Les fanfics de la Gillian Community

Fanfics sur Xfiles
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mulder, Aide Moi ...

Aller en bas 
AuteurMessage
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Mulder, Aide Moi ...   Mer 11 Oct - 16:58

Dimanche 22 Mai , 19H29

Son bras gauche contre son ventre, soutenait son bras droit. Sa main jouait nerveusement avec la barbe naissante sur son menton. Toute notion du temps l’avait quitté. Depuis quand l’observait il ? Il aurait voulu défoncer cette porte métallique. Assise sur ce lit blanc, genoux contre poitrine, son regard se voulait vide et sans vie. Comment se visage, pâle d’habitude, pouvait être plus blanc ? Elle paraissait encore plus petite. Elle se balançait légèrement d’avant en arrière, prononçant imperceptiblement le nom de son partenaire. Pourquoi devait il supporter de voir son amie coincée dans cette pièce étroite, froide, et dont les murs étaient recouvert d’une matière rembourrée, de couleur grise ? Ces cheveux roux, ternes retombaient sur sa figure. Les traits tirés de son visage la vieillissait de dix ans. Debout, les bras croisés, le visage creusé, il l'étudiait. Comment avait elle put se retrouver ici, dans ce lieux sordide ? Il l’observait par la petite fenêtre de la porte. Sans comprendre, il la vit se projetait contre les murs et la porte. Il se recula, surpris de la violence dont elle faisait part. Ses yeux ne pouvaient se détacher de ce spectacle inimaginable. Elle criait des mots, des choses incompréhensibles. Son regard était noir, ses pupilles dilatées. Aux cris strident de celle ci, Skinner et le médecin Bokman arrivèrent en courant. Ils étaient un peu plus loin à discuter.

- Mais que ce passe t-il ??
- Elle refait une nouvelle crise.
- Que faites vous ?
- Je vais lui administrer un calmant.
- Mais vous comptez la droguée encore combien de temps ? Elle a besoin d’aide pas de vos médicaments !!
- Monsieur Mulder, je ne sais pas encore de quoi souffre votre collègue, je ne sais pas non plus à quoi sont du ses crises. Vous même ne savait pas ce qu’il s’est passé. Je connais mon travail et je sais …
- Vous venez de dire que vous ne saviez pas de quoi elle souffrait !
- Ecoutez elle souffre beaucoup. C’est une maladie mentale, si je la laisse continuer à se jeter comme ça, elle va se tuer. Les tranquillisants l’aide à être elle même. On pourras alors commencer une thérapie et comprendre ce qu’il ce passe. En attendant elle a besoin de ceci.
- Une camisole ? Vous vous foutez de moi ???
- Je …
- Laissez moi entrer !
- Sûrement pas. Elle a assez de force pour tuer quelqu’un à mains nues.
- Laissez moi entrer !!!! Elle m’appelle. Elle a confiance en moi et j’ai confiance en elle. Elle ne me toucheras pas et j’endosse toutes responsabilités !! Maintenant ouvrez cette porte !!!!

Sans un mot, il ouvrit la porte. L’un, non étonné du comportement de son Agent et l’autre soucieux, Skinner et Bokman observèrent l’attitude des deux amis. Mulder entra doucement et referma la porte derrière lui. Elle s’était recroquevillé dans un coin de la pièce, des larmes lui ravageant les joues. Il s’approcha d’elle délicatement. Elle l’avait vu mais ne pouvait bouger, ses membres crispés par la crise. Il lui parla calmement d’une voix assurée.

- Scully c’est moi … Mulder … Je vais te rejoindre … N’ai pas peur …
- Aide … Moi …
- Je suis là pour ça … Il faut que tu me parles, que tu m’expliques …

Il arriva à sa hauteur et s’assit à ses cotés sans la toucher. Il observa ses tics nerveux mais rien de violent. Ses ongles autrefois soignés, étaient rongés. Sa lèvres inférieure saignée. Son regard reflétait son mal être. Elle se blotti instinctivement contre lui, reprenant encore son souffle. Fermant les yeux, elle se laissa bercer.

- Je veux mourir …
- Je t’interdis de dire ça.
- Alors emmène moi …
- Je ferai tout … Que ce passe t-il la dedans ?

Il lui massa le crâne, entremêlant ses doigts à ces cheveux.

- Trop de bruits, trop de choses je ne sais plus qui je suis …
- Chuut … Ca va aller … Repose toi …

Après être resté quelques minutes en silence sur ce sol froid, il la déposa dans ce lit impersonnel et la borda. Il embrassa son front chaud, lui replaçant une mèche rousse derrière son oreille. Refermant la porte derrière lui, il jeta un dernier coup d’œil. Elle s’était repliée sur elle même. Skinner et le psychiatre l’attendaient.

- Ce ne sera pas toujours comme ça monsieur Mulder.
- Peu importe, je la ramène chez elle.
- Vous êtes inconscient ! C’est hors de question. Elle a besoin d’être suivi et d’être soignée !
- Elle a besoin de ses repères … Je l’amènerais pour ses consultations et rien ne vous empêche de passer chez elle si vous le voulez mais ce soir elle sera dans son appartement et je ne la quitterai pas des yeux jusqu’à ce que je comprenne ce qu’il ce passe et qu’elle aille mieux !
- Et depuis quand êtes vous médecin ??
- Et depuis quand retenez vous vos patients ? Je signe la décharge, vous ne pouvez rien faire contre ça !

Le Docteur Bokman partit en furie sous le regard des deux Agents. Mulder se retourna vers la porte et la regarda une nouvelle fois. Elle dormait d’un sommeil agité.

- Agent Mulder je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée.
- Monsieur si je ne peux pas compter sur votre soutient, je me débrouillerais seul.
- Vous n’y arriverez pas … Seul.
- Merci monsieur.

Skinner lui sourit, compatissant à ce que pouvait éprouver son ami. Ils se dirigèrent vers les admissions et Mulder signa la décharge. Il remplit d’autres papiers et reçu l’autorisation d’emmener sa partenaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Mulder, Aide Moi ...   Sam 14 Oct - 21:08

Dimanche 22 Mai, 21H38

- Doucement … Allonge toi … Je vais préparer à manger.
- J’ai pas faim …
- Il faut que tu manges …
- NOOON !
- Ok ok ne t’énerve pas … Repose toi … Je suis à coté.

Après l’avoir allongé sur son lit, la rassurant de sa voix paisible, il se dirigea vers le salon. Il se laissa tomber sur le canapé et se prit la tête entre ses mains. Il n’y comprenait rien. Il l’avait quitté vendredi soir au bureau, la taquinant comme souvent et on l’avait appelé aujourd’hui, dimanche, à 15H30, pour la retrouver dans cet hôpital. Que c’était il passé entre temps ? Il devait savoir. Il devait découvrir la vérité. Il appela ses trois compères et leur expliquât brièvement la situation. Il demanda à retracer le week end de Scully à l’aide de sa carte bleu. Il ôta sa veste et sa cravate et retroussa les manches de sa chemise. Il alluma la télé et baissa le son. Il voulait être attentif au moindre bruit. 22h49. Le calme plat. Il s’endormis.




Lundi 23 Mai, 03H17

- NOOOOOON ! Allez vous en ! Je Vais vous tuer … Nooooon partez …

Il se réveilla en sursaut et se précipita vers la chambre de Scully. Elle était debout, incohérente dans ses propos, le même regard que celui de tout à l’heure. Ces cheveux lui collaient le visage sous l’effet de la transpiration. Il tenta de s’approcher, les mains en avant, signe de confiance.

- Scully c’est moi !
- Casse toi connard ! J’veux pas te voir ! Tu m’dégoutes. Tout ça c’est de ta faute !!!

Il fut surprit par la violence des mots employés. Jamais il ne l’avait entendu s’exprimer ainsi. Elle lui jeta tout ce qu’elle pouvait dans sa direction, se projeta sur lui et frappa avec fermeté. Elle avait bien plus de forces qu’il ne l’aurait cru. Il lui parlai doucement, calmement. Mais rien n’y fit. Il dut employer les grands moyens pour la maîtriser. Ils se retrouvèrent allongés sur le lit, lui sur elle, bloquant ses bras de ses mains et ses jambes avec les siennes. Elle se débattait violement l’injuriant de tous les noms. Ce n’est qu’une demi heure plus tard qu’elle se calma. Toujours dans la même position, il avait subitement l’impression de la casser, d’abîmer ce corps devenue si fragile en quelques secondes. En silence, il se plaça à ces cotés, reprenant sous souffle. Il était aussi fatigué que d’avoir couru après un fugitif. Elle pleura dans ces bras. Longtemps. Epuisés, ils finirent par s’endormirent jusqu’au petit matin.



Lundi 23 Mai, 8H54

Un rayon de soleil effleuré leur peau endormi. Ils s’éveillèrent en même temps. Leur regard se croisa. Ses yeux azur avaient retrouvé leur éclat naturel. Mais pour combien de temps ? Il ne voulait pas se poser de questions. Pas maintenant. Il vivrait l’instant présent. Pensant qu’elle était mal à l’aise, il voulut se dégager de cette étreinte, mais elle se sentait bien dans ses bras et lui fît comprendre. Cette chaleur lui apportait la sécurité et le réconfort dont elle avait le besoin. Elle était pâle. Elle le regarda et, d’une voix douce, lui parla.

- Bonjour.
- Salut … Comment te sens tu ?
- Mal au crâne.
- Je vais te chercher quelque chose. Tu as faim ?
- Un peu.
- Ok ne bouge pas je te prépare le festin du siècle.
- Mulder ?
- Oui ?
- Merci …

Il sourit et partit préparer le petit déjeuner. A son retour, elle était endormie en position fœtale. Il la couvrit et referma la porte. Il appela Skinner pour avoir des infos et il reçu un appel de ses amis. Ils n’avaient aucuns renseignements sur ce qu’avait fait sa partenaire. Il fit des recherches sur internet et appela différents médecins. Tous en était arrivé à la même conclusion : Schizophrénie. Aucuns traitement si ce n’est des antipsychotiques et psychanalyses. Il était hors de question pour lui de la droguer. Il devait trouver un moyen de découvrir la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Mulder, Aide Moi ...   Jeu 19 Oct - 0:11

Lundi 23 Mai, 11H08

Un bruit le fît sursauter. Il releva la tête. Elle s’approcha de lui, arme en main. Elle le menaçait, lui son coéquipier, son ami.

- Scully mais …
- Ne bouge pas !!!
- Ok, Pose …
- NOOON !!! Je dois le tuer ! Je dois le tuer … Je DOIIS !!
- Mais qui Scully ? Qui ?
- Arrête de crierrrr ! Ma tête !!

Il s’étonna de sa plainte. Il parlait le plus calmement possible et elle lui demandait d’arrêter de crier. Il s’approcha d’elle lentement. Les mains tremblante, elle cherchait quelques chose dans son sac mais pointait toujours son arme vers lui.

- Dana … On va parler, calmement.
- C’est eux !
- Regarde … Regarde moi. Fait moi confiance, je suis là pour ton bien.
- Ma tête …
- Tu peux me faire confiance. Je sais que tu n’es pas toi. Tu es bien trop importante pour moi pour que je te laisse souffrir et je sais que c’est réciproque.
- Je dois le faire …
- Dana …

Dans un instant d’inattention de sa part, il se jeta sur elle et la maîtrisa une nouvelle fois. Elle s’effondra. Il jeta l’arme sur le sol, glissant jusqu'à la cuisine. Sa vois était grave, prononçant des choses incohérentes. Elle se débattait violement. D’une main, il lui bloqua fermement les bras dans le dos, contre lui. De l’autre, il la retenait par la taille. Elle ne se calmait pas et pour la première fois, il dut lui administrer des tranquillisants. Ils s’assirent sur le canapé, en silence. Les spasmes se calmèrent. Des larmes de rage et d'ignorance se libérèrent. Enroulée dans une couverture, les genoux contre poitrine, elle parla d’une voix suppliante.

- Aide moi Mulder …
- Il faut que tu me parles pour ça. Dis moi tout ce que tu sais, ce que tu ressens.
- Je ne me souviens de rien … Je … Je rentrais chez moi vendredi et le trou noir. J’entend des voix, beaucoup de voix mais je ne sais pas d’où elles viennent. Une ressemble à la tienne.
- Sur le chemins du retour, tu as croisé des personnes qui te paraissaient bizarre ?
- Mulder avec toi j’en croise tous les jours …
- Ah je vois que ton sens de l’humour est de retour ! C’est bon signe !

Ils se sourirent. Après avoir récupéré, elle se dirigeât vers la cuisine et prépara un plat cuisiné. Ils mangèrent en discutant de choses et d’autres. Se changer les idées leur faisait du bien. Mais Scully tombait de sommeil et alla s’allonger. Elle dormit d’une traite jusqu’au lendemain matin.



Mardi 24 Mai, 10H10

- Bonjour.
- Hey … Tu m’as inquiété. Tu dors depuis une vingtaine d’heure.
- Et je me sens encore fatigué. Je vais prendre un bain.

Son visage était pâle, ses yeux triste. Il s’approcha d’elle et lui prit la tête entre ses larges mains chaudes. Elle y déposa les siennes fraîches par dessus. Il sonda son regard. Il y vit de la détresse.

- On y arrivera.

Sans répondre, elle s’enferma dans la salle de bain. Elle se prélassa dans la baignoire emplit d’eau chaude parfumée à la noix de coco. Elle se sentit mal. Elle sortit de la baignoire. Une nouvelle crise. Moins importante que la dernière, mais Scully ne pouvait bouger. Ses membres se paralysèrent. Aux bruits suspects, Mulder accouru pour trouver son amie, nue, recroquevillée sur elle même. Elle s’était calmée et tombait de fatigue. Il l’enroula dans une serviette et l’aida à se coucher. Que devait il faire ? S’ il la ramenait à l’hôpital, elle n’en ressortirait pas. Pour la première fois, il n’avait aucunes solutions. Pour la première fois, il se sentait vulnérable. Pour la première fois, il aurait tout plaqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Mulder, Aide Moi ...   Lun 23 Oct - 0:18

Lundi 29 Mai, 14H08

Une semaine qu’ils étaient cloîtrés dans cet appartement. Ils ne sortaient que pour acheter le minimum de courses. Le traitement faisait effet mais Scully se fatiguait vite. Elle dormait beaucoup et parlait peu. Aucuns souvenirs ne revenaient à elle. Vêtue d’un simple peignoir blanc, elle l’observait, appuyait contre le chambranle de la porte. Le traits tirés, le visage triste, il dormait sur le canapé. L’été n’avait pas encore commencé mais le température de l’appartement atteignait 30°C. Se sentant observé, il ouvrit les yeux et l’aperçut. Elle était sublime. Les rayons du soleil caressaient son visage. Depuis ce début de semaine, il savait qu’il était prêt à tout pour elle. Beaucoup de pensées se bousculaient en lui. Elle s’avança vers lui, lentement. Sans un mot, elle se posta devant lui. Ils se regardèrent longuement. Elle effleura la joue de son partenaire. De ces bras, il lui encercla ces fines jambes pour l’attirer à lui. Elle accepta l’invitation et s’assit sur lui, passant ses mains dans ses cheveux dans une fine délicatesse. Leurs lèvres entrèrent en contact. Le désir montant, ils continuèrent dans la chambre de Dana. Ils s’endormirent, amoureusement. Du moins, à ce qu’il croyait.




Lundi 29 Mai, 18H00

Son téléphone sonna. Il décrocha les yeux encore endormis. Allongé, il chercha Scully du regard mais ne la vit pas.

- Mulder.
- Skinner. J’aimerai des explications !
- Pardon ? De quoi parlez vous ?
- Agent Mulder savez vous où est l’Agent Scully ?
- Euh … Elle devrait être là … Attendez … Scully ? Scully ??
- Vous ne la trouverez pas ! Elle s’est fait interner …
- QUOI ???
- Les policiers l’ont retrouvé errant dans la rue, arme en main, prononçant des choses incompréhensibles. Mais enfin Mulder que c’est il passé ? Je pensais que vous deviez veiller sur elle et cacher toutes armes …
- Où êtes vous ? OU EST ELLE ?
- Hôpital Psychiatrique de Washington.

Il s’habilla le plus vite possible et ouvrit la porte. Sur le palier un colis l’attendait. Un colis abordant l’odeur de cigarette. Il l’ouvrit dans l’ascenseur descendant et y découvrit un mot et une fiole.

… IL N’EST JAMAIS TROP TARD …


- L’enfoiré ! Je te tuerais de mes mains !!!

De rage il frappa la paroi de l’appareil qui le menait vers la sortie. Des larmes de colère, de dégoûts montèrent mais il s’interdis de les laisser couler.



Lundi 29 Mai, 18H42

Il arriva en courrant dans le service où elle se trouvait. Skinner discutait avec un médecin. Mulder se posta devant la porte de sa chambre et l’observa.

- Elle est sous sédatifs ce qui la fait dormir. On nous l’a emmené en pleine crise.
- Je peux ?
- Elle ne désire pas vous voir … Je suis désolé. Ce n’est pas votre faute. Vous avez fait beaucoup pour elle et elle le sait. Elle se sent coupable de son comportement envers vous. Elle est consciente de ce qu’elle à fait, du début à la fin … La maladie est violente et elle a besoin de traitement régulier. Reposez vous, elle a encore besoin de vous …Je vous laisse d’autre patients m’attendent.
- Euh … Oui merci …

Il s’éloigna, laissant Mulder, désemparé, assit sur les sièges inconfortables connu des hôpitaux. Skinner lui tapa l’épaule amicalement. Il s’assit à ses cotés.

- Je ne comprend pas.
- J’ai trouvé ceci sur le palier.
- Qu’est ce … Oh mon dieu. Vous croyez que … ?
- Il m’a aidé pour le cancer de Scully. Je ne comprend rien … Elle avait l’air si … Elle ! C’est impossible qu’elle m’ai manipulé à ce point … Je la connais … C’est impossible …
- Agent Mulder où allez vous ?
- Voir Byers et les autres. Eux pourront me confirmer.




Lundi 29 Mai, 20H57

- Administrez lui ceci.
- Mais enfin …
- Voici les résultats de ce que contient cette capsule.
- Ce n’est pas ceci qui la guérira. Elle est atteinte d’une maladie psychologique. Je suis désolé mais ça ne se soigne pas par vaccin.
- Qu’est il indiqué dans ce dossier ? Juste là.
- Que vous êtes celui qui prend les décisions quand Madame Dana Scully ne peux les prendre seule.
- Très bien. Alors faites ce que je vous dis !

Sachant que Mulder avait raison, le Docteur Bokman s’exécuta. Il entra. Derrière la vitre teintée, il regarda le médecin octroyer le produit dans le sang de son amie. Il la vit réagir instantanément. Skinner l’avait rejoint entre temps et l’observait aussi. Ils ne comprenaient rien. Encore des questions qui resteraient sans réponses.

- Je vais prendre l’air, je vous la confie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
*LuciOle*

avatar

Nombre de messages : 160
Age : 34
Localisation : Chez Les Ch'ti Mi !
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: Mulder, Aide Moi ...   Mer 25 Oct - 18:48

Vendredi 05 Juin, 21H17

Assis par terre, son regard se posait sur le ciel emplit d’étoiles. Aucuns nuages ne venaient encombrer le ciel qui s’éteignait. Il était partit de l’hôpital sans un mot pour elle. Il ne savait plus quoi penser. Il avait chercher l’homme à la cigarette quelques jours mais sans résultats. Arrivé hier, il essayait de faire le vide. Pourquoi s’attaquer à elle ? Lui avait toutes les raisons du monde mais elle … Celle qui hantait ses pensées depuis si longtemps. Mais ils ne lui voulaient aucun mal. C’est lui qu’on voulait voir souffrir. Devait il s’éloigner d’elle définitivement ? Il entendit des pas derrière lui mais ne se retourna pas. Il savait qui c’était. Il l’aurait reconnu entre mille. Malgré les kilomètres pour arriver jusqu’au Nouveau Mexique, elle resta debout, jouant nerveusement avec ses clefs.

- Roswell ?
- Besoin de prendre l’air. Comment as tu su ?
- A ton avis ?
- Les traîtres …
- …
- Comment vas tu ?
- Y’a eu mieux … Mais y’a eu pire.

Il se leva pour lui faire face.

- Je pensais te voir à mon réveil.
- On m’a fait comprendre que tu ne le désirais pas.
- Entre ce que je pensais et ce que je disais …
- Tu ne m’as pas dit que tu lisais dans les pensées. Tu m’as manipulé, tu t’es servis de moi ! Je te faisais confiance ! Tu m’as entraîner dans ton lit pour …
- Tu crois que si j’avais été dans mon état normal je l’aurai fait ? Tu me connais mieux que personne, tu sais très bien que jamais je n’aurai agit comme ça, surtout en vers toi …
- Comment ça ?
- Et je pourrais te retourner la culpabilité ! Pourquoi as tu accepté ? Pourquoi avoir profité sachant que je n’allais pas bien ?
- Scully avec ce traitement tu paraissais toi … Je ne savais pas que tu ne le prenais qu’a moitié, que tu jouais avec moi … et tu étais si …
- …
- Resplendissante.
- Ah … Et je ne le suis plus ?
- Scully ?
- Quoi ?
- Tu es sur d’être la vrai Scully ?
- Oui … Avec les yeux un peu plus ouverts …
- …
- Ecoute, j’avais l’odeur de cigarette en permanence dans les narines. Des flashs me revenaient. Je devais arrêter de prendre le traitement pour revivre ce que j’avais enduré. Je devais comprendre. Je devais trouver ce qui m’étais arrivée.
- Et tu as trouvé ?
- Mulder …
- Pourquoi ne pas m’en avoir parlé ?
- J’en sais rien …
- …
- Je … Je suis désolée Mulder … Sincèrement.
- Encore une affaire non classé mais je te promet que je lui ferais la peau !

D’un coup de pied, il envoya une pierre dévaler le sol. Un lourd silence prit place. Lui regardant au loin et elle jouant encore avec ses clefs. Elle l’observait. Elle aurait aimé connaître ses pensées à cet instant. Elle reprit la parole difficilement.

- Je te laisse te reposer. Je vais rentrer.
- N’y pense même pas. Il y a assez de place ici pour se reposer à deux. Et même si j’ai du mal à réaliser, tu n’étais pas toi …
- Ca dépend pour quoi …

Il la vit rougir dans le noir. Il sourit.

- Que voulais tu dire par « surtout en vers toi » ?
- Fait aller tes dons d’enquêteur … Tu m’invites à dîner ?

Lui attrapant la main, il accepta avec plaisir. Leurs doigts s’entrelacèrent. Leur avenir se dessinait, devant eux. Rien ne pourrait les atteindre. Ensemble, ils lutteraient contre les autres. Ensemble, ils vivront heureux. Ensemble et rien d’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mulder, Aide Moi ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mulder, Aide Moi ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [AIDE] Pas de connexion internet avec le WIFI
» [AIDE] GMail et HTC HD2
» [AIDE] User agent HTC HD2 SFR, sur pc .
» [AIDE] htc desire inutilisable
» [AIDE] Lenteur SMS, applications,...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les fanfics de la Gillian Community :: Les fanfics :: *Luciole*-
Sauter vers: