Eh bien (hésitant à parler) c’est que j’habite juste à côté de chez vous Agent Mulder.
Mulder : Ah cela explique ce petit bruit de certaines nuits.
Scully: Oui!
Skinner: Agent Scully!
Scully : pardon Monsieur, mais on arrive pas beaucoup à dormir. Enfin Mulder !
Skinner : C’est assez gênant de …de…de parler de ça.
Mulder : Oui, c’est sur surtout pour vous, bon nous on n’a pas de temps à perdre hein Scully ?
Scully : Oui, bon on vous laisse.
Maria : Euh…Au revoir.
S&M : Au revoir.

Mulder et Scully disparurent dans l’ascenseur, et arrivèrent au niveau 0. Ils partirent alors bras dessus, bras dessous chez Scully pour que celle-ci se change. Elle n’allait quand même pas allez au parc en tailleur noir. De l’autre côté Maria et Skinner étaient resté dans le couloir Skinner déshabillait Maria du regard de la tête au pied. L’aillant remarquer, Maria s’approcha de lui quand il lui annonça :

Skinner : Mmm…Maria ?
Maria : Oui ?
Skinner : On va dans ta chambre ?
Maria : Ouaaa… C’est direct dis moi !
Skinner : Oui ! Allez ne perdons pas de temps ! (Dit-il très sauvagement)

Skinner couru vers l’appartement de Maria suivi de très très près par la merveilleuse Maria… Pendant ce temps Scully passa dans la salle de bain se maquilla, mascara noir, crayon noir… elle se boucla légèrement ses cheveux, mis un pantalon en lin blanc avec un jolie petit débardeur qui était blanc lui aussi. En passant devant la porte d’entrée, elle pris ses tongs et alla voir Mulder qui était dos à elle dans la cuisine. Elle s’approcha tout doucement de lui, sans faire le moindre bruit, elle glissa ses mains sur le torse à Mulder.

Mulder: Mmm…
Scully: Mmm…
Mulder : Tu es prête ?
Scully: Oui, surtout ne te retourne pas !
Mulder : Pourquoi ?
Scully : Tu ne m’as jamais vu habillé comme ça.
Mulder : Justement ! Raison de plus.
Scully : Ok, alors attend j’ajuste mon haut.
Mulder : Scully… je suis sûr que tu es parfaite, comme d’habitude…

Scully ajusta son débardeur, se plaça bien derrière Mulder, mis ses mains sur ces hanches et le tourna sur lui-même pour le mettre face à elle. Mulder lui avait fermé les yeux.

Mulder : Bon aller je les ouvrent et on va à ce parc.
Scully: D’accord…

Mulder ouvrit alors ses yeux et découvrit la 8° merveille du monde, elle était bien plus que parfaite ! Il n’en croyait pas ses yeux. Comment du maquillage sur les yeux pouvais les faire ressortir autant, ces yeux bleu océan qui pénétrait les siens, il en était sous le choc, ce débardeur mettais si bien les formes en valeur de la jeune femme, avec ce pantalon, mon Dieu. Sa seul pensée à cet instant fut de savoir comment il allait faire pour la gardée pour lui au parc.

Mulder : Scully ! Oua…
Scully : Alors ?
Mulder: Alors tu vas attire tout les E.T., et beau gosse du coin! (Sérieux)
Scully : Mulder… (En souriant)
Mulder : Allez on n’y va. Au faite tu ne veux pas que l’on repasse par chez moi pour votre notre cher Walter ?
Scully : Laisse-le tranquille Mulder.
Mulder : Mmm.

Mulder ouvrit la porte et alla dans le couloir pendant que Scully la ferma à double tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gillian-scully.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenir, Amour, Jalousie [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Souvenir d'un amour perdu entre deux clubs du Sahel Tunisien..
» [CLOS] « Amour, amour ! Ton véritable nom est jalousie. » [Davos]
» Jalousie bêbete = Grande histoire d'amour
» Souvenir Douloureux ^
» [Terminé] le plus beau dessin pour Février, le défis de l'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: Gillian-Scully-
Sauter vers: