Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Froide nouvelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Froide nouvelle   Mar 1 Aoû - 23:25

Auteur : Polly
Genre : Enquête/Mystère/Angoisse
Time-Line : Saison 7
Disclaimers : Cette fanfiction est réalisée à but non lucratif, simplement dans un but divertissant, je n'en retire aucune source pécuniaire. Les personnages de Fox Mulder et de Dana Scully ne m'appartiennent en aucun cas, ils sont la propriété de Chris Carter, de 1013 Production et de la 20th Century Fox.
Résumé : Un Skinner désespéré est appelé pour identifier les corps de Mulder et Scully. Qu'a-t-il bien pu leur arriver ? Sont-ils réellement
morts ?
Feedbacks : AndreaParCoeur@hotmail.fr






Froide Nouvelle


L’Adjoint Directeur Skinner réajusta la pile de dossiers qui surplombait son bureau, essayant de les faire tenir tant bien que mal. La sonnerie de l’interphone le fit sursauter mais il s’arrêta pour répondre immédiatement.

« Oui Kim ? » Fit-il en pressant le bouton.

« Un certain commissaire Doherty souhaiterait vous parler Monsieur, il dit que c’est très urgent. » Lui annonça-t-elle alors d’une voix préoccupée.

« Très bien, passez-le moi. » L’invita-t-il, remarquant que ses rapports étaient finalement tombés. « Adjoint Directeur Skinner. » Se présenta-t-il une fois le combiné contre son oreille.

« Bonjour, je suis le commissaire Franck Doherty, de Manhattan. Voilà… » Commença-t-il en hésitant quelque peu. « J’ai de mauvaises nouvelles à vous annoncer Monsieur, il semblerait que nous ayons retrouvé les corps des deux agents qui ont disparu il y a deux jours. » Expliqua-t-il d’un ton compatissant.

« Vous… Vous êtes sûrs ? » Le reprit Skinner en s’angoissant soudainement.

« Formel, ils sont conformes au portraits robots que vous avez faits circuler. » Certifia Doherty, sentant bien que l’information aurait de lourdes répercussions sur son interlocuteur. « Nous vous faisons parcourir les corps, ils seront à Quantico dès l’aube. » Renseigna-t-il avant d’attendre sa réponse.

« Très bien, je vous remercie d’avoir appelé. » Termina Skinner avant de raccrocher.

Il retira ses lunettes avec empressement, plongeant ensuite son visage dans ses mains. Il massa ses douloureuses cernes, réalisant peu à peu ce qu’il venait de perdre. Jusque là, l’espoir lui avait permis de garder la tête hors de l’eau mais désormais c’en était trop pour lui. Ses deux agents avaient mystérieusement disparus au cours d’une enquête, deux jours plus tôt, et ils étaient maintenant morts… A ce qu’en croyait ce commissaire Doherty. Il soupira longuement, ses deux meilleurs agents étaient décédés… Deux amis…

Tout à coup il réalisa son erreur ; choqué par cette triste nouvelle, il n’avait pas pensé à demander la cause de leur mort. C’est alors qu’il imagina le pire, battus à mort, étouffés, noyés… Non, il s’attendait davantage à une balle entre les deux yeux, méthode plus ressemblante à celles du Consortium. Car qui d’autre aurait-il pu s’en prendre à eux d’une telle manière ?

***


Skinner posa sa main sur la poignée de la porte, inspirant profondément pour se donner davantage de courage. Ils étaient dans la salle depuis à peine un quart d’heure, lui-même était descendu dès l’annonce de leur admission à la morgue. Deux corps, un homme et une femme, mort indéterminée, autopsie non effectuée.

Il poussa lentement le battant de la porte, essayant de se préparer mentalement à la vision qu’il devrait bientôt inévitablement affronter. La veille il s’était proposé pour identifier les deux victimes, préférant retarder le moment où il devrait prévenir Mme Scully. Il voulait être sûr, il voulait lui-même se convaincre de cette écrasante fatalité.

Les Agents Mulder et Scully avaient combattu ensemble cette indomptable conspiration et étaient morts ensemble. Skinner ne pu s’empêcher de remarquer qu’ils étaient décidément inséparables. Quoi qu’il se passe, ils restaient unis pour vaincre l’adversité. Il chérissait cette image car de toute façon, si l’un avait par miracle survécu, il aurait fini par rejoindre son collègue, tôt ou tard.

Il pénétra dans la pièce encore plongée dans l’obscurité et chercha l’interrupteur à tâtons. Lorsque que la lumière envahit la salle, quelques néons clignotant ça et là, ses yeux s’adaptèrent difficilement à la brusque clarté. Rapidement, il repéra les deux brancards dans le centre de la pièce et s’approcha sur des jambes flageolantes.

Les draps blancs enveloppaient des deux silhouettes désespérément immobiles. Skinner réalisa soudainement qu’il retenait son souffle alors il s’efforça de respirer le plus régulièrement possible. Sa main tremblante s’accrocha au premier morceau de tissu qui, vraisemblablement, recouvrait le corps de Mulder. Il le souleva dans une lenteur interminable, mettant à jour un visage affreusement pâle. Ce geste lui donna la nausée alors il se dirigea vers la seconde victime, Scully, au fond de lui il su que de la voir ainsi le briserait intérieurement. Il ne se cachait pas l’affection qu’il avait toujours éprouvée pour la jeune femme, si menue et pourtant si forte dans toutes les situations.

Il découvrit à peine sa peau d’albâtre avant de sortir de la pièce à la hâte. Il rejoignit les premières toilettes qui présentaient et ne garda pas plus longtemps le peu qu’il était parvenu à ingérer en guise de petit déjeuner. Devant le miroir, il s’aspergea le visage pour tenter de se donner meilleure mine. Mais rien n’y faisait, il ressemblait toujours à un fantôme tellement il était blême.


Dernière édition par le Sam 5 Aoû - 16:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Froide nouvelle   Mar 1 Aoû - 23:26

Il découvrit à peine sa peau d’albâtre avant de sortir de la pièce à la hâte. Il rejoignit les premières toilettes qui présentaient et ne garda pas plus longtemps le peu qu’il était parvenu à ingérer en guise de petit déjeuner. Devant le miroir, il s’aspergea le visage pour tenter de se donner meilleure mine. Mais rien n’y faisait, il ressemblait toujours à un fantôme tellement il était blême.

Malheureusement, il devrait y retourner et signer les documents qui scellaient officiellement leur dossier : DECEDE. Ils étaient donc bel et bien morts, partis, envolés, déjà oubliés... pour certains.

Alors il recommença son petit manège précédent, parcourant ce long couloir inquiétant et ouvrant de nouveau cette large porte à battants. Cette fois néanmoins, il resta sans voit en y pénétrant, paralysé par ce qu’il avait sous les yeux.

Les deux agents étaient légèrement redressés, comme réveillés d’un sommeil sans rêve. Vivants… Contre toute attente, toute espérance, ils étaient parfaitement vivants…

« Que… Qu’est-ce que… » Balbutia Skinner, se retenant au chambranle de la porte pour ne pas s’effondrer sur place.

« Skinner ? » Murmura Scully, prenant appuie sur son coude alors que Mulder levait légèrement la tête.


« Je… Je vais chercher un médecin ! » S’exclama leur supérieur avant de disparaître aussi vite que son ombre.

Scully secoua doucement la tête, posant les yeux sur Mulder et réalisant soudainement l’étrangeté de la situation dans laquelle ils se trouvaient. Retenant contre elle l’unique morceau de tissu qui recouvrait son corps nu.

« Est-ce que tu as la moindre idée de ce qui a pu nous arriver Scully ? » Questionna Mulder, de plus en plus intrigué par toute cette histoire.

« Pour expliquer qu’on se réveille dans une salle d’autopsie, recouverts d’un drap blanc et notre nom accroché à notre orteil ? Tu crois vraiment que je peux répondre à ça ? » Répliqua Scully sans oser bouger.

« Le blanc te va plutôt bien Scully. » Remarqua Mulder, ses yeux parcourant le corps de sa collègue.

« Mulder ! » Protesta-t-elle en lui tapant gentiment sur l’épaule. « Je… J’ai cru que tu étais mort ! » Lui rappela-t-elle en réfrénant le frisson qui lui parcourait l’échine.

« Hey ! Scully, on va bien, tous les deux, d’accord ? » La rassura-t-il en relevant son menton avec l’index.

« J’ai vu ton corps dans cette pièce… Je… » Commença-t-elle, ne pouvant empêcher les larmes de noyer ses yeux.

« Tu as eu peur, moi aussi, mais ça va. Tout est fini, nous sommes tous les deux sains et saufs. » La calma-t-il en se redressant davantage, l’attirant contre lui pour l’entourer de ses bras.

La jeune femme se laissa faire, trop heureuse de sentir son cœur battre contre sa poitrine alors qu’elle le serrait à son tour. Les paupières closes, elle respirait enfin normalement, le visage dissimulé dans le cou de Mulder qui lui frottait le dos pour la réchauffer. Elle réalisa alors que le drap avait quelque peu glissé et que ce n’était pas le tissu qu’il caressait, mais bel et bien sa peau. Cette pensée la déstabilisa un instant mais elle reprit ses esprits, s’accrochant davantage à lui comme s’il était sa bouée de sauvetage, qu’importe la situation, elle avait besoin de les sentir tous les deux vivants.

La porte s’ouvrit de nouveau et elle dû s’éloigner à regrets de Mulder, remontant le drap qui avait quelque découvert sa poitrine. Elle émit un faible sourire en apercevant les joues de Mulder, qui aurait cru qu’il pouvait rougir ?

Leurs mains ne se détachèrent plus et tournèrent la tête vers le médecin que Skinner avait amené.

« Euh… Mr Skinner, vous êtes sûr que vous ne vous êtes pas mépris ? Je ne crains que ces deux jeunes gens aient simplement choisi un endroit plutôt original pour… Enfin… Vous voyez. » Souligna-t-il en riant un peu trop ouvertement.

« Non, je vous assure, ils… Ils étaient blancs… Et quand je suis revenu… » Bégaya Skinner, ne sachant désormais plus où se mettre.

« Je crois que ce n’est pas d’un médecin dont on a besoin pour le moment. » Conclut Mulder en descendant de la table, attendant que Scully attache le drap autour d’elle. « Parcontre, des vêtements… » Ajouta-t-il avant de tendre sa main pour aider sa collègue à se mettre debout.

« Bon… Euh… Restez-là vous deux, il ne vaut mieux pas qu’on vous voie dans cette tenue sinon les gens vont encore s’imaginer des choses. » Leur conseilla Skinner avant de rejoindre la porte.

« Monsieur ! » L’interpella Mulder, ne lâchant toujours pas la main de Scully, leurs doigts parfaitement entrelacés. « Nous avons des affaires de rechange dans notre bureau, dans la salle accotée à la pièce. » Expliqua-t-il pour lui faciliter la tâche.

***


« Phénotripticol ! » Lança Scully en pénétrant le bureau, brandissant un dossier.

« Phéno quoi ? » La reprit Mulder en redressant la tête, attrapant le rapport pour le feuilleter rapidement, attendant que Scully le mette sur la voie.

« C’est un poison qui paralyse tous les muscles, des paupières au myocarde. La victime présente toutes les caractéristiques de la mort, la pâleur et surtout, les battements cardiaques sont si espacés qu’ils en deviennent indétectables. » Lui expliqua-t-elle le plus simplement possible. « Si on nous en avait injecté davantage, on ne serait plus là pour en parler, la personne qui nous a fait ça s’y connaissait parfaitement. » Ajouta-t-elle en prenant place en face de son collègue.

« Est-ce que tu te souviens d’eux ? » Questionna-t-il sans lever les yeux.

« Je venais de sortir de ta chambre après avoir parlé de l’affaire, il faisait sombre, on m’a attaquée par derrière et fait respirer du chloroforme ou de l’éther… Quand je me suis réveillée, on me poussait dans une pièce sombre, tu gisais sur le sol… Je te l’ai dit, j’ai cru que tu étais mort… » Raconta-t-elle, un nœud se formant dans sa gorge serrée.

« Ils avaient déjà dû m’injecter le poison. » Déduisit-il en se levant pour attraper sa veste.

« Mulder… Est-ce que tu as la moindre idée des coupables ? De leur mobile ? » Demanda-t-elle en se levant lorsqu’il lui fit signe de la suivre. « Tu ne me comprends pas Mulder, on n’a rien du tout… » Murmura-t-elle en lui emboîtant pourtant le pas.

« Mais Scully, j’adore les incomprises, elles me sont indispensables ! » S’exclama-t-il en quittant la pièce, sa collègue sur ses talons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Polly

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 30
Localisation : Lorient
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Froide nouvelle   Mar 1 Aoû - 23:28

***


Frohike ouvrit la porte après avoir fait résonner le dixième verrou. Immédiatement il enserra les deux agents dans ses bras, soupirant de soulagement.

« C’est bon de vous revoir... » Avoua-t-il en se détachant finalement d’eux avec un petit sourire rassuré.

« Contents que vous n’ayez rien. » Annonça Byers pour lui et Langley lorsqu’ils arrivèrent à leur tour.

« Oui, nous aussi, je crois ! » Acquiesça Mulder en avançant vers leur bureau pour y déposer leur dossier.

« Qu’est-ce que c’est ? » S’interrogea Byers en s’emparant dudit rapport pour le survoler.

« Voilà, nous avons été empoisonnés au phénotripticol à Manhattan, j’aimerais que vous fassiez des recherches pour trouver l’origine de cette toxique. Si vous pouviez faire le tour des pharmacies, dans un périmètre de 50km autour de notre motel. Ca ne doit pas être le genre de produit qu’ils vendent fréquemment, surtout sans ordonnance. » Demanda Mulder, sachant qu’il s’adressait aux bonnes personnes.

« Pas de problème, on s’en occupe tout de suite, mais ça risque de prendre une heure ou deux… » S’excusa Langley en prenant place devant son écran d’ordinateur.

« Faites ce que vous pouvez, on peut attendre. » Répondit Mulder sans même consulter Scully qui, de toute façon, ne protesta aucunement.

Il fit un tour lui-même pour voir qu’un modeste sofa se trouvait derrière eux, il fit signe à Scully de le rejoindre. Ils s’installèrent côte à côte et il remarqua le bâillement que sa collègue tentait de dissimuler. Ils ne s’étaient pas arrêtés depuis leur réveil en ce petit matin, au beau milieu de la morgue. Elle parla avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit.

« Mulder, tu crois vraiment qu’on trouvera quelque chose ? Si au moins on avait eu nos vêtements, peut-être qu’on aurait pu recueillir des fibres mais là… On n’a presque rien. » Souligna-t-elle en appuyant sa tête contre le dossier.

« Autant essayer les seules pistes que l’on a. » suggéra-t-il en lui faisant face.

« On ne sait même pas si notre enlèvement a un lien avec l’enquête sur laquelle on était ou si… »

« C’est le Consortium qui est à l’origine de tout. »
Termina-t-il pour elle. « Je ne crois pas que tout cela ait un lien avec notre affaire, ce n’étaient que des lumières étranges dans le ciel, rien de bien intéressant… » Marmonna-t-il, cédant à son tour peu à peu au sommeil.

« Ecoutez-moi ça, Fox William Mulder, à peine intéressé par des lumières dans le ciel… Tu es sûr que tu n’as pas de fièvre ? » Le taquina-t-elle en portant sa main sur le haut de son front.

Au moment où elle allait la retirer, il l’attrapa et l’approcha de sa bouche pour déposer un baiser au creux de sa paume. Ce geste eut don de la pousser à ouvrir les yeux, surprise par sa réaction.

« Je suis content que tu n’aie rien Scully, quand cet individu m’a fichu son tissu sur le visage et que j’ai commencé à m’endormir malgré moi… Je… Je n’avais qu’une chose en tête. » Se confia-t-il d’une manière délicieusement hésitante.

« Laquelle ? » Murmura Scully en plongeant ses beaux yeux bleus dans les siens.

« ‘Faites que Scully n’aie rien.’ » Confessa-t-il sans détacher son regard.

La jeune femme sourit, rassurée et confiante, puis se décala légèrement afin de s’appuyer contre lui. Instinctivement, il passa son bras autour de ses épaules, l’approchant davantage de lui comme si ce n’était jamais assez près. Ils s’endormirent ainsi, se relaxant enfin depuis le début de la journée.

***


« Regardez-les ces deux là… Je n’arrive pas à croire qu’ils gâchent autant de temps… » Se lamenta Byers en observant les deux collègues confortablement enlacés dans leur sofa.

« Sept ans et toujours rien, ils cherchent à établir un record vous croyez ? » Questionna Langley avec un sérieux déconcertant.

« Je ne sais pas mais va bien falloir qu’ils se rendent à l’évidence un jour où l’autre… » Marmonna Frohike en s’avançant vers eux pour les réveiller en douceur. « Allez les deux tourtereaux, faudrait peut-être se réveiller où on vous passe une chambre si vous préférez… » Souffla-t-il en secouant gentiment l’épaule de Mulder.

Ce dernier s’éveilla rapidement mais se leva en prenant soin de ne pas déranger Scully, l’étendant sur la longueur du canapé pour qu’elle soit plus à l’aise. Il rejoignit leur bureau, essayant de donner un minium de forme à ses cheveux.

« Alors ? Qu’est-ce que vous avez ? » S’intéressa-t-il en attrapant la tasse de café que lui tendait Byers.

« Bon, on s’est fait toutes les pharmacies de la zone et on a passé plusieurs coups de fil. Plusieurs avaient vendu récemment du phénotripticol, mais la plupart à des clients réguliers : hôpitaux, médecins, cliniques vétérinaires… Ils s’en servent d’analgésique. » Expliqua Langley, une fois assis en face de son ordinateur.

« Et alors ? C’est tout ? » S’impatienta Mulder, massant sa nuque douloureuse.

« Il y a en effet eu d’autres clients mais surtout… Un vol, on a demandé des détails et… La femme nous a confié qu’une de ses employées a remarqué un homme qui attendait dans une voiture à l’écart… » Continua Byers, sans pouvoir aller plus loin car Mulder avait bien compris.

« J’imagine qu’il avait une cigarette à la bouche. » Devina-t-il en haussant les épaules.

« Mais pourquoi vous avoir fait ça ? Pourquoi vous faire simplement passer pour morts alors qu’une balle aurait été suffisante ? » Demanda Frohike en secouant la tête en signe de perplexité.

« Oh, ça… Ce fumier n’a jamais eu de motifs bien clairs, s’il a fait ça, c’est pour une bonne raison, mais laquelle… On ne le saura jamais, ça c’est certain. » Conclut Mulder, jetant un coup d’œil sur Scully qui dormait encore. « Je vais la ramener chez elle, oubliez toute cette histoire, on ne pourra pas en savoir plus. » Leur conseilla-t-il en glissant ses bras sous les genoux et le dos de la jeune femme pour la soulever. « Merci pour tous les gars. » Lança-t-il en passant la porte que Frohike tenait ouverte pour eux.

***


Peut-être profitait-il de l’occasion, mais il avait tellement peur de la laisser seule. Mulder continua néanmoins à caresser le dos de la jeune femme, allongé avec elle dans son lit. Les derniers évènements avaient eu raison d’elle et le sommeil était devenu une denrée rare. Il se figea lorsqu’il la sentit bouger contre lui. L’une des jambes de Scully trouva son chemin entre les siennes et retint son souffle pour limiter l’effet que ce mouvement provoqua en lui. Savait-elle avec qui elle se trouvait ? Elle remua de nouveau et cette fois, sa tête se redressa vers la sienne, capturant ses lèvres avec naturel et simplicité. Mulder crut qu’il allait fondre sur place, croisant les doigts pour que ce geste inconscient lui soit réellement dédié, qu’en l’embrassant, c’était bien à lui qu’elle pensait, son collègue, son ami, Fox, l’homme qui mourrait pour la sauver si c’était nécessaire. Il voulait tellement savoir si ses sentiments étaient réciproques, mais comment oser le lui le demander ?

« Hum… » Marmonna-t-elle en dormant, se serrant encore plus contre lui. « Mulder… »

Ce dernier en eut le souffle coupé : elle… elle avait dit Mulder ? Il n’avait pas rêvé ? Confiant, il déposa un baiser sur son front et s’endormit pour un sommeil empli de nombreux rêves, tous plus agréables les uns que les autre…

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pauline.de.vries.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Froide nouvelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Froide nouvelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle chaîne: Max TV
» Nouvelle habillage pour TMC et 16/9
» La nouvelle voiture "Ratatouille" dans Disney's Stars'n'Cars
» Nouvelle série sur disney chanel ( sonny )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: PoLLy-
Sauter vers: