Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Etrange réaction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Etrange réaction   Mar 1 Aoû - 23:19

Auteur : Polly
Genre : Très général, jalousie, un tout petit mais alors très petit zest d'humour…
Time-Line : Saison 7
Disclaimers : Cette fanfiction est réalisée à but non lucratif, simplement dans un but divertissant, je n'en retire aucune source pécuniaire. Les personnages de Fox Mulder et de Dana Scully ne m'appartiennent en aucun cas, ils sont la propriété de Chris Carter, de 1013 Production et de la 20th Century Fox.
Résumé : Scully a l'impression que Mulder lui cache quelque chose, mais quoi?
Feedbacks : AndreaParCoeur@hotmail.fr





______________________

Etrange Réaction
______________________



Scully parcourait les couloirs qu’elle connaissait par cœur, tenant dans sa main le nouveau dossier que l’adjoint Skinner venait de lui transmettre. Elle arriva à la hauteur de la porte quand elle surprit la voix de Mulder, discutant au téléphone.

« Oui, huit heures, ce sera parfait. La réservation au nom de Mulder, nous serons deux… Parfait, merci, au revoir. » Disait-il sans se rendre compte de la présence de sa collègue.

Scully s’était appuyée contre le chambranle, l’écoutant avec curiosité. Une réservation pour deux ? Il avait rencontré quelqu’un ? Cette pensée lui arracha un frisson qu’elle ignora pour s’asseoir en face du bureau.

« Skinner nous confie une nouvelle affaire, une mort suspecte à Baltimore. » Lui annonça-t-elle en déposant les documents sous son nez pendant qu’il raccrochait, se demandant si elle l’avait entendu.

« Oh… » Fit-il simplement en feuilletant le dossier avec rapidité.

Scully était étonnée par son comportement plus que suspect. Cela faisait déjà plusieurs jours qu’il semblait ailleurs, pressé de rentrer le soir, l’esprit toujours préoccupé. Elle avait même parfois l’impression qu’il la fuyait, mais la raison de cette attitude, elle ne la trouvait pas.

« Mulder ? Ca va ? » Questionna-t-elle en le voyant préoccupé.

« Moi ? Oui, très bien. Est-ce que… Est-ce que tu penses qu’on sera de retour pour dîner ce soir ? » la consulta-t-il en enfilant sa veste.

« Et bien, je ne sais pas trop. D’après ce dossier, le médecin légiste n’a pu établir les causes de la mort. Il faut au moins que j’aille jeter un œil sur le corps et là, on pourra déjà avoir une meilleure idée de l’affaire, tu ne penses pas ? » Lui fit-elle remarquer alors qu’il ne l’écoutait que d’une oreille.

Comprenant qu’elle ne parviendrait pas à obtenir plus d’attention de sa part, elle décida de récupérer les renseignements sur la victime et de quitter la pièce. Son départ eut l’effet escompté car moins d’une minute plus tard, il était sur ses talons, toujours aussi silencieux.

« Je te laisse terminer Scully, je t’attends dehors. » S’excusa Mulder en quittant la morgue, son téléphone portable en main.

Scully l’observa un instant sans bouger. A qui pouvait-il bien passer autant de coups de fils ? Elle haussa les épaules, se poser toutes ses questions avait le don de la mettre de mauvaise humeur. Ôtant son masque stérile, elle réfréna un sourire en se rendant compte de ses réactions. Serait-elle jalouse ? Non, elle était curieuse, elle se demandait qui il pouvait bien fréquenter, après tout, ils passaient le plus clair de leur temps ensemble et elle n’avait rien vu venir.

Quand elle passa la porte du bâtiment et le repéra à l’extérieur, il était de nouveau en pleine conversation. Il lui tournait le dos donc elle avait tout loisir d’écouter sa discussion.

« Tu es sûre que je pourrai l’avoir ce soir ? […] C’est vrai qu’elle est belle, tu doutais de mes goûts Nikkie ? » Plaisanta-t-il en faisant demi-tour, les traits de son visage se crispant soudainement en apercevant Scully qui se tenait tout près de lui. « Euh je dois te laisser, merci pour tout Nikkie. » Conclut-il en glissant le combiné dans sa poche.

« Excuse-moi, j’aurais dû te montrer ma présence. » Reconnut Scully, mal à l’aise à cause de son interruption...

« Oh, non… Est-ce que… On peut y aller ? Tu as découvert la cause de la mort ? » Se reconcentra Mulder, ne remarquant pas le trouble que Scully essayait de dissimuler après avoir entendu la fin de cette discussion.

« Oui, curare. » Répliqua-t-elle alors qu’ils se mettaient en marche vers leur véhicule.

« Curare ? » La reprit-il sans comprendre.

« Oui, ne trouvant aucune cause apparente, j’ai cherché des marques d’injection. J’en ai trouvé une entre deux orteils. Les résultats toxicologiques ne comportaient rien d’anormal, mais le curare est une toxine qui ne reste que très peu de temps dans le sang, donc c’est certainement un poison de cette catégorie qui a été utilisé sur notre victime. » Expliqua Scully, fascinée par le sujet. « L’affaire ne nous concerne donc plus étant donné le mode opératoire. Cet homme est mort douloureusement et très lentement… Certainement l’œuvre d’un sadique. » Conclut-elle d’un ton assuré.

« Wow, pas le genre de mort dont tout le monde rêve. » certifia Mulder en lui ouvrant la portière.

« Parce que tu rêves de mourir ? » s’intéressa-t-elle en haussant un sourcil.

« Non, mais je n’aimerais pas du tout mourir comme ça, je pensais plus à une rupture d’anévrisme pendant mon sommeil ou… une balle en pleine tête. On n’a pas le temps de souffrir. » Se justifia-t-il en esquissant un faible sourire.

« Mulder… Tu as de ces idées… » Lui reprocha-t-elle en s’asseyant.

Mulder rit un instant avant de faire le tour du véhicule pour se mettre au volant. Il démarra ainsi en direction de Washington, espérant assez rapidement pour échapper aux embouteillages qui accueillaient chaque soir les automobilistes aux entrées de la ville.

Ils ne roulaient pas depuis une heure quand son téléphone sonna, d’une main il décrocha avec un regard gêné lorsqu’il reconnut le numéro inscrit. Scully nota son expression et fit comme si de rien n’était, observant les arbres qui se succédaient au bord de la longue route qu’ils parcouraient.

« Mulder… Euh… Est-ce que je peux te rappeler, je ne peux pas te parler je conduis… » S’excusa Mulder alors que Scully levait les yeux au ciel, depuis quand ça le dérangeait de désobéir au code de la route ? « Oui, merci, à tout à l’heure. » se hâta-t-il de dire avant de glisser son portable dans la poche intérieure de sa veste.

« Mulder ? » Questionna-t-elle en s’efforçant de garder un ton tout à fait neutre.

« Oui ? » Fit-il sans décoller ses yeux de la route.
« Est-ce que ça va ? »

« Ou… Oui pourquoi ça n’irait pas ? » S’étonna-t-il, risquant un coup d’œil dans sa direction, mais elle regardait droit devant elle.

« Je ne sais pas, tu as l’air préoccupé, pressé. J’ai toujours l’impression de te déranger quand tu es au téléphone. Je veux dire… Ce sont affaires, c’est ta vie, je ne t’embêterai pas avec ça si tu ne veux pas en parler mais… Ca me met un peu mal à l’aise tout ça… » se confia-t-elle sans oser lui faire face.


Dernière édition par le Sam 5 Aoû - 16:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Etrange réaction   Mar 1 Aoû - 23:20

« Je ne sais pas, tu as l’air préoccupé, pressé. J’ai toujours l’impression de te déranger quand tu es au téléphone. Je veux dire… Ce sont affaires, c’est ta vie, je ne t’embêterai pas avec ça si tu ne veux pas en parler mais… Ca me met un peu mal à l’aise tout ça… » Se confia-t-elle sans oser lui faire face.

Sa vie ? Ses affaires ? Ne pas lui parler ? Mais où avait-elle eu l’idée de lui dire ça ?! Bien sûr que ça la concernait puisque ça interférait avec leur travail, elle méritait tout de même mieux que ça non ? Bien sûr, elle n’irait pas jusqu’à lui poser la question qui lui brûlait des lèvres depuis quelques jours, à savoir qui était cette ‘Nikkie’ à laquelle il semblait particulièrement lié. Où avait-il bien pu la rencontrer alors qu’ils passaient le plus clair de leur temps tous les deux et qu’il ne sortait que pour aller louer ses vidéos qui ne lui appartiennent pas ? Et pourquoi s’interrogeait-elle sur ses relations, pour qui se prenait-elle enfin ? Elle n’était que sa collègue, son amie, rien de plus, rien de moins… N’est-ce pas ?

« Euh… » Marmonna-t-il en cherchant les mots les plus appropriés. « Je suis désolé si tu t’es sentie mise à l’écart… J’ai rencontrée Nikkie au pied de mon immeuble la semaine dernière, c’est ma nouvelle voisine. Je l’ai invitée à boire un café et puis… Elle s’est mise en tête de me faire acheter des plantes vertes pour égayer mon appartement. » Expliqua-t-il en se détendant légèrement mais appréhendant, ne sachant pourquoi, la réaction de Scully.

« Oh... Excuse-moi… J’étais un peu curieuse, j’avoue que c’est rare de te voir comme ça. » balbutia Scully, repensant à leur ‘réservation’. « Et le café s’est transformé en resto pour deux ? » Lança-t-elle en arborant un air innocent, la question les mettant instantanément mal à l’aise tous les deux.

« Un… Un resto pour deux ? » Répéta-t-il, ne comprenant pas où elle avait été chercher cette idée.

« Oui, je t’ai entendu ce matin en arrivant, tu faisais une réservation pour deux. J’ai supposé que c’était un restaurant. » Précisa-t-elle, voyant qu’il ne saisissait pas l’allusion.

« Ah ça ! » s’exclama-t-il avant de se reprendre. « Oui… On peut dire ça, un resto pour deux… » Acquiesça-t-il en empruntant la rue qui menait à l’appartement de Scully.

« Bon… Alors… Bonne soirée Mulder, profites-en, tu le mérites. » Lui souhaita Scully en le laissant seul et pensif dans sa voiture.

***


Scully s’observait dans le miroir de la salle de bain, nouant sa serviette autour de sa poitrine. Ses cheveux encore humides retombaient sur son visage en des mèches plus foncées, marquant davantage le contraste avec sa peau d’albâtre. Aussi détendue physiquement soit elle après avoir passé une heure dans l’eau tiède et mousseuse de son bain, ce n’était pas le cas de son esprit. Malgré tous ses efforts, elle ne pouvait retirer l’image de Mulder qui dans deux heures partagerait avec ‘Nikkie’ un agréable repas et une soirée meilleure encore.


Dernière édition par le Mar 1 Aoû - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Etrange réaction   Mar 1 Aoû - 23:22

Scully s’observait dans le miroir de la salle de bain, nouant sa serviette autour de sa poitrine. Ses cheveux encore humides retombaient sur son visage en des mèches plus foncées, marquant davantage le contraste avec sa peau d’albâtre. Aussi détendue physiquement soit elle après avoir passé une heure dans l’eau tiède et mousseuse de son bain, ce n’était pas le cas de son esprit. Malgré tous ses efforts, elle ne pouvait retirer l’image de Mulder qui dans deux heures partagerait avec ‘Nikkie’ un agréable repas et une soirée meilleure encore. Soupirant, Scully se fixait de nouveau, désespérant de passer une fois encore la soirée toute seule avec un livre et un verre de vin blanc. Haussant les épaules avec dépit, elle se résolut à chercher un pyjama dans son armoire lorsque des coups à sa porte l’en empêchèrent. Jettant un œil sur sa tenue légère puis à l’entrée de son appartement, elle se dépêcha d’aller ouvrir car sa robe de chambre n’étai pas à portée de main.

[b]« Mulder ?! »
S’exclama-t-elle en le découvrant, un carton rectangulaire à la main et… une laisse dans l’autre.

« Bonsoir ! » la salua-t-il en faisant signe qu’il aimerait entrer, attardant son regard sur ses épaules dénudées et semblant apprécier la vision qui s’offrait à lui.

« Mais… Mais tu n’avais pas une soirée de prévue avec ta voisine ? » Demanda-t-elle en tenant sa serviette fermement contre elle lorsque cette dernière menaça de l’abandonner lâchement au mauvais moment.

Pour seule réponse, Mulder resta silencieux et hocha négativement la tête. C’est à ce moment-là qu’un adorable bébé Terre-Neuve entra dans l’appartement après qu’il ait tiré sur la laisse. L’adorable petite boule de poil noir s’approcha de Scully pour lui faire des joies.

« Ooh ! Mulder ! Comme il est beau ! » L’accueillit-elle en se penchant pour le prendre dans ses bras.

Le chiot commença à lui lécher goulûment le menton et prit ses aises, les quatre fers en l’air. Scully leva les yeux vers Mulder qui souriait encore à la scène qui venait de se dérouler devant lui.

« Je te présente Pita, je crois qu’elle est ravie de faire ta connaissance ! »

« Je ne comprends pas Mulder… »
Murmura-t-elle, luttant pour ne pas disparaître sous les grosse marques d’amour Terre-Neuve.

« J’adore les incomprises Scully. » Commença-t-il alors qu’elle reposait le chien sur ses pattes. « Elles me sont indispensables. » Ajouta-t-il en indiquant le carton qu’il tenait en main, le tendant ensuite à sa collègue.

Elle s’empara du présent et l’ouvrit avec curiosité, sortant bientôt une sublime robe de soirée noire en soie. La dépliant devant elle, Scully en découvrit le décolleté plongeant à l’arrière et l’avant qui remontait jusqu’à se nouer dans le cou. Scully resta bouche bée face à tant de beauté et d’élégance.

« Je… Je ne comprends toujours pas… » Bégaya-t-elle presque.

« Si je disais que tu es indispensable, c’est parce que fêter ton anniversaire sans toi risque d’être difficile, non ? » Demanda-t-il en inclinant la tête d’un air amusé.

Le visage de Scully se figea soudainement, elle porta la main à sa bouche en signe de surprise.

« Oh… Mon… Dieu… » Marmonna-t-elle, à peine audible.

« Scully ? Ne me dis pas que tu avais oublié ton propre anniversaire ?! » S’estomaqua Mulder, arborant désormais un large sourire. « Et oui, déjà le 23 février… » Ajouta-t-il pour qu’elle se raccroche à des faits précis et reprenne rapidement conscience.

« Je… » Elle ne pu terminer sa phrase tellement elle se sentait ridicule. « Je présume que cette réservation… »

« Et oui, il s’agissait de toi et moi au Crescent, à 20 heures. J’espère que la robe te plaît ? »

Scully ne parvenait toujours pas à fermer la bouche, allant de surprises en surprises, plus rien n’avait de logique dans son esprit. Comment avait-elle pu oublier son propre anniversaire ? L’irrésistible envie de foncer se cacher sous sa couette s’empara d’elle subitement. Mais elle sentit bientôt la main de Mulder sur son épaule, le contact de leur peau les faisant tous deux sursauter par l’électricité qui s’échangea entre eux.

« Oh oui, bien sûr que oui Mulder ! Tu as fait une folie, elle est… époustouflante. » Articula-t-elle difficilement.

« Elle ne le sera jamais autant que toi. » répliqua-t-il instantanément.

La phrase pourtant bateau fit naître des frissons dans le dos de Scully car dans la bouche de Mulder, elle prenait toute sa valeur. La jeune femme savait qu’il le pensait réellement rien qu’au ton rassurant de sa voix et au regard qu’il posait sur elle.

« Et si tu allais enfiler cette robe Scully, on pourrait discuter de cette petite Pita et ensuite, on irait dîner tous les deux. » proposa-t-il en désignant la porte de sa chambre.

« Mulder… » Protesta-t-elle avant de se retourner. « Et Nikkie, c’est vraiment ta voisine ? » s’intéressa-t-elle soudainement.

« Nikkie ? Oh… Non, elle travaille dans une animalerie, c’est elle qui m’a permis de trouver Pita. Elle me l’a amenée il y a moins d’une heure après que j’ai vu une photo. » lui expliqua-t-il, la voyant immédiatement plus détendue.

Scully acquiesça sans un bruit puis commença à rejoindre sa chambre quand la voix de Mulder l’interpella.

« Dis-moi Scully, ne serais-tu pas jalouse ? »

Elle eut la réaction à laquelle il s’attendait, refermant la porte derrière elle sans même considérer ni la question, ni la réponse qu’elle aurait pu y apporter.

Mulder prit place sur le sofa en souriant, la soirée était pleine de promesses. A peine assis, Pita le harcela de petits coups de pattes et léchouilles. Il la caressa en attendant que Scully se prépare.

Elle émergea une demi-heure plus tard, totalement éblouissante aux yeux de Mulder. N’ayant pas pris le temps de faire de brushing, ses cheveux avaient ondulé et lui offraient un visage doux et accueillant, sans parler du magnifique sourire qui l’ornait en entrant dans le salon.

Ce fut au tour de Mulder de rester bouche bée, appréciant particulièrement le regard de la jeune femme, légèrement noirci pour accentuer le bleu intense et pénétrant de ses iris.

Il ne fut pas peu fier de découvrir que la robe lui allait parfaitement, épousant ses courbes avec une classe inégalable. Le voyant sans réaction, Scully commença à se faire du souci.

« Mulder ? Il y a un problème ? » Questionna-t-elle en vérifiant si sa tenue n’avait pas de défaut.

« Non… Au contraire… Tout est parfait… Tu es parfaite… » Balbutia-t-il sans la quitter des yeux.

Elle le gratifia d’un splendide sourire et se tourna vers Pita, se penchant vers elle pour la caresser.

« Mulder, un chien… » Commença-t-elle avant qu’il ne l’interrompe.

« Je sais que la mort de Queequeg t’a beaucoup touchée alors… J’ai eu envie de… Enfin tu vois quoi. » Dit-il avec hésitation, ne voulant pas lui rappeler ce tragique évènement.

« Mulder, tu es un ange… Mais comment la faire garder pour ce soir ? » S’inquiéta-t-elle alors que le chiot recommençait à lui lécher les mains.

« Justement, je me suis arrangé avec Nikkie, elle nous attend en bas. Elle s’est proposée de garder ce soir et… toutes les fois où tu en auras besoin. » lui annonça-t-il en attrapant la laisse de l’animal qu’ils ne lui avaient pas retirée jusque là.

Il lui tendit ensuite son bras et après qu’elle ait prit son sac et son manteau, ils descendirent retrouver Nikkie. Scully ne pu réprimer un sourire en apercevant la femme en question, mais elle s’en voulut d’avoir une telle réaction. Nikkie était en fait agée au moins de 55 ans à ce que Scully pu en juger.

« Bonsoir ! » les accueillit Nikkie, faisant la bise à Scully.

« Scully, voici Nikkie Moesch, c’est elle qui va s’occuper de Pita. » la présenta Mulder, une main sur l’épaule de sa nouvelle amie.

« C’est un plaisir de vous rencontrer, et je vous remercie de proposer votre aide pour Pita, c’est très gentil de votre part. » la salua Scully en caressant de nouveau le Terre Neuve.

« Oh, je l’ai dit à Fox, dès que vous avez une urgence, vous me passez un p’tit coup de fil et je viens la chercher en personne. » lui assura la femme sans abandonner son agréable sourire alors que Scully fixait l’impassibilité de Mulder à l’évocation de son prénom.

« Aller Scully, dis au revoir à Pita, nous avons rendez-vous à 20h. Tu la reverras demain ! » s’impatienta Mulder en tirant sur son bras.

« Demain ? » s’interloqua Scully.

Lorsqu’il ne répondit pas et ouvrit la porte du bâtiment, de nouveaux frissons traversèrent le corps de Scully. A savoir si c’était le froid de l’extérieur ou la promesse d’une nuit enfin accompagnée… Elle n’en su rien…

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etrange réaction   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etrange réaction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travailler à moteur action (cascadeur, ...)
» [SOFT] VLINGO WORDS TO ACTION : Application vocale [Gratuit]
» L'Etrange histoire de Benjamin Button
» action man/james bond
» TPE 1ereS Action de l'humidité sur le vernis d'un tableau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: PoLLy-
Sauter vers: